Une éventuelle absence de majorité absolue? C’est à la fois peu et beaucoup

Nous sommes nombreux, parmi les observateurs de la vie politique à le souhaiter plus ou moins: quoi? L’absence de majorité présidentielle absolue au second tour des législatives. D’abord, ce n’est pas gagné selon les sondages, mais c’est une possibilité, un scénario envisageable. Ce serait à la fois peu et beaucoup, pas forcément dans le bon sens.

En fait, ce serait assez peu. Le président Macron est un communiquant qui a été élu sur le thème de la « transformation de la France » en 2017 mais dont la débauche de communication n’a servi qu’à masquer l’immobilisme total d’un quinquennat sur le plan des réformes économiques et sociales nécessaires et la ruine des finances publiques. Une majorité absolue a pour objectif de permettre à un chef de l’Etat de promouvoir de grandes réformes. L’absence de majorité absolue lors du deuxième quinquennat ne ferait qu’amplifier encore l’immobilisme: ni plus, ni moins! Elle n’empêcherait en rien l’exubérance narcissique comme masque du néant. Par ailleurs, le macronisme et le mélenchonnisme ont la même souche idéologique: le parti socialiste. Ils sauront se retrouver sur le sociétal (sécurité, immigration, moeurs)…

Mais ce serait quand même beaucoup: d’abord, un grave désaveu pour l’Elysée, la sanction de présidentielles bâclées ou étouffées, un signe de profonde défiance envers le président réélu, une sorte de mandat présidentiel mort-né. Bref, cinq ans de perdus pour la France, mais c’était déjà en germe quand les Français l’ont réélu. La ruine politique qui s’annonce peut permettre de trouver un espace pour bâtir autre chose… Aussi une respiration démocratique, l’atténuation du jupéterisme autocratique et vaniteux. Des choses aussi invraisemblables que le renouvellement indéfinis de l’état d’urgence et la suspension de la liberté (covidesque) seront plus difficiles à instaurer sans débat. Le Parlement pourrit alors retrouver un semblant d’espace de débat. Mais il convient de ne pas se réjouir: avec 500 députés sur 577 issus de la mouvance socialiste, communiste et écologiste, enrichie de quelques félons, le pire est peut-être à attendre.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

57 commentaires pour Une éventuelle absence de majorité absolue? C’est à la fois peu et beaucoup

  1. Ping : Elections: une France qui n’est ni représentée, ni gouvernable, mais contente du tour joué à Macron. – brunobertez

  2. Berdol dit :

    Écoutez ce que disait Philippe Muray des lois toujours plus nombreuses votés par nos cuistres deputains :
    « Horribles journaux français qui ne racontent plus que des histoires de réglementation, de législations nouvelles, de « vides juridiques » frénétiquement comblés, enfin des épisodes du programme général de resserrement carcéral systématique de la vie. Un tour de vis de plus chaque jour. Au moins un. Projets. Commissions. Mises à l’étude. Élaboration de décrets dans les cabinets. Comblons ! Comblons les vides juridiques ! Comblons encore, comblons toujours ! Ah ! le comblement de la fin des temps ! Ah ! la légifération ! La peste justicière galopante ! La loi ! La loi ! La marche implacable de toutes les sociétés au pas de loi ! Entre instances représentatives, la nouvelle phrase passe-partout, ce n’est plus : « On se téléphone et on bouffe », mais « On ouvre une négociation et on élabore une nouvelle loi ». Quand les barbares arriveront, ils nous trouveront en train de discuter du sexe des lois. »
    Journal Ultima Necat tome IV 2 janvier 1992. Bien vu, n’est-ce pas ?
    Il nous reste à souhaiter que nos édiles, nos députés soient saisis d’une sacro-sainte paresse et du sentiment de l’a-quoi-bon pour être sauvé de la logorrhée législative, mais leur cuistrerie n’a d’égal que leur servilité et leur volonté de bien servir le maitre…

    J’aime

  3. Janus dit :

    Quelques reflexions de Eric Werner ( dans Antipresse de Slobodan Despot, dont je suggère la lecture roborative aux lecteurs de ce blog) tres intéressante sur notre système politique idiocatique :
    « Cela étant, on n’est pas obligé de s’en tenir à Aristote. Dans une vidéo récente de Thinkerview, l’économiste Charles Gave propose ainsi de qualifier l’actuel régime occidental d’«ineptocratie». L’ineptocratie désigne le gouvernement des gens vides, de ceux qui n’ont rien dans la tête. Cela définirait bien aujourd’hui le régime occidental. On pourrait en ce sens parler d’une certaine rétinisation des élites. Ce sont aujourd’hui les gens les moins capables qui gouvernent, dit Charles Gave. Et non seulement cela, mais dès que quelqu’un de tant soit peu compétent se profile à l’horizon, ils se dépêchent de l’enterrer pour empêcher qu’il ne leur porte ombrage. Ils sont très
    forts pour cela. Cela n’exclut bien sûr pas qu’ils ne soient en même temps corrompus. Il est même très probable qu’ils le soient. Mais d’abord et avant toute chose ils sont incompétents. Totalement incompétents. Ils ne cessent de prendre des décisions plus stupides les unes que les autres. On le
    voit aujourd’hui dans l’affaire ukrainienne.Mais bien d’autres exemples pourraient être cités, en particulier en matière économique.D’où la crise se prof ilant aujourd’hui à l’horizon, avec tickets
    de rationnement et le reste. Cela risque de nous tomber très vite dessus, dit Charles Gave. Un autre économiste, Olivier Delamarche,surenchérit: «On va se prendre le mur d’une violence que les gens n’imaginent pas». Lui-même et Charles Gave pensent qu’on est au-delà même de ’effondrement économique. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui, c’est à «une fin de civilisation». On ne va pas ici les contredire.
    COMPLÉTONS ARISTOTE
    Aristote n’avait pas pensé faire figurer la compétence au nombre des critères de classification des constitutions. Mais rien n’interdit de le faire à sa place. On débouche ainsi dans une classification non plus en six, mais en douze. Au-delà, la question qui se pose est évidemment de savoir comment fonctionne l’ineptocratie. Charles Gave dit que les ineptocrates occidentaux ne cessent de prendre des décisions plus stupides les unes que les autres. On voit mal dans ces conditions comment ils pourraient se maintenir très longtemps au pouvoir. Or, non seulement ils s’y maintiennent, mais leur pouvoir n’a cessé au fil des ans de se renforcer. L’ineptocratie n’est pas a
    priori un système très fonctionnel.Mais il fonctionne. On ne peut pas dire qu’il ne fonctionne pas. Il fonctionne même mieux que les autres. C’est complètement contre-intuitif. Comment se l’expliquer?
    Revenons-en aux deux questions que nous nous posions à l’instant. Nous nous demandions: 1) Le régime
    occidental est-il une politeia? Et 2):quelle place le bien commun occupet-il dans les préoccupations des dirigeants occidentaux? Laissons de côté la deuxième question pour nous concentrer sur la première. Le régime occidental est-il une politeia? À cette question, il y a trois réponses
    possibles: 1) Oui, c’est une politeia; 2) Non, ce n’en est pas une; 3) Oui, c’en est une, mais pas au sens ordinaire du mot. La première réponse est la réponse officielle, celle des
    ineptocrates et de leurs courroies de transmission dans la politique politicienne et les médias d’État: bien sûr que nous sommes en politeia. Essayez un peu de dire le contraire.Essayez. La seconde est celle des «demi-savants» (l’expression est empruntée à Pascal): évidemment non, nous ne sommes pas en politeia. Voyez ceci, et cela, et ça encore, etc. Reste la troisième réponse, celle
    des vrais savants. Les vrais savants disent la chose suivante. Si par politeia on entend ce que les ineptocrates mettent sous ce mot (État de droit, liberté de la presse, droit à la liberté d’opinion et d’expression, etc.), le régime occidental n’est évidemment pas une politeia, c’en est même le contraire. Rien de tout cela n’existe. Sur ce point-là, les demi-savants ont raison. Ce que
    les demi-savants en revanche ne voient pas, c’est que la politeia ne se réduit pas à n’être que ce que les ineptocrates mettent sous ce mot. Ce qu’ils y mettent n’est pas même le plus important. Le plus important, c’est que les autorités répondent aux attentes populaires, fassent ce que le
    peuple veut qu’elles fassent. Voilà le plus important. À la limite, qu’importe la dictature, la désinformation au quotidien, les persécutions d’opposants,etc.: tout cela est secondaire.
    Ce qui compte, c’est ce qu’on vient de dire: que les autorités répondent aux attentes populaires.
    FAITS POUR S’ENTENDRE
    Or, pour l’essentiel, il faut le dire, c’est ce qui se passe: l’ineptocratie répond aux attentes populaires. On ne peut pas dire le contraire. Elle fait ce que le peuple lui demande de faire.
    On le voit en plusieurs domaines. Dans le domaine de la dette, par exemple. Charles Gave et Olivier Delamarche évoquent la crise économique qui se profile aujourd’hui à l’horizon. Or, pour l’essentiel, c’est une crise de la dette. Les gouvernements sont aujourd’hui le dos au mur, ils n’arrivent plus à payer ce qu’on leur demande de payer, car ils se sont trop endettés. Pourquoi se sont-ils trop endettés? Pour plein de raisons, mais entre autres et en particulier pour répondre aux
    attentes de la population. On ne va pas ici entrer dans les détails, mais cet état de choses porte un nom: la société de consommation. Ne me dites pas que les gens sont contre la société de consommation. Les gens veulent consommer et ils attendent de l’État qu’il les aide à le faire. Car
    ils vivent au-dessus de leurs moyens. Mais l’État lui aussi vit au-dessus de ses moyens. Ils sont donc faits pour s’entendre. De même, ne me dites pas que les gens sont contre l’immigration
    de masse. Ils sont au contraire tout à fait pour. Pourquoi pour? Parce que, dans leur esprit, les immigrés sont appelés à faire ce qu’eux mêmes n’ont plus du tout envie de faire, soit tous les travaux un peu pénibles au sein de la société. Eux-mêmes pourront dès lors devenir employés, fonctionnaires, leurs enfants faire des études, etc. Sauf qu’à un moment donné, là aussi, il
    faut passer à la caisse: insécurité au quotidien, effondrement du système scolaire, grand remplacement, etc. On pense aussi aux études comme antichambre du chômage de masse.
    Les gens évidemment maugréent, mais pas trop non plus, car ils savent très bien tout au fond d’eux-mêmes que les ineptocrates ne portent pas seuls la responsabilité de cette situation.
    Tu l’as voulu, Georges Dandin.Et ainsi de suite. Ce que je veux dire, c’est que si l’ineptocratie est le
    gouvernement des gens ineptes, ce gouvernement lui-même, celui des gens ineptes, dispose d’une solide assise populaire. Le peuple dans son ensemble le soutient. Il est absurde de ce point de vue de parler d’antagonisme entre le peuple et les élites. Il n’y a aucun antagonisme. Le peuple
    est complètement derrière ses élites. Elles se crétinisent, certes, mais le peuple ne s’en occupe pas. Ce qu’il veut, c’est que les élites répondent à ses attentes. Ce ne sont pas seulement
    les gouvernants qui sont ineptes, mais les gouvernés. On dira qu’ils n’étaient pas comme ça au
    départ et que ce sont les gouvernants qui les ont ainsi rendus ineptes. La bêtise est quelque chose qui s’enseigne, disait Zinoviev. Mais c’est un autre débat. Nous nous demandions plus haut comment fonctionnait l’ineptocratie. Nous avons maintenant la réponse »
    Effrayant et probant !
    Ce pays est irrémédiablement foutu…

    J’aime

  4. Gamain dit :

    Chaque jour nous arrive une preuve supplémentaire : Putin a attendu que notre Président soit le Chef de l’UE pour envahir l’Ukraine.

    C’est bien joué car il faut augurer que cette opportunité ne se rencontrera pas de sitôt … une fois tous les 13 ans, pire si notre fédération continentale s’accroît de quelques unités.

    NOTE. Et si l’on considère que la période électorale quinquennale majeure qui secoue le peuple actuellement est une « circonstance aggravante », une telle situation propice n’arrive que tous les 65 ans.
    Putin a bien visé !

    J’aime

  5. Berdol dit :

    On répète à l’envie que la France est à droite et que seule la désunion des droites fait la réussite des progressistes. Mais si on se penche sur l’histoire de France , on constate que la révolution française, qui a fait le bonheur des paysans avec la fin des droits seigneuriaux acquis à coup de fourches, est une révolution économique et sociale de gauche et qu’elle a saisi tout le peuple français a peu prés de la même façon. Depuis cette date, les péripéties de la politique française ont toujours été impulsées par une certaine gauche bourgeoise. C’est la même chose aujourd’hui et si le tambour médiatique étouffe toutes les autres opinions, je constate que la gauche tient le haut du pavé et reste la seule à se mobiliser. Si la droite ne se mobilise pas, c’est parce que elle n’existe pas. Je ne dis pas « plus », je dis pas , elle n’existe pas ou seulement dans l’esprit embrumé des rêveurs ou des politologues. Ainsi ce qui arrive n’est que normal. Un peuple de gauche, donc d’abrutis envieux et paresseux ou de rêveurs et la France a voté selon ses tropismes fonciers…
    Nous aurons donc les conséquences de ces choix et elle seront catastrophiques. La droite ne reprendra un peu de couleurs (même minoritaire) que lorsque le calice aura été bu jusqu’à la lie.
    Marine, de gauche, a fait 23%, Pecresse 5% et Zemmour 7% : On ne peut additionner à droite que les voix de Pecresse (et encore) et celles de Zemmour. Les abstentionnistes sont ailleurs ou à gauche et très minoritairement à droite.
    Et parmi les gaullistes de strict obédience, combien étaient clairement des gens de gauche ? Un nombre certain !
    Toute l’histoire du XIXe siècle et celle de la IIIe république le démontrent aisément. Un pays de foutriquets de gauche, qui ont régulièrement emmené la France au bord du gouffre. Elle s’est redressée avec l’aide de la droite raisonnable, mais elle a toujours repris ses mauvaise habitudes, nourri ses rêves de gauche et tangenté le gouffre à chaque génération. Elle finira pas y tomber tellement sa vision du monde est de gauche, irréaliste, infantile, inculte, moutonnière et mensongère.
    Dans ma circonscription, deux candidats se disputent le poste : NUPES et LREM, NUPES en tête. Je n’irai pas voter pour l’un de ces deux ectoplasmes, ni faire de redoutables calculs d’apothicaires pour enlever une majorité à Macron. Qu’il ait donc sa majorité et qu’il procède à l’enterrement en grande pompe du cadavre (qui sent déjà très fort et qu’il est grand temps de mettre en terre) : J’assisterai avec intérêt au défilé mortuaire et j’écouterai avec respect et componction le panégyrique du défunt …Ce fut une grande civilisation, pendant deux ou trois siecles,du XIIIE au XVIIe, mais elle a renié tous ses idéaux et a violé tous ses talents. Que Dieu préserve les français du contact avec la réalité, qu’ils ne supportent pas !
    Sic transit …

    Aimé par 3 personnes

  6. Anne dit :

    Au premier tour, il fallait voter RN qui qu’il en coute pour battre Macron, mais les gens se sont pincés le nez et ont fait barrage.
    Au deuxième tour, il faudra voter NUPES, quoi qu’il en coûte, même si on sait qu’on va se salir et que cela va puer.
    Mais cela ne puera pas plus que chez des gens comme Robin Reda par exemple, plus jeune élu LR, qui a rejoint récemment LaREM, pour espérer obtenir un poste de ministre?

    J’aime

    • Anonyme dit :

      des traites LR qui rejoigne Macron,,,le payerons un jours ,le peuple na pas la mémoire courte,,,,michel43

      J’aime

  7. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,
    Bonjour à toutes et à tous.

    Allons directement au coeur du problème.
    Il paraît, je dis bien, il paraît, faudra le faire vérifier par les experts ?! ~ Semblerait qu’ils soient paroles d’évangile ~ Donc, il paraît, que la France d’un bord et de l’autre, à l’image du fut du canon de l’ami Fernand, n’existe plus depuis un certain temps !
    Non, maintenant, la terre Franchouillarde n’est plus de gauche ou de droite, elle n’est plus d’un bord ou d’un autre ?!
    Comme dit la chanson, ou plutôt le chanteur ?!
    C’est magnifique !
    La glaise du nouveau peuple est dans les coins !
    Non qu’elle soit au piquet, avec le bonnet d’âne ~ horreur malheur ça c’était avant ~ bien qu’elle le pourrait.
    Mais, les silences, les incohérences, les perditions, les trahisons, les …., ont dessiné un nouveau décor politique.
    Bien entendu, je laisse, librement, chacun placer les prétendants sauveteurs dans les angles qui leur paraissent correspondre le mieux …

    Monsieur, dans tout cet imbroglios, avons-nous encore le droit de se demander ?

    Premièrement, si, l’on nous prend pas pour des

    Deuxièmement, si globalement, nous ne confondons pas les représentants d’un mouvement, quel qu’il soit, ceux qui en vivent grassement, avec la masse qui porte le X et le Y, voir l’ADN, de ses valeurs profondes, ainsi que l’anode et la cathode qui lui donne sa force vitale et son histoire ?

    Troisièmement, si le nouveau comme l’ancien peuple ne se trouve pas pris au piège de sa représentation ?
    Les jeunes poulets n’ont pas encore compris qu’ils ne sont que le point d’appui de vieux coqs en mal de puissance.

    Enfin, quatrièmement, comment conclure, sans faire un détour (rapide) vers la masse abstentionniste ?
    Bien malin qui me dira dans quel angle se cache ces braves là !
    Dans un excès de je ne sais quoi, d’ailleurs ?
    Je me plais à penser, qu’ils sont dans tous les coins, les bords et même au milieu.
    Par leurs conditions, leurs considérations et leurs confessions, ils diffèrent autant les uns des autres. Pourtant, c’est une identique, insondable et indescriptible, perception qui les pousse (de manière consciente et/ou inconsciente) à se rapprocher de la flamme, chère à votre référent, et dans le silence et l’abnégation attendre ce qui ne peut être évité •••▪︎

    Pour rester bon enfant de la Patrie et finir sur une bonne note :
    Venant on ne sait d’où, pour agir on ne sait comment ? Peut-être, ces Braves, sont-ils, finalement, le véritable souffle salvateur d’une terre qui s’étouffe de bêtise.

    Cordialement

    Il n’y a plus rien (de sérieux) à entendre !?
    Just’, Attendre & voir !

    J’aime

  8. Monique dit :

    Un petit projet de loi vise nos futures libertés, Il sera présenté sur le bureau du Conseil des ministres le mercredi 22 juin… trois jours après le deuxième tour des législatives. : « Il s’agit ni plus ni moins que de pérenniser l’état d’urgence sanitaire, et cela dès le 31 juillet prochain. Ils veulent reprendre le contrôle sur les citoyens, imposer la 4e dose, imposer le vaccin à nos enfants et faire la chasse aux non-vaccinés.( R.L)

    Aimé par 1 personne

  9. Citoyen dit :

     » Le Parlement pourrit  »
    Voila une erreur prémonitoire, Maxime !
    En fait, c’est la pourriture socialo-marxiste qui remonte à la surface …

    J’aime

    • Citoyen dit :

      Et pour revenir au sujet de base, si le deuxième tour empêche le nuisible en place d’avoir une majorité, c’est toujours ça de pris …
      Le but étant de réduire au maximum sa capacité de nuisance …

      J’aime

  10. Gamain dit :

    La France, l’Allemagne et l’Italie à Kiev face à la Russie, cela me rappelle quelque chose.
    Vivement que les GI débarquent !

    J’aime

    • Sganarelle dit :

      Non merci pour les GI Germain…il a fallu un de Gaulle pour s’e débarrasser…( histoire vécue)

      J’aime

  11. Gerard Bayon dit :

    Monsieur Tandonnet,
    On apprend que N.Sarkozy est allé soutenir Marine Brenier , traitre LR devenue candidate LREM dans la 5ème circonscription des Alpes Maritimes contre la maire LR de Rimplas Christelle D’Intorni
    Jusqu’où vont aller ses trahisons successives ? Est-ce avec de tels comportements qu’il espère éviter le naufrage de LR ?
    Honte à ce petit monsieur !

    J’aime

    • Anonyme dit :

      bon de toute façons il est petit , mais traite TOUJOURS ,michel43

      J’aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      C’est consternant !
      Une gifle pour ceux qui ont encore quelques convictions, une éthique, un reste d’honneur.
      Je me réjouis d’avoir quitté la ligne incompréhensible de cette équipe. Il faut dire que j’en suis resté à Chaban-Delmas et à Philippe Séguin…

      J’aime

  12. Gamain dit :

    Le président Macron, chef de l’UE, va-t-il finalement se perdre dans les mornes plaines de l’est de l’Europe ?
    C’est arrivé à d’autres.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.