Mon parcours

131Né à Bordeaux, j’ai suivi l’essentiel de mes études dans cette ville où je garde mes attaches familiales, au lycée Saint-Genès et à l’Institut d’études politiques.  Je suis ancien élève du département de science politique à l’Université de Californie Santa Barbara et de l’école nationale d’administration (promotion Condorcet). Ma carrière m’a conduit sur différents postes au Soudan, à Khartoum, à Tours, Versailles, Saint-Jean-de-Maurienne, Paris où je me suis spécialisé dans le droit des étrangers et les politiques d’intégration… A la suite de la nomination de Nicolas Sarkozy comme ministre de l’Intérieur, en juin 2002, son cabinet, dont je ne suis pas membre, fait appel à moi pour participer à la préparation des réformes sur l’immigration (loi de novembre et de décembre 2003). Au cours de cette période, j’échange avec de nombreuses personnalités politiques, dont Philippe Séguin, sur la nécessité d’une transformation de la politique française de l’immigration et de l’intégration.  Lors de son retour au ministère de l’Intérieur, en mai 2005, M. Sarkozy m’invite à rejoindre son cabinet pour suivre ce dossier. Je rédige ses discours sur le sujet, participe à la rédaction des textes de loi et de décret. Je plaide en faveur d’une politique à la fois réaliste, adaptée aux capacités d’accueil de notre pays, et ouverte, négociée avec les pays d’origine.

Elu Président de la République, il me propose de rejoindre son cabinet à l’Elysée, en tant que conseiller, où je traite de divers sujets régaliens: politiques migratoires et d’intégration, sécurité des biens et des personnes. Cette période élyséenne sera la plus marquante, la plus passionnante de ma vie professionnelle, mais aussi la plus complexe et la plus difficile. Pendant l’été 2011, j’ai quitté la présidence de la République.

Aujourd’hui, je donne des cours dans plusieurs universités, l’un de droit de la nationalité et des étrangers à Paris XII (Master 1 et 2), et l’autre de coopération policière internationale à l’université de Nice (Master 2). J’aime plus que tout l’activité d’enseignement qui me permet de rester en contact avec les jeunes et de leur transmettre mon expérience.

Sinon, je suis marié, père de trois enfants, vis depuis de nombreuses années dans la proche banlieue parisienne, pratique régulièrement le tennis, avec un niveau 30-2, suis passionné de musique classique et d’histoire contemporaine. Mes livres préférés, ceux que je prendrais sur une île déserte comme on dit, sont les Essais de Montaigne, l’œuvre de Charles Péguy et dans un tout autre genre, le Comte de Monte-Cristo… J’ai rédigé plusieurs ouvrages de réflexion sur divers sujets de société, en particulier L’Europe face à l’immigration (L’Harmattan 2001), Immigration, sortir du chaos (Flammarion 2006) et Géopolitique des migrations (Ellipses 2007). J’ai aussi publié un livre sur la manifestation des lycéens et des étudiants de Paris, le 11 novembre 1940, contre l’occupation nazie, intitulé 1940, un autre 11 novembre (Tallandier 2009), un grand moment de l’histoire de France mal connu.  Je consacre mes moments de liberté à tenir ce blog, à rédiger des livres, dont une Histoire des présidents de la République pour les éditions Perrin en 2013. Plus récemment en 2014, les éditions Flammarion ont publié mes carnets de l’Elysée, journal de bord de ces années passées à la présidence, sous le titre Au cœur du volcan. Ce n’est pas un ouvrage de propagande,  encore moins de règlement de comptes, mais un simple témoignage, totalement sincère et objectif, qui peut être utile pour mieux comprendre les difficultés de gouverner un pays. J’écris régulièrement, à un rythme hebdomadaire dans le Figaro Vox, site Internet du Figaro consacré aux débats politiques et de société.

Maxime TANDONNET

Publicités