Sur « l’affaire » Damien A.

Certes, M. A. a été relaxé (innocenté?) par la justice des accusations dont il a fait l’objet. Les attaques, dénonciations, calomnies propagées à son endroit, pour des faits remontant à plus de 10 ans et qui ressortent au moment opportun, sont une véritable abomination. Elles expriment la marche vers une société de délation où les corbeaux en tout genre font la pluie et le beau temps. Cependant, sa défense est incompréhensible: pour qui à la moindre idée de la définition juridique des infractions sexuelles, le handicap n’empêche évidemment rien. Aujourd’hui la politique se tourne vers le paraître, l’image et la mystification quotidienne. Elle en joue abondamment et n’a plus grand rapport avec l’action ni le bien commun. Dans une société assoiffée de transparence et d’exemplarité, l’image d’un haut responsable politique – ministre – doit donc être aux yeux de l’opinion (c’est un constat, pas un jugement moral) irréprochable et insoupçonnable sur le plan du comportement personnel. On a le droit de trouver cela bien ou mal, mais c’est un fait: irréprochable et insoupçonnable. M. A., en tant qu’homme privé (qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être), a droit au respect absolu de son innocence établie par la justice et de son honneur. Quant à l’homme public, il est, de fait, par la force des choses, irrémédiablement et définitivement discrédité. Sidération face à ce cas (et tous les autres de ce genre): quel ressort mystérieux et diabolique de la psychologie humaine, le pousse à s’humilier toujours davantage en s’incrustant dans la lumière empoisonnée de la notoriété ?

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Sur « l’affaire » Damien A.

  1. cyril de fayet dit :

    bonjour, le micro évenement sur D Abad ne m’interesse pas, cet homme est insignifiant, ce qui m’inquiete , c’est la guerre en ukraine et les moyens de l’arreter : négocier ? utiliser les armes ? la loi du plus fort est le fait essentiel de l’humanité

    J’aime

  2. charlymesdoun dit :

    Je ne suis pas d’heure en heure l’actualité mais les dernières nouvelles que j’en avait c’est que Damien A n’a pas été innocenté, car tout simplement pas encore jugé, mais relaxé ou une dénomination de ce genre au stade actuel et que donc toutes les poursuites ne sont pas encore instruites. Mais quoi qu’il en soit effectivement ce genre d’accusations a le pouvoir de casser ou du moins de salir à peu de frais; ce qu’il faudrait maintenant faire c’est juger ceux qui l’ont (peut-être) juste calomniés; mais la justice a probablement d’autres chats à fouetter.

    J’aime

  3. Anne dit :

    Je ne connais pas les rumeurs à propos de D.Abad, mais pour avoir entendu certaines de ses interventions, je l’ai jugé peu emphatique.
    Et pourquoi affecter un handicapé aux affaires sociales et aux handicapés, est-ce qu’on pense qu’il saura mieux comprendre les problèmes?
    Je pense que ni P.NDiaye ni D.Abad ne sont à leur place. Il aurait fallu les intervertir, D.Abad ministre de l’Education Nationale, et P.NDiaye ministre des affaires sociales, cela l’aurait rendu moins prétentieux.

    J’aime

  4. Sganarelle dit :

    « La femme de Cesar ne doit pas être soupçonnée »
    Comment prendre au sérieux et respecter quelqu’un qui prend en exemple son handicap pour s’innocenter en dévoilant son intimité?
    «  Never explain Never complain »
    Tout ce remue ménage tristement vulgaire ne favorise pas l’intérêt pour une classe politique déjà méprisée avant d’entrer en fonction.

    J’aime

  5. Qu’un homme politique doive respecter la loi est une évidence. Cela signifie qu’il doit être irréprochable du point de vue de la justice. En revanche comme n’importe qui peut proférer des accusations contre n’importe qui, on ne peut pas se contenter d’accusations sans preuve. Dans le cas de D.A. il me semble qu’une enquête n’est pas si difficile En effet, il est évident que si les faits étaient exacts, il n’aurait pu user de la contrainte physique (sauf complicité) mais d’une contrainte morale s’apparentant à un chantage : soit échange de faveurs contre une promesse quelconque (non tenue d’où ensuite l’accusation), soit chantage classique à la non divulgation d’un fait gênant, soit enfin abus d’autorité sur personne dépendante. Une enquête rapide devrait assez facilement déterminer si on est dans un de ces cas.
    De toutes façons le timing de cette affaire et sa divulgation par un spécialiste des scandales (faux ou vrais) n’incite pas à prendre l’affaire au sérieux.

    J’aime

  6. Etienne Tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet

    Je veux, en préalable à mes reflexions vous dire que je considère que les imputations sans preuves ni même présomptions, dans l’état actuel cdes choses proférées contre M. ABAD sont scandaleuses et pourraient, rebus sic stantibus, justifier une lourde condamantion pour dénonciation calomnieuse..
    Cela étant dit, il n’a pas été mis hors de cause par la justice. Un classement sans suite n’esten aucune manière un non lieu ou une relaxe, c’est une décision sur laquelle le parquet peut revenir à tout moment si un fait nouveau apparait.
    S’agissant de sa défense, elle est évidemment hors sujet.. Je ne sais pas s’il a fait choix d’un Avocat, si tel est le cas, cet avocat se montre pour le moins maladroit.
    Tous les Avocats pénalistes, et tous les magistrats vous confirmeront d’ailleurs que les innocents mis en cause, soit publiquement soit dans leur cercles privés, se défendent toujours moins bien que le coupables. Les innocents reçoivent un coup de bâton sur la tête sans savoir de qui cela vient ni pourquoi, ils en ressortent hébétés. Les coupables sont prêts au choc, savent qu’il est possible et conservent beaucoup mieux leur sang froid.
    La vrie question que pose l’affaire ABAD est celle du secret de la plainte qui n’existe actuellement pas et sur lequel il faut réfléchir pour le mettre en oeuvre. Ce secret, comparable à celui de l’enquête et de l’instruction n’empêchera évidemment pas le victimes de se plaindre mais les contraindra, et cette contrainte ne m’apparait nullement excessive, à se plaindre exclusivement auprès des gens qui sont la pour cela, les policiers et les magistrats qui rechrecheront les preuves avant de donner de la publicité à l’affaire.
    Monsieur Damien ABAD est un artiste dans l’art de tourner sa veste..Cela ne fait en rien de lui un délinquant ou un criminel. Si tel était le cas de nombreuses places supplémentaires de prison
    seraient necessaires

    J’aime

  7. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet toutes et tous,
    Merci de faire un billet sur ce qui est inacceptable de nos jours mais qui revient malheureusement trop souvent dans l’actualité. Je ne suis ni juge, ni médecin, mais il est évident que ce dont on accuse DA est irréalisable et impossible vu sa maladie dégénérative et son handicap. Je n’ai rien à dire sur le personnage, il a quitté LR bon et alors, il y en a d’autres, non c’est un mauvais procès qui lui est fait, irréversible car la rumeur aura toujours raison sur son honneur, même s’il est innocenté.
    C’est bien que la loi protège aujourd’hui les femmes victimes de violences mais il ne faut pas se servir de la loi comme d’une arme, pour une vengeance quelconque (et il y en a dans le monde du travail). C’est contre productif pour la cause des femmes, le féminisme, ce n’est pas cela.
    Je vais me faire huer, mais heureusement que les hommes ne sont pas tous « des porcs » (quel vilain mot !) et heureusement pour les femmes qu’il y en a qui ont pu déclarer leur flamme ou leur demande sans en être un. Tout homme qui tient une porte à une femme, ou s’efface pour la laisser passer n’est pas un agresseur potentiel. Il y a une chose qui existe, c’est la bonne éducation…. c’est vrai elle se perd.
    Et puis toujours prisonnière de mon éducation d’antan, je croyais qu’il fallait des preuves tangibles pour condamner quelqu’un sinon, nous sommes sous Robespierre. Ici c’est parole contre parole et dix ans après, c’est difficile à admettre.
    Hors sujet, une bonne nouvelle C. Jacob le fossoyeur de la droite quitte son poste de la présidence de LR, et on parle de Julien Aubert notamment pour le remplacer (très avantageusement !!!)

    J’aime

  8. E Marquet dit :

    Je ne connais pas Mr D.A, mais indépendamment de son cas », est extrêmement préoccupant le simple fait qu’aujourd’hui une dénonciation suffise à condamner une personne, et détruire une vie professionnelle, politique, sociale ou familiale, avant même que le délit ou le crime ait pu être instruit et établi.
    En matière d’agression sexuelle, par le biais du Metoo et du Metoo politique, une minorité agissante impose ses idées, ses préférences, ses diktats, grâce à certains médias qui leur donnent une visibilité disproportionnée et à l’apathie du reste de la population.
    Le vieux proverbe « quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage » est toujours d’actualité.
    Les idéologues féministes, telles qu’une Alice Coffin, une Caroline de Haas ou une Sandrine Rousseau détiennent un pouvoir de nuisance immédiat pour socialement ou politiquement guillotiner sur le champ ceux qui leur déplaisent.
    Sans discernement et sans modération, en matière d’agression sexuelle, après avoir nié le problème, on a sanctifié la parole de la femme, comme d’ailleurs on avait auparavant sanctifié la parole de l’enfant. Le législateur perdant le sens de la nuance, par son extension de la définition et du sens du mot « viol », a par ailleurs ouvert la boîte de Pandore. Et comme la vengeance est un plat qui se mange froid……

    J’aime

  9. Ping : Sur « l’affaire » Damien A. | Qui m'aime me suive…

  10. fraternel dit :

    bonjour,
    celà donne surtout aus rapaces (et encore eux sont utiles) d’une certaine presse de faire du chiffre et du buzz en oubliant d’autres problèmes conçernant les français.
    tant qu’on est pas condamné on est supposé innocent point barre
    monsieur Abad est peut etre coupable mais ce n’est ni à la presse ni à nous d’en juger.
    laissons la justice meme si elle est imparfaite fairu sujet de tahar bouaf à la france insoumise l’affaire a été règlée en trois jours au grnad dam des détracteurs de cette formation politique.
    bonne journée à toutes et à tous

    J’aime

  11. Liber dit :

    « Quant à l’homme public, il est, de fait, par la force des choses, irrémédiablement et définitivement discrédité »
    D. ABAD s’est discrédité en trahissant son parti pour un pot de confiture.
    Pour le reste je le trouve plutôt, et même très courageux de résister à l’ignominie politique et médiatique qu’est « MEDIAPART », de quelque façon que ce soit.
    Cela a aussi l’avantage de mettre en difficulté notre « imperator » (même si ce n’est évidement pas le but de Mr Abad)
    Pour ces deux raison Il mériterait presque une médaille !!!
    En tous les cas, je ne hurlerai pas avec les loups, même si cela peux choquer nos féministes NUPES, WOKES et enragées !

    J’aime

  12. La soif du pouvoir née dès l’entrée dans les grottes de la préhistoire guide le pas d’une grande partie de nos politiques. Jusqu’aux heures tardives de la vie, ces Hommes aspirent à être dans la lumière qui se reflète sur les ors des républiques. Hobbes l’avait signifié mais qui le lit encore dans ces temps sombres de la déliquescence de notre système éducatif, qui à la vue du dernier ministre désigné ne risque pas de s’améliorer.

    J’aime

  13. Label France, acheter local. dit :

    L’homme a chez LR une réputation de dragueur plus que lourd qui lui a valu un sobriquet peu flatteur, et une femme a porté plainte contre lui (classée sans suite). Pourquoi LR l’a-t-il choisi entre tous pour présider le groupe à l’Assemblée nationale en 2019 ?

    L’Observatoire des violences sexistes et sex. en politique a le pouvoir de briser n’importe quelle carrière sur un simple communiqué que les medias publient. C’est une association privée, sans lien avec l’Etat, l’équivalent d’une justice privée sans procès, sans débat contradictoire. Cette association rend vraiment de très grands services.

    J’aime

  14. Celtapiou dit :

    Le gouvernement de Monsieur Macron, dès le début, est devenu pathétique :
    affaire Benalla, gilets jaunes provoqués par son incompréhension du pays réel,
    gestion erratique du Covid, enfermement ruineux que les suédois ont su éviter
    sans décès supplémentaires, désir obsessionnel de fédéralisme européen,
    la coupe déborde mais l’absence de VRAIES CAMPAGNES ÉLECTORALES
    nous entraîne dans une spirale dont le choix des « amateurs » qui l’entourent
    n’est que la face visible de l’iceberg !

    Alors Hulot, Abad et tous les autres noms qui auront émaillé le règne
    du « progressiste au tropisme woke » resteront comme des grains
    dans un ciel de plus en plus sombre !

    J’aime

  15. Stanislas dit :

     » Elles expriment la marche vers une société de délation où les corbeaux en tout genre font la pluie et le beau temps »

    Soyons clair je ne suis pas les affaires de cul dans le milieu d’en haut, il faudrait peut être beaucoup de temps..héhéhé.

    En revanche, avec la mauvaise foi qui me caractérise, je dirais que l’indignation devrait être proportionnelle à la qualité et quantité observés, un peu comme avec le pognon.

    Les délateurs ou l’opinion publique s’indignent pour quelques millions mais rarement pour des centaines de milliards détournés de l’intérêt général pour les intérêts particuliers..

    On s’indigne facilement pour des homards au frais du contribuable, mais pas pour des miilliards transférés pour résultat quasi nul par des techniques du genre CICE

    Un type A est exposé à tort ou à raison pour deux viols (selon le titre lu) mais je vais faire mon délateur ..

    question : quand nous indignerons nous des millions de corps violés du bras avec des méthodes d’extorsions mafieuses contre les lois internationales. Il y a encore des personnages d’état impliqués..?

    hein ?

    J’aime

  16. Isabelle Mazan dit :

    Pourquoi D.A devrait-il démissionner? Dans ce marigot, les mis en examen ou déjà condamnés mais maintenus à leur poste sont légion. Ce que je trouve extrêmement grave c’est l’agression physique subie par Boris Faure et la mansuétude de la justice envers son agresseur.

    J’aime

  17. Cahuzac, Hulot…

    J’aime

  18. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous.

    La délation, le lynchage sont désormais des actes dit « citoyen » Dernièrement une cours de cassation a déclaré je cite:  » La délation c’est la liberté d’expression ».
    Ce phénomène s’est amplifié avec « Balance ton porc » et le covid.
    Pour les dirigeants, il a un avantage, il divise le peuple et un peuple divisé c’est un peuple que vous maîtrisez.
    Ce n’est pas une société de transparence et d’exemplarité du fait que beaucoup d’élus siègent alors qu’ils ont des gamelle aux fesses.
    Une société d’exemplarité serait une société où les élus devraient rendre compte de chaque centimes dépensés, qu’ils soient inéligibles à vie et suspendus de leur droits civiques dès qu’ils ont détourné le moindre centime.
    De plus aujourd’hui la présomption d’innocence n’existe plus, médias, réseaux sociaux se déchainent sans avoir de preuve. Le secret de l’instruction n’existe plus du fait que des procureurs ou des juges d’instruction grassement rémunérés par les médias balancent des infos.
    Ces gens devraient être radiés du barreau à vie. Une de mes amies avocate s’insurge contre ces méthodes, elle est écoeurée par ces méthodes de voyous.
    Bafoué, salir, lynché, est devenu un sport national. Une société de salopards mouchards délateurs serre les dirigeants qui s’en amusent.
    Divisons, divisons le peuple pour les français soient des moutons obéissants.

    Aimé par 1 personne

  19. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Comme vous le rappelez, la défense de D.A est incompréhensible et affligeante, son handicap n’est en rien un motif pouvant exclure une infraction sexuelle.
    Le pouvoir (petit ou grand) rend fou, nous en avons hélas des exemples quasi quotidiennement.
    La libération de la parole des femmes depuis l’affaire Weinstein pour dénoncer les abus sexuels est un fait qui probablement entraîne quelques dérives et abus permettant d’assimiler drague lourde à crime sexuel et surtout pour quelques féministes obtuses la haine des hommes, tous condidérés par principe comme des « porcs ou des salauds ».
    D.A. et ses avocats savent tout cela et ils devraient en tirer les conséquences urgemment.
    Celui qui était semble-t-il surnommé au sein de son parti : Damiens Aubade sait que sa carrière politique est maintenant terminée. Ces révélations qui sont peut-être la conséquence de sa trahison politique l’ont déconsidéré définitivement et son honneur est entaché.
    Plutôt que de s’accrocher désespérement à la pseudo présomption d’innocence comme ont tenté de le faire également avant lui .D.Baupin, N. Hulot, et bien d’autres célébrités, il devrait prendre l’initiative de démissionner de son poste de ministre, afin au moins de ne pas nuire au gouvernement auquel il appartient.
    Encore une fois, on ne peut que constater et regretter que le casting pourtant très long de l’Elysée pour sélectionner les représentants de la majorité présidentielle est vraiment pathétique et relève d’un grand amateurisme.

    Aimé par 2 personnes

    • Anonyme dit :

      SI,,,il est innocent ,il ne doit pas démissionner ,il y en a qui se prenne pour des procureurs ,de quelle droit ? la justice est la ,Attendons quelle prenne positions michel43

      Aimé par 1 personne

    • Monique dit :

      Bonjour Gerard Bayon, vous avez bien choisi des mots que je n’ai pas osé employer car je me fais « jeter » en tant que femme mais vous avez parfaitement raison, il s’agit bien de « quelques féministes obtuses la haine des hommes, tous condidérés par principe comme des « porcs ou des salauds ». Je regrette le féminisme d’une Simone Weil et même de Simone de Beauvoir mais je conteste ce féministe caricatural et vulgaire d’aujourd’hui.
      Pour le moment DA met le gouvernement dans une posture difficile, mais ce n’est pas à lui de se substituer à la justice, laquelle est aussi embarassée. Démissionner, n’est-ce pas avouer qu’on est coupable, mais démissionner quand on est enfin innocenté voilà qui a de la valeur. … et puis, ce gouvernement n’est pas définitif, c’est mon espoir.

      J’aime

    • Gerard Bayon dit :

      Michel43
      Innocent ou pas, le mal est fait et la carrière politique de D. A est terminée. Les médias ne lâcheront rien tant qu’il n’aura pas démissionné. A chaque fois c’est pareil souvenez vous des affaires précédentes et ce ne sont pas les exemples qui manquent.

      J’aime

  20. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Voilà un bel exemple où l’affaire de Damien Abad est réglée en trois coups de cuiller à pot !
    Je me demande si vous auriez trouvé sa défense aussi « incompréhensible » s’il n’avait quitté avec pertes et fracas la présidence du groupe LR de l’Assemblée pour rejoindre ses petits copains déjà chez Macron ?

    J’aime

    • Mildred, oui, je l’aurais trouvé aussi incompréhensible car c’est une question de bon sens. Mais la question ne se serait pas posée.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Mildred dit :

      Donc, et si je vous ai bien compris, Monsieur Tandonnet, la question n’est pas de savoir si Damien Abad est un violeur ou pas, mais de comprendre que s’il n’avait pas rejoint Macron, la question n’aurait pas été posée, parce que personne n’aurait eu intérêt à la poser ?

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.