Joyeux Noël malgré tout

La fête de Noël est toujours un moment particulier dans l’année, au-delà de la naissance du Christ, la célébration des joies de l’enfance, de l’unité familiale et de l’espérance. Ce symbole d’une civilisation deux fois millénaire est évidemment une cible favorite des idéologues de la déconstruction et de la table rase. Certains rêvent même de bannir l’expression « Joyeux Noël » comme en témoigne une communication interne à l’institution européenne. Le 26 octobre dernier, Helena Dali, commissaire chargée de l’Égalité, pose avec une brochure à la main. En légende, l’ancienne députée travailliste élue à Malte se dit « fière » de présenter ce document, un ensemble de « lignes directrices » proposées par la Commission européenne pour une « communication inclusive ». Ce « manuel » de 33 pages, écrit par l’Erasmus Student Network, se présente comme un « guide pratique sur la façon de communiquer de manière inclusive avec la jeunesse internationale ». À destination des fonctionnaires de l’institution européenne, il se présente comme une référence pour toute communication, à la fois interne et externe. Il invite notamment à préférer à l’expression « joyeux Noël », la formule « joyeuses fêtes » décrite comme une salutation « plus ouverte et plus inclusive pour les personnes qui ne célèbrent pas Noël » (page 12). La résistance à la bêtise, à la logique de la déconstruction et de la table rase, passe aussi par des gestes et des mot quotidiens. C’est donc avec une ferveur toute particulière et une pensée pour les millions de chrétiens persécutés en Arménie et partout dans le monde, que je souhaite aux nombreux visiteurs de ce site un joyeux Noël 2021.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

105 commentaires pour Joyeux Noël malgré tout

  1. Georges dit :

    Même un athée peut apprécier Saint Nicolas ,le Père Noël ,les Rois Mages et tant d’autres célébrations chrétiennes ;culturellement cela se défend .

    J’aime

  2. E Marquet dit :

    Avons-nous osé, en dehors de notre cercle, souhaiter ce « Joyeux Noël » remplacé partout par le « Bonnes Fêtes » politiquement correct ?
    En ce 28 décembre, jour des « saints innocents », je lis un article de Jean-paul Brighelli, dans lequel il fait référence à un texte magnifique de tendresse et de respect sur le mystère de Noël, extrait d’une pièce de théâtre écrite pour Noël 1940, pour des prisonniers ? par Jean-Paul Sartre. Celui-ci aurait refusé que cette pièce figure dans ses oeuvres complètes.

    Joyeux Noël !
    « Vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la crèche, la voici. Voici la Vierge, voici Joseph et voici l’Enfant Jésus. L’artiste a mis tout son amour dans ce dessin. La vierge est pâle et elle regarde l’enfant. Ce qu’il faudrait peindre sur son visage, c’est un émerveillement anxieux, qui n’apparut qu’une seule fois sur une figure humaine, car le Christ est son enfant, la chair de sa chair et le fruit de ses entrailles. Elle l’a porté neuf mois. Elle lui donna le sein et son lait deviendra
    le sang de Dieu. Elle le serre dans ses bras, et elle dit : « Mon petit ». Mais à d’autres moments, elle demeure interdite et elle pense « Dieu est là », et elle se sent prise d’une crainte religieuse pour ce Dieu muet, pour cet enfant, parce que toutes les mères sont ainsi, arrêtées par moment par ce fragment de leur chair qu’est leur enfant, et elles se sentent en exil devant cette vie neuve qu’on a faite avec leur vie et qu’habitent les pensées étrangères.
    Mais aucun n’a été plus cruellement et plus rapidement arraché à sa mère, car Il est Dieu et Il dépasse de tous côtés ce qu’elle peut imaginer. Et c’est une rude épreuve pour une mère d’avoir crainte de soi et de sa condition humaine devant son fils.
    Mais je pense qu’il y a aussi d’autres moments rapides et glissants où elle sent à la fois que le Christ est son fils, son petit à elle, et qu’il est Dieu. Elle le regarde et elle pense : « Ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, Il est fait de moi. Il a mes yeux et cette forme de bouche, c’est la forme de la mienne. Il me ressemble, Il est Dieu et Il me ressemble ».
    Et aucune femme n’a eu de la sorte son Dieu pour elle seule. Un Dieu tout petit qu’on peut prendre dans ses bras et couvrir de baisers, un Dieu tout chaud qui sourit et qui respire, un Dieu qu’on peut toucher et qui vit, et c’est dans ces moments-là que je peindrais Marie si j’étais peintre, et j’essayerais de rendre l’air de hardiesse tendre et de timidité avec lequel elle avance le doigt pour toucher la douce petite peau de cet enfant Dieu dont elle sent sur les genoux le poids tiède et qui lui sourit.
    Et voilà pour Jésus et la Vierge Marie.
    Et Joseph, Joseph ! Je ne le peindrais pas. Je ne montrerais qu’une ombre au fonds de la grange et aux yeux brillants, car je ne sais que dire de Joseph.Et Joseph ne sait que dire de lui-même. Il adore et il est heureux d’adorer. Il se sent un peu en exil. Je crois qu’il souffre sans se l’avouer. Il souffre parce qu’il voit combien la femme qu’il aime ressemble à Dieu. Combien déjà elle est du côté de Dieu. Car Dieu est venu dans l’intimité de cette famille. Joseph et Marie sont séparés pour toujours par cet incendie de clarté, et toute la vie de Joseph, j’imagine, sera d’apprendre à accepter. Joseph ne sait que dire de lui-même : Il adore et il est heureux d’adorer ».

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.