Diabolisation de la pensée

L’une des caractéristique de l’époque est la difficulté à penser et réfléchir. Il existe toujours un courant d’opinion dominant dans les médias et sur les réseaux sociaux soumis à l’émotionnel, qui prétend imposer son opinion et ne supporte pas la moindre esquisse de dissidence. Nous le voyons sur la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Le seul fait de vouloir réfléchir à ce conflit est quasi impossible. Un simple constat – en l’absence de solution militaire, dès lors que l’occident ne veut pas faire la guerre directement, il faudra bien, un jour ou l’autre, songer à une issue négociée sauf à consentir à la destruction progressive de l’Ukraine – relève de l’intolérable et vaudra à son auteur, non une réponse argumentée, mais une volée de fureur haineuse: poutiniste, pétainiste, munichois, défaitiste, etc. Autre signe inquiétant de cet abrutissement de masse : sur l’affaire Palmade. Avez vous, vous-même envie de subir un micro-lynchage? Ecrivez des mots de simple bon sens: la justice se fait dans les tribunaux, pas sur les plateaux de télévision ou sur les réseaux sociaux. Vous allez déchaîner un indescriptible vent de rage (je m’y suis risqué!). Ou encore sur la réforme des retraites. L’idéologie dominante se focalise sur des avis généraux de type, il faut travailler jusqu’à 64 ans. Vous pouvez déployer tous les arguments factuels – les 64 ans n’auront d’impact que sur les milieux populaires (travailleurs manuels) ayant travaillé avant l’âge de 21 ans compte tenu de la règle des 43 annuités – jamais l’idéologie dominante ne vous répondra sur le plan des faits mais toujours sur celui du slogan: les Français doivent travailler plus! Et peu importe le fond: cette réforme est nécessaire parce qu’elle est nécessaire. Franchement, notre temps est dur pour la pensée.

MT

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

53 commentaires pour Diabolisation de la pensée

  1. Nicolas dit :

    « en l’absence de solution militaire, dès lors que l’occident ne veut pas faire la guerre directement, il faudra bien, un jour ou l’autre, songer à une issue négociée sauf à consentir à la destruction progressive de l’Ukraine »

    Pourquoi diable les Ukrainiens seraient-ils incapables de gagner militairement face aux Russes ?

    Les Nord Vietnamiens n’ont-ils pas vaincus les Américains ? Les Afghans n’ont-ils pas vaincus les Soviétiques ? Les Algériens n’ont-ils pas vaincus les Français ?

    Cette idée, souvent défendue par des gens se revendiquant nationalistes ou patriotes, que le plus petit doit sagement se coucher devant le plus grand m’étonne toujours.

    Je me dis que si un jour notre pays venait à être attaqué, il ne faudrait pas trop compter sur eux pour le défendre…

    J’aime

    • Nicolas, cette phrase veut dire qu’en l’absence durable de solution militaire ou issue victorieuse de l’un des combattants (s’il n’y a pas de solution militaire) il faudra bien un jour où l’autre passer par des négociations sauf à accepter la destruction de l’Ukraine sous les bombes et l’anéantissement de son peuple. Pour le reste, méfions nous des va-t-en guerre avec le sang des autres (celui des Ukrainiens) car ce seront les premiers à trembler le jour où leurs vies et celle de leurs enfants seront menacées et à collaborer avec l’ennemi comme l’histoire le montre immanquablement. Quant à vos exemples (guérillas), ils n’ont guère de rapport avec la situation présente plus proche d’une guerre classique front contre front (sur fond de menace nucléaire). D’ailleurs, quitte à chercher des comparaisons, les interventions américaines en Serbie et en Irak, qui se sont achevées par l’écrasement de la Serbie et de l’Irak, ressemblent bien plus au conflit actuel que les guérillas de résistance auxquelles vous vous référez.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Nicolas dit :

      @Maxime Tandonnet

      Merci de m’avoir publié et répondu.

      Certes, si aucun camp n’arrive à la victoire complète (rappelons que la victoire complète pour les Ukrainiens consiste en la libération de leur territoire internationalement reconnu tandis que pour les Russes la victoire consiste en la vassalisation d’un pays souverain), il faudra bien parvenir par des négociations à un compromis.

      Mais SEULS les Ukrainiens peuvent décider le compromis territoires / pertes humaines qu’ils peuvent accepter. Notre rôle consiste seulement à les aider ou ne pas les aider dans la défense de leur territoire. Nous n’avons pas à leur dire quoi faire, tout comme nous n’accepterions pas qu’ils nous demandent de négocier si la France était attaquée.

      Le seul va-t-en guerre est Vladimir Poutine. Les Ukrainiens ne font que se défendre contre leur agresseur. Et si vous me parlez de l’extension de l’OTAN et d’autres fadaises de la propagande Russe, je vous répondrais que s’il est tombé dans quelconque piège de l’OTAN, alors c’est un bien piètre dirigeant…

      Les exemples que je cite prouvent qu’une grande puissance militaire peut échouer face à une bien plus petite puissance militaire. Peu importe la forme que prends la guerre.

      Et pour finir, le « fond de menace nucléaire » cela signifie que si on laisse faire Poutine sous prétexte qu’il a la bombe, alors on signifie à tous les pays du monde que posséder la bombe vous permet de conquérir qui bon vous semble sans que personne ne réagisse. Je vous laisse imaginer la prolifération et les conflits qui vont en découler…

      J’aime

    • Pheldge dit :

      seuls les Ukrainiens et les Russes, ont la solution à ce conflit.
      Cette guerre n’est pas la nôtre, ne l’a jamais été. Les jeux de pouvoirs mis en oeuvre par la diplomatie US ne devraient pas nous concerner. Quant à invoquer la défense de la démocratie en parlant de l’Ukraine, il faut être raisonnable.
      Biden soi-même, en 2015 déclarait que ce qui est aujourd’hui le fleuron de la démocratie occidentale, était un des pays les plus corrompus au monde …

      Aimé par 1 personne

  2. Simon dit :

    Bonsoir chère Mildred,
    Je lis attentivement tout ce qui se dit chez Maxime. Et j’ai écouté cette conférence de presse du Général, avec beaucoup d’intérêt ! Merci.
    Mercredi, j’ai eu le malheur de dire à un ami paroissien que je trouvais déplorable qu’on traite de collabo ceux qui s’opposaient à cette guerre russo-ukrainienne . Il m’a répondu qu’il fallait continuer à donner des armes, voire envoyer des soldats pour lutter contre ce fou de Hitler, pardon de Poutine. « Les Russes sont des êtres serviles, des esclaves , le discours de Poutine était infect, celui de Biden, brillant », etc…
    Sur Twitter, un compte recense toutes les personnalités publiques s’exprimant contre cette escalade en les traitant de collabos : Guaino, Villepin, les frères de Villiers, Védrine, Poisson… avec des commentaires appelant à ce que ces personnes soient jugées lorsque la guerre sera finie… cela semble préfigurer des procès staliniens.
    Il y a eu sur Sud-Radio, l’intervention d’un Ukrainien vivant en France qui n’est pas allé dans le sens attendu :

    Cet homme parle d’absence de pluralité dans son pays et d’une guerre fratricide, considérant que Russes et Ukrainiens sont des peuples frères.
    La question qui se pose est à qui profite le soutien à un nationalisme ukrainien exacerbé ?
    Des tremblements de terre ont ébranlé la Turquie et la Syrie, avec plus de 50 000 morts, on en parle à peine. Il n’y en a plus que pour l’Ukraine et Palmade. La raison semble avoir quitté la plupart des gens.
    Dans le même temps, l’entrisme des frères musulmans est incessant, comme l’a rapporté Francois-Xavier Bellamy. Madame Malika Sutter, que je salue, mais aussi Driss Ghali ou Mohammed Louizi et quelques autres tirent la sonnette d’alarme avec insistance pour que notre pays reste la France, mais cette question vitale est occultée par ce théâtre d’ombres qui se joue sous nos yeux.

    Aimé par 3 personnes

    • Mildred dit :

      Quel plaisir de vous lire, chère Simon, et de constater que nous sommes d’accord en tout !
      Cette conférence du Général montrait ce qu’est « un homme d’état » c’est-à-dire un homme qui a une vision, ce qui manque singulièrement à Macron, et c’est en cela qu’elle était passionnante.
      Pour ce qui est de la guerre d’Ukraine, Luc Ferry demandait encore ce matin, combien de milliers de morts devra-t-il encore y avoir pour qu’on comprenne que cette guerre, qui a débuté en 2014, ne pourra pas se régler par les armes ?
      La France avait une magnifique carte diplomatique à jouer, dans la résolution de ce conflit. Mais ne dirait-on pas que l’UE a choisi, par la voix d’Ursula Von der Layen soumise à Biden, d’être la grande perdante de cette guerre ?
      Nous continuerons donc – pour combien de temps encore – à être pris comme entre marteau et enclume, entre les propagandes de guerre, diverses et variées de nos media.
      Et en attendant d’y voir plus clair, remercions Monsieur Tandonnet qui sans faillir, nous donne accès à son blog et nous permet de nous exprimer et d’échanger librement, ce qui par les temps qui courent n’est pas évident, compte tenu de la place qu’il occupe dans « l’appareil d’état » !

      Aimé par 3 personnes

    • cgn002 dit :

      Qu il occupe ou occupait ?

      J’aime

    • Nicolas dit :

      Bof, cet Ukrainien (qu’est ce qui nous prouve qu’il l’est vraiment ?) nous confirme que beaucoup d’Ukrainiens se rangent derrière Zelensky (même ceux qui ne l’aimaient pas auparavant) et que l’information est à sens unique, ce qui est très étonnant dans un pays en guerre (ironie bien sûr). Quand à la fiabilité de l’avis d’une personne… Interrogeons Francis Lalanne et déduisons en l’opinion de tous les Français…

      @Mildred

      J’aimerais bien voir la tête de Monsieur Ferry si un Ukrainien venait nous dire « Négociez avec l’Allemagne l’Alsace et la Lorraine, un conflit ne pourra pas se régler par les armes, trop de Français vont mourir… »

      « La France avait une magnifique carte diplomatique à jouer, dans la résolution de ce conflit. »
      Vous pouvez nous expliquer clairement laquelle ?
      Merci de nous proposer un plan de paix acceptable par les 2 parties, nous sommes impatients de bénéficier de vos lumières…

      J’aime

  3. Coucou dit :

    Bonsoir à vous tous.

    Henri Guaino : «Supprimons l’âge de départ à la retraite»

    «Est-ce qu’il est pertinent de reculer l’âge de départ à la retraite ? Moi ma solution elle est toute simple : supprimons l’âge de départ à la retraite, et clarifions les choses, ne traitons plus ces problèmes que par la durée de cotisation. Ce sera plus juste et plus clair, arrêtons avec ce double curseur qui n’a aucun sens», a détaillé l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l’Elysée.

    Pour l’ancien député, supprimer l’âge de départ donnerait la possibilité à toute personne de partir à la retraite après avoir validé les 43 annuités requises, peu importe son âge. Cela donnerait un système plus équitable et plus juste. Pourtant, selon Henri Guaino, malgré l’échec de l’examen à l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron ne reviendra pas sur son texte.

    https://www.cnews.fr/videos/france/2023-02-26/henri-guaino-supprimons-lage-de-depart-la-retraite-1326809

    Aimé par 3 personnes

  4. Janus dit :

    « Quand les civilisations déclinent, elles commencent par livrer leurs élites à toutes les perversions de l’intelligence » Robert Poulet.
    Ici, Poulet suppose les élites douées d’intelligence. Nous n’en sommes plus là (Attal, LeCornu,Le Maire, Colonna,Darmanin,Abdul-malak ne me semblent pas encombré par un trop-plein d’intelligence ou d’esprit…) Citation trouvé dans les mémoires de Raymond Abellio T2, lequel mène des réflexions intéressantes sur le fascisme et le communisme et sur les rapports Ouest-Est, sur la Russie et la Chine qui, à la lumière de ce que nous vivons aujourd’hui sont très intéressantes…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.