Océan Viking, recentrer le débat

Quelques statistiques pour commencer: en 2020, l’Europe a accueilli au titre de l’immigration 1,9 million de ressortissants de pays tiers (hors UE). Les entrées clandestines notamment par voie maritime sont estimées à 200 000. Le nombre de demandeurs d’asile est d’environ 600 000. Celui des décès par noyades lors de la traversée de la Méditerranée est de 1500 à 3000. L’attention médiatique – radio télévision – donnée au débarquement de l’Océan Viking à Toulon, est sans doute disproportionnée si l’on s’en tient à la réalité statistique de l’immigration en Europe. 233 migrants, cela représente à peine 0,01% des entrées en Europe. Elle tient à l’emprise écrasante de l’image et de l’émotion sur l’examen objectif des réalités. Mais sur le plan du symbole, l’impact de ce débarquement est gravement préoccupant. Il montre aux opinions européennes l’échec ou l’impuissance d’une Europe et de ses Etats dans la lutte contre les filières criminelles qui sévissent au sud de la Méditerrané et jettent à la mer des migrants sur des embarquements de fortune au risque de leur vie; la capitulation de la puissance publique face au trafic des personnes. Il déchire les Etats européens (Italie-France) au moment où l’Europe devrait s’unir pour lutter contre ces phénomènes. Il déchaîne les rages idéologiques aux limites de la guerre civile entre partisans de l’accueil inconditionnel et l’effacement des frontières (no border) et les courants anti-immigration. Il favorise une violente et viscérale poussée du racisme en Europe sous toutes ses formes – dont nous verrons un jour les conséquences. Il aggrave le sentiment d’une fracture entre les élites politiques qui paraissent déterminées à favoriser l’accueil et les peuples majoritairement hostiles à l’immigration selon tous les sondages. Il donne une image miséreuse de l’immigration – alors qu’elle pourrait être autre chose et diabolise son image. Il éloigne l’Europe et ses Nations du débat serein autour de ces questions de l’organisation et de la maîtrise des flux migratoires – qui serait tellement nécessaire. Alors beaucoup d’hypocrisie s’exprime autour de ce dossier. Les uns jouent les sainte-Nitouche vertueuses, généreuses et l’esprit ouvert. Les autres gesticulent en espérant récupérer une colère populaire après l’avoir bien attisée. En profondeur, tout le monde est perdant; sauf les filières esclavagistes qui triomphent et s’enrichissent.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour Océan Viking, recentrer le débat

  1. Citoyen dit :

     » … sont estimées à 200 000  »
    J’aime bien la formule, Maxime, puisque s’agissant de clandestins, on en sait rien, en fait. Et le propre des clandestins est de rester, autant que possible, dans la clandestinité …

     » 233 migrants, cela représente à peine 0,01% des entrées en Europe  »
    Oui, mais quand le vase est déjà plus que plein, au-delà de la limite acceptable, il suffit d’une goutte de plus pour le faire déborder …

     » la capitulation de la puissance publique face au trafic des personnes.  »
    A ce titre l’Italie à eu raison de ne pas en vouloir. Ils sont cohérents, eux, au moins …
    Et du coup, le nuisible qui squatte le château, a passé outre le simple bon sens pour leur ouvrir un morceau de territoire, envoyant un message clair aux autres clandestins potentiels, que c’est possible !…

     » sauf les filières esclavagistes qui triomphent et s’enrichissent.  »
    Dont les organisateurs des filières, que sont SOS méditerranée et autres …, puisqu’ils assurent volontairement la continuité du travail des passeurs (et donc la justifiant). Devenant, de fait, eux-mêmes des passeurs allant chercher des clandestins, pour les amener chez nous … Et de surcroit en étant financés en partie par les contribuables (donc des parasites de ceux-ci ) …
    La seule solution sérieuse, vis à vis du traitement de cette anomalie qu’est l’Océan Viking, aurait été que des navires militaires le raccompagnent déposer les clandestins sur les côtes où ils les ont pris … Pour ensuite couler le bateau avec son équipage au milieu de la méditerranée …
    Les solution simples sont souvent les meilleures …

    Aimé par 1 personne

  2. charles902 dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet

    Au moins on aura bien compris maintenant qui sont les acteurs de ces filières esclavagistes:
    . les transitaires fournissent les véhicules terrestres et les laisser passer et amènent les candidats migrants de leurs pays respectifs (eux mêmes ravis de se débarrasser de ces « bouches inutiles ») vers la Libye
    . les responsables libyens, financés par ailleurs par les pays européens et dont la seule gestion est d’utiliser la main d’œuvre bon marché en transit pour leurs profits, besoins et plaisirs,
    . les passeurs qui fournissent, moyennant lourdes finances, les bateaux où s’entassent les migrants, ainsi que la logistique associée (contact avec les ONG en attente des « livraisons ») en détruisant au passage les papiers d’identité de leurs clients, afin qu’il puissent faire un chantage au mineur non accompagné.
    . les organisations humanitaires/ONG, fournissent la traversée maritime vers l’Europe, finalisant ce trafic d’êtres humains par un chantage à leur bien être, et se carapatant le plus vite possible aussitôt leur « cargaison » débarquée.
    – l’Europe et ses lois, gérées par des représentants zélés, rendus intouchables par un terrorisme moral de tous les instants
    – les dirigeants des pays concernés qui, pour éviter d’être montrés du doigt par les précédents et leurs relais politiques incrustés dans le pays, cherchent juste à refiler la « patate chaude » dont ils héritent, au lieu de protéger les intérêts de leurs pays et de leurs peuples.

    Chaque poste ci dessus est un maillon de la chaine qu’il convient de casser, d’aval vers l’amont.

    Pas de marché, pas de marchand.

    Aimé par 1 personne

  3. Pheldge dit :

    Qu’on se rassure, heureusement notre bon gouvernement sait écouter la voix de la raison, loin des vociférations des extrémistes – de droite, bien sûr -. Il prend le problème à bras le corps, en faisant attention à surtout ne pas faire le jeu du RN.
    Voici ce que ça donne :
    Pour la première fois, des équipes d’observateurs seront déployées de part et d’autre de la Manche afin d’« accroître les échanges d’informations ». on tremble devant tant d’audace !
    https://www.lepoint.fr/monde/traversees-de-la-manche-un-nouvel-accord-signe-entre-paris-et-londres-14-11-2022-2497647_24.php

    Aimé par 1 personne

  4. Stanislas dit :

    Pour les personnes qui auraient compris qu’étant, à ce point, un petit être hypersensible, je m’en tinsse aux méthodes, j’ajouterai que la cartel politico-médiatiques fait toujours en sorte de planquer les morts des guerres les plus dures depuis des décennies.

    Pour planquer les morts des guerres, passées ou en cours, on emploie d’ailleurs une expression assez gentillette par exemple de « frappes chirurgicales ». Les mots étant ce qu’ils sont, on voit bien que le lexique hospitalier appliqué à l’armement rend plus doux et flous les comptages.

    Il est inévitable que pour un être hypersensible comme moi, que les monstruosité de notre pauvre mort accable, uneexacerbation médiatique, que dis, je un zoom sur un comptage de morts par tout type de frappe qui ne soit pas chirurgicale, me fait gratter la tête, en me posant l’unique question qui me permet de garder mes organes au frais

    Pourquoi ils font ça ?

    J’aime

    • Stanislas dit :

      ahahah je l’ai raté et j’ai rien bu.. ça m’apprendra à faire vite fait…

      « les monstruosités de notre pauvre monde, accable »

      bon tant pis, il y a pire en ce moment qu’un commentaire raté…

      J’aime

  5. Philippe dit :

    Bonjour maxime, bonjour à tous,

    L’immigration, vaste sujet, tout d’abord il faut s’attaquer à la source du problème, et la source se situe dans les pays d’où viennent ces réfugiés. Je vais pour mon travail dans différents pays d’Afrique. Les Occidentaux et les Etats-Unis sont responsables de ses problèmes. Les immigrés choisissent de quitter leur pays pour aller à l’étranger en raison des conflits et des circonstances politiques, sociales ou environnementales. Ils veulent surtout fuir les violations des droits de l’homme ; les guerres ; les conflits ethniques ou religieux ; et d’autres situations de ce type.
    1. Les occidentaux sous prétexte qu’ils allaient leur apporter la démocratie, notamment les USA ont tué les dictateurs et n’ont laissé que misère et désespoir. Le style US ont bombarde ont détruit toutes les infrastructures et on leur dit regardez, vous avez la démocratie, en fait ils n’ont plus rien et sont livrés à des guerres tribales. Les interventions américaines non réfléchies qui sont brutales et totalement inefficaces. Les américains comme les européens n’ont pas su comprendre la diversité ethnique et tribale. C’est la problématique des puissances occidentales qui veulent faire un changement de régime d’un claquement de doigt, avec la promotion de la démocratie, des droits des femmes, des droits de l’Homme, mais tout cela est en porte-à-faux avec la société et le conservatisme afghan, et des différents pays comme la Libye ou la Syrie, c’est-à-dire avec la réalité de ces pays. La France, les Etats-Unis qui font la promotion des droits de l’homme formatent dans ces pays des activistes qui se retrouvent en total décalage avec la réalité du terrain et finissent par entretenir l’illusion de la réussite de leur politique. Les décideurs politiques, ceux qui décident des interventions militaires, ceux qui font la politique et la gestion, font que l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan et autres subissent les mêmes problèmes: les stratégies sont pensées par des personnes qui projettent sur ces pays des concepts occidentaux. Les décideurs ne maîtrisent pas la géographie avec toutes ses réalités, ni l’histoire millénaire de ses contrées. Ils ne connaissent pas les populations, ni le terrain, car ils ne sortent pas de leurs bureaux, ils se prennent pour des êtres supérieurs, « trop intelligents et trop subtils ». Il ne des de même dans nombre de pays d’Afrique ;
    2. Je vais souvent en Afrique et je vois des chefs d’entreprises locaux de jeunes chefs pleins de volonté, d’imagination qui travaillent pour que leur pays évolue. Mais c’est sans compter sur la corruption des hommes de paille mis à la tête de ces pays par les occidentaux. Car leur richesse nous intéresse, on préfère les piller. C’est une réalité. Mais chut ! il ne faut pas le dire.
    3. Les investisseurs africains se trouvent face aux oligarques occidentaux qui n’ont content de corrompre les chefs d’état africains se font un plaisir de mettre des bâtons dans les roues de des investisseurs africains désireux de faire avancer leurs pays.
    Je vous invite à écouter ce discours plein de bon sens de cette personne.

    Les africains ne sont pas tous des fainéants tels que certains essaient de nous faire croire. Beaucoup sont courageux, travailleurs, et font des journées harassantes pour s’en sortir.
    Tous les bienpensants toutes ces ONG qui pour certaines sont de mèches avec les passeurs ne parlent pas des problèmes à la source. Demandez à ces bienpensants d’accueillir chez eux ou dans leurs quartiers des migrants, ils n’en veulent pas.

    Je vais encore choquer par mes propos, un chef d’entreprise Ivoirien me disait : « La colonisation a eu ses bienfaits, on ne peut le nier, mais aujourd’hui, la colonisation est différente elle se fait par la corruption des dirigeants de nos pays afin de piller nos richesses, je le vois dans les actions que je veux mener. Souvent derrière les nations occidentales créée des instabilités, des coups d’état par intérêts géostratégiques et géoéconomique. »

    De plus certains pays favorisent cette immigration car ils ont un but, nous imposer des us et coutumes qui ne sont pas les nôtres. Erdogan fait partie de ces gens-là ainsi que d’autres cela s’appelle « islamisation ». Le fait du refus de voir une islamisation croissante qui se construit sur des
    fondations très antioccidentales. Une haine de « l’homme blanc colonisateur » qui s’accentue avec un refus des valeurs républicaines.
    Le Suède pays que je connais bien à ouvert ses portes, mais aujourd’hui ils en paient les conséquences, viols, violences, agressions sont en forte hausse.
    Nous ne pouvons pas demander à des individus qui ont des cultures diamétralement opposées aux nôtres de s’adapter sur un claquement de doigt, c’est une utopie.

    Le problème de l’immigration se situe à la base, il faut prendre le mal à la racine.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.