Politique, la tentation suicidaire de la compromission (pour Atlantico, avec M. Christophe Boutin)

Selon les  informations du Figaro, plusieurs parlementaires LR veulent abandonner la stratégie d’opposition systématique au gouvernement et renouer avec «l’esprit de responsabilité»” et la “culture de gouvernement” qui fait leur “ADN”. Cette justification a-t-elle un sens ?

Parler « d’opposition systématique » est inexact. Le choix fait par les députés de droite classique est de se prononcer au cas par cas sur les projets de loi en fonction de l’intérêt du pays – tel qu’ils le conçoivent. Depuis l’été 2022 mais aussi 2017, plusieurs textes proposés par le gouvernement ont été votés avec l’apport de voix LR. Quant à « renouer avec l’esprit de responsabilité », la formule est trompeuse. De fait, les députés de droite classique, les 62, ont été élus sur une ligne générale d’opposition au macronisme. Si leurs électeurs avaient voulu soutenir le pouvoir macroniste – lui donner une majorité absolue – ils auraient voté pour Renaissance et ses alliés, et non pour des candidats LR. Ainsi, l’attitude des quelques députés LR qui manifestent aujourd’hui (discrètement) leur intention de rejoindre la majorité et reconstituer artificiellement une majorité absolue, contre le choix de leurs électeurs, ne relève pas d’une culture de gouvernement mais d’une culture d’opportunisme, sinon de trahison.  A l’heure où l’abstentionnisme atteint un record absolu de 60% aux élections législatives, ce genre de comportement ne peut qu’aggraver la crise de confiance en la politique.
 
Dans quelle mesure le macronisme se révèle-t-il être un piège pour LR ?

Cette troisième vague de ralliements (éventuels et très minoritaires) comme l’idée d’un « pacte de gouvernement » entre LR et le chef de l’Etat me semblent procéder d’une vision fausse de la situation. Elle repose sur l’idée d’une base idéologique commune entre le macronisme et la droite. Mais sur l’immigration, la sécurité, le recours sans compter à la dépense publique, aux déficits et à la dette publique, la désindustrialisation, le nivellement scolaire, les sujets sociétaux (PMA sans père), le macronisme ne fait que poursuivre à l’identique, sinon en l’accentuant sur certains points, la politique socialiste incarnée par M. Hollande. Et rien ne laisse penser que le président Macron, qui a traité la colonisation de « crime contre l’humanité » et appelé à « déconstruire l’histoire de France », soit disposé à se plier à des exigences d’une droite classique d’ailleurs minoritaire à l’Assemblée. Certains commentateurs affirment que « Macron est de droite ». Peut-être qu’il est parfois « de droite » par certaines postures et paroles pour des raisons de séduction électoralistes. Mais issu du parti socialiste, ancien conseiller et ministre de François Hollande, il reste fondamentalement socialiste par les actes. Et pourquoi en serait-il autrement ?

 Cette situation est-elle causée par l’incapacité de LR à promettre un avenir national à ses élus locaux ou à sa jeune garde ?

L’argument selon lequel LR doit collaborer étroitement avec le pouvoir macroniste pour « rester un parti de gouvernement » ou pour promouvoir ses « jeunes talents » permet de justifier toutes les compromissions possibles… On imagine ce que ce genre de raisonnement peut donner dans l’histoire.  Il exprime un renoncement à toute idée de conviction et de sincérité en politique. Ce genre de justification sert surtout à habiller la tentation opportuniste de quelques politiques et leurs mauvais calculs. L’argument selon lequel il faut « sauver la droite » en la rapprochant du macronisme relève d’un aveuglement incompréhensible. Le macronisme est voué, dans les années qui viennent, à devenir de plus en plus impopulaire et faire l’objet d’un rejet croissant de l’opinion en raison de son style qui incarne l’arrogance et de son bilan désastreux dans le domaine régalien, éducatif, social, économique et financier. Rallier le macronisme aujourd’hui reviendrait à s’enchaîner à un boulet en train de s’enfoncer dans l’abîme. Comment certains, de droite classique, ne le sentent-ils pas ? C’est bien ce qui est invraisemblable…

 Pour autant, céder à la tentation de la construction avec Ensemble, n’est ce pas risquer l’immobilisme [à cause du en même temps, derrière une rhétorique de réformes qui n’en sont pas] et une compromission sur les valeurs [régalien, sociétal]. N’est-ce pas déjà là où le problème réside en partie pour LR ?

C’est surtout ouvrir un boulevard définitif à des solutions extrémistes et démagogiques… « Dix ans ça suffit ! » En 2027, les présidentielles et législatives vont probablement se traduire par un raz-de-marée de rejet du macronisme, de tout ce qu’il incarne et de son bilan. Les Français voudront passer à autre chose… Si la droite classique ne s’en tient pas à une ferme opposition d’ici-là, les Français se tourneront évidemment vers d’autres alternatives. En revanche, la droite classique représente aujourd’hui, même si elle paraît en grande difficulté, la seule possibilité de changement profond sans le chaos inévitable que représenterait l’arrivée au pouvoir de LFI ou du RN. Son devoir est de se mettre au travail pour offrir aux Français la perspective d’une alternance ambitieuse plutôt que d’entretenir l’impression de son délitement continu et les velléités ou les soupçons de compromission.

MT

Publicité

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Politique, la tentation suicidaire de la compromission (pour Atlantico, avec M. Christophe Boutin)

  1. Esteban dit :

    « Sauf que cette alliance aurait dû se faire depuis longtemps, notamment lorsque la droite traditionnelle dominait nettement l’échiquier politique » .A cette époque ce n’était pas le sujet , à présent pour ceux qui le veulent vraiment, il est encore temps de se réunir et d’agir.

    J’aime

  2. Stanislas dit :

    C’est une analyse politique qui fait comme si tout ce passait normalement.. tralala tsoin tsoin …
    On aurait juste un problème de positionnement des marques politiques.

    Mais en fait c’est normal dans la vraie vie :
    – sous l’effet d’un vent violent, les girouettes valsent au sommets des points les hauts de l’église au centre du village France jusqu’à finir à en avoir le vertige
    – les coqs chantent les pieds dans la merde

    Je résume à ma manière la situation par rapport à l’histoire de la ponérologie politique même si comparaison n’est pas raison, les similitudes apparaissent

    1° Dans un livre éclairant « l’éloge de la fuite », des expériences ont montré que des rats qui n’ont pas d’échappatoires possibles finissent par devenir très agressifs…

    La comparaison est valable pour les individus.. si un jour vous êtes confronté à un individu en colère, qui vient vous voir dans une pièce, un conseil placez vous de telle façon qu’une porte reste ouverte pour qu’il puisse voir une sortie…

    2° dans un livre éclairant « la république en miette » Paul Cassia, professeur de droit fait un état de la législation depuis 2017 sous l’en pire Marron, ses arnaques de votation de nuit, pendant les vacances et autres… mais notre époque est ainsi faite que notre pire ennemi est l’habitude prise au très court terme, à l’émotion instantanée , aux leurres médiatiques qui noient la population….

    En fait, il ne s’agit plus de politique mais de ponérologie politique qui s’installe et s’étend à l’insu de la population. S’en rendre compte prend un temps fou de lecture…

    Sauf retournement de situation, on peut désormais affirmer que la plupart des élus vont être inciter à jouer à « plus salaud que moi tu meurs » à l’exception des humains qui ne supporteront cette situation que jusqu’à la limite de leur organisation psychique…

    Tout aujourd’hui est conçu dans cet esprit collectif par inversion de la morale..

    J’aime

  3. Celtapiou dit :

    Lorsque les mails LR arrivent sur ma tablette, je les chasse
    d’un coup de stylet vengeur, pas encore au point de les remiser
    dans les « indésirables »…mais presque !

    Comment en sommes-nous arrivés à ce point de colère politique ?
    L’accumulation des lâchetés de la famille UMP est un désastre !
    Chercher une lueur dans la nuit macronienne qui tombe
    sur la France : voilà maintenant mon seul espoir…
    de plus en plus ténu !

    J’aime

  4. Ping : Politique, la tentation suicidaire de la compromission (pour Atlantico, avec M. Christophe Boutin) — Maxime Tandonnet – Mon blog personnel – La vérité est ailleurs

  5. Carolyonne89 dit :

    Personnellement j’ai plutôt tendance à croire que derrière cette soumission LR au macronisme, il y a un homme, un escroc qui conseille Macron, une véritable ordure dont le port du bracelet électronique ne semble pas très efficace puisqu’il se balade comme bon lui souhaite…malgré les innombrables casseroles qu’il a accumulé et pas des moindres, dont certaines ne sont toujours pas jugées comme l’affaire de Karachi, entre autres, takieddine se planque à présent après avoir avoué, toujours au Liban ??? Vous l’aurez compris je pense, il s’agit de Sarkozy, l’homme de l’ombre de Macron… aussi traîtres l’un que l’autre, mais ne dit on pas « qui se ressemble s’assemble »??? Un coup de poignard au bon moment pourrait arranger les affaires de celui-ci ou de celui-là…comme il a fait pour kadhafi ! LR va une énième fois sûrement changer de nom, comme si cela changeait quoique ce soit sur le fond! Tous ces pourriticiens se valent bien, de droite comme de gauche, bellâtre farce et petits arrangements en famille, et je sais bien de quoi je parle.. après les avour vu à l’œuvre en coulisses…il ne reste que très très peu de politiciens sur lesquels les français pourraient compter pour sauver la France, il se comptent sur les doigts des mains ✋️… souvent boycottés, ridiculisés par les merdias mainstream, et pourtant ils sont notre seul espoir !

    J’aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Que dire de plus puisque l’un des anciens dirigeants de ce part qui après avoir cocufié une majorité de Français a franchi lui-même le Rubicon en soutenant ouvertement E. Macron dès l’élection présidentielle de 2022 ?
    Ce parti politique est maintenant totalement discrédité et son état-major devrait prendre la décision portant évidente qui s’impose : démissionner !

    J’aime

  7. Philippe dit :

    Bonjour Maxime bonjour à tous,

    Vive la France de Macron. Mon frère Maire dans le Jura est menacé de mort, son premier adjoint a eu sa voiture brulée et menacé de mort ainsi que sa deuxième adjointe.
    Mon frère demanda un entretien avec le préfet du Jura et la sénatrice. Il fut reçu avec la présidente des Maires du jura.
    Le préfet lui réserva un accueil froid, à la limite s’il ne lui a pas dit : « Vous me faites ch…… »
    Mon frère lui exposa les faits, notamment les insultes, les invectives, les menaces de mort
    Le préfet lui répondit : « Nous sommes en démocratie, le principe c’est la liberté d’expression, donc il faut l’accepter et puis le village de Montfleurs n’est pas d’une importance capitale pour le Jura. » Donc pour cet idiot il n’y a pas d’autres mots, la liberté d’expression c’est l’insulte des élus et des menaces de mort. Et un village de campagne n’a aucune importance, après on s’étonne des problèmes des villages ruraux.
    Il n’a pas eu plus de soutien de la part de la sénatrice qui lui fit comprendre qu’il avait les pleins pouvoirs en tant que maire et que c’était son problème. Il demanda l’appui du préfet et de la sénatrice et il a eu fin de non-recevoir.
    Bien sûr en bonne « lèche-c… » La présidente des maires du Jura se rangea derrière ces deux individus. A savoir qu’un autre maire s’est pris un coup de fusil.
    Cela démontre la décadence de notre pays, les institutions de la République ne sont plus respectées, maires, policiers, gendarmes, pompiers, personnel hospitalier, etc, tous doivent accepter la violence, les insultes. En fait le pays est à l’image des guignols qui nous dirigent, il n’y a plus aucune valeur. C’est sûr lorsque l’on voit le spectacle lamentable de l’Assemblée nationale où des guignols s’invectivent, s’insultent braillent tels des crétins plutôt que de se préoccuper de l’intérêt général, le pays ne peut que sombrer dans l’abime.

    J’écoutais les infos, sur les augmentations essence, nourriture etc, et les gens disaient « c’est comme ça on n’y peut rien ». Depuis la Covid les français acceptent tout. Ils se font « sodomiser » profondément et ils leur redonnent le tube de vaseline pour continuer » .
    Maintenant je suis à un point ou je n’ai plus d’empathie pour les français, ils ont ce qu’ils méritent.
    Ils sont devenus des petits moutons

    Aimé par 2 personnes

    • Stanislas dit :

      ben dis donc, c’est le far ouest dans le sud Jura..

      votre tour d’horizon instructif à partir d’une commune de 180 habitants a au moins le mérite de montrer que quand ça merde grave, il ne faut compter sur personne, et surtout pas au dessus, ou très rarement en dehors des voix juridiques traditionnelles s’il y a encore de la lumière dans les bureaux.

      bien garder en mémoire le seul truc qui marche chez les élus de haut vol « on obéit aux ordres d’en haut » ce qui n’inclut que rarement les emmerdes d’en bas..

      ou alors il s’agit d’un programme « pour un oeil, les deux yeux, pour une dent toute la gueule » typique des interactions historiques de villages de la brousse..

      J’aime

    • H. dit :

      L’attitude des « autorités » interpellées est à mettre en comparaison avec la polémique ridicule qui agite le petit monde merdiatique depuis deux ou trois jours : https://www.nouvelobs.com/opinions/20221112.OBS65818/boyard-hanouna-derriere-la-polemique-le-debat-confisque.html
      On est très loin de voiture incendiées et de menaces de mort.

      J’aime

  8. cgn002 dit :

    L incohérence de ces LR démontre des facultés intellectuelles fort degradées.
    Plus grave, la facilité de trahison de ses propres soutiens, de sa famille, de ses propres convictions ( if any…) démontre l’ absence totale de moralité. Demontre la renonciation aux valeurs humaines les plus élémentaires, comme la dignité, etc
    La seule bienveillance possible serait tournée vers son ego et vers ses intérêts pecuniers ou quelconques pouvoirs (comme celui de l’ impunite)
    La malveillance pratiquée, plus ou moins inconsciente, tombe dans le déni le plus absolu.
    Plus grave, cette attitude semble être le lot commun de l’ ensemble de nos soi-disant élites…alors…si on n est pas pire que son alter ego, il n y a rien à corriger, surtout pas, on pourrait dénoter…
    Elites dont le seul art consiste à faire croire dans des desseins bienveillants quand il s’ adresse au public…

    J’aime

  9. cgn002 dit :

    Comment ne pas avoir conscience de cette politique de deconstruction macronienne, et s en saisir pour proposer des alternatives reconstructrices aussi évidentes ??
    Rien dans le crâne, hormis un ressort de rappel puissant vers des intérêts perso bassement matériels…!

    J’aime

  10. cgn002 dit :

    Au delà de toutes les crises listées, les problèmes bien concrets de la crise énergétique et toutes ses conséquences cataclysmiques ( y compris alimentaire), il est maintenant évident que la politique macron-hollande sera fort rejetée dans les mois à venir.
    En particulier face à l abandon du nucléaire et toutes ses conséquences sur le pouvoir d achat.
    La droite conventionnelle dispose d un creneau idéal pour démontrer la légitimité de son opposition à l action (plutôt inaction) macronienne.
    L incohérence et le manque de vision des LR sont à pleurer.

    J’aime

  11. Ping : Politique, la tentation suicidaire de la compromission (pour Atlantico, avec M. Christophe Boutin) – Qui m'aime me suive…

  12. Citoyen dit :

     » … une culture d’opportunisme, sinon de trahison.  »
    C’est bien de ça qu’il s’agit, Maxime.
    Dit autrement, il y en en un certain nombre chez LR, dont la tentation de la gamelle est plus forte que tout le reste …, et leur tient lieu de convictions …
    Ceux-là n’ont jamais eu la moindre conviction. Leur projet se limite à être au bon endroit au bon moment pour profiter de la gamelle .. Pour ce faire, il faut être assez habile, sinon véreux ou pourri, au départ, pour rouler des électeurs dans la farine, et obtenir leurs voix … Et une fois un strapontin atteint, s’y accrocher contre vents et marées, comme étant l’unique projet de départ (de vie), qui était celui de s’arrimer à la gamelle !… Quoi qu’il en coûte …
    Il y en a qui ont des projets de vie pas difficile à comprendre … Ils deviennent transparents …
    Dans le lot, il y en a qui ne cherchent même pas à s’en cacher, et qui anticipent en donnant de grands coups de barre, dès qu’ils sentent que le vent va tourner …, et d’autres, plus honteux, qui essaient de faire croire que leur revirement serait, qu’avec le temps qui passe, les évolutions du paysage demandent de s’adapter … Essayant par là de se ménager un nouveau roulage d’électeurs dans la farine, pour se relancer quand le moment viendra … Ceux-là sont des prudents …
    Ainsi va la politique, pour ceux qui ont choisi d’y faire carrière (en parasite) sur le dos des autres …

     » Mais sur l’immigration, la sécurité, le recours sans compter à la dépense publique, aux déficits et à la dette publique, la désindustrialisation, le nivellement scolaire, les sujets sociétaux (PMA sans père), le macronisme ne fait que poursuivre à l’identique, sinon en l’accentuant sur certains points, la politique socialiste incarnée par M. Hollande.  »
    Et dans la liste, Maxime, vous avez oublié les délires écologistes, qui ajoutent grandement leur part à la destruction du pays.

    J’aime

  13. Monique dit :

    Bonjour Maxime Tandonnet et tous,

    J’adhère totalement à cet article…….La droite a perdu sa vocation, il y a longtemps qu’elle tanguait entre une droite adaptable et une modérée socialisante, la vraie droite, celle de l’opposition, celle de l’alternative a disparu depuis longtemps.
    Non, Macron n’est pas de droite et ne l’a jamais été, juste dans quelques paroles qui n’ont jamais été suivies d’actes… Macron est bien le fils héritier de Hollande, cela a été dit dès 2017. La droite qui s’appelle LR doit disparaître là où elle a commencé sa retraite macronienne, il nous reste quelques politiques comme Retailleau, Ciotti, Wauquiez, Bellamy, FJ Poisson, Aubert et j’en oublie, je compte sur cette poignée de politiques pour ressusciter la droite perdue, je suis certaine que Reconquête fera la différence, il y a 130.000 adhérents (à jour de leur cotisation !!!)
    Mais avant, il lui reste un travail de reconstruction, il faut ramener la confiance des électeurs, et pendant ce travail, il ne faut pas donner les coudées franches à Macron, lui avoir confié un 2e mandat est la pire des erreurs.
    LFI avec sa cohorte de sbires plus que douteux, de réacs patentés et surtout une idéologie pernicieuse et dangereuse, il faut l’empêcher d’arriver au pouvoir, elle en a déjà que trop.
    Reste le RN, cavalier seul, la couronne donnée en héritage de père en fille, une entreprise familiale, la cour et ses courtisans mais nous n’en sommes plus à la fleur de lys, le pouvoir pour le pouvoir, mais où est le bien de la France dans tout cela ?
    Une alternance « ambitieuse » mais la France est elle encore ambitieuse ?

    J’aime

  14. Gribouille dit :

    « Et rien ne laisse penser que le président Macron, qui a traité la colonisation de « crime contre l’humanité » et appelé à « déconstruire l’histoire de France », soit disposé à se plier à des exigences d’une droite classique d’ailleurs minoritaire à l’Assemblée. »

    N’est-ce pas M. Chirac qui a écrit dans ses mémoires que la décence l’avait conduit à faire retirer un amendement, dû à M. Vanneste, sur le rôle positif de la France à la période coloniale ?

    Oubliés l’équipement, l’instruction, et la médecine qui y ont été développés à cette époque, l’air du temps était à la repentance.

    Vous faites venir des gens, contre l’avis des citoyens (sauf peut-être un quarteron de restaurateurs, etc). Vous leur donnez le regroupement familial, puis le droit de vote. Puis, vous leur montez le bourrichon (ou leur laissez monter le bourrichon) contre la France.

    Et, ô surprise, ça se passe mal…

    J’aime

  15. Gribouille dit :

    « Elle repose sur l’idée d’une base idéologique commune entre le macronisme et la droite. Mais sur l’immigration, la sécurité, le recours sans compter à la dépense publique, aux déficits et à la dette publique, la désindustrialisation, le nivellement scolaire, les sujets sociétaux (PMA sans père), le macronisme ne fait que poursuivre à l’identique, sinon en l’accentuant sur certains points, la politique socialiste incarnée par M. Hollande. »

    Le problème est que tout le monde sait qu’il y a effectivement continuité entre LR et LREM sur ces sujets.

    Sur l’éducation, par exemple, c’est évident. La droite au pouvoir a fait ses propres réformes, qui ont aussi conduit à une baisse de niveau. M. Blanquer avait proposé sa funeste réforme du lycée à Sarkozy, qui a envisagé de l’adopter (annonces faites), s’est ravisé, en a fait faire une autre très mauvaise pour les sciences au lycée.

    Il y a une base commune entre M. Macron, secrétaire de la commission Attali (encore un socialiste, mais remis en selle par…) sous M. Sarkozy, et LR : les orientations de cette commission.

    Quant à la désindustrialisation, elle s’accélère du fait des mauvais choix en matière d’énergie qui ont été lancés quand vous étiez pour la dernière fois au pouvoir : éoliennes partout (qui laissent un boulevard à LREM pour prétendre qu’il est souhaitable d’en mettre encore un peu plus), et réforme particulièrement stupide (même pour les standards très élevés de ces dernières décennies) de la concurrence dans le secteur électrique.

    Vous pourrez toujours rédiger des pages et des pages pour prétendre le contraire, les électeurs qui ont souvent été lésés personnellement par vos décisions au pouvoir du fait de cette ligne LR/LREM s’en souviennent, et ne se laisseront pas abuser.

    Changez de ligne, ou restez à 3% : vous les valez bien.

    J’aime

  16. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet
    Et pour vous résumer : l’attitude des quelques députés LR prêts à rejoindre la majorité relative macroniste, contre le choix de leurs électeurs, relève d’une « culture d’opportunisme, sinon de trahison ».
    Leurs électeurs apprécieront !

    J’aime

    • Mildred, eh bien oui! Et alors?
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Mildred dit :

      « Et alors ? » demandez-vous. Eh bien il me semble que beaucoup de choses dépendront de l’élection en décembre, de nouveau président des LR en remplacement de Christian Jacob.
      Il y a trois concurrents en lice : Éric Ciotti, Bruno Retailleau, et Aurélien Pradié.
      Mais déjà on me dit dans l’oreillette que ce « match à trois » ne pourrait être qu’un « match à deux » qui se jouerait sans Aurélien Pradié « qui se revendique de l’aile sociale de la formation » et ambitionne de vouloir « rebâtir la droite populaire ».
      Il n’est donc que d’attendre pour connaître la suite.

      J’aime

    • Carolyonne89 dit :

      Vous êtes vraiment convaincu par vos propos ?

      J’aime

  17. Janus dit :

    Je suis pleinement d’accord avec votre analyse. Mais le simple fait qu’il soit nécessaire, pour un analyste proche des LR, de réaffirmer ces évidences, est la marque incontestable des errements de cette pseudo-droite qui est totalement gangrénée par la peur de paraitre trop à droite et la crainte de voir se déchainer les médias contre eux. Or, ce ne sont pas les médias qui comptent, mais le peuple qui les a élu et ses intérêts fondamentaux, la France qu’on doit sauver du néant.
    les Larcher, Retailleau , Pecresse, Wauquiez et autres sont incapables d’incarner en quoi que ce soit les défenseurs du peuple face aux crapules socialistes et écologistes, face à Davos et aux US (Dont tous les leaders de cette droite corrompue ont été young leaders…).
    Bref, nous sommes au bord du gouffre et tous ces médiocres ne s’en rendent pas clairement compte et sont près au pas de trop.
    Vae victis, disait Brennus . Demain, ce sera la califat de Seine-Saint Denis qui prononcera cette formule fatidique et à ce moment exit les petits marquis du Sarkozysme qui essaient encore de tirer les ficelles effilochées du parti LR.
    Tout cela est à désespérer de la France, dont je crains que sa glorieuse histoire ne touche à sa fin.

    Aimé par 4 personnes

    • Philippe dit :

      Bonjour Janus,
      Vous dites:  » cette pseudo-droite qui est totalement gangrénée par la peur de paraitre trop à droite et la crainte de voir se déchainer les médias contre eux. Or, ce ne sont pas les médias qui comptent, mais le peuple qui les a élu et ses intérêts fondamentaux, »
      Aujourd’hui, malheureusement c’est le ministère de l’éducation du peuple et de la propagande qu’est la secte politico-médiatique qui dirige le peuple. Nous sommes à l’ère de la propagande digne de Joseph Goebbels
      Ils disait une chose qui s’applique aujourd’hui: « Libre opinion, que veut dire libre opinion ? Si tu partages mon opinion, alors tu as le droit de l’exprimer librement devant moi. Si tu en as une autre et que tu prends fait et cause pour elle, alors je te casse le crâne. Terreur sous le nouveau régime comme sous l’ancien. Les « bien-pensants » ont la parole et s’en mettent plein les poches en conformité avec leurs bonnes opinions.
      La politique des médias et des politique est celle-ci. D’ailleurs pourquoi voient-ils des complotistes, des fascistes, des nazis, des homophobes et des sexistes, des fake news partout?
      Le peuple a perdu sa souveraineté. ..

      J’aime

  18. Premier mandat de Macron: il est élu par des électrices et des électeurs de gauche et de droite qui ne veulent pas Marine Le Pen.

    Deuxième mandat: il est ré élu par des électrices et des électeurs de gauche et de droite qui ne veulent pas Jean Luc Mélanchon.

    Au fil des ans les électrices et électeurs du LR sont partis vers Marine Le Pen, Zemmour et Macron. Et beaucoup sont partis vers l’abstention. Je ne sais pas dans quelle proportion et combien sont restés au LR?

    Le LR aujourd’hui c’est combien de divisions?

    Retour sur votre post précédent: en vieillissant je m’explique la fragilité de l’état et les pertes de liberté par la fragilité des partis politiques et la perte de libertés au sein des partis tels qu’ils existent aujourd’hui.

    Aujourd’hui (comme en 14?) quelques femmes et quelques hommes décident de l’avenir du monde. Dans le monde de demain y aura-t-il encore des paysans? des artisans? des professions libérales? des fonctionnaires? des services publics?

    La guerre des bons blancs Russes et Ukrainiens va-t-elle se terminer? Où est-elle le début d’autres conflits à venir? (USA/Chine?)

    Savons-nous encore faire du collectif pour le bien commun de tous?

    Aimé par 3 personnes

    • cgn002 dit :

      Quelques hommes décideront de l avenir du monde avec leur puissance financière pour continuer à remplacer le travail par des machines.
      Macron et sa sphère de grands banquiers ou autres puissants mondialistes voient leur avenir perso dans ce jeu gagnant pour une infime minorité
      et perdant pour l humanité toute entière.
      La Gouvernance actuelle de la France s inscrit totalement dans ce schéma.
      La France n est qu une outil pour prendre et marquer cette orientation.

      Aimé par 1 personne

  19. Anonyme dit :

    la seule chance de LR est une alliance avec le RN ,pour battre le Macron ,michel43

    J’aime

    • Je ne vois pas le LR faire alliance avec le RN. Individuellement ici et là peut-être mais au niveau des deux partis, au niveau national, je n’en vois pas les signes avant coureur. C’est un peu vouloir le mélange de l’eau tiède et de l’huile bouillante …

      J’aime

    • Mary Preud'homme dit :

      Sauf que cette alliance aurait dû se faire depuis longtemps, notamment lorsque la droite traditionnelle dominait nettement l’échiquier politique et non à présent où elle se retrouverait (inexorablement) à la remorque et l’obligée d’un RN triomphant qui lui a su rassembler au lieu de s’éparpiller et se vendre au plus offrant.
      Tout cela pour dire qu’avant de songer à des alliances de dernier recours, n’étant rien moins, en l’état actuel, que des démissions et des renoncements, la droite traditionnelle devrait s’employer à se reconstruire, retrouver sa fierté et affirmer ses valeurs sans compromission.

      Aimé par 1 personne

    • Bebop76 dit :

      Bien sûr, c’est ce que propose aussi Zemmour, mais le seul problème c’est que personne ne le souhaite.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.