Régionales: la grande magouille

Le Figaro: Après avoir été suscité la colère des cadres Républicains – lesquels ont finalement maintenu leur soutien au président sortant [en PACA] -, c’est à l’opinion publique de montrer son désaccord. Pour 6 Français sur 10 (59%), le soutien de la majorité gouvernementale à la liste LR est vu comme «une manœuvre électorale du gouvernement pour diviser la droite». Le constat est encore plus dur chez les sympathisants LR, parmi lesquels 74% estiment que «l’intention politicienne» est «évidente». Les Français n’ont jamais aimé les magouilles électorales. Ils les sentent, ils les condamnent et ils les sanctionnent. De nombreux exemples historiques le prouvent comme la loi sur les apparentements de 1951, destinée à préserver les partis du centre (MRP et SFIO) contre les gaullistes et les communistes, qui tourna au fiasco. Ou encore la proportionnelle de Mitterrand Fabius en 1986, destinée à priver la droite de majorité et se solda par un échec. Le « nouveau monde » de 2017 qui devait purifier et regénérer la politique française s’achève ainsi dans un cloaque immonde. A la veille des régionales, la politique politicienne baigne dans une hypocrisie sans nom. LREM n’a qu’un mot à la bouche: « faire barrage au RN ». Après avoir tenté en vain d’infiltrer la liste LR, il décide finalement de garder finalement une liste en PACA qui ne peut que profiter au RN. De même le Garde des sceaux dans les Hauts de France « ne veut pas chasser sur les terres du RN mais chasser le RN« . C’est son seul et unique but. Parler de chômage, de violence, d’exclusion, d’immigration clandestine, de misère et de pauvreté ne lui viendrait même pas à l’esprit. Non, il veut en priorité battre l’épouvantail. C’est tellement facile de donner dans le sensationnel et grand spectacle plutôt que de se confronter à la réalité. La politique française fait naufrage dans une hypocrisie sans nom. Comment mieux promouvoir le RN qu’en le sublimant ainsi en tant que monstre et opposant attitré du Gouvernement. Certains hommes ou femmes excellent dans un métier, une vocation où ils se font un nom et servent la société. Qu’ont-t-ils à gagner de se ridiculiser dans la plus misérable des politicailles? L’intérêt général des Français est étouffé dans une débauche de mensonge, de manipulation et d’hypocrisie, uniquement tournée vers la démence narcissique de la réélection en 2022. Franchement, tout ceci ne mérite qu’un immense mépris.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

79 commentaires pour Régionales: la grande magouille

  1. Pheldge dit :

    dernier rebondissement :
    https://www.lefigaro.fr/elections/regionales/regionales-en-paca-mariani-rn-donne-gagnant-apres-la-tentative-d-accord-entre-muselier-et-lrem-20210511
    Vous me pardonnerez de ne pas trouver ça anormal, après ce qu’on vient d’infliger comme spectacle aux électeurs …

    J'aime

  2. Raymond dit :

    Bonjour monsieur,

    Etape n°2: réponse du berger à la bergère !

    Monsieur le Président de la République,
    Mesdames et Messieurs les ministres, parlementaires, officiers généraux, en vos grades et qualités,

    On ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit « couplet des enfants ». Il est pourtant riche d’enseignements. Laissons-lui le soin de nous les prodiguer :

    « Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus. Nous y trouverons leur poussière, et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre que de partager leur cercueil, nous aurons le sublime orgueil de les venger ou de les suivre »

    Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait.
    Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance.

    Dans ces conditions, c’est à nous, qui sommes récemment entrés dans la carrière, d’entrer dans l’arène pour avoir simplement l’honneur d’y dire la vérité.

    Nous sommes de ce que les journaux ont nommé « la génération du feu ». Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire.

    Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol.

    Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien -rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

    Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

    Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

    Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire : parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. Car cette déchéance, nous l’avons vue dans bien des pays en crise. Elle précède l’effondrement. Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un « pronunciamento militaire » mais d’une insurrection civile.

    Pour ergoter sur la forme de la tribune de nos aînés au lieu de reconnaître l’évidence de leurs constats, il faut être bien lâche. Pour invoquer un devoir de réserve mal interprété dans le but de faire taire des citoyens français, il faut être bien fourbe. Pour encourager les cadres dirigeants de l’armée à prendre position et à s’exposer, avant de les sanctionner rageusement dès qu’ils écrivent autre chose que des récits de batailles, il faut être bien pervers.

    Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie.
    L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.

    Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

    Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service.

    Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un Etat failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir ?

    Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois, d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays.

    Cordialement …_

    J'aime

    • Bonsoir Monsieur Raymond,
      Je ne sais si vous êtes un Général à la retraite ou seulement un militant FM, qui évoque là, une profonde pensée, avec tous les arguments qui devraient faire réagir des millions de vrais français (pardonnez-moi, mais je viens de regarder « Secrets d’Histoire » concernant l’esclavage, le contre-esclavage, puis l’esclavage moderne d’aujourd’hui et cela m’a fait réfléchir, parce que je crois à la réincarnation. Ce qui se passe aujourd’hui, ne serait-il pas la juste rétribution karmique de tout le mal que l’on a fait, pendant des siècles et des siècles : espagnols, portugais, français, hollandais, anglais, dans les pays du monde, colonisés pour leur richesses !! Et c’est l’Europe d’aujourd’hui, que prédisait déjà Victor Hugo !
      Toutefois, je garde bien présente chaque jour, la pensée que nous sommes tous devant un « procédé historique » qui est bien loin d’être solutionné…… eu égard aux « gamins diplômés » que sont nos gouvernants actuels… envers qui nous nous disions peut-être : ils sont plus jeunes que nous, donc ils vont avoir de bonnes idées… pour que le pays aille mieux, s’harmonise…
      Mon Dieu, quelle erreur !

      J'aime

  3. lehibou dit :

    @Artofuss 8 mai 2021 à 11:34
    Ce que vous dites n’est rien que du bon sens. Heureusement qu’il reste des gens rationnels comme vous, ayant une conscience des dangers les plus grands auxquels la France doit faire face.
    L’aggiornamento politique que Marine a su réaliser au sein du FN devenu RN est tout de même un accomplissement qu’il serait malhonnête de nier. Alors pourquoi cet acharnement, voire ce mépris à son encontre?
    Robert Ménard, maire de Béziiers, a de grandes affinités avec Marine et partage beaucoup de ses idées. Dans leur grande majorité, les Biterrois apprécient la façon dont Ménard gère la commune depuis des lustres. Ils constatent son efficacité, et sa façon d’aller à l’essentiel plutôt que de perdre son temps et son énergie en querelles d’égos, procrastinations et politicaillerie de basse-cour. Alors, pourquoi cette peur vis-à-vis du RN?
    Mieux vaut une commune dirigée par un proche du RN que par un khmaire Vert. Et si la France entière était gérée par des politiciens du calibre de Ménard, elle s’en porterait indéniablement mieux. En tout cas, elle ne souffrirait pas de la mouise dans laquelle elle se débat et se vautre à l’heure actuelle!

    J'aime

    • lehibou, ce n’est pas la peur vis-à-vis du RN, c’est la conscience que ce parti sert depuis 40 ans à faire gagner la gauche, qu’il n’existe que dans la provocation, qu’il est rejeté viscéralement par 70% des Français, que sa présidente est une héritière aux capacités intellectuelles de toute évidence chaotiques, que son programme est dément (retraite à 60 ans) que ses équipes sont composées de simplets fascisants malgré le vernis politiquement correct et que son arrivée au pouvoir provoquerait une apocalypse sans nom qu’il faut beaucoup d’aveuglement et d’irresponsabilité pour ne pas sentir.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      euh, MT, votre phrase « son programme est dément (retraite à 60 ans) que ses équipes sont composées de simplets fascisants malgré le vernis politiquement correct et que son arrivée au pouvoir provoquerait une apocalypse sans nom qu’il faut beaucoup d’aveuglement et d’irresponsabilité pour ne pas sentir. » peut tout autant s’appliquer à bon nombre de partis du Camp du Bien, les Verts et LFI en tête …

      J'aime

    • je vous dis pas le contraire!
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      Oui, je vous entends bien, et c’est le duel RN/LREM qui est le sujet et non les partis que je cite, néanmoins, ça me met toujours mal à l’aise quand on commence à mélanger fascisme et extrême droite, oubliant commodément les origines socialistes revendiquées, des deux dictateurs qu’on associe trop rapidement à « l’extrême droite ».

      J'aime

    • Pheldge dit :

      sans vous offenser, la gestion MLP du parti ne laisse présager rien de bon …

      J'aime

  4. alexrebelde dit :

    Certains reprochent à d’autres d’avoir « trahis » leur « famille politique ». Mais personne ne reproche au politicien(ne)s qui en ont fait leur métier de trahir le pays et ses habitants.
    Il n’y qu’à voir à quel point tous et même les anciens présidents, s’accrochent comme des tiques à leurs avantages ; hors de question d’y toucher ! Il faut être sacrément idiot ou hypocrite pour ne pas constater que c’est d’abordd EUX,ensuite, eux, puis encore eux… les intérêts du pays et des habitants ne devenant leur problème que si cela peut remettre en question LEURS intérêts.
    Ils ne roulaient et ne roulaient, toujours aujourd’hui, que pour leur propre pomme.

    Quant on fait de la politique son métier et que l’on ne vie que de cela, ça devient un véritable problème. Pour ces politiens le pays n’est qu’un échiquier, un grand terrain de jeu où la population, les entreprises, les institutions, les départements, régions…tout ce qui compose le pays… ne sont là que pour les faire vivre, rester en place, assouvir leur égo, leur besoin de pouvoir, de puissance…
    Quand un pays est construit sur ce système, ça ne peut que se terminer mal.
    Lorsque, en plus, le système est basé sur l' »opposition », la « lutte », le « clivage », la « confrontation »…, donc sur la violence et que seule la contrainte la plus forte l’emporte, comment voulez-vous que cela puisse se termine bien ? C’est impossible ! Ca finit forcément par exploser.
    ,Je pourrais continuer…
    Mais, question violence et insécurité, il y a encore de la marge… Regardez le Mexique, certains pays d’Amérique du Sud ou d’Afrique ; la France n’en est pas encore là. Soyons contents
    Et, au pire, regardez la Corée du Nord, le Vénézuéla si cher à Mélenchon, L’Erythrée, la Birmanie… même dans les pires dictatures on peut encore vivre !
    Comme quoi, pourquoi râler ? L’homme fait partie des animaux qui ont le plus de capacités d’adaptation. C’est encourageant, non ???
    Sur ce, je vous souhaite à toutes et à toos un très beau dimanche.
    Alex

    J'aime

    • oui, on reproche les deux, au politicien qui trahit son camp et au politicien qui trahit les intérêts de son pays, ce sont souvent les mêmes d’ailleurs.
      MT

      J'aime

  5. alexrebelde dit :

    Les couches pour bébé sont d’abord propres, puis souillées par la pissé et, enfin, remplies de merde.C’est pourquoi il fait les changer souvent. Les policien(ne)s, c’est exactement la même chose.
    Les politicien(ne)s c’est comme les couches pour bébé ; il faut les changer souvent car elles sont vite souillées par la pisse, puis remplies de merde.
    C’est la raison pour laquelle la politique ne doit JAMAIS devenir un métier.

    Citation de Sir George Bernnard Shaw revue par Bibi.

    J'aime

  6. Timéli dit :

    LREM n’a pas de racines politiques. Macron et ses acolytes ont monté à la hâte une secte mais pas un parti. Pour cette raison, LREM éprouve de très grosses difficultés à bâtir des listes pour les élections régionales et départementales de juin prochain.

    J'aime

  7. Ping : « Régionales : la grande magouille !  écrit Maxime Tandonnet | «

  8. alexrebelde dit :

    La France est-elle à l’image des français ou les français sont-ils à l’image de la France ?
    Je me pose toujours la question…
    Juste envie de vomir toutes mes tripes et de me vider de toutes mes larmes tellement mon désespoir est grand, concernant ce pays où j’ai grandi.

    En Espagne j’ai vu le jour….
    En France je me suis instruit…
    En Suisse j’ai découvert la démocratie.

    Aimé par 1 personne

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je note qu’une fois de plus vous recourez à cette illustration qui évoque ces textes « lorem ipsum dolor » que les graphistes utilisent depuis le XVIe siècle pour ne rien dire !
    D’autre part comment ne pas être étonnés par ce passage sous silence de Thierry Mariani qui sera tête de liste du RN alors qu’il n’a pas participé à ce que vous appelez « la grande magouille », puisqu’il a quitté les LR en janvier 2019 :

    « Thierry Mariani, né le 8 août 1958 à Orange (Vaucluse), est un homme politique français.
    Longtemps membre des partis gaullistes traditionnels (RPR, UMP, LR), il est député de Vaucluse puis des Français de l’étranger entre 1993 et 2017, ainsi que secrétaire d’État puis ministre des Transports de 2010 à 2012.
    Figure du mouvement de la La Droite populaire, il se rapproche ensuite du Rassemblement national, sur la liste duquel il est élu député européen aux élections de 2019. Il est ensuite tête de liste RN aux élections régionales de 2021 en Provence-Alpes-Côte d’Azur. »

    Sa candidature aux élections régionales en PACA est qualifiée d’inquiétante pour LR, et au train où vont les choses il devient de plus en plus possible et même probable que Thierry Mariani remporte la mise.

    J'aime

    • Mildred, M. Mariani était un chic type mais il a trahi son camp auquel il devait les investiture les mandats de député et de ministre. Je suis peut-être ringard et vieux jeu mais cela me répugne.
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      « il a trahi son camp », c’est une façon de voir les choses … une autre est de reconnaître que « son camp » s’est renié, et que lui, fidèle à ses convictions, las de devoir manger son chapeau et avaler des couleuvres est allé voir ailleurs !
      MT, je suis désolé d’insister, mais il faut quand même admettre que la droite n’a fait que se gauchiser, se socialiser depuis des lustres … Il y a eu une courte parenthèse, vous y participâtes, mais sinon, de Juppé à Raffarin, ce fut la dégringolade ! la droite s’est égarée, à cause des son complexe « vouloir faire du social », elle a oublié ses fondamentaux et y a perdu son âme peu à peu.
      La trahison, elle est du côté du parti et de ses dirigeants, qui aujourd’hui sont disposés à se vendre à Macron !

      J'aime

    • pheldge, oui, ses dirigeants qui se vendent à Macron sont d’abominables traitres, mais c’est une minorité, la plus grande par des membres de LR et apparentés sont restés droits et c’est le pire échec politique du petit bonhomme.
      MT

      J'aime

    • Pheldge dit :

      la plupart sont restés droits, mais pourquoi ne les entend on pas ? pourquoi ne se lèvent-ils pas pour renverser la table, et virer leurs chefs actuels, collabos en devenir ? En plus s’ils ne réagissent pas, ils risquent de le payer cher aux législatives. Alors une fois de plus, je ne comprends pas.

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Faire du social n est pas forcément péjoratif (assurer les retraites, couvrir les maladies, le handicap les accidents du travail, etc)
      Mais faire du social 100% politisé , s en servir comme prétexte pour créer des agents à profusion, acheter leurs votes, creer des postes de cadres pour les amis, créer des associations douteuses, etc…
      est effectivement une fumisterie propre aux gouvernements et partis de gauche.

      J'aime

    • @cgn002 et Pheldge : je connais une personne qui s’active quotidiennement dans une oeuvre sociale (sociable) et cela se nomme naturellement avoir du charisme. Bien que cette attitude puisse être, comme sur les anciens panneaux proche d’un passage à « niveau » de la SNCF : Attention ! un train peut en cacher un autre… »
      Bonne semaine les garçons !

      J'aime

    • Pheldge dit :

      « faire la charité », même si désormais c’est mal vu, être bénévole, aider, donner, ce sont des actes volontaires. La solidarité, dans le sens actuel, c’est devenu une obligation, et pas seulement morale. Et « le social », comme tout ce qui passe par l’état, c’est détourné de façon clientéliste par les politiciens au pouvoir.

      Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Je préfère le social direct ou associatif (que je pratique une grosse partie de mon temps)
      Le social politique est lui totalement intéressé, désormais (depuis 1981). Et il s avere totalement hypocrite ( ce que je répugne, surtout de la part de prêcheurs comme Lang, Fabius et tant d autres de la socialie…)

      J'aime

    • Agent MMM1943 à cgn002, bonsoir,
      Vous avez tout à fait raison. Je pense que chacun de nous, ici, a sa manière de raisonner. Nous sommes tous des réactionnaires émotionnels. Et chaque message a « sa raison d’être », tout autant que les nuages qui obstruent notre Soleil, en ce moment !! Et si… on était chacun un Soleil à notre manière ?? ça ferait du bien non !!!
      Bonne nuit,
      MMM

      J'aime

    • Pheldge dit :

      le social, l’électeur moyen aime ça, parce qu’il pense pouvoir en profiter, parce qu’il pense que c’est son voisin qui va payer. Souvenez-vous « la fracture sociale » de 1995, qui a porté Chirac au pouvoir, quand Balladur pensait « assainissement des finances » et restriction des dépenses. Vouloir réduire la « fracture sociale » se traduit immanquablement par une facture sociale, et plutôt salée.

      J'aime

    • Oui ! je sais, vous voyez les choses avec un radiotéléscope géant, dans les détails et, personnellement, je vois les choses avec le petit bout de ma longuevue ! J’apprécie vos réactions, mais cela ne me laisse pas du tout envisager la moindre confiance envers le moindre Parti Politique (avec des majuscules, malgré tout !)…
      Très cordialement à vous.
      MMM

      J'aime

    • Anonyme dit :

      a LR ,,il y a tant de traite que tout compte fait ,Mariani a raison ,voyez LR ,le foutoir continue ,les uns soutiens le Macron et les autres attende QUOI ? que les gens vote RN,,,michel43

      J'aime

    • Anonyme dit :

      pauvre de Nous,, ,,,Maxime ,sitôt que l » on parle du RN,,,il est contre ,,,alors que notre droite molle ,s » allie avec Macron ,alors M,Mariani courage , vous aller gagner michel43

      J'aime

  10. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Je vois que le spectacle que nous offrent nos partis politiques sans exception c’est une synthèse de la crétinerie et de l’incompétence. Le problème est que les crétins ont beau avoir toujours existé en politiques, aujourd’hui, ils se multiplient et ils en sont fiers..

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.