De la déconstruction à la destruction

Déconstruire l’histoire, comme annoncé sur une chaîne de télévision US, c’est tout un programme: l’histoire étant la mémoire, l’identité de la nation, déconstruire l’histoire est une manière de déconstruire la nation. Mais cela ne suffit pas. Dans un pays forgé par l’Etat, il est urgent de déconstruire l’Etat. D’où la suppression de sa haute fonction publique qui en est un pilier, son école l’Ena, issue de la Libération, le métier de préfet qui en est l’incarnation même depuis Napoléon. Il est essentiel aussi de déconstruire sa tradition de liberté à travers une dictature sanitaire qui ne dit pas son nom, constituée de mesures aussi absurdes et contreproductives que liberticides (emprisonnement à domicile et couvre-feu). Au passage il convient d’éradiquer les lieux de sa vie sociale (restaurants, théâtres, cinémas, commerces de quartier). L’anéantissement de la démocratie parlementaire, au centre de l’identité politique de ce pays en est un passage obligé avec l’abolition de fait du parlement (prolongation indéfinie de l’état d’urgence, usage des ordonnances à répétition). Qu’il y a-t-il derrière cette politique de déconstruction? Un projet idéologique, certes, la table rase comme réminiscence des régimes totalitaires du siècle dernier. Y voir également une stratégie politicienne: ayant échoué ou renoncé à de grandes réformes indispensables (retraites), déconstruire est censé donner l’illusion du mouvement. De même la grande casse doit permettre de détourner l’attention du chaos (violence, insécurité, gigantesques déficits) engendré par l’irrésolution et l’incompétence. Une dimension psychologique enfin, l’ultra-narcissime qui consiste à déconstruire le pays pour mieux pavoiser sur ses ruines. Entre le mot déconstruire et celui de détruire, la nuance est faible. Une certitude: tout cela se paiera un jour. « Ceux qui donnent le branle à l’Etat sont les premiers absorbés par sa ruine » (Montaigne, les Essais T 1- ch. 24).

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

122 commentaires pour De la déconstruction à la destruction

  1. cgn002 dit :

    Bonjour,
    Pour abonder ce thème , j estime que les réflexions et les propositions de François Boulo sont d un apport crucial en matière de prise de conscience de la situation politique mondiale ou nationale actuelle :
    https://www.les-crises.fr/francois-boulo-l-effondrement-politique-qui-vient

    J'aime

  2. Ping : De la déconstruction à la destruction – information nationaliste

  3. cgn002 dit :

    POUR ABONDER LE SUJET :

    https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Genres-cancel-culture-drogues-brevets-ou-le-deconstructionnisme-au-pouvoir#utm_medium=email

    A retenir, comme je l ‘écrivais ce matin sur ce blog :
    Quand la politique et la philosophie sont sens dessus-dessous, le pire est à venir.

    J'aime

  4. cyril fayet dit :

    je rappelle aussi qu’en février 2020, Macron et Philippe s’empêtraient dans les grèves contre la reforme des retraites, et la pandémie covid nous arrivait en plein dessus , le gouvernement ne voyait rien et disait que les masques ne servaient à rien !!!

    J'aime

  5. Stanislas dit :

    Pabizou

    Je propose quelques considérations en zoom à votre phrase

     » Il est un peu facile d’accuser l’UE de nos propres carences . Nous avons dormi sur des droizakis qui n’existent pas, trouvez moi un seul exemple de réforme structurelle qui n’a pas mobilisé la rue pour défendre l’indéfendable… »

    En 2005 les français ont rejeté un arrangement de traité.. vous connaissez la fin en 2008.. pas sûr qu’il s’agisse donc entièrement de nos carences…(ne sachant pas si vous parlez du sommet ou de la base)..

    J’ai un exemple à proposer de « réformes » qui comprennent pour moi toutes formes d’incitations bidons sous forme de transfert de fric public aux intérêts privés, qui ne pas mobilisé..

    – le CIR (crédit impôt recherche, environ 6 milliards par an de privation de recettes ou de dépenses publiques dont personne, absolument personne n’est capable de tracer la destination de ces sommes gigantesques (un rapport sénatorial sur la question a même disparu )

    – le CICE : 90 milliards de privation de recettes ou de dépenses publiques, qui a permis la création ou sauvegarde même pas officielle de 100 000 emplois (ça fait du 30 000 balles par mois de salaire à la grosse louche par emploi) . Je dis « pas officielle » parce qu’il y avait deux équipes de travail (TEPP et LIEPP) sur la question du traçage de l’oseille distribué
    Une équipe a trouvé de l’emploi créee et pas l’autre.. … zut..

    Quand on pense que dans le même temps, au nom de l’efficacité, Marron et sa bande ont trouvé judicieux de limiter les contrats aidés à 19 000 euros par an environ (prix d’un emploi en ACI atelier chantier d’insertion le mieux doté en aide à l’époque) et 5 balles sur les aides au loyer, il y a de quoi se rouler par terre
    Ca en fait des réformes pour aider l’emploi sans l’aider en faisant le pompage des réserves de flouze public…
    Ce sont des opérations qui deviennent des réformes ensuite…

    Lisez donc le projet de loi en cours sur la « sortie de crise sanitaire », vous allez voir que la liquidation de l’histoire (droit du travail, relations sociales, liquidation de secteurs professionnels complets) continue mine de rien au nom de la circulation active du virus qui a remplacé visiblement la circulation des personnes..

    J'aime

    • Citoyen dit :

       » Notre pays était déjà quasi cuit quand le salarié des groupes privés internationaux a été propulsé à la tête de la filiale France du siège social bruxellois. »
      « La France n’est pas sur son lit de mort économique et historique tout d’un coup  »

      Voila deux affirmations, de votre premier post, qui ne sont pas contestables, Stanislas … Quand le Jupitre de Picardie, n’était que le sous-fifre du clown de Corrèze occupant le château, c’etait déjà le cas … Puisque le pays se trainait déjà un boulet accroché à la patte de 3 millions de parasites ponctionnaires de trop, qui l’entrait vers le gouffre … Donc si demain le Jupitre prenait la décision (ce qu’il ne fera pas), d’en jeter 4 millions dehors, tout de suite …, ce ne serait même pas suffisant pour régler les problèmes du moment …
      C’est là le véritable problème, tout le reste n’est que la conséquence de celui là, y compris la désindustrialisation par manque de compétitivité … Un simple enchainement de phénomènes qui résultent les uns des autres …

      Pour le CICE, Stanislas, j’aurais du mal à vous contredire … Surtout quand l’on sait que le principal bénéficiaire, en a été … La Poste !!!… Eh oui, ça laisse rêveur … C’est à mettre en parallèle avec ce qui précède … Il faut avoir énormément d’humour pour arriver à en rire …

      J'aime

  6. Zonzon dit :

    IMMIGRATION DE PRINTEMPS

    Du côté de la Libye il se prépare une opération massive. Une armada de grands bateaux de pêche se rassemble. Objectif Lampedusa.
    Draghi espère … dans l’UE. Bergoglio se réjouit. Dans les Alpes du sud G. I. va manquer.
    Macron va monter des bateaux !

    J'aime

  7. Zonzon dit :

    Dans toute guerre il y a des collabos.

    J'aime

  8. Zonzon dit :

    Le joli mois de Mai.
    Depuis la mort de Georges Pompidou c’est un cauchemar !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.