Le saccage de la culture

Lors d’un discours à Lyon, le 4 février 2017, le futur chef de l’Etat français déclarait: « Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse ». Vaste programme… De fait une nation se définit par la rencontre de trois réalités qui se greffent sur un territoire: un peuple, un Etat et une culture (notamment sa littérature). Un peuple? En voie de décomposition sous la pression des flux migratoires sans assimilation et du communautarisme. Un Etat? Démantelé progressivement par les transferts de compétence à Bruxelles et aux juridictions, le saccage de la démocratie et la transformation de la politique en grand-Guignol narcissique. Mais il restait, comme socle de la nation, sa culture et en particulier la littérature. Or, cette dernière est désormais à son tour dans le collimateur. La langue est ravagée par diverses tentatives de sabotage dont la hideuse « écriture inclusive ». La littérature – fleuron d’une civilisation – fait l’objet d’attaques pernicieuses justifiée par la politique de nivellement à l’image de l’emblématique projet de réécriture de Molière. Par la suite, il faudra sans doute réécrire les Mémoires d’Outre-Tombe et Notre-Dame de Paris et toutes les œuvres phares de la littérature française pour les rendre plus accessibles et censurer les passages non conformes aux exigences du politiquement correct. Tandis que la France sous l’occupation allemande semblait vouée au démantèlement, Jean Guéhenno, professeur de français, écrivait au sujet de ses élèves : « Mon métier est de leur enseigner la France, la pensée française, c’est-à-dire une chose aussi solide que les Alpes ou les Pyrénées, qu’il ne dépend de rien ni de personne que la France soit autre chose que ce qu’elle est, qu’on ne peut heureusement pas changer son histoire, et que Montaigne, Voltaire, Michelet, Hugo, Renan, la gardent. » (Journal des années noires 1940-1944, Gallimard 1947). Désormais, c’est l’essence même même de la France, sa littérature dont Guéhenno pensait qu’elle constituait un rempart indestructible même face à la barbarie nazie qui est sous la menace du nihilisme.

[NB: Conseil de lecture: le Journal des années noires de Jean Guéhenno, un authentique petit bijou.] 

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

50 commentaires pour Le saccage de la culture

  1. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIA.

    J'aime

  2. Georges dit :

    Lorsqu’un chef de l’Etat lance un défi à des youtubeurs fait plus s’étonner de rien.

    J'aime

    • Pheldge dit :

      ah, Trenet, Brassens, Brel et tant d’autres … mais ça c’était avant. On peut rajouter ce maître des mots et de l’absurde que fut Raymond Devos, l’ironie acide de Desproges. Combien de jeunes, même diplômés, sont capables de comprendre les textes de ces artistes ? très peu. D’ailleurs pourquoi se prendraient-ils la tête avec des trucs compliqués, puisqu’on leur sert Christophe Maé et Aya Nakamura, déjà prédigéré …

      J'aime

  3. Coucou dit :

    Bonjour,

    83% des jeunes Européennes évitent certains espaces publics de peur d’être agressées 19 févr. 2021, 13:54 – Avec AFP

    Un rapport de l’Agence européenne des droits fondamentaux indique que 83% des Européennes de 16 à 29 ans interrogées déclarent éviter de se rendre dans certaines rues ou quartiers par peur d’être harcelées, ou agressées physiquement ou sexuellement. Selon un rapport publié le 19 février par l’Agence européenne des droits fondamentaux (FRA), plus de huit jeunes Européennes sur dix éviteraient certaines rues ou quartiers, ou de se retrouver isolées, de peur d’être agressées physiquement ou sexuellement, ou d’être harcelées.

    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/83988-83-jeunes-europeennes-evitent-certains-espaces-publics-peur-agressees

    J'aime

  4. Coucou dit :

    Bonjour à vous tous,

    Michel Onfray monte au créneau contre la dissolution de Génération identitaire 19 févr. 2021, 19:38

    Le philosophe Michel Onfray a pris la parole pour dénoncer la dissolution de l’organisation Génération identitaire, souhaitée par le ministère de l’Intérieur. Pour lui, les membres de groupe ne sont pas «des fascistes dangereux». Le 18 février, Michel Onfray a diffusé une séquence vidéo sur son site internet pour évoquer la procédure de dissolution de Génération identitaire, engagée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. «C’est assez honteux cette façon de crier au fascisme partout en estimant que Génération identitaire ce sont des fascistes dangereux», dit en premier lieu le philosophe.

    «Que les gens se renseignent sur Salazar, sur Mussolini, sur Franco, sur Pétain, ils verront ce qu’était le fascisme, mais il faut arrêter de croire que quiconque ne pense pas comme soi, est un fasciste», fustige-t-il, expliquant par ailleurs que si «Génération identitaire défend des idées, [qui] ne sont probablement pas celles de Gérald Darmanin», il faut aussi constater que le ministre «n’est pas la mesure intellectuelle de la civilisation».

    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/84005-michel-onfray-monte-creneau-contre-dissolution-generation-identitaire

    Aimé par 2 personnes

  5. Trigwen dit :

    Malheureusement, plus le temps va passer et plus nous allons avoir comme candidat à la Présidence de la République, des énarques, des types sortis e Sciences Po, donc des types incultes, qui auront appris lors de leurs études moins que les bases que nous avons reçues lors de ce que nous appelions nos humanités.
    Nous aurons des types qui utiliserons un vocabulaire préformaté avec des idées su notre pays toutes aussi préformâtes, des types qui ne sauront rien de notre Histoire si riche, de notre géographie et de ce qu’est la France profonde , la vraie France et non celles des banlieues ou des riches quartiers parisiens.
    Ces hommes qui dirigeront la France se laisseront influencer par des « conseillers » tout aussi incultes qu’eux et notre pays perdra de son essence. Alors pour eux, revoir Molière, Hugo, Balzac ou les poètes de la Renaissance n’aura aucune importance puisqu’ils ne les auront jamais lu ou pire, jamais compris.
    A moins que de vrais intellectuels, de vrais amoureux de notre pays et de sa culture, de ce qui fait sa richesse se rebellent et attaquent haut et fort l’ignorance des gouvernants sur les ondes et dans les journaux.

    Aimé par 2 personnes

  6. Coucou dit :

    Bonsoir à vous tous,

    Mort de Philippe Chatel, le tendre père d’Émilie Jolie

    Le chanteur, parolier et compositeur à succès de chansons néoromantiques à la fin des années 1970 est décédé le 19 février à l’âge de 72 ans.

    Par Le Figaro
    Publié il y a 2 heures, Mis à jour il y a 2 heures

    Il admirait Georges Brassens. Philippe Chatel, est mort le 19 février à l’âge de 72 ans. «Mon père est décédé cette nuit d’une crise cardiaque, à son domicile, à Paris», a indiqué sa fille, Emilie, à laquelle était dédié le conte musical Émilie Jolie au succès mondial, créé en 1979 et qui a fait l’objet de plusieurs versions en 40 ans.

    Enfin ! La version télévisée originale (la meilleure !) du conte musical « Émilie Jolie » de Philippe Chatel, mise en image en 1980 par le génial Jean-Christophe Averty. Jamais rediffusée depuis sa diffusion télé il y a près de 40 ans, jamais rééditée en VHS, en vidéo, en blu-ray… j’ai le plaisir de partager ces images récupérées par un amateur éclairé sur une vieille cassette Betamax qui traînait au fond d’une grenier depuis toutes ces années. Le son est hélas ce qu’il est : en mono et de qualité moyenne. J’ai bien essayé de resynchroniser le son de la version CD audio (qui est bien entendu en stéréo) sur les images, mais des problèmes de synchronisation ont toujours fini par être problématique. Mais si quelqu’un possédant la technique et la patience pour le faire, qu’il ne s’en prive surtout pas. A moins qu’un jour, une véritable réédition de ce petit chef d’oeuvre ne voit le jour dans un avenir pas trop lointain… Au menu : 01 Prologue 00:16:17 02 HENRI SALVADOR : Chanson de la petite fille dans la chambre vide 00:01:39 03 ROBERT CHARLEBOIS : Chanson de la Compagnie des lapins bleus 00:04:32 04 JULIEN CLERC/ÉMILIE JOLIE : Chanson d’Émilie Jolie et du grand oiseau 00:08:14 05 DIANE DUFRESNE : Chanson de l’autruche 00:13:17 06 FRANÇOISE HARDY : Chanson de la sorcière 00:16:42 07 ISABELLE MAYEREAU : Chanson des baleines de parapluie 00:21:24 08 ROBERT CHARLEBOIS : Reprise de la chanson de la Compagnie des lapins bleus 00:23:20 09 GEORGES BRASSENS/HENRI SALVADOR/ÉMILIE JOLIE : Chanson du hérisson 00:24:59 10. A440/ÉMILIE JOLIE : Chanson de l’extra-terrestre 00:28:31 11 YVES SIMON : Chanson du petit caillou 00:31:41 12 ALAIN SOUCHON/LAURENT VOULZY : Chanson du coq et de l’âne 00:35:16 13 EDDY MITCHELL : Chanson du loup 00:38:45 14 LOUIS CHEDID : Chanson du raton-laveur-rêveur 00:42:07 15 HENRI SALVADOR/FRANÇOISE HARDY/ÉMILIE JOLIE : Chanson du début de la fin 00:45:10 16 PHILIPPE CHATEL : Chanson du prince charmant débutant 00:49:41 17 HENRI SALVADOR : Chanson finale 00:53:15 18 RIRE D’ÉMILIE 00:57:06 Bonne plongée au pays des souvenirs pour les plus anciens, bonne découverte pour les plus jeunes !

    Aimé par 2 personnes

  7. E Marquet dit :

    Cela traduit seulement une indigence intellectuelle et un crétinisme burlesque.
    C’est plus de l’ordre du dogmatisme et du terrorisme théorique, que de la raison si chère à la France des « Lumières ».
    L’idéologue vise toujours la destruction de l’ordre naturel fondé sur une culture, une histoire, une tradition …Mais n’est-il pas « normal que les imbéciles profèrent des imbécillités comme les pommiers produisent des pommes » (Simon Leys) !
    Parions que ces divagations ne survivront pas longtemps.

    Aimé par 3 personnes

  8. Anonyme dit :

    Cela traduit seulement une indigence intellectuelle et un crétinisme burlesque.
    C’est plus de l’ordre du dogmatisme et du terrorisme théorique, que de la raison si chère à la France des « Lumières ».
    L’idéologue vise toujours la destruction de l’ordre naturel fondé sur une culture, une histoire, une tradition …Mais n’est-il pas « normal que les imbéciles profèrent des imbécillités comme les pommiers produisent des pommes » (Simon Leys) !
    Parions que ces divagat

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.