Réflexion sur les dernières statistiques de l’immigration

Les derniers chiffres de l’immigration en France publiés hier confirment une augmentation continue des flux de populations vers la France: En 2019, le nombre des premiers titres de séjour délivrés était de 276 600 (125 000 en 1995 et 193 655 en 2012). De même, l’an dernier, le nombre de demandeurs d’asile a atteint 132 614 (20 000 en 1996 et 61 468 en 2012), la France devenant le premier pays d’accueil des demandeurs d’asile en Europe devant l’Allemagne.

[Ces chiffres n’expriment pas obligatoirement une entrée physique sur le territoire: une personne est prise en compte l’année où son premier titre de séjour lui est délivré. Ils ne peuvent pas non plus s’additionner tels quels, au risque de double compte: parmi les premiers titres figurent des demandeur d’asile déboutés et régularisés, déjà pris en compte en tant que demandeurs d’asile auparavant. Ils ne prennent pas en compte les retours notamment des étudiants qui représentent la plus grande part des premiers titres de séjour (près de 100 000). Ils reflètent cependant un ordre de grandeur utile de l’évolution et du niveau du flux migratoire sur la France.]

A quoi faut-il attribuer cette évolution qui s’inscrit sur le long terme? D’une part  à des facteurs de fond que sont l’aggravation de la pauvreté, du déséquilibre démographique (5 enfants par femme en Afrique subsaharienne contre 1,5 en Europe), des inégalités planétaires (écart de revenu moyen de 1 à 100 entre la France et les pays les plus pauvres), les conflits et l’instabilité politique. Mais d’autre part, l’augmentation des flux à long terme a une explication interne. Elle est le résultat d’un déclin de l’autorité de l’Etat et renoncement, sur plusieurs décennies, à faire respecter les frontières et les lois de la République sur l’entrée et le séjour, qui est de la même nature que le chaos quotidien.

A ce sujet la France baigne dans un double mensonge: d’une part celui selon lequel « l’immigration zéro » serait possible dans le monde actuel (ce qui est une absurdité); d’autre part celui selon lequel l’augmentation de l’immigration n’est rien d’autre qu’un mythe (affirmation qui relève de l’aveuglement). Comment prétendre organiser et maîtriser un phénomène que l’on refuse obstinément, d’un côté comme de l’autre, de regarder en face?

NB: Je me permets de remercier par avance les éventuels commentateurs pour la mesure de leur propos sur un sujet très difficile. 

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

71 commentaires pour Réflexion sur les dernières statistiques de l’immigration

  1. luc dit :

    Une remarque pûrement technique sur le chiffre des premiers titres de séjour délivrés soit 276 600 en 2019.

    Ce chiffre ne concerne que l’immigration extra-europénne en Métropole.

    J'aime

  2. luc dit :

    Ces chiffres oublient l’essentiel, les naissances liées à l’immigration, dont le nombre a fortement augmenté depuis le milieu les années 90.

    Le nombre de naissances où, au moins, un des parents n’est pas né en France, est passé de 177000 en 1998 à 242000 en 2018 (1).

    Quand on y regarde de plus près, on note plusieurs choses importantes.

    – Dans 85% des cas, soit plus de 25% de toutes les naissances en France, il s’agit de naissances où au moins un parent n’est pas né en Europe.

    – Quand on cherche à savoir où sont nés ces parents d’origine extra-européenne, on voit que si quelques centaines sont nés en Amérique du Nord, en Australie, les autres sont nés en Afrique, à Haïti et au Moyen Orient.

    – Grâce à une étude de Michèle Tribalat (2), on découvre que le nombre important de naissances où un parent est né en France et un parent est né en Afrique s’explique par le fait que beaucoup d’enfants d’immigrés vont chercher un conjoint né dans le pays de naissances des parents. C’est une caractéristique majeure de l’immigration actuelle, les mariages au pays ou au bled.

    Pour confirmer cette situation, on peut regarder ce graphique réalisé par Michèle Tribalat (3) qui montre l’explosion du nombre de jeunes en France métropolitaine d’origine extra-européenne.

    En 2017, 17,6 % des jeunes en France métropolitaine étaient d’origine extra-européenne, contre 11% en 1995, moins de 8% en 1982 et 5% en 1975.

    Sources
    1 – INSEE Naissances selon la nationalité et le pays de naissance des parents
    https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381382
    2 – Michèle Tribalat Mariages « mixtes » et immigration en France
    https://journals.openedition.org/eps/3657
    3 – Michèle Tribalat POINT SUR LES IMMIGRÉS ET LES JEUNES D’ORIGINE ÉTRANGÈRE EN 2017
    http://www.micheletribalat.fr/440274736

    Aimé par 2 personnes

  3. Comme quelques fois dans l’histoire, nous sommes devant un choix binaire.

    Soit immigration zéro, soit la France africanisée et islamisée dans 50 ans. D’ailleurs, il faut être fou comme un lapin de six semaines pour imaginer qu’on peut importer comme jamais dans notre histoire des populations du tiers-monde sans transformer la France en pays du tiers-monde (d’ailleurs, nous en avons déjà des signes de tiers-mondisation dans notre quotidien).

    Après, vous pouvez aligner autant de « C’est pas possible » que vous voulez, ça ne change rien à ce choix. La démographie est implacable.

    Vous avez compris de quel coté je me situe.

    J'aime

    • F. Boizard, immigration zéro est un slogan politicien idiot qui n’a jamais servi qu’à masquer l’impuissance. Il est impossible d’arrêter tout mouvement de population, empêcher l’humanité de se déplacer, les hommes de travailler ou de se marier dans un autre pays, impossible d’entrer en autarcie totale, aucun pays ne l’a jamais fait dans l’histoire, même les dictatures totalitaires. Il faut maîtriser au mieux l’immigration, et non prétendre qu’on peut l’arrêter complètement.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • artofuss dit :

      Je partage votre conviction. A travers cette réponse, M.Boizard, c’est également à notre hôte que je m’adresse: Maxime, vous dites « impossible d’entrer en autarcie totale, même les dictatures tatalitaires ne l’ont pas fait »…Ma

      J'aime

    • artofuss dit :

      Pardon, je reprends: Mais ne pensez-vous pas que l’ « accélération historique » ahurissante de la dégradation en cours conduit (et assez rapidement) à ces solutions extrêmes que vous craignez? Qui va prendre, face à l’insécurité inouïe et l’immigration incontrôlée, les mesures adaptées que la « Droite et le Centre » sont tout simplement incapables de seulement envisager depuis les décennies qu’on en discute ? Le « marais » politicien continue à raisonner comme en temps normal, alors que nous approchons d’un gouffre: la situation devient chaque jour plus explosive. Une preuve, parmi d’autres ? Décider, comme vient de le faire sans trop de de publicité cette semaine le Ministère de l’intérieur, de recenser les dizaines (ou centaines) de milliers de vieux fusils de chasse, même ceux « du pépé », actuellement entre les mains des citoyens d’un pays rural est, (outre une mesure quasi impossible à réaliser), un marqueur de panique qui crève les yeux: on craint un « conflit civil »…mais on ne fait rien d’autre, par ailleurs, ni sur le plan du droit ni sur celui de la contrainte , contre les vrais fauteurs de ce conflit déjà en cours. Alors? A situation exceptionnelle, va-t-on continuer à administrer des remèdes à base d’emplâtres? Il est là, le vrai détonateur, dans l’attentisme et le refus de prendre le taureau par les cornes !

      Aimé par 1 personne

  4. Zonzon dit :

    « JE » ne « SUIS » pas « MILA » mais je l’aime et prie pour elle !

    Aimé par 2 personnes

  5. Sganarelle dit :

    Actuellement on nous prépare plus ou moins habilement à accepter une immigration pour d’une part payer nos retraites via notre démographie en perte de vitesse et d’autre part on nous dit que tous ceux qui viennent ou viendront pour cause de dérèglement climatique doivent être accueillis sans distinction de nombre ou de catégories.
    Tout ceci n’est pas en faveur d’un filtrage ou d’une possibilité de fermeture de frontières lesquelles i sont par ailleurs indépendantes de notre volonté.
    Sans une politique drastique européenne nous ne pourrons pas efficacement contrer une invasion qui est pour nous un changement de civilisation et de population susceptible de faire disparaître notre pays en imposant sa religion et ses lois.

    Aimé par 2 personnes

    • sganarelle, européenne et nationale.
      MR

      Aimé par 2 personnes

    • cgn002 dit :

      Le « on » du début de votre première phrase ne désignerait il pas surtout les technocrates de l’UE ?
      Les prétextes invoqués pour permettre ce brassage forcé (majoritairement non voulu par les peuples européens, du moins dans de trop fortes proportions à terme) ne cachent ils pas une volonté de renforcement de leur pouvoir, au détriment de peuples qui perdent ainsi leur identité, leur cohésion (et donc leur force de contre-pouvoir… démocratique, il s’entend).
      La recherche de pouvoir suscite (plus ou moins inconsciemment) un besoin de fonctionner ainsi : diviser pour mieux régner.
      Ce phénomène s’est vu largement amplifié par l’avènement du socialisme (le comble atteint chez les communistes) qui a toujours cherché à « atomiser » les individus et briser les cultures unifiantes de toutes dimensions.
      L' »africanisation » de l’Europe va rapidement et inéluctablement se confirmer au bout de 2 ou 3 générations au vu des diagrammes de l’INSEE, aimablement fournis par Luc dans ce blog.
      Tout comme le climat, rien ne laisse envisager une réaction salutaire par des « élites » qui remettraient leur conscience HUMAINE à l’ordre du jour…
      Ainsi meurent les civilisations…à travers leurs représentants aveuglés par leur pouvoir… et à travers lds peuples disposant de moins en moins de leur capacité de libre-arbitre…

      J'aime

  6. francois dit :

    et si le problème était ailleurs, le fait de faire une demande de droit d’asile donne droit à l’ATA environ 400 euros mensuels, cette somme est versée tout le temps que dure l’étude du dossier souvent plusieurs mois, ça génère des appels d’air

    Aimé par 1 personne

  7. Citoyen dit :

    S’agissant des chiffres publiés, qui, selon moi, sont nécessairement bidons (volontairement manipulés), il faut les regarder avec le recul nécessaire, pour ne pas se faire rouler dans la farine … surtout quand certains (qui doivent fumer de la moquette) ont la prétention de quantifier les illégaux !…

    Quant à « l’immigration zéro », non seulement ce serait une absurdité, mais ce n’est pas souhaitable (les échanges commerciaux, peuvent entrainer des échanges de population profitables)… Tout pays souverain a le droit (s’il se le donne), de choisir et d’accepter qui il veut sur son territoire (certains le font).

    J'aime

    • Citoyen dit :

      Euh, cher MT, vous dépecez mon commentaire, ne gardant que deux parties de phrases, isolées de leur contexte, pour me faire dire presque le contraire du commentaire. Si vous voulez faire les commentaires vous- même, ce qui est votre droit, autant supprimer le commentaire quand il ne vous convient pas. Ce sera plus clair. Je ne souhaite pas vous mettre en porte-à-faux, mais j’aimerais bien, pour éclairer ma lanterne, comprendre ce qui ne convient pas … Je ne sais pas, ce qui n’était pas convenable.
      Si décrire le réel, tel qui est, dérange, alors on peut toujours parler de la pluie et du beau temps … Mais on va vite épuiser le sujet, et se lasser, sans faire avancer le Schmilblick …
      C’est bien en regardant ailleurs, pour éviter le réel, que ce pays en est arrivé au stade où il est …

      J'aime

    • Citoyen, le débat d’idée doit se faire sans la haine qui ne fait qu’aggraver les problèmes.
      MT

      J'aime

    • Citoyen dit :

      « sans la haine » ???… Allons bon !?… Quand les mots perdent leur sens, Orwell n’est plus bien loin …

      J'aime

    • Citoyen, je sais bien ce que veut dire haine, ou détestation si vous préférez. J’ai essayé d’ouvrir un échange sur l’immigration fondé sur les faits et la raison, en évitant le défouloir, ce qui serait un véritable exploit sans précédent sur un site Internet… J’y suis presque arrivé. Presque…
      MT

      J'aime

  8. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    Je rejoins le commentaire de Franck Boizard : 22 janvier 2020 à 06:27
    Pourquoi l’immigration zéro serait-elle un mythe ?
    J’emploie le mot Immigration au sens d’installation définitive d’un ressortissant étranger
    Ceci exclut donc
    – les étudiants étrangers mais qui repartiront dans leur pays après leurs études et même s’ils ne sont pas d’accord.
    – les « cadres internationaux »

    Les seules exceptions concerneraient quelques dizaines de personnes au plus au titre du droit d’asile tel qu’il a été conçu au départ, s’appliquant à des personnalités comme Alexandre Soljenitsyne ou Juan Romano Chucalescu et non a des dizaines de milliers d’individus voulant venir vivre chez nous, si possible à nos crochets, sans y être invités

    Déjà, on peut commencer à
    – stopper la pompe aspirante de l’aide sociale automatique
    – couper les vivres aux associations pro-migrants même si les actions en faveur des « migrants » ne représentent qu’une partie de leurs activités : fin des subventions et suppression de la déductibilité fiscale des dons
    – faire savoir à tous les candidats à l’entrée illégale qu’ils n’auront droit qu’à un séjour en centre de rétention avant l’expulsion, comme le fait l’Australie, qui n’est pas une infâme dictature d’extrême droite.
    – revoir le code de la nationalité
    – être plus vigilant quant à la délivrance de visas de tourisme ou autre
    – rétablir la double peine, voire la simple peine : expulsion immédiate pour les délits sans passer pr la case prison française.

    Ensuite, mais rapidement quand même, il faudra bien évidemment réformer
    – le regroupement familial, même s’il faut pour cela tordre le bras du conseil d’état.
    – les modalités d’attribution des prestations familiales

    Vous voyez qu’avec un peu de volonté politique, on peut arriver à des résultats tangibles.
    C’est simplement une question de vie ou de mort pour la France et le peuple Français

    Aimé par 1 personne

    • Philippe Dubois, oui c’est facile, « avec un peu de volonté politique », sur le papier tout est toujours facile;
      MT

      J'aime

    • Sans volonté, tout est toujours difficile, insurmontable, impossible.

      J'aime

    • artofuss dit :

      Cette « volonté politique » que vous évoquez à juste titre, elle ne naîtra pas au sein de la droite molle qui nous déçoit chaque jour davantage. Je sais que notre hôte sur ce blog ne partage pas mon sentiment, mais je persisterai jusqu’au bout à dire qu’il faudrait qu’elle se renforce par des volontés un peu plus musclées. Nous ne pouvons pas continuer de tourner en rond autour d’une évidence, faute de quoi nous en seront tous, en Juin 2022, à rabâcher les mêmes incantations sur ce blog…

      Aimé par 1 personne

    • Philippe Dubois dit :

      Bonsoir Maxime

      Je n’ai pas dit que cela serait forcément facile, puisque déjà il va falloir ferrailler sévèrement avec tous les bénéficiaires du business de l’aide aux migrants, une certaine partie du patronat et tout ce que la classe jacassante compte de belles âmes, bien généreuses avec le pognon et la sécurité des autres.

      Mais vous donnez l’impression que c’est perdu d’avance
      J’en veux pour preuve qu’il n’y a strictement aucune volonté politique d’envisager de commencer à penser à éventuellement mettre en oeuvre les quelques mesures que j’ai énoncées.
      Que ce soit chez la clique de nuisibles au pouvoir, qui au contraire aggrave le sciemment le phénomène, ou chez les LR.

      Or, ne sont sont pas des mesures d’une complexité technique inouïe ou nécessitant l’aval de l’ONU ou de la commission de Bruxelles
      Ces mesures n’impliquent pas non plus une sortie de l’Euro ou un frexit.
      Je ne vois donc pas d’obstacle a priori insurmontable, si ce n’est l’absence totale de volonté politique, absence due à l’aveuglement, la lâcheté, l’idéologie ou que sais-je encore.

      Aimé par 1 personne

    • Coucou dit :

      Bonjour Philippe Dubois, tout cela est bon, plus supprimer le droit du sol .

      J'aime

    • Citoyen dit :

       » C’est simplement une question de vie ou de mort pour la France et le peuple Français  »
      @ Philippe Dubois
      C’est un comble, mais on va finir par penser que c’est les chinois qui ont trouvé une solution au problème … :
      https://ripostelaique.com/la-chine-a-ses-deux-fleaux-coronavirus-et-coranvirus.html

      J'aime

  9. colococo2 dit :

    Rétablissement des statistiques ethniques …… c’est le seul moyen de savoir où l’on en est… !

    Aimé par 2 personnes

  10. Timéli dit :

    Parmi les immigrés qui sont arrivés en France, combien se disent mineurs alors qu’ils sont en réalité majeurs ? Tout simplement pour être mieux protégés. Il n’y aurait pas moyen d’effectuer des contrôles plus rigoureux ? Parce que, qu’on le veuille ou non, tout ça coûte cher aux contribuables. Dans le même temps, selon une étude du cabinet américain Mac Kinsey, les immigrés contribuent à près de 10% de la richesse nationale (9,4% très exactement). En quittant leur pays, ils deviennent plus productifs que s’ils étaient restés dans leur patrie d’origine, toujours selon ce même rapport. A priori, l’immigration a quelque chose de bon…

    J'aime

  11. Janus dit :

    Il s’agit là d’une trahison de nos gouvernants à commencer par Giscard d’Estaing qui peut du haut des ses 94 ans assister au désastre que sa politique délirante et irresponsable a engendré, mais pas seulement Giscard mais aussi TOUS ses successeurs qui n’ont absolument rien fait pour arrêter ce flux. Contrairement à ce qui se dit ici ou là, il est possible de stopper totalement le flux : En quelques semaines Salvini ou Orban l’ont fait.
    L’indifférence ou le fatalisme des français est un suicide , rien d’autres. Paul Valery disait après la guerre de 14 que désormais nous savons que les civilisations sont mortelles : Nous sommes en train de le vivre et non plus de le penser…

    Aimé par 2 personnes

  12. Simon dit :

    Bonsoir,

    Vous posez une question effectivement délicate. Je ne vis pas dans les beaux quartiers, à l’inverse de nos frère et sœurs, mais à la campagne, dans un coin où nous roulons à 80 km/h, sur des chaussées pas toujours bien entretenues. Nous avons naïvement fait ce choix, ce qui fait que nos 5 enfants ont fait leur primaire et le secondaire dans le public, au contact de ces gamins allogènes qui ne sont pas tenus, pas éduqués et qui fichent le bazar en cours. Nos enfants en ont souffert, à l’époque, je leur disais de ne pas être raciste, mais accueillant. Cependant c’est à la même époque que je me suis intéressée à l’islam, notamment à l’occasion d’un voyage en Turquie, à Istanbul précisément.
    Je vais parler de ce que tout le monde connait, mais qui m’a interpellé. Le passé par le biais de l’architecture, rappelait l’histoire de l’empire romain d’Orient, nous avons réussi à visiter des petits joyaux que sont les églises orthodoxes, en nous présentant comme chrétiens (que nous sommes)afin que l’on nous ouvre. Comment ce pays s’était-il massivement converti à l’islam ?
    Les Turcs sont arrivés à peu près au Xème siècle dans cet empire, qu’ils ont « mité »; en 1453, Constantinople tombait et vint le temps de l’empire Ottoman, Etat qui poursuivit sur son erre jusqu’au XIXème siècle où il échoua à se réformer, se moderniser, etc. Il y avait encore 30 % de chrétiens, Arméniens, Assyro-chaldéens, Grecs, qui avaient l’esprit d’entreprise, la créativité…La suite, tout le monde la connaît. Actuellement, sauf erreur de ma part, il y a 0,01% de chrétiens en Turquie.
    Ce n’est pas un hors sujet, cette question m’a taraudée depuis une vingtaine d’années. Aujourd’hui, lorsque je vois des groupes d’enfants dans la rue, il y a peu d’autochtones, au marché que je fréquente depuis 32 ans, j’y vois des femmes voilées, habillées de vêtements longs, comme au Maroc, invisibles avant 2012, elles poussent des poussettes, elles sont à l’entrée des écoles primaires comme des vols de corbeaux…. Certaines de mes amies se retrouvent avec des gendres plus ou moins assimilés, mêmes ceux prétendument « athée ». Une de mes amies a des petites-filles d’une quinzaine d’années, qu’elle ne peut jamais recevoir seule à seule, comme si leur père redoutait leurs échanges…
    Alors la France, son âme, son peuple, son identité, ses racines…Sont-ce des gros mots ? J’ai des amis d’origine anglaise, allemande, polonaise, italienne, espagnole, etc…nés ici ou ailleurs, qui se sont appropriés les « codes » de notre pays , mais ce n’est pas le cas de nombre de nouveaux venus; J’y vois deux freins : la double nationalité et l’islam et son entrisme. Ensuite notre manque de fermeté, notre éternelle repentance ne peuvent donner envie de s’assimiler. Nous ne sommes pas un pays neuf comme les Etats-Unis, où la macédoine a été longtemps de mise, nous ne sommes pas un pays d’immigration comme on veut nous le faire croire….Mais j’ai bien peur, sauf sursaut, que nous soyons appelés à disparaître, comme il en a été en Turquie.
    Alors que dire de nos politiques qui sont dans l’incapacité de se saisir de ce sujet ?

    Aimé par 3 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.