Voies sur berges: et l’Etat de droit?

Voilà qui est plus qu’étrange: le tribunal administratif de Paris a annulé, pour de multiples raisons, la fermeture à la circulation automobile des voies sur berges par la mairie de Paris. Cette dernière a indiqué, grosso modo, qu’elle n’appliquerait pas une décision de justice pourtant sans caractère suspensif (obligation de l’appliquer). Un nouvel arrêté sera pris pour couvrir le maintien de la mesure annulée par le TA et la mairie fera appel. Tout cela se passe le plus banalement possible. N’importe quel citoyen qui refusera d’appliquer une décision de justice se verra sévèrement sanctionné.  La mairie de Paris peut se permettre de piétiner une décision de justice, mieux, le proclamer haut et fort, mais tout est normal. Ni le pouvoir politique, ni les partis, ni les médias, ni la presse, ni les associations ne s’en offusquent. Circulez braves gens… Tous les signaux sont au rouge: dans un climat indifférent, résigné, imprégné d’une bonne dose de lâcheté, l’idéologie l’emporte sur le droit, et la France renonce subrepticement à son Etat de droit et à ses libertés.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Voies sur berges: et l’Etat de droit?

  1. Jean Louis Michelet dit :

    Coucou les parisiens !
    On voit que vous ne connaissez pas la douceur angevine….

    J'aime

  2. Citoyen dit :

    Un bel exemple, très parlant, de ce que peut produire la racaille socialo-marxiste … Mais il semble bien que les détritus qui encombrent la mairie, ne soient pas arrivés là tout seuls … Il y a bien des parisiens qui ont veauté pour avoir ça ? Alors, ils ont ce qu’ils ont voulu, et donc ce qu’ils méritent …
    Pour le plus grand bien de ceux qui l’ont souhaité, Paris est devenu une déchetterie à ciel ouvert … Les réductions de circulation de certaines rues (pour le plaisir des bobos), se sont reportés inévitablement dans les autres (avec les conséquences normales, des désagréments que ça implique).
    Les rats sont partout (à tous les étages) (et pas seulement ceux de la variété qui vient des égouts) …
    Les quartiers bidon-ville gagnent du terrain, avec la faune multiethnique dans les rues qui font ressembler cette ville à celles du quart-monde … donc avec la délinquance qui va de pair …
    Eh bien, il semble que dans cette déchetterie, le droit des tribunaux n’ait plus cours … remplacé par le droit de la Cour des Miracles … qui revient insidieusement.
    C’est aux parisiens de faire le ménage dans cette déchetterie, pour dégager les déchets qui encombrent la mairie … Et avec toutes latitudes pour les solutions qui leurs paraissent satisfaisantes ….

    J'aime

  3. michel43 dit :

    bien,,,,vous pouvez hurler ,elle est bien la , et encore pour un bon moment ,la faute a QUI ? au électeurs, , alors continuer a les emmerder Madame HIDALGO ,la prochaine fois ,les électeurs comprendrons peut être,,,,,

    J'aime

  4. Annick Danjou dit :

    Hidalgo fait ce qu’elle veut avec son air de toreador pendant que Macron va tâter le cul des vaches et que la France coule jour après jour…

    J'aime

  5. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    L’Etat de droit et le respect des libertés ce n’est pas pour Mme Hidalgo pour qui tout est permis puisqu’elle a obtenu l’organisation des J.O. en 2024.
    Elle méprise la Présidente de Région et les Maires des communes limitrophes qui ne sont pas de sa famille politique et leur impose ses choix sans aucune concertation. Rappelez-vous les constructions de centres d’hébergement pour les « gens du voyage » dans les bois de Boulogne et de Vincennes. Aujourd’hui ces centres existent malgré l’opposition des maires de ces deux communes.
    Une question qu’aucun média n’a osé poser à Mme Hidalgo : Vous avez confié le 1er janvier dernier la gestion du stationnement à Paris à des Sociétés privés, que sont devenus les contractuels qui géraient précédemment ce stationnement ? Même pas capables de gérer les actes d’incivilité permanents qui rendent cette ville d’une saleté repoussante.
    Tout lui est permis et le Gouvernement ferme les yeux sur l’incohérence de sa politique et la gestion catastrophique des finances de la ville. Pourquoi ? Pour finir d’exaspérer les parisiens et faire élire C. Castaner aux prochaines municipales ?
    Que font les élus LR pour s’opposer publiquement et au quotidien aux dictats de ce petit autocrate et pour préparer un(e) prochain(e) candidat(e) aux élections municipales ?
    Face à toute cette lâcheté, Mme Hidalgo a encore de beaux jours devant elle à la mairie de Paris !

    J'aime

  6. Eric dit :

    L’Etat de Droit !?
    Il n’existe plus depuis longtemps, sauf pour le contribuable et l’automobiliste moyens.
    Je me rappelle d’un candidat Président qui devait débarrasser la racaille au Karcher.
    C’était il y a 10 ans déjà et, sauf erreur de ma part, les dealers contrôlent toujours les points de ventes et roulent toujours en grosses voitures allemandes (payées en liquide sans doute bien que, cela aussi, soit interdit). Sans oublier que ces zones sont des couveuses de futurs extrêmistes.
    Alors oui, Hidalgo nous emm… depuis un moment, mais il est plus facile aux politiques de tous bords de gloser sur son comportement de diva insupportable que d’essayer de régler les problèmes fondamentaux qui mettent en péril notre société et notre Nation.
    Certes l’exemple vient d’en haut, mais cela ne s’applique pas à Anne Hidalgo que personne, à part elle même, ne prend réellement au sérieux.
    Je rêve de leaders politiques ne perdant pas de temps à discuter de ces sujets, importants pour le quotidien des habitants de l’Ile de France, mais somme toute secondaires, comme l’écriture inclusive ou autres stupidités, en regard des vrais enjeux de notre époque.

    J'aime

  7. Serge dit :

    Certes le droit est bafoué. Mais sur le fond du problème je trouve inouï que la circulation auto ne soit pas davantage restreinte à Paris. Les nuisances automobiles me gâchent la vie dans cette ville que je peux traverser de long en large en 45 minutes de vélo ou 15 minutes de RER.

    J'aime

    • Eric dit :

      Bonjour Serge,
      Vous avez raison mais si Hidalgo voulait être crédible et régler le problème, elle commencerait par lancer un programme de construction de parkings avec de nombreuses places et avec des tarifs raisonnables (tels que ceux que l’on trouve dans les petites villes de province). Il serait ensuite légitime de décourager les automobilistes de rouler sans Paris. Il est évidemment plus facile d’emmerder les banlieusards, qui n’ont pas les moyens d’habiter dans sa capitale et ne sont donc pas des électeurs potentiels.
      Eric

      J'aime

    • E. Marquet dit :

      A Serge , Bobo-vélo,
      Bravo ! Vous êtes un digne représentant des auto-centrés sur eux-même. Quel âge avez-vous ? Quelle est votre situation de famille ? Où travaillez-vous ? Quels sont vos horaires ? Où habitez-vous ? Quels sont vos revenus ?
      Ah ! Paris-Musée, Paris du luxe et du bien vivre ! Paris en roller, Paris sans les gagne- petits avec leurs voitures déglinguées, Paris des beaux appartements, Paris sans ces c….de provinciaux qui ne comprennent pas comment on peut faire la queue pendant une heure devant une pâtisserie,mème réputée, et considérer çà comme un privilège ! etc…
      Hidalgo a de beaux jours devant elle puisqu’elle entretient si bien les intérêts de son électorat intra-muros.

      J'aime

    • bravo, vous, vous êtes content et heureux et ceux qui ne peuvent pas faire du vélo ni franchir les escaliers des métros ni attendre 20 minutes un bus pour ensuite rouler 40 minutes sur une distance qu’une smart parcourt en 8 minutes, tous ceux, vous en faites quoi??? Au rébut? Sur la Narayma??, L’égoisme et la courte vue de tous les bobos et fervents soutiens de Hidalgo est à proprement dit insupportable, égoiste et individualiste! Il y a bien d’autres moyens d’avoir la ville plus propre (par ailleurs, à vélo, vous ne devez pas voir la saleté qui s’entasse dans les rue de Paris).. sans parler de la pollution qui nous tue avec ces « mesures écologoques à la noix » de la khmer rouge-vert…. Et chut..;vous aussi, un jour, vous serez vieux et incapable de faire le vélo..; vous ferez la vie comment elle sera belle!

      J'aime

    • Serge dit :

      @marquet
      J’habite à la campagne, j’ai deux enfants, je gagne 2000€ par moi, j’ai 45 ans, je commence le matin à 8heures et je rentre à 18h.
      @noémie
      J’ai proposé de restreindre pas d’interdire pour ceux qui ne peuvent pas s’en passer.

      J'aime

    • E. Marquet dit :

      A Serge,
      Votre réponse me rassure sur l’état de vos poumons ! Reste que le snobisme du bobo-vélo parisien n’a d’égal que l’égoïsme du rurbain quadra ….qui veut le beurre et l’argent du beurre, et qui trouve normal qu’on bafoue le droit parce que les nuisances automobiles lui gâchent la vie.

      J'aime

  8. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Madame Germain, née Hidalgo, serait bien inspirée de se conformer à une décision de justice. Elle montrerait ainsi que même désavouée, elle sait s’incliner devant les lois de République. Ce faisant, elle accroitrait ainsi l’adhésion des citoyens au système de valeurs dont elle n’hésite pas à se prévaloir, elle et sa classe d’oligarques. En jouant un jeu contraire pour des raisons bassement électoralistes, démagogiques et idéologiques, elle conforte dans leur positionnement ceux qui tournent le dos au système dévoyé dont elle est une des représentantes des plus emblématiques et, qui plus est, elle leur donne une publicité des plus attirantes.
    Je n’habite pas à Paris mais j’y travaille en ce moment. Je suis le témoin quotidien des méfaits de la politique qu’elle conduit: saleté de la ville lumière, pauvreté grandissante et anémie économique. Je regrette que Paris ait obtenu les JO en 2024. Les villages Potemkine ne dissimulent jamais longtemps la réalité. Nous savons tous que cette lubie nous coûtera surtout beaucoup d’argent et que la ville de Paris et notre pays n’en tireront strictement aucun bénéfice.

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  9. E. Marquet dit :

    C’est bien le problème depuis des années, la Loi n’est opposable qu’au commun. Les corps constitués, les élites, se sont extraits de cette contingence. Ils sont depuis longtemps au-dessus des Lois, et si aucun des pouvoirs politique, médiatique, associatif ne réagissent, c’est qu’ils se tiennent tous les coudes.
    Non, la France dans sa majorité n’est pas résignée, ni lâche, et n’a pas renoncé subrepticement à l’Etat de droit et à ses libertés. Mais que peuvent faire les millions de français sans autre pouvoir qu’un bulletin de vote qui ne vaut plus rien, face à des élites qui, ayant totalement perdu le sens commun et le sens des responsabilités, cultivent l’individualisme de la réussite carriériste et matérielle, au détriment d’un projet commun, s’isolant de plus en plus dans un entre-soi désastreux pour l’avenir du pays. Ont-ils mème un gramme d’amour pour leur pays ? C’est à se demander !

    Aimé par 1 personne

  10. choix fatidiques dit :

    L’idéologie l’emporte sur le droit. Mais l’idéologie l’emporte aussi sur la science.

    Voyez ce sujet, déjà évoqué :

    http://huet.blog.lemonde.fr/2018/02/22/politique-climatique-erreur-francaise-fraude-des-mots/
    « Au regard des chiffres, on s’attendrait à un effort maximal sur les transports, le bâtiment, l’agriculture. Or, que nous apprend le document ministériel sur la distribution de l’effort public ? Que l’écrasante majorité des dépenses pour diminuer nos émissions de gaz à effet de serre est dirigée vers… le secteur électrique.
    (…)
    Autrement dit, le gouvernement et les députés qui ont voté cette Stratégie consacrent la majorité des dépenses destinées à diminuer les émissions de gaz à effet de serre à un secteur dont ils n’attendent strictement rien dans les dix ans qui viennent pour contribuer à la baisse des émissions du pays. Lorsque les moyens d’une stratégie sont en majorité destinés à des objectifs autres que ceux de la dite stratégie, c’est Waterloo assuré.
    (…)
    Où se niche la fraude dans cette affaire de comptes publics ? Tout simplement dans le tour de passe-passe sémantique qui a confondu l’objectif d’atténuer la menace climatique avec celui d’une transformation de notre système électrique visant à y diminuer la part de l’énergie nucléaire. Ce tour de passe-passe trouve son origine dans le combat de forces politiques pour éliminer cette source d’énergie et inclure cet objectif dans la transition énergétique censée nous permettre d’atteindre nos objectifs climatiques.

    La question posée ici n’est pas de savoir si l’énergie nucléaire est une bonne ou une mauvaise solution pour notre système électrique. Ni de savoir si éoliennes et panneaux photovoltaïques sont une bonne idée économique et écologique pour le système électrique du pays. Elle est de remarquer que la fraude des mots aboutit à nommer « politique climatique » une action publique – la subvention massive des éoliennes et des panneaux photovoltaïques – dont le résultat climatique est nul tant que cette électricité se substitue à une autre qui est déjà bas carbone. En fraudant sur les mots, la société française se leurre sur son effort en faveur de l’atténuation de la menace climatique. Et elle ne se leurre pas sur une action marginale ou minoritaire, mais sur la majorité de son effort financier.

    Un tel aveuglement aboutit par exemple à ne pas se demander si ces milliards annuels ne seraient pas beaucoup plus efficaces s’ils étaient consacrés à l’isolation des bâtiments (chauffés au gaz voire au fioul pour beaucoup), à améliorer les transports collectifs, surtout ceux propulsés à l’électricité, ou à promouvoir une agriculture utilisant moins d’engrais azotés à l’origine de près de la moitié de ses émissions de GES. L’ennui, c’est que la réponse à cette question est oui. »

    Sur un autre sujet, que je connais moins, Macron se fait prendre à partie par des agriculteurs sur l’interdiction du glyphosate. Mais celle-ci est elle utile ? Si je comprends bien cet article :

    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2945

    la réponse est non.

    Il faut donc que l’idéologie cesse de l’emporter sur les faits, juridiques ou scientifiques. Mais comment faire, dès lors que tout est piloté par des gens qui sont, fondamentalement, des idéologues (de la privatisation / mise en concurrence, et de la fuite en avant vers l’UE) ?

    Revenir à une politique réaliste implique, en premier lieu, de renoncer à ces deux choix idéologiques, qui se font contre l’avis de la majorité des citoyens, et qui de plus sont de mauvais choix, comme leurs conséquences concrètes ne cessent de le démontrer.

    Aimé par 1 personne

  11. Jordi dit :

    Eh oui, cher représentant de la droite molle. Que ce soit à Notre-Dame des Landes ou sur les voies sur berges parisiennes, la Gauche est au dessus de l’état de droit.

    Inutile de faire semblant de le découvrir maintenant. Pour la Gauche, le droit est subordonné aux objectifs politiques. Quand on met sur écoute l’avocat de Sarkozy, ou qu’on piétine les maires qui veulent respecter la volonté de leurs électeurs de ne pas loger de socialistes aux frais du contribuable, le droit c’est bien. Quand ça s’oppose à Hidalgo, on peut ignorer le droit sans conséquences. Bienvenue en France socialiste.

    Au lieu de vous focaliser sur le narcissisme en politique, c’est peut être là que vous devriez chercher les origines de la déliquescence politique actuelle.

    Aimé par 1 personne

  12. Philippe Dubois dit :

    Hidalgo est de gauche
    Donc elle représente le Bien
    Imagine-t-on le Bien se laisser emmerder par une décision de justice ?
    D’ailleurs, il est certain que le juge qui a rendu la décision est inféodé à quelque force du Mal, sinon, il aurait décidé en faveur du Bien
    Et le Bien ne peut pas s’incliner devant le Mal

    J'aime

    • choix fatidiques dit :

      Cela montre au moins que tous les juges ne sont pas mouillés dans le grand complot anti-Fillon…

      J'aime

  13. Ping : Voies sur berges: et l’Etat de droit? | Boycott

  14. Sganarelle dit :

    Quel Etat de Droit? Quelle démocratie? Quelle liberté?
    Trop nombreux trop divisés trop mélangés avec un style de vie des religions et des intérêts différents c’est la loi du plus fort qui s’impose, le parisien d’autrefois est mort avec Amélie Poulain ; ,madame Hidalgo est en position de force et impose son point de vue . Paris est sale Paris est dangereux Paris est bruyant irrespirable et certains quartiers sont des zones de non droit.
    Paris est une ville dortoir que ses habitants ne pensent qu’à fuir.

    J'aime

    • Jean dit :

      Entièrement d’accord avec vous. Le Paris actuel est une honte pour la France. Mais rassurez-vous, « la hidalgo » n’est plus trop en position de force maintenant et les prochaines élections ne sont plus très loin.

      J'aime

  15. Mais tout est normal , elle est socialiste.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s