Leçon sur une polémique

Ci-dessous, mon article intitulé Wauquiez, à qui profite le psychodrame? dans le Figaro du 23 février 2018. L’idée n’est évidemment pas de défendre une logique militante, de soutien de Laurent Wauquiez comme adversaire personnel du président Macron dans la perspective « d’un duel » et du remplacement de ce dernier en 2022. La perspective même d’un renouvellement de personne à l’Elysée en 2022, grosso modo dans le même état d’esprit, mais avec une coloration idéologique différente, droitisée, ne me concerne pas. La vraie question n’est pas de savoir qui connaîtra l’extase de fanfaronner  sur le perron de l’Elysée un 8 mai 2022. Elle est de se pencher sur le destin de la France dans un monde en pleine ébullition qui connaîtra, dans les cinq décennies qui viennent, plus de bouleversements et de déchirements que dans les cinq siècles passés. La polémique de ces derniers jours, après tant d’autres du même genre, est odieuse à trois titres: enregistrement (prémédité et organisé) et diffusion publique de propos tenus en privés; atteinte à la liberté de parole d’un homme politique, qui plus est leader de l’opposition; lynchage médiatique de plus de cinq jours, totalement grotesque tant il est disproportionné. La priorité, à mes yeux, est de dénoncer le naufrage de la politique française dans l’ultra-narcissisme, le culte de l’anecdotique, de l’image personnelle, le grand étalage d’illusionnisme,  au détriment de l’intérêt général. Et d’en sortir… La politique française est à réinventer, ses institutions, son régime, sa culture. Une seule chose doit nous importer: rouvrir le débat d’idées, refonder la politique sur la réflexion collective et le bien commun, comme il est écrit dans l’article ci-dessous: « Il est temps de parler aux Français des problèmes de la France, de la désindustrialisation, de la balance commerciale, de la dette publique, du matraquage fiscal, de l’emploi, des enjeux de l’immigration et du développement de l’Afrique, des dangers du communautarisme, de la nécessaire refondation de l’Europe et de la démocratie française, de la lutte contre le terrorisme. Rendre un sens à la politique: voilà ce que les Français attendent de M. Wauquiez, et des autres… »

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Leçon sur une polémique

  1. Jean-louis Michelet dit :

    Est- ce vraiment la bonne direction ?
    Dans la foulée des élections législatives, le CEVIPOF et les deux élections partielles confirment bien le désintérêt quasi – général qu’ont les français sur la politique et les partis censés les représenter: Le message est clair : Faites sans nous.
    Mais ce n’est pas pour autant qu’ils se désintéressent de leur avenir personnel, familial et professionnel. Cela serait plutôt le contraire au regard de l’environnement dans lequel ils vivent aujourd’hui et des nombreuses questions qu’ils se posent …mais sans réelle réponse de la part des politiques.
    Quel homme ou quelle femme politique ne dirait pas dans son discours qu’il est indispensable de parler aux français le langage de la vérité …
    Et bien prenons un exemple : La réforme du Bac : qui applaudit réellement : Les français ou les médias associés aux politiques ? Cette réforme copernicienne va-t-elle remonter le niveau des bacheliers entrant à l’université quand on regarde les résultats :
    Frédérique Vidal : « Il est urgent de mettre fin à ce taux de 60 % d’échec en première année à l’université » (Session 2016 – Nov. 2017)
    En rappel : le nombre d’étudiants inscrits à l’université est de 1 623 500 à la rentrée 2016-2017 …
    Prenons un autre exemple : la loi travail
    Qui crée réellement de l’emploi en France ? Les grands groupes (+ de 5000 salariés) ou les PME ? (Moins de 250 salariés) Alors pourquoi ne pas avoir réformer les seuils sociaux ?
    En rappel : A partir d’un, 11, 20 et 50 salariés, les entreprises sont soumises à de nouvelles contraintes. Des obligations à respecter pour éviter tout risque de sanctions, amendes ou peines de prison.
    Encore un et juré, promis et j’arrête : le pouvoir d’achat
    Oct. 17 : « le salaire net de 25 millions de Français va augmenter dès janvier ». Le ministre des Comptes publics précise notamment que cette augmentation représentera « un 13e mois » pour un salarié au Smic…à la fin du quinquennat. Chacun remarquera la façon de présenter cette information…
    Alors, comptons : si vous êtes au smic (environ 1500 € bruts/mois), vous devriez constater une hausse de 250 euros par an…soit 21 ≈ € par mois : Voyez, je ne mens pas peut se dire le Ministre ! C’est grandiose, n’est – ce pas ? Et cela en proportion des salaires.
    Evidemment, on oubliera toutes les hausses prévues en 2018…et on ne parle pas de l’augmentation de la CSG pour certains retraités.
    Bref, pour parler aux français et de ce qui les préoccupe le plus, on peut utiliser une estrade d’une salle de cours, pourquoi pas ?
    Pour parler aux français, on peut aussi faire comme La présidente LR de l’Ile de France, ouvrir des cahiers thématiques sur les déserts médicaux, les missions locales, l’emploi des jeunes et les prisons, pourquoi pas ? C’est sans doute utile…personne n’en doute.
    On peut aussi leur parler de la désindustrialisation, de la balance commerciale, de la dette publique, du matraquage fiscal etc… Oui, bien sûr, sujets combien importants, mais comme chacun sait « Ventre creux n’a pas d’oreille »
    Bref, ils attendent autre chose et ils ne voient rien venir alors, ne soyons pas étonnés qu’ils décrochent.
    Il y a d’autres directions….

    J'aime

  2. Janus dit :

    On attends toujours, de M. WAUQUIEZ, un semblant de programme de renouvellement de l’opposition. Quelques vacheries distribuées en lousdé à des étudiants boutonneux (qui plus est d’une école de commerce, comme si rien de bon pouvait sortir d’un tel enseignement…) ne font pas un homme politique crédible.
    Tout laisse à penser que LW n’est rien d’autre qu’un opportuniste sans conviction, mais doté d’une intelligence telle qu’on les aime dans l’univers des grandes écoles et qui se fout de la France comme de sa première chaussette. Quelles sont ses compétences économiques ? Son entregent international ? Ses réalisations passées ? Qu’a-t-il fait de bon dans ses fonctions ministérielles précédentes qui mérite d’être souligné ?
    Comme le disait Farage en parlant de Van Rompuy, il n’a pas plus de charisme qu’une vieille serpillère et donne l’impression d’être sous valium en permanence.
    Bref on n’est pas sorti de l’auberge…

    J'aime

  3. Bernard06 dit :

    Bonjour M Tandonnet
    Quelques lignes sans autre commentaire du dernier et posthume ouvrage de M Jean d’Ormesson :
    « La Révolution vient de loin, elle a mûri, elle a été longuement préparée. elle devient inévitable. Comme l’avait prévu Voltaire, elle éclate comme une grenade. Elle tombe sur un pouvoir qui est tout sauf tyrannique. Il est faible et médiocre jusqu’à l’inconsistance, jusqu’à l’inexistence. Il manque d’idées et de volonté. Il n’est jamais à la hauteur des évènements. Il lui aurait fallu aller au-devant des réformes, en prendre la tête, et , en même temps, (sourions…) montrer sa force. C’est le contraire qui a été fait. On a rechigné devant le changement, on l’ accepté à contrecoeur. Et on a laissé prendre la Bastille… »

    J'aime

  4. sigismonde dit :

    Laurent Wauquiez était banni systématiquement des plateaux Volontaires ou pas les fuites lui ont redonné une visibilité médiatique qui lui était refusée puisque parmi LR sauf les transfuges et les détracteurs avaient droit de cité Au prix de quelques éclaboussures pour les frileux authentiques ou feints , bravo Wauquiez bien joué

    J'aime

  5. Colibri dit :

    Au point où nous en sommes il y a au moins une chose de sûre aujourd’hui: nous ne vivons pas en dictature. Il est possible d’écrire, de dire, de penser « racaille socialo-marxiste ». A quand le retour de l’expression « vipères lubriques »?

    J'aime

  6. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je ne crois pas un seul instant que L. Wauquiez qui est un politicien expérimenté se soit fait piégé, d’ailleurs n’a-t-il pas dit lui-même le même jour (je cite de mémoire) que lorsqu’il y avait 3 personnes dans une pièce on est sûr que tout ce qui était dit sera répété.
    Il a donc délibérément voulu créer ce psychodrame qui lui a un peu échappé par la suite.
    Bien sur le lynchage qui en a suivi a bien servi au Gouvernement pour essayer de faire oublier entre autres, les frasques de certaines personnalités de premier rang.
    Lorsque l’on a pour ambition, même non avouée, le pouvoir suprême on ne doit pas se comporter ainsi surtout lorsque l’on sait que le peuple ne fait plus confiance à ces politiciens qui se comportent en écoliers de primaire et ne respectent pas leur parole et est très majoritairement dégoûtés de la politique.
    Plutôt que d’attaquer ses « amis » par de vilains coups bas, il se serait grandi en faisant le constat objectif de l’incompétence et la fuite en avant du Gouvernement actuel et là il y avait matière à dire et à lancer de vrais débats ; mais il est vrai qu’il est plus facile d’entretenir des polémiques et des combats stériles là où même N. Sarkozy, son ancien patron, et malgré son autorité avérée n’a pu venir à bout de cette bande de sales gosses de riches.

    J'aime

  7. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    Je n’arrive pas à croire que cette tempête dans le microcosme, comme le disait Bruno Jeudy, n’ait pas été voulue par L.Wauquiez lui même.
    En effet, LW a déclaré que lorsqu’on disait qqch à plus de deux personnes en même temps, il était obligatoire que les propos tenus soient divulgués ; là, on a plusieurs dizaines d’étudiants (dont une grande majorité a dû voter Macron, et LW doit le savoir).

    Et là, il est vraiment idiot d’avoir mis en cause Sarkozy de cette façon.

    Sauf en ce qui concerne l’affaire Darmanin, pour laquelle il convient de laisser agir la justice (c’est à mon avis une faute d’avoir évoqué ceci de cette façon, d’autant que ce traître professionnel peut être allumé sévèrement sur d’autres plans) ce qu’il a dit est parfaitement exact.
    A priori, il assume, dont acte

    Mais je ne comprends pas ce montage : que n’a-t-il le courage de dire cela, avec des mots plus policés, lors de ses interviews publiques.

    Toujours cette couardise devant les froncements de sourcil de la gauche ?

    J'aime

  8. choix fatidiques dit :

    Je suis en train de lire le livre de Daniel Bermond, ex journaliste à l’Histoire, sur l’Affaire Salengro. L’auteur utilise un ton à la fois plaintif et partisan qui me tape un peu sur les nerfs, mais même quelqu’un visiblement de gauche écrit des politiciens de l’époque : « ils se contentèrent de faire ce qu’ils savaient faire, voter et gagner des élections ».

    Et j’ai fini il y a peu le livre de Jacques Nobécourt sur de la Rocque. Qui montre que de la Rocque a été victime de calomnie (dans le Populaire, on est allé jusqu’à l’accuser du meurtre d’un de ses collaborateurs, qui s’était suicidé alors qu’il était son hôte ; et à donner des instructions au procureur en ce sens) et d’agression par des gens de gauche (mais il n’en a rien dit, sauf dans une lettre privée, en expliquant qu’il ne voulait pas exciter les passions ; attitude dont on sait qu’elle n’a pas été imitée par tous…).

    Bref, ça fait quand même un moment que les politiciens français ne sont majoritairement pas très bons. Comment imaginer qu’ils changent ? Comment imaginer qu’ils changent, alors même qu’ils nous ont trahi en transmettant beaucoup trop de choses à l’UE ?

    Ce qui est inquiétant, c’est que l’administration, qui habituellement compensait les insuffisances des politiciens, donne l’impression à la fois de ne plus être ce qu’elle était, et de pousser à la roue dans la transmission de pouvoirs à l’UE. Ce sont bien des décisions du CE et de la Cour de cassation qui finissent par donner le dernier mot aux juridictions européennes sur pas mal de sujets, par exemple.

    N’est-ce pas avant tout l’administration qui doit redevenir ce qu’elle était ?

    J'aime

  9. Gérard dit :

    Maxime, permettez moi,
    Comme le Président Macron, L.Wauqiez ne m’inspire pas, je le laisse patauger dans sa pignouferie.
    Aussi permettez moi d’être hors sujet le temps de ces quelques lignes…
    Vous avez écrit au mois de mars 2016 ce qui suit.
     » Merci aux soldats russes et syriens, à nos sauveurs, merci à vous, merci à ceux qui sauvent aujourd’hui l’honneur de l’humanité  »
    Depuis quelques jours, en ce moment probablement, ces même russes et syriens bombardent sans relâche hôpitaux et habitations dans la région de Damas tuant ainsi des centaines de civils dont de très nombreux enfants….Que diriez vous aujourd’hui ? quelle est votre définition de  » l’honneur de l’humanité « 

    J'aime

    • Gérard, vous avez bien raison de les renvoyer dos à dos et de les laissez tous deux patauger; sur le second point, vous vous souvenez du contexte la victoire sur Daesh, il y deux ans, (Daesh, le génocide, les femmes réduites en esclavage sexuel, les chrétiens crucifiés, les villages exterminés, les otages égorgés, les prisonniers brûles vifs dans des cages…) La mémoire courte, rien de m’impressionne autant: c’est pire que la mauvaise foi et la naïveté.
      MT

      J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      @ Gérard
      Sauf que ces rebelles refusent catégoriquement que la population civile soit évacuée.
      Dans d’autres endroits, des accords avaient été conclus qui ont permis de faire cesser les combats.
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/02/23/97001-20180223FILWWW00215-syrie-les-groupes-rebelles-dans-la-ghouta-opposes-a-toute-evacuation.php

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      Bonjour Gérard, bonjour Maxime, bonjour à tous,

      Gérard, vos propos me font bondir. Vous inversez la charge de la Terreur. Oui, russes et syriens bombardent la Goutha Orientale sans relâche. Oui des civils meurent. Mais est-ce la faute des russes et syriens (forces loyalistes d’un état souverain pour rappel) ou bien est-ce la faute des rebelles (formés et protégés il fût un temps par l’occident) qui refusent toute évacuation des civils et qui se servent d’eux comme boucliers humains pour faire pleurer dans les chaumières, pour essayer de vaincre en ralliant la bonne conscience occidentale à leur cause, oubliant qui sont les premiers coupables, i.e. eux les rebelles ?

      L’horreur de l’humanité réside dans le comportement des rebelles, pas dans celui d’un pays souverain en guerre contre des rebelles affiliés al qaïda (les tours jumelles pour mémoire). Je suis triste, écœuré que des enfants payent le prix fort, qu’ils soient marqués à vie, mais la cause première est imputable aux rebelles. Ils sont encerclés, ils ne peuvent plus s’en sortir hormis en se rendant, mais ils préfèrent continuer « la lutte » pour que des gamins crèvent. Seulement, c’est la guerre et le pouvoir en place a toute légitimité pour faire abattre les pseudo-rebelles, qui ne sont que des terroristes.

      Juste un mot sur les politiques actuels. Un proverbe dit que pour être un bon abbé, il faut avoir été moine. Parmi ceux qui nous gouvernent ou souhaitent le faire, je n’en vois pas beaucoup qui ont appris à être commandés, qui ont souffert des attitudes des gouvernants et qui ne souhaitent pas poursuivre dans cette ligne. Peu ont été moines (y en a-t-il un au moins ?) mais tous veulent être abbé.

      J'aime

  10. Citoyen dit :

    Selon les propres termes du nuisible qui squatte l’Élysée, il serait arrivé là par effraction … Ce qui a le mérite de la sincérité …
    Et dans l’inventaire des outils disponibles, « le mécanisme du lynchage politico-médiatique » de la racaille socialo-marxiste, fait partie de de l’arsenal habituel permettant de réaliser leurs larcins.
    Dans ce cadre, il n’est pas difficile d’imaginer que « l’enregistrement (prémédité et organisé) » était parfaitement planifié pour en faire bon usage.
    La racaille en question ne se refuse aucune saloperie pour atteindre ses objectifs. Ce serait être extrêmement naïf, que d’imaginer qu’il puisse en être autrement.

    J'aime

  11. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je suis globalement assez d’accord avec vous. Il ne vous reste plus qu’à devenir le conseiller de monsieur Wauquiez.

    J'aime

  12. michel43 dit :

    MOI,,,,ce que je pense de WAUQUIEZ , c’est pas ce que pense les politiciens de tout bords ,mais la réactions du peuple ,et eux, l’approuve ,Mais il savait très bien ,que ce qu’il allait dire ,sortirais de cette salle priver ,cars il a de nombreuses années derrière lui,,,et on apprend pas , a un vieux singe a faire la grimace ,seul,,,contre tous ,a gauche et a droite ,on va lui tirer dessus ,pas très grave cala ,les gens de la base l’approuve ,et il a quatre ans pour redresser notre droite malade ,bonne chance et surtout CONTINUE ,,,,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s