Et après?

La vie politique française se trouve dans une nouvelle impasse qui s’amplifie de décennie en décennie: narcissisme, posture,  coups médiatiques, polémique stérile, aggravant la fracture démocratique entre la classe dirigeante et les Français. Après le « renouvellement » complet des visages que restera-t-il? La question ne se posera plus en termes de simple alternance des hommes et des femmes,  mais de transformation d’un système, d’un mode de gouvernement, d’un état d’esprit. Le vrai sujet sera la restauration de la res publica, de l’esprit public. Il faudra abolir le système de l’hyper-présidentialisme, la sublimation médiatisée d’un personnage pour masquer tout le reste,  qui pousse un pays à l’abêtissement et l’impuissance collective;  en finir avec toute forme de culte de la personnalité pour réhabiliter le bien commun; organiser un débat et une consultation nationale sur la réforme politique; repenser en profondeur le mode de désignation des dirigeants politiques, la démocratie locale, l’équilibre entre les pôles de pouvoirs présidentiels, gouvernementaux, législatifs, judiciaires, nationaux et européens; restaurer les  notions de volonté générale, de Gouvernement et de choix en faveur de l’intérêt public; bref réinventer la politique, au sens noble du terme. Dans quelque temps, le pays va se trouver au pied du mur. Il est de notre devoir de s’y préparer à travers une remise en cause globale, une réflexion sur la transformation profonde de la politique française qui s’impose, dans le sens de l’intérêt général, de l’action pour le bien commun et de la démocratie. L’idée n’est pas d’inventer une solution miracle à tous les problèmes – qui n’existe pas –  mais de replacer la France sur de bons rails. La grande question n’est plus celle du choix des acteurs mais celle de la règle du jeu. Ouvrir ce chantier, d’une extrême difficulté, celui de la restauration de la res publica,  devrait être l’objectif prioritaire de l’opposition républicaine.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Et après?

  1. Calot dit :

    Je pense que votre message va devenir progressivement plus évident pour beaucoup de Français qui verront que EM n’est que le dernier radeau de sauvetage d’une social-démocratie en perdition (40 ans qu’elle enfonce la France… et en 2022 ca fera 45 ans !), et que c’est bien sûr Fillon qui, sous ses airs sombres, incarnait le vrai changement. Martelez le message inlassablement y compris à vos confrères du Figaro macronisés comme Yves Thréard…

  2. Calot dit :

    Merci pour vos excellentes analyses de la crise politique actuelle – car c’en est une, d’une violence inouïe pour les gens de convictions comme moi, mais les Français encore hypnotisés ne semblent pas en avoir pris conscience. La Vème est à bout de souffle, sous le poids de cette maudite élection présidentielle qui annihile tout débat de fond au profit des questions de personnes et d’apparences. Tout le monde parle de la crise de la droite, mais si les législatives avaient eu lieu en mars, avant la présidentielle, elle aurait eu 400 députés ! Un véritable hold-up démocratique qui durera ce qu’il durera… Une dictature souriante, intelligente, mais une dictature quand même !

    • Anonyme dit :

      SAUF que Maxime n »ose pas écrire la vérité ,Beaucoup on voter Macron,pour ne pas avoir LE,PEN puisque FILLON c »est suicider tout seul Une dictature ,beaucoup vont rire ,cars nous somme une république LAÏQUE ,avec une élections LIBRE ,notre droite a perdu ,et va continuer a perdre ,cars seul ,un accord avec la droite national ,peut redresser notre pays

  3. Hurluberlu dit :

    theotimedesavoie a résumé en une demi page tout ce que l’on pourrait développer en un livre ! le fin mot est que la crise est civilisationnelle. Les reportages sur les engagements de Simone VEIL, approuvés par François Léotard, François Fillon, Balladur, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, Christine Boutin, et j’en passe . . . démontrent que nous avons changé de civilisation ! .

  4. Colibri dit :

    Seigneur, au secours ! Il n’y a plus de
    fidèle !
    La loyauté a disparu chez les hommes.
    Entre eux la parole est mensonge,
    coeur double, lèvres menteuses.

    Psaume 11

    Source: http://psaume.retraitedanslaville.org/psaume/psaume-11-tenir-parole

  5. Citoyen dit :

    « Et après? » …. Ben, ça risque d’être compliqué …
    En effet, chez les LR, il y en a qui se déclarent « constructifs » ?…….? ….
    Pour une partie, je vois très bien de quoi il s’agit … Mais pour les autres, n’ayant pas fait « lettres anciennes », … il y aurait quelqu’un, qui sait ce que sont des « tructifs » ??

  6. Sganarelle dit :

    Ma rêponse à Colibri n’est pas passée et je le regrette, pourtant quand je vous lis tous j’en déduis qu’un changement de régime serait souhaitable sinon nécessaire. Ce coup de balai dans nos institutions risque de venir aprés des troubles graves mais tout indique que tôt ou tard il aura lieu.

    • Georges dit :

      La multiplication des genres détruit nos identités et notre cohésion ,l’Europe mercantile ressemble à cette Rome décadente du chacun pour soi ,mais d’aucuns s’imaginent que la petite sauterie va encore durer.

  7. annick danjou dit :

    Et après? comme dit théotimede savoie, on vend tout et on fout le camp de ce pays. Je crois qu’on ne peut plus rien attendre de bon et nous allons en baver. Nous sommes donc en train de préparer notre départ, cela ne se fait pas en un jour mais nous y travaillons comme je l’ai déjà dit sur votre blog. Qu’on ne nous considère pas comme des lâches, nous avons fait beaucoup pour ce pays. Mais en lisant les commentaires au fil de vos articles, on se rend compte qu’il n’y a pas d’issue, qui va prendre les rênes? qui va nous sortir de ce bourbier? Pas ceux qui sont déjà en train de s’écharper pour obtenir la meilleure place. La France n’est pas leur souci primordial et, triste à dire, tous ces jeunes quadras sont des opportunistes qui ont profité de l’investissement de leurs parents et des anciens et qui maintenant n’ont qu’une envie, les jeter et profiter!!! C’est ce qu’on voit partout autour de nous, ils ont créé une société égoiste dans laquelle ils évoluent à l’aise, étant eux mêmes égoistes, seul l’appât du gain et la belle vie les attirent. Les quelques exceptions ne font pas le poids!

  8. Vu du Mont dit :

    Bien sûr que rien est irrémédiable. Le projet de la droite est en cours, il passera par une analyse fine de la situation, un diagnostic et une stratégie dont le ou la président(e) assurera la mise en œuvre. Nous (car nous sommes nombreux) pouvons apporter beaucoup à la droite qui dispose de valeurs qu’il faudra préciser et affirmer. De ces valeurs sortira le projet qui constituera une alternative réelle au libéralisme liquide qui montrera ses limites. L’espérance doit conduire à travailler au bien commun. Nous avons à ajuster bien des points qui nous sont connus pour être en phase avec les besoins du peuple. Car c’est pour lui que doit se reconstruire la droite.

  9. annick danjou dit :

    « Selon un sondage Odoxa pour Le Figaro et France Info, une majorité de Français se disent favorables aux réformes à venir. Les sondés valident également la décision du chef de l’État de convoquer le Congrès. »

    Alors pourquoi s’en faire?
    Un commentaire suite à cet article sur le figaro m’a semblé intéressant: le voici:

    « Vous ne cessez de critiquer votre monde politique.
    Vous n’avez rien d’autre à faire
    Dans l’ ECHO DE LA BOURSE , le journal économique de référence écrit qu’ en Belgique notre dette, à nous Belges fond comme neige au soleil :  » Les recettes fiscales plus importantes que prévues; les entreprises ont engrangé des bénéfices confortables, elles payent plus d’impôts et elles distribuent également des dividendes plus généreux, ce qui augmente les revenus du précompte immobilier ». plus loin le même journal annonce que la sécurité sociale est en équilibre.; Croyez-vous que c’est à nos politiciens que nous devons cela ?
    Posez-vous les vraies questions.
    Pourquoi le déficit abyssal et constant de votre balance commerciale au profit des Allemands et de nous aussi, les Belges ? votre inefficacité au travail (et les 35 heures ont bon dos) vos délais de livraison, la « qualité » (sic) de certains de vos produits, et surtout du service après vente (très difficile de trouver des pièces de rechange), vos techniques de vente … unilingues.
    Heureusement que votre tourisme (et c’est justice) sauve les meubles. »

  10. annick danjou dit :

    Et après? Comment on recase Ségolène, un poste Royal pour quelqu’un qui nous a coûté déjà très cher. C’est assez écoeurant non?

    http://www.economiematin.fr/pdf.php?q=segolene-royal-ambassadrice-argent-fonction-pole-rechauffement-climatique-sannat

  11. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Pourquoi continuer à vous bercer d’illusions alors que vous voyez très bien que notre régime, loin « d’abolir le système de l’hyper-présidentialisme », se présidentialise un peu plus chaque jour ?
    Fallait-il en passer par là pour « replacer la France sur de bons rails ? C’est en tous les cas, ce qu’on a réussi à faire croire à tous ces Français qui n’ont pas hésité à élire Macron à la présidence. Ont-ils eu raison ? Ont-ils eu tort ? L’avenir nous le dira, et peut-être plus vite que vous ne le pensez !

  12. Timéli dit :

    Pour le moment, la faible opposition républicaine ne semble pas taillée pour restaurer la « res publica ». Il est probable qu’il faille attendre cinq ans avant – peut-être – de voir émerger un courant de pensée et d’action digne de ce nom. Et encore, aucune certitude à l’arrivée… Bref, nous sommes partis pour une longue traversée du désert. Ce n’est pas du pessimisme, mais du réalisme (sans prétention), car, comme Sœur Anne, à l’horizon, je ne vois vraiment rien venir qui puisse nous donner un soupçon d’espoir !

  13. l autre H dit :

    Ouvrir ce chantier devrait être la priorité de tous !

  14. Albert Duteil dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet
    Je vous lis depuis la campagne des présidentielles. Vos écrits sont justes mais trop naifs car vous persistez à croire qu’il y’aura un sursaut venant de votre famille politique qui est la droite traditionnelle.
    Or depuis l’election presidentielle, lz piege Macron a fait eclaté toutes les notions de droite et de gauche, sciemment, de maniere programmée et planifiée depuis longtemps, avec non seulement la complicité des medias, la passivité voire la compromission de pseudo intellos de salons , et l’implication de certains cercles du deepstate Français sans lesquelles tout cela n’aurait pas été possible: quelqu’un qui a recolté 16% réellement des voix le 1er tour (en comptant les abstentions, …) se retrouve à gouverner avec les pouvoirs absolues.
    Alors s’il y’a une chose a faire, afin d’empecher la tentation monarchique de ces cercles qui se met doucement en place, pour restreindre les libertés, et juguler les graves crises economiques, migratoires, voir meme alimentaires ou ecologiques qui toucheront l’europe, il faut que les patriotes qui aiment ce pays se levent et disent Non.
    Quoi que vous pensiez de la sincerité d’un Melenchon, il sait parler aux foules , mais surtout prendre les decisions du moment. Pas comme les NKM, Solere, Barouin, Estrosi, …etc qui par opportunisme ne denoncent pas clairement la derive autoritaire evidente qui se met en place.
    Melenchon a appelé hier a boycotté le congrés a Versailles, et je trouve qu’il a raison. En 2017, à l’ere de la gouvernance 2.0 voire 3.0 , il est humiliant que les representants du peuple soient ´sermonés’ a l’endroit qui represente tout sauf la democratie… ou bien cela veut dire que notre democratie est de façade uniquement et à ce moment avoir la aussi le courage de le dire.
    La preuve aussi que le FN est complice du systeme depuis 40 ans et n’est qu’un epouvantail, ses deputés ni MLP n’ont pas appelé au Boycott.
    Comme vous etes un homme honnete, et integre , n’ayez crainte d’appeler vos amis patriotes à boycotter ce congrés et ne pas legitimer le pouvoir pharaonique que Macron veut avoir, ou que ceux qui l’ont mis en place plutot veulent lui donner.
    L’histoire ne se rappele que de ceux qui combattent pour la verité…

    A bon entendeur

  15. Jean- Louis Michelet dit :

    Où sont les Compagnons ?
    Comme on dit, ouvrir un chantier, pourquoi pas.
    Mais où? En plaine ou en montagne ? À la ville ou à la campagne ?
    Avec des matériaux d’hier ou d’aujourd’hui ?
    Ce qui est certain c’est que les architectes de L’ENA ne manquent pas avec un projet pour chacun, le choix va être difficile, par contre, je vous souhaite beaucoup de plaisir pour trouver de véritables Compagnons,je dis bien Compagnons.
    Et ne comptez pas sur la Droite pour ça, ils ne font pas la différence entre une pelle et une truelle…..
    Il est des choses qu’on improvise pas!
    Reste les travailleurs détachés avec quelques helpers.
    Bon courage !

  16. yves Doran dit :

    Cher Monsieur,

    Je suis totalement d’accord avec votre analyse. Mais ce sursaut ,que nous espérons, ne viendra pas de sitôt, tant que nous ne nous serons pas livrés à une critique intégrale et fondamentale du système de gouvernement et des causes de la déliquescence de l’Esprit Public tant chez nos concitoyens que dans l’oligarchie au pouvoir. Et j’entends par oligarchie : les partis politiques, la technostructure d’Etat, les groupes de pressions (économiques, financiers, médiatiques, philosophiques, ceux sous influences étrangères (le parti des bourguignons!), sociétaux……

    Je ne reviendrai pas sur la longue litanie de tout ce qui s’est dégradé, détérioré, détruit et sur cette pente mortifère où s’est engagé depuis des décennies le pays.

    Mais l’actualité nous offre un sujet de réflexion essentiel. Je veux évoquer « le trou budgétaire qui secoue la classe politique « . Toute cette émotion est artificielle et surjouée. Nous savons tous que les comptes publics sont trafiqués depuis des lustres et que Bercy qui se veut le défenseur du contribuable est passé maître dans la « grande truanderie des finances publiques « . Evidemment, « on ne gouverne pas innocemment  » mais cette pratique de traficotage des comptes devenue la règle, traduit bien, à mon sens, une des causes, essentielle du naufrage de l’esprit public.
    Lorsque » pillages et gaspillages « deviennent les ressorts de l’action publique, sous la pression des intérêts particuliers, des intérêts de clientèles, qu’il n’y a plus le souci du Bien Commun, cette notion thomiste qui avait imprégné la Monarchie durant des siècles, comment veut on restaurer la moindre confiance dans le système ?

    Toute cette émotion feinte n’est qu’un habillage de communication pour masquer le fait que le nouveau pouvoir comme l’ancien n’a pas de stratégie économique , aucune vision historique , si ce n’est les gadgets sociétaux qui contribuent à la destruction en profondeur de l’ordre naturel.

    Les français doivent se livrer à une analyse « impitoyable  » de leur état. Remettre en cause les fables historiques et les idées toutes faites qui depuis la révolution empoisonnent leur raisonnement et leur mode de pensée.

    Je reste persuadé qu’ils doivent, que nous devons réapprendre les deux notions fondamentales qui constituent une Nation : la Souveraineté et l’Identité. Notions non pas prises selon la doxa actuelle mais dans leur sens le plus profond, le plus originel.

    Souveraineté c’est-à-dire celle du citoyen, des institutions, du territoire, de l’Etat, de ses rapports au monde..
    Identité voulant signifier celle de l’individu, du citoyen, du pays, de sa culture, de son patrimoine.

    Déclinons ces 2 mots et toute la palette de l’action politique se déploie : de la philosophie politique à la définition de enjeux économiques, sociaux, culturels, sociétaux, nationaux et internationaux.

    Et surtout évitons les aprioris de posture comme « républicains- démocratiques et autres » car ils seront des freins, des inhibitions à toute réflexion de fond.. Mais j ne suis pas certain que les français aient envie de sortir du « prêt à penser, du prêt à consommer de suite, « . Sont-ils conscients du piège inextricable dans lequel ils sont pris eux et leurs descendants et qui sans autre réaction profonde de leur part , les engloutira irrémédiablement .

    Si nous sommes conscients de cette situation, chacun sa place et avec ses moyens doit essayer de renverser cette dérive mortelle. Je reviens à l’idée d’un think tank ! il n’est jamais trop tard tant qu’il y a de la Vie .

  17. Colibri dit :

    La restauration de la res publica: nous passons un permis de conduire pour avoir le droit de conduire un véhicule à moteur, peut-être devrions nous passer un permis pour faire de la politique, pour avoir le droit de bien conduire les affaires publiques? Je sais bien que du temps des rois il y avait déjà des comportements de nobles détestables. Il suffit de lire les mémoires du cardinal de Retz pour réaliser jusqu’où pouvaient aller ces comportements destructeurs. Le poison, les coups d’épées, de poignards, les trahisons, les complots, la fronde, cela pouvait être parfois plus violent que ce que nous vivons aujourd’hui. Mais de nos jours je trouve que nous sommes quand même encore souvent dans des comportements détestables et dangereux: l’amertume, la jalousie, l’aigrissement, la colère, la critique systématique, le dénigrement, la calomnie, l’envie de faire perdre celui ou celle qui a gagné une élection. Si nous arrivions dans les années à venir à restaurer ou instaurer quelques règles de bonne conduite en politique je pense que nous aurions tous à y gagner. Peut-être qu’il est temps de restaurer une monarchie constitutionnelle dans notre pays? 🙂

    • Sganarelle dit :

      Si on regarde les pays d’Europe où il existe une monarchie constitutionnelle on constate une certaine union sous un même drapeau représenté par des familles au-dessus des partis qui s’ils ne dirigent pas le pays orientent et conservent traditions et Histoire . La Belgique lui doit son unité bien qu’elle soit chancelante . De tous temps les nobles et courtisans ont complotés et se sont révoltés pour prendre la place du roi et les hommes ne sont pas différents fondamentalement à travers les époques mais si l’ancien régime a perduré si longtemps et si la France a réussi à briller dans tous les domaines et partout dans le monde il ne s’est pas bâti sur la misère et il est permis de se poser quelques questions quant à la propagande républicaine.
      De là à envisager de saluer Macron 1er il y a une marge….

    • Colibri dit :

      De là à envisager de saluer Macron 1er il y a une marge…. que personnellement je ne franchirai pas. Et je suis conscient que la république n’a pas fait que de belles choses.

  18. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    « Replacer la France sur de bons rails », c’est en effet bien là le vrai sujet mais encore faudrait-il disposer des personnages politiques de la majorité et de l’opposition qui en soient capables et surtout qui en aient la volonté.
    Ce n’est certainement pas avec la bande de cumulards calculateurs, d’opportunistes, d’ambitieux et de magouilleurs actuels qui ne pensent qu’à leurs prébendes et à leur pouvoir qu’une telle évolution indispensable puisse être envisagée.
    Après à peine deux mois, le nouveau Président, son gouvernement et ses équipes montrent les signes habituels depuis 40 ans d’arrogance, de déliquescence et de psychose délirante, engendrées par le pouvoir suprême.
    La mise en scène théâtrale d’hier concernant l’insincérité des comptes et d’un déficit de plus de 8 milliards d’euros laissé par le gouvernement de F. Hollande alors qu’E. Macron en était le ministre de l’économie de l’industrie et du numérique depuis 2014 jusqu’à fin août 2016 et donc partiellement complice de ce déficit est une nouvelle preuve s’il en était encore besoin, de la malhonnêteté intellectuelle d’une grande partie de ces personnages.
    Le mur s’approche, plus vite que prévu, le choc sera donc plus violent et il ne faut donc pas compter sur l’équipe Macron pour en atténuer les effets. Comme ses prédécesseurs il ne respectera probablement pas ses promesses de campagne mais ce ne sera pas de sa faute…pourvu qu’il inscrive son nom dans les manuels d’histoire de France.
    Ce quinquennat, bien mal commencé, n’augure rien de bien et je suis prêt à prendre le pari qu’il s’achèvera avant son terme sans que la France n’ait connu un commencement de début de redressement alors, de là à ce qu’elle soit replacée sur de bons rails…il faudra sans doute attendre les résultats du choc à venir.

  19. Bonjour M. Tandonnet,

    Je parcours en diagonale vos articles depuis le début de la pitrerie démocratique de l’élection présidentielle. Vos propositions et vos idées me semblent complètement incapables de résoudre la crise politique actuelle et bien en-dessous des enjeux. Votre diagnostic me paraît également inadéquat. La crise n’est pas politique , elle est civilisationnelle.

    La France est désormais entrée dans une phase de déclin. Mon analyse personnelle me conduit à penser que ce déclin est désormais irrémédiable et structurel, finalement voulu par une partie de Français, minoritaire, mais qui possède le pouvoir.

    Comme j’ai eu l’occasion de le dire ici plusieurs fois, je suis en train de vendre les biens immobiliers présents dans ma famille depuis plusieurs siècles. Je ne reviendrai désormais probablement jamais vivre en France… Je rencontre d’ailleurs des difficultés administratives insoupçonnées qui me confortent dans mon choix de fuir cet enfer administratif, devenu coercitif. En effet, le droit français est désormais une perpétuelle attaque et remise en cause du droit fondamental et si précieux de propriété.
    En France, vous n’êtes propriétaire de rien, c’est Léviathan qui possède tout!

    Revenir vivre dans cet enfer social, sociétal, politique, administratif, humain qu’est devenu la France serait pour moi une souffrance indicible et un grave échec.

    Un livre récent a pour titre : La France, le pays où la vie est plus dure. Depuis la Suisse, je vous le confirme et redis encore une fois : la France est un enfer!
    Ce sont les Français eux-mêmes par des choix systématiques en faveur d’une élite médiocre conduisant à la destruction des fondamentaux du pays qui sont les uniques responsables de cette catastrophe.

    Bon courage et bon vent!

    • Niccolo dit :

      @Theotimedesavoie, j’espère sincèrement que vos tracas administratifs vont se dissiper et que vous allez pouvoir échapper rapidement à cet enfer. Votre souffrance fait peine à voir et je ne vous cache pas qu’il me tarde aussi de voir des gens comme vous quitter la France. Bon vent !

  20. michel43 dit :

    QUOI..que l’on dise ,QUOI que nous fassions ,il sont la ,pour cinq ans ,reste le problème LR ,qui doit ce régler ,avec le vote des adhérents ,que les irresponsables ,ignores, trop souvent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s