La fracture démocratique

Voici ma dernière tribune pour le Figaro Vox commentant les résultats du premier tour des législatives. Au premier degré, c’est vrai, la chute des plusieurs personnalités socialistes, l’effondrement du PS comme du FN constituent de vrais sujets de satisfaction ou de jubilation intérieure. Mais au-delà, ces élections confirment la tragédie de la vie politique française. Une participation inférieure à 50%, à l’occasion d’élections législatives témoigne de l’indifférence croissante des Français vis-à-vis de la chose publique. Ce taux d’abstention historique, pour des élections qui représentent la pierre angulaire de la démocratie française, est le signe de l’effondrement de cette démocratie, dans l’indifférence générale.  En toute logique, avec moins de 50% de participation, de telles élections devraient être considérées comme nulles. La victoire de LREM qui devrait remporter les quatre cinquièmes des sièges de députés, avec l’adhésion d’environ 16% du corps électoral, souligne jusqu’à la caricature l’absurdité du système politique français. Tel est le fruit de la personnalisation à outrance du pouvoir, du culte de la personnalité, d’un présidentialisme débilitant, de la destruction des débats d’idée et des projets, bref de la démocratie, à l’heure où celle-ci n’a jamais été aussi nécessaire dans le contexte du terrorisme, d’un chômage de 5,5 millions de personnes, de la crise migratoire, de la montée de la violence. Il est soit mensonger, soit stupide de considérer que « la France » soutient LREM. La France, 84% de la France,  est profondément écœurée et vient de marquer son indifférence face à la chose publique. Ce n’est pas LREM qui triomphe, c’est la classe politique française dans son ensemble qui s’effondre tout autour, comme à travers un vieux plancher vermoulu.  Le décalage entre d’une part l’euphorie et l’aveuglement médiatique et d’autre part, l’indifférence populaire est titanesque. Nous nous acheminons vers un pouvoir politique de plus en plus déconnecté du monde réel, privé de racines démocratiques, confiné dans une bulle de néant à la dérive, ballotée au gré du vent, toujours plus éloigné des préoccupations populaires. Le gouffre qui ne cesse de se creuser me paraît annonciateur d’une crise politique ou une crise de société dramatique et en train de couver derrière l’extase politico-médiatique en pleine déferlante.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour La fracture démocratique

  1. Georges dit :

    C’est la démocratie qui fracture.

  2. pier212 dit :

    Contribuables et électeurs? Je ne sais si le rapport est si réel que cela (sauf la 1ère syllabe du 1er mot pour nombre de celles et ceux qui sont allés aux urnes)!
    Par contre je fais un constat amer quoique désabusé, en me disant que les mentalités changent, mais que les peuples ont toujours les politique et la politique qu’ils se choisissent!
    En effet, il me semble que nous sommes passés à l’électeur « kleenex » comme il y a le consommateur du même nom: Ca brille, ça plait, on achète, on essaie mais on est déçu, alors on jette et on recommence!
    Le » dégagisme » juvénile, je parle en connaissance de cause, me paraît être la nouvelle doxa politique à la mode. Mais que l’on se rassure, il n’y a pas que les jeunes qui ont le sens du marketing!
    Reste à savoir où cela mènera, mais ce n’est plus de mon âge!

    • michel43 dit :

      dans cette élections ,la seule chose de bien ,les vieux de la vieille ;dégage…reste que sans la proportionnelle de MITTERRAND ,on l » attend toujours ? Hollande, l’avais promis ,et maintenant MACRONS

    • annick danjou dit :

      Pourquoi pier212? le dégagisme juvénile, vous en avez été victime? Je ne comprends pas bien votre phrase. Mais je suis d’accord sur le fait que les jeunes veulent mettre les vieux au clou si c’est cela le sens de votre phrase. Ils en ont profité des vieux qui se sont saignés pour eux et à présent ils les traitent de vieux cons et donc en parlant de con(tribuables) ce que nous sommes, nous irons encore voter dimanche en espérant voir Ciotti sortir vainqueur.

  3. Gérard dit :

    Bonjour Maxime,
    Vous avez écrit  » En toute logique, avec moins de 50% de participation, de telles élections devraient être considérées comme nulles. »
    Auriez vous eu le même raisonnement si par exemple François Fillon ou tout autre candidat LR aurait été élu dans ces mêmes conditions ?

  4. Kadoc Le Vannetais, prophète amateur dit :

    Décidément, nous vivons une époque bien intéressante.

    Si l’abstention se confirme au second tour, on va finir avec un gouvernement formellement légal mais sans légitimité. On a déjà vécu ça à d’autres époques, elles aussi bien intéressantes.

  5. Colibri dit :

    Fracture ou division démocratique? Les droites sont fracturées, les gauches sont fracturées. Et cela provoque la division, la lassitude. Les êtres humains n’aiment pas l’excès de divisions. Ils s’éloignent instinctivement de la division et, s’ils ne peuvent plus « communier » dans la politique, ils communient dans le sport par exemple. Grand succès des matchs de foot, de rugby, du Tour de France, du tennis à Roland Garros. Deux millions d’euros à une jeune femme de 20 ans pour taper dans une balle jaune sans retenue, dans la joie et l’exubérance de la jeunesse; ça fait rêver plus que la politique. C’est pas mal de telles sommes en jeu pour un pays en crise non?

    Premier tour et deuxième tour des primaires de la droite, puis de la gauche; ensuite premier tour des présidentielles, deuxième tour des présidentielles, et maintenant premier tour et deuxième tour des législatives: ça fait beaucoup non?

    Trop de foie gras, de confits de canard, de glaces à la chantilly, trop de politique, trop de démocratie, nuit gravement à la santé et à la démocratie. C’est plutôt sain de prendre un peu de distance avec tout ça non?

    La fracture démocratique enfin elle est surtout en Afghanistan, en Iran, en Corée du Nord, en Irack, en Syrie, en Libye etc…etc…

    • Colibri, oui, très bien dit!
      MT

    • Jean-louis Michelet dit :

      Bonsoir Mr Colibri
      je mettrais à part le rugby , le foie gras et le confit ….
      Mais que deviendrait sans ça, et tant d’autres belles traditions , cette très belle région du Sud-Ouest ?
      Bien à vous.

    • Colibri dit :

      Bonjour Jean-Louis Michelet, votre commentaire me laisse à penser que vous connaissez bien « mon » pays. A ma liste j’aurais pu ajouter le Sauternes, le Saint Emilion, les cèpes, les girolles, le salmis de palombes, l’Armagnac mais tout ça c’est comme la politique c’est bon surtout si c’est consommé avec modération. 🙂

  6. Jean-louis Michelet dit :

    Un Emmanuel peut en cacher un autre.
    Le suffrage censitaire est un mode d’élection dans lequel seule une partie de la population, pouvant payer un certain niveau d’impôt, peut voter.
    Emmanuel Sieyès introduisit le suffrage censitaire dans la constitution de 1791, estimant que seuls les citoyens « riches* » contribuent à la bonne marche de l’économie nationale et qu’il est par conséquent juste qu’ils influent sur la vie politique par le truchement du vote. Sieyès distingue les « citoyens actifs », ceux qui paient suffisamment d’impôts directs et qui sont capables de voter, des citoyens passifs, dont la richesse ne justifie pas une imposition, et incapables de voter.
    Le suffrage censitaire tente de remédier à un défaut de la démocratie, qui permet à une majorité, politiquement forte mais économiquement faible, d’opprimer une minorité économiquement forte. Il limite les tentations de démagogie, en faisant en sorte que les « décideurs » soient également les « payeurs », ce qui n’est plus le cas dans les démocraties modernes où une majorité peut impunément « opprimer » une minorité.
    Et bien cela n’est plus vrai en France avec l’arrivée du premier Emmanuel, la vraie « révolution » la voilà.
    On comprend mieux cette France dite progressiste, minoritaire quand même, qui va bien ou pas trop mal, de gauche, de droite, du centre et d’ailleurs, de se retrouver dans ces élections à leur mesure.
    Sincèrement, sont-ils directement concernés par le chômage, les 35 heures, la crise migratoire, la sécurité, la qualité de notre système éducatif, de notre système de santé ou une petite hausse de la CSG etc.…certainement, mais à la marge.
    Question à ne pas poser : Maintenant, qu’est-ce qu’on fait avec « ces citoyens » qui ne paient pas l’impôt et ceux qui en paient très peu ? Et il est même envisager de supprimer la taxe d’habitation pour faire bonne mesure .Bref, cela fait du monde ……pour ne pas dire une grande majorité.
    * Moins d’un français sur 2 paie l’impôt sur le revenu en 2016 (56 %) et sachant que 10 % paient 70 % de l’IR…. Il ne faudrait surtout pas rapprocher cela de l’abstention d’hier, d’avant-hier et de celle à venir dimanche prochain……

    • JL Michelet, figurez vous que je me suis fait exactement la même remarque que vous sur le lien entre le pourcentage des Français qui payent l’impôt sur le revenu et la participation! !
      MT

    • Jean-louis Michelet dit :

      Nous sommes au moins deux …
      Mais voyez-vous , mon propos ne porte pas sur une hypothétique corrélation entre ces deux variables mais plutôt sur cette fracture sociale entre ces deux France qui ne cesse de s’accroître et que beaucoup semble royalement ignorer.
      Il est bien vrai que le populo , depuis bien longtemps, ce n’est pas vraiment porteur et cela ne fait pas saliver….Il suffit , si besoin , pour s’en convaincre , de regarder ceux et celles qui se revendiquent de celui-ci et en sont , paraît-il les porte -paroles….( et on ne rit pas)
      Comme image de la France , il y a certainement beaucoup mieux .
      Et cela , bien sûr , pour le plus grand bonheur des Progressistes et là , je ne peux pas dire que je souris….
      Bien à vous.

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Fort pertinent. Cependant, ce qui pose problème c’est la non-représentation d’une partie de plus en plus importante de la population et une abstention qui semble s’installer comme moyen de réaction ; il est vrai qu’aller voter, scrutin après scrutin, pour ne pas être représenté devient lassant. Avec ce qu’on nous annonce – notamment l’augmentation de la CSG ( mais aussi la Loi du Travail, la taxation des propriétaires de leur maison…) – il est à craindre que la belle histoire tourne mal.
      Dimanche prochain, restons chez nous. Ne cautionnons pas cette mascarade !

    • Mildred dit :

      @ Tracy La Rosière
      Je crois que vous avez raison. Il faut arrêter de verser des larmes de crocodile sur cette « fracture démocratique » qui ne dérange ni notre Président, ni encore moins cette énarchie de droite qui, à ce qu’on dit, a pris les rênes du pouvoir dans les ministères, ni ces 13,4% des inscrits sur les listes, grâce à qui notre République aura tout d’une république bananière.
      Dimanche je resterai donc à la maison pour ne pas cautionner cette « mascarade » inhérente à nos institutions, en attendant que le peuple méprisé se rappelle au bon souvenir de ses élites, dans la rue, comme il est d’usage sous la Vème République.

  7. Frederic_N dit :

    J’écoutais ce matin France culture – dont je vous conseille l’écoute. Ne serait-ce que parce que cela vous permettrait de relativiser votre jugement sur la « béatitude pro-Macron » qui serait celle des médias. Ce n’est pas le cas. La radio française, par exemple, est déjà engagée dans le combat pour le sauvetage de la gauche, de même qu’une partie de la presse qui compte. On est loin de l’Etat de grâce . Enfin passons
    … Le titre de la chronique est « la vague macron et le déni' »
    https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/la-vague-et-le-deni

    Et je crois que vous êtes dans le déni. Vous avez fait une analyse – sans doute exacte – de la dérive du pouvoir politique sous Sarkozy, de la coupure entre le réel et le Président avec Hollande. Alors tout doit relever de cette analyse. Mais arrêtez, Maxime , vos analyses sont tout sauf confirmées par le phénomène Macron . Vous dites que par essence la pratique actuelle de la Vème coupe du réel. Mais regardons
    Coupé du réel la stratégie économique de Macron ? C’est faux, elle est au contraire très en prise avec le réel; elle fait le pari de l’entrepreneuriat à tous les niveaux, dont tous les observateurs – dont moi, quand même – vous diront qu’il s’agit d’un des sinon du principal facteur de croissance dans le monde du XXIème siècle ; ultra-libérale? Bien sûr que non. Elle fait le choix de maintenir un surplus de fonctionnaires pour des raisons sociales – le maintien de l’Etat dans les régions rurales – et en plus le choix de faire porter les ajustements sur la catégorie des retraités et des épargnants. C’est un choix que je subirai – comme vous et la majorité des électeurs LR. Mais c’est vrai que les retraités français sont relativement les mieux traités du monde. En tout cas c’est un choix réaliste
    Coupé du réel la prise de parti pro-euro ? Soyons sérieux, nous avons vécu la défaite historique du souverainisme sur cette question justement. Et tout le monde – même le « dernier des prolétaires » a noté l’irréalisme, justement, des adversaires de l’euro
    Coupé du réel, la relance du couple franco- allemand ? L’europe a un besoin vital de puissance – même les électeurs du FN en sont convaincus – et n’est pas vers cela qu’on se dirige.? . N’est-ce pas justement cette idée de puissance que l’on met en avant, quand les socialistes ont voulu la rejeter au nom du droit de l’hommisme ?
    Coupé du réel M Blanquer ?
    On pourrait continuer longtemps .
    Ce n’est pas parce que Macron ne nous plaît pas.. Ce n’est pas parce que Macron s’en prend à nos intérêts particuliers, qu’il faut se raconter des histoires. Nous sommes dans un tournant effectif et très réaliste de la politique française ; bref à une application des institutions de la Vème, comme l’ont noté de très nombreux observateurs . .. Plutôt que de s’en prendre à l’image, à la forme du pouvoir; c’est sur le terrain de ses pratiques – par exemple sur son ( éventuelle) faiblesse par rapport au communautariste – qu’il vous faut vous situer ..

    • FredericN, vous faites bien de rappeler que France Culture est une radio intéressante ou des points de vue différents peuvent se faire entendre. La preuve: j’y suis passé il n’y a pas si longtemps! https://www.franceculture.fr/emissions/les-matins/presidence-macron-la-restauration-de-la-monarchie-republicaine
      Mais c’est très marginal, moins de 1% d’audience, à côté des bulldozers comme TF1, RTL, Europe1, F2 et F3.
      Par ailleurs, je pense que vous caricaturez exagérément mes écrits. Je n’ai jamais dit ni pensé que M Macron était enfermé dans une bulle hors du temps et de l’espace; bien sûr qu’il fait aussi du concret (ex sur la TH). Mais ce que j’essaye de dire, maladroitement sans doute, c’est que la vie politique dans son ensemble est de plus en plus dominée par les émotions, les sentiments, les impressions qu’inspirent ses personnages médiatiques, les polémiques, les postures, les scandales, au détriment des grands débats de sociétés et des sujets de fond. Je pense que vous avez comme moi suivi le déroulement des élections présidentielles et législatives tellement éloquent à cet égard! La position « pro euro » est une évidence que partage quasiment toute la classe politique depuis Mitterrand (Chirac, Sarkozy et Hollande aussi) sauf le parti lepéniste (et encore, il en revient). Que M. Macron soit pro-euro (qui imaginerait le contraire?) n’enlève rien à l’abandon général des sujets de fond, à la politique au sens noble du terme, le gouvernement de la cité, au profit du jeu des émotions collectives. Si je dénonce ardemment ce phénomène, en étant répétitif j’en conviens, c’est dans l’espoir de contribuer, peu à peu, à faire bouger les esprits et à réinventer la politique au sens noble du débat d’idées et du gouvernement dans la quête du bien commun. Tant pis si cela ne sert à rien, j’aurais fait de mon mieux!
      MT

  8. annick danjou dit :

    « l’effondrement du PS comme du FN constituent de vrais sujets de satisfaction ou de jubilation intérieure » jubilation dites vous Maxime? Nous allons avoir un dictateur au pouvoir et vous jubilez, moi je suis écoeurée, il n’y a pas de mots pour le dire, à mon avis c’est un coup d’état, ni plus ni moins avec la résignation de tous les crétins qui ne sont pas allés voter. Lorsque nous n’aurons plus le droit de vote, nous ferons la révolution! Nous qui critiquons tant les américains, nous sommes aussi bêtes qu’eux, moins de 50% de votants et puis on crie au scandale.

    • Annich Danjou, j’assume la jubilation de voir Cambadelis, Hamon, Duflot etc. mordre la poussière tout comme le déclin du ps et du fn. Pour le reste, je ne jubile pas du tout, suis extrêmement inquiet et il faut lire l’ensemble du billet…
      Maxime.

    • Roland dit :

      Je suis à vos yeux un crétin puisque je ne suis pas allé voter dimanche, soit. J’avais le choix d’un vote pour une LR-UDI très Macron compatible et un LR dissident qui n’était dissident que parce qu’il n’avait pas obtenu l’investiture… parité oblige. J’ai préféré ne pas mettre mon bulletin, de toute façon aucun des 2 n’a pu se qualifier pour le second tour largement battu par les marcheurs et par un rescapé du PS.
      Et pourtant je paie des impôts et vais continuer à payer la taxe d’habitation ! Je suis vraiment c.. de ne plus participer à ces mascarades.

    • annick danjou dit :

      Oui Bien sûr je vous comprends, moi aussi je suis ravie de les voir mordre la poussière mais ce que je voulais dire c’est que, pour moi, malgré tous vos arguments qui sont excellents, je ne parviens pas à jubiler, j’enrage de voir que nous nous faisons embobiner et que nous n’avons plus aucun moyen d’action pour nous sortir de cette dictature qui va nous plumer complètement. Finalement je n’avais pas fait le rapprochement entre la participation au vote et ceux qui paient l’impôt. Intéressant en effet.

      « On comprend mieux cette France dite progressiste, minoritaire quand même, qui va bien ou pas trop mal, de gauche, de droite, du centre et d’ailleurs, de se retrouver dans ces élections à leur mesure. »
      Cette phrade de JL Michelet est tout à fait juste mais cela n’arrange pas nos affaires!!!!

  9. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Globalement d’accord avec vous. Un tout petit bémol cependant. Lorsque vous écrivez: « La France, 84% de la France, est profondément écœurée et vient de marquer son indifférence face à la chose publique. » vous faites une toute petite erreur. L’écœurement vient avant tout de la déliquescence de la chose politique et en cela, le ménage auquel on assiste fait du bien.
    Les deux billets sur le sujet, caustiques et bien troussés, de cet excellent H16 sont à lire: http://h16free.com/2017/06/12/58466-tiens-des-elections-legislatives et http://h16free.com/2017/06/12/58482-lhecatombe-rejouissante

    Bonne journée

  10. Stéphane B dit :

    Bonjour,

    Cher Maxime, je ne suis pas d’accord avec vous sur les conclusions de l’abstention. Elle ne « témoigne [pas] de l’indifférence croissante des Français vis-à-vis de la chose publique » mais du fait que nous ayons à chaque fois blanc bonnet et bonnet blanc. Les français ne sont pas dupes des girouettes sirènes qui retournent leur veste d’opportuniste pour garder leur pouvoir. Et ce n’est pas qu’une question de tête mais aussi d’opinions.

    A part des programmes médiatiques, qui sont bénis par la bien-pensance journalistique, et qui sont dans la même veine que ce que nous avons connu depuis 40 ans, aucune nouveauté, rien, néant. Ceux qui prônent autre chose qu’un Etat centralisateur et collectiviste n’ont pas droit d’antenne. Dès lors, impossible pour eux de communiquer, de faire part de leurs idées. Et si jamais, par un pur hasard, une forte volonté et les médias internet, ils arrivent à exposer leur pensée, ils sont tout de suite excommuniés, traités de fascistes (la bonne blague quand on connait l’histoire), de capitalistes (par ceux qui adoubent leurs copains dans ce système de capitalisme de connivence) et de faiseurs de chômage (alors que leurs idées ne sont pas tentées en France mais fonctionnent bien dans les autres pays)

    Alors non, l’abstention ne « témoigne [pas] de l’indifférence croissante des Français vis-à-vis de la chose publique » mais plutôt dans leur écœurement de la société dans laquelle ils sont forcés de vivre.

  11. charles902 dit :

    Monsieur Tandonnet bonjour,
    on ne peut pas dire que 84% de la population française est écœurée de la chose politique , 52% suffiront (ce qui est déjà beaucoup).A moins que ce chiffre ne représente ceux qui n’y comprennent plus rien et qui ne savaient pas pour qui voter, malgré la multiplication des candidatures spontanées et absurdes.
    Car c’est là, je crois, le danger. Les mauvais et les véreux en place ont fait les frais du « dégagisme », et ça me convient, même si je note le « recyclagisme » de certains, Mais ce qui me sidère c’est le nombre de ceux qui ont pensé que leur petitesse intellectuelle suffirait à se faire élire. Dans ce troupeau de nullités, certains finiront par passer. Et ça c’est perturbant quand on est électeur…

    Le problème de notre temps médiatique est qu’on donne la parole à des gens qui n’ont rien à dire. En ce qui me concerne, j’aurai à choisir dimanche prochain entre un EELV défroqué PS puis redéfroqué LREM, et un FN. La garantie de l’absurde.

    Et notre Président qui ne s’est toujours pas expliqué sur ses propos algériens…

    Votre éclairage sera, comme toujours, le bienvenu.

  12. Tarride dit :

    Rectification après une faute de frappe qui va me faire passer pour un cancre néanmoins pédant

    Apparent rari nantes in GURGITE vasto

  13. Tarride dit :

    Apparent rari nantes in grugate vasto.
    Le vieil Anchise est mort mais veille quand même sur nous.

    Qui diable sera notre Enée triomphant après tant de batailles perdues?

  14. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Depuis hier soir, les commentaires médiatiques ne concernent que le mirage LREM. Derrière cette chimère et cette victoire en trompe-l’œil, les journalistes parlent assez peu de tous ces abstentionnistes qui n’ont voulu ni donner leur soutien au nouveau gouvernement ni sauver les vieux partis politiques revanchards, usés et sans idée. Cette France-là, devenue majoritaire, ne doit pas être oubliée car c’est elle qui se fera entendre bientôt dès les premières réformes engagées et, comme d’habitude c’est cette France qui agira pour que les nouveaux députés redescendent sur terre et prennent en compte les avis de toutes celles et tous ceux qui sont contraints de rester « à l’arrêt ».
    Cette nouvelle Assemblée Nationale qui, comme depuis 2001, ne sera absolument pas représentative de la France profonde aurait tout intérêt à en être consciente mais elle se comportera très certainement comme les précédentes et nos nouveaux députés « godillots » voteront sans barguigner les textes de leurs ministres et les anciens continueront de pérorer.
    Jusqu’à ce que tous les Français « à l’arrêt » se décident à se mettre en marche pour se faire entendre bruyamment dans la rue et rappeler au Président qu’ils sont eux majoritaires.

  15. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Permettez-moi de ne pas partager votre jubilation. Si l’effondrement des LR et surtout du PS est incontestable, les choses sont un peu différentes pour le FN qui paye le débat de second tour de Marine Le Pen. Gageons que dès qu’il aura réglé ses problèmes de politique interne, il ne pourra que reprendre sa place de parti anti-européiste et anti-immigrationniste, dans ce régime de parti unique qui nous a été imposé.
    Pour le moment cette place d’opposant est tenue par la France insoumise de Mélenchon.
    Ainsi dans ma circonscription, après avoir voté pour une ancienne secrétaire d’état à la santé de Sarkozy, au premier tour, je vais voter pour le candidat de la France insoumise dont je ne me souviens même pas du nom au second tour, pour ne pas participer à cet effondrement de la démocratie dont vous parlez !
    J’ai même une petite pensée pour les « marcheurs » de ma circonscription qui ont été floués sur toute la ligne, puisqu’ils sont censés soutenir un apparatchik socialiste de 72 ans, bien sûr multi-cumulard (bonjour le renouveau !), et trainant même quelques casseroles (bonjour la moralisation !) parce que le « parrain » du département – que d’aucuns n’hésitent pas à affubler du nom de « Don Corleone » – y fait la pluie et le beau temps.

    • Mildred, oui, incontestablement, le fn va reprendre sa place au centre de la vie politique en peu de temps. Les médias vont faire le nécessaire. Le Système à trop besoin du fn pour diaboliser les sujets qui comptent et imposer un silence de fer. Ne vous inquiétez pas, c’est absolument certain, les médias et le Système ne vont pas lâcher leur vieux complice. Vous allez voir dans peu de temps le Pen et son acolyte de nouveau rayonner sur les médias, de vous faites aucune souci. D’ailleurs c’est déjà le cas.
      MT

    • michel43 dit :

      de toute façons , MACRONS a 5 ANS , fera t »il la proportionnelle , a VOIR……tout comme le SARKO HOLLANDE

  16. gabbrielle dit :

    Et encore vous n’avez rien vu! Le kid jupi-t’es-rien va bientôt marcher sur l’eau, comme le neptunien qu’il est en réalité et guérir les écrouelles. Ne l’avez vous pas vu hier sur le petit écran, au milieu de la foule en délire, embrasser le crâne d’un chauve qui a vu aussitôt une abondante chevelure repousser?
    Seriez-vous insensible au joueur de flûte (ou de pipeau) qui fait marcher ceux qui le veulent bien? Des députés godillots pour En Marche, c’est logique non?

  17. damien lepage dit :

    Pourquoi s’etonner, le but des politiques droite & gauche ces 20 dernieres annees a ete de faire disparaitre la France (et sa population qui vote mal), en faire un simple Lander a terme.

    La voie du federalisme & de la Financierisation est la fin de la democratie, diviser pour mieux regner.

    Les Francais en prennent act et meprisent les politiques avec raison.Robespierre avait du bon.

  18. TL dit :

    Indifférence et écœurement ou désespoir ?

  19. michel43 dit :

    vous avez surement très mal , regarder le résultat du FN… comme d » habitude ,cars nous savons TOUS. .que sans la proportionnelle, le FN , a aucune chance d » être a l’assembles ,Alors nous avons les EM pour cinq ans ,nous verrons bien , ce qu « il feront …..les abstentionnistes on tord ,c’est la vie ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s