Le triste spectacle américain

6596475_n85zdb9k_1000x625L’hystérie anti Trump déferle en marge des cérémonies de passation de pouvoir. Un grand média français relaye l’appel « anti fasciste » de multiples collectifs contre le nouveau président américain voyant dans le trumpisme « un mélange toxique de suprématisme blanc, de misogynie, de xénophobie de militarisme, et de régime oligarchique« . En 2008, l’élection de Barak Obama a provoqué une vague d’euphorie dans la haute société occidentale. Entre temps sont passés la crise financière de 2009, le triomphe du terrorisme et de l’Etat islamique au Moyen-Orient, la nouvelle guerre froide avec la Russie. De « l’Obamania » de 2008, il ne reste que des ruines sur lesquelles a prospéré la candidature Trump. Pour la frange progressiste de l’opinion ce vertigineux basculement de l’air du temps est insoutenable: d’où le déchaînement de haine auquel nous assistons, jusqu’au déni de sa légitimité et appel à l’impeachment, un fait sans précédent pour la démocratie américaine.

Pourtant, la mobilisation anti-Trump, aussi excessive, grotesque et scandaleuse soit-elle, ne suffit pas à transformer ce dernier en héros et à apparaître comme un espoir pour le monde occidental. Son discours « anti élite« , « anti système« , sa haine de « l‘establishment » exhale la démagogie. Il est toujours facile d’accuser la haute administration, les élites administratives et financières, « Washington »  de tous les maux et d’en faire les boucs émissaires de la société. Lui-même, héritier richissime,  n’est-il pas le plus digne représentant de l’Amérique d’en haut? La contradiction sur laquelle repose le trumpisme est patente. « Plus c’est gros, etc… » Sa parole nationaliste, isolationniste et protectionniste n’est  pas digne d’une grande nation américaine sûre d’elle-même: « l’Amérique d’abord », « acheter et embaucher américain ». La prospérité américaine est en partie liée à son rayonnement planétaire: le discours du repli nationaliste sonne faux. Le chauvinisme obtus, le dénigrement de tout ce qui vient de l’extérieur, ne donnent pas une image d’assurance ni de puissance tranquille.  Attendre les faits pour le juger? Certes, mais qu’attendre d’un homme qui se gargarise du mot « peuple », s’entoure des plus riches milliardaires et nomme son gendre parmi ses  proches conseillers? La provocation systématique, les postures, les phrases choc et la communication à outrance font elles un homme d’Etat? Qu’il soit permis d’en douter. Les coups de gueule ne préjugent en rien de la capacité à opérer des choix réalistes et de bon sens puis à les assumer. Au contraire, serais-je tenté de dire…  L’hypocrisie – faire ovationner Mme Clinton après avoir juré pendant la campagne de l’envoyer en prison – ne me dit rien qui aille.

Jadis, les présidents américains ont donné de grands personnages de l’histoire. Il suffit de prononcer les noms de Roosevelt, Truman, Eisenhower, etc. Les trois derniers n’ont pas laissé un souvenir impérissable: Clinton, Bush, Obama… Pourquoi la démocratie américaine produit elle désormais des personnages médiocres, aussi limités à tout point de vue? Peut-être est-ce le signe d’un déclin général du bon sens et de l’intelligence collective…  En Amérique comme ailleurs. Je doute fortement que M. Trump, à la présidence des Etats-Unis, soit de nature à restaurer l’image de la Maison Blanche… J’espère me tromper (sans jeu de mot).

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

55 commentaires pour Le triste spectacle américain

  1. michel. fremondiere dit :

    il a été élues , il applique son programme , c’est étonnant ,pour certains hypocrites FRANCAIS , pour se faire élire, sur leurs programme , une fois élues, il font le contraire Bravo M.TRUMP

    ________________________________

  2. cyril dit :

    bonjour, pour ma part, H.CLINTON est bien moins pire que D.TRUMP.
    Cet individu est méprisant, notamment à l’égard des femmes, n’a jamais été élu. Les affaires commerciales qu’il a géré n’ont rien à voir avec les affaires publiques et la « chose publique », avec des enjeux relatifs à la paix dans le monde, au réchauffement climatiques et ses conséquences sur la survie des espèces vivantes et de l’humanité.
    De plus, avec le suffrage universel direct, H.CLINTON serait élue !
    n’y a t-il pas déni de démocratie ?
    cyril

  3. Curmudgeon dit :

    D’accord avec Annick Danjou et avec Suzanne.

    Si Trump a déjà de la force de caractère, denrée rare, ce sera déjà ça.

    Trump n’est pas très bien élevé ? Oui. C’est dommage, et malheureusement ça peut être un handicap en diplomatie. Mais ça n’est pas le trait le plus important du monde.

    Obama était bien mieux élevé. Mais si j’étais un Américain, son propos méprisant sur les compatriotes « who cling to guns and to religion » me serait resté en travers de la gorge.

    Ce n’était pas seulement la morgue usuelle des grands personnages (les « sans-dents » de François Hollande, la « canaille » de Voltaire), ça impliquait en creux un programme idéologique : ceux qui, par exemple par attachement à une certaine conception de l’homme et de la société (banale et admise par 99 % des populations jusqu’à il y a très peu d’années), osaient ne pas être d’accord avec la Nouvelle Jérusalem LGBTQQII, ceux-là doivent être traités comme des sous-hommes.

    Obama, c’est ça.

    Le traitement de l’administration du bien élevé Obama à l’égard de la congrégation des Petites Sœurs des pauvres ne se comprend que dans le cadre d’une guerre idéologique interne extrémiste, dénuée de toute vergogne, et parfaitement autocratique.

    Alors la bonne éducation, merci bien !

  4. EQUALIZER dit :

    En 1981 lorsque j’ ai vu apparaître la tête du Dracula socialiste à la télé .. j’ ai eu envie de quitter la France .. mon pays .. où tant des miens sont morts (14-18) on combattu et résisté (39-45) en Indochine puis Algérie.. Et je suis encore là .. et las .. hélas ! c’ est mon plus grand regret ! .. et la machine à remonter le temps n’ existe pas . Mes cordiales salutations .

  5. Midred dit :

    Foin de bavardages ! Il me semble que nous devrions tous être plutôt préoccupés par le triste spectacle de la France et de l’UE que par celui de l’Amérique qui – depuis son indépendance – a toujours su se débrouiller toute seule, ce qui est loin d’être notre cas.

  6. Ghislain dit :

    Comme je disais hier (en plaisantant) à une amie « Donald Trump aura-t-il un meilleur bilan que Louis VI le Gros (le Batailleur) ou que Louis le Hutin ? Les voies de la démocratie sont impénétrables. »

    Peut-être les promesses tonitruantes de Trump l’engagent-elles… Les Américains ont une opinion majoritairement défavorable de Trump, mais une nette majorité d’Américains se déclare optimiste quant à l’avenir… Les électeurs de Trump ne le tiennent pas nécessairement en haute estime, ils ne l’ont pas élu pour sa vaste culture ou pour son goût raffiné, ni parce que son apparence physique est le reflet de sa bonté morale. Ils l’ont élu pour sa capacité à gouverner. D’autre part, ils ont élu quelqu’un qui, certes a mieux réussi qu’eux, mais qui leur ressemble par certains côtés. Ils n’ont pas élu un guide spirituel mais un porte-parole et, plus basiquement, un chef.

  7. Bernderoan dit :

    Mon cher Maxime,
    Nous avons là encore un fait qui démontre, s’il en était besoin, la décadence occidentale.
    Bien évidemment que Trump n’est pas un grand homme, goujat, grossier, vulgaire, mais pas forcément crétin. Son approche première de la politique étrangère m’apparaît beaucoup moins incompréhensible que la nôtre; stupide, guerrière, inculte, à courte vue. Où est passée la grande diplomatie française?
    Une partie du peuple américain a réagi contre le système global que Républicains comme Démocrates pensaient indéboulonnable. On peut le comprendre, comme on peut comprendre la tendance identique qui se manifeste chez nous.
    Quel président a été Obama? Le peuple américain, c’était humainement grand, avait choisi un noir. Nous en serions bien incapables! Que restera-t-il d’Obama? Le vide de l’élégance, des tensions internes et internationales supplémentaires et … Guantanamo!
    On voudrait nous faire croire que tout le peuple américain manifeste contre Trump. Que ne sont-ils allés voter pour l’ineffable Miss Clinton! Comme nous, quel choix! Difficile de trouver le moins pire.
    Dans quelques mois, il en sera de même en France. L’élu, quelqu’il soit, sera sans doute un peu plus présentable, mais je n’ose imaginer le résultat au bout du quinquennat… La dégringolade vient de loin. Comme avec les présidents précédents, je n’attends rien. Mais j’en suis de plus en plus soulagé. Dommage, mais vivement qu’on soit dans le mur et qu’on en sorte.
    Je me répète, mais la civilisation occidentale est en bout de course. Tous les symptômes sont là, ici et ailleurs, Europe, États-Unis. Les autres suivent! Des soi-disant élites pitoyables, des peuples qui n’ont pas su renverser les tables tant qu’il en était peut-être encore temps. Le peuple a sans doute les pseudo-élites qu’il mérite.
    Le cours des choses est inéluctable, en dépit de quelques soubresauts toujours possibles. Mais la lumière sera au bout du tunnel. Espérance!

    • Bernderoan, entièrement d’accord!
      MT

    • Curmudgeon dit :

      Tiens, utilisons des critères français sur les « brillants » élèves des « prestigieuses » grandes écoles. Rien que pour voir

      Si Trump était un crétin, il n’aurait jamais pu entrer à la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie, établissement de l’Ivy League.

      Combien de journalistes auraient pu y être reçus ?

  8. Suzanne dit :

    Bonsoir,
    Je suis ainsi faite que je me sens très tolérante envers un homme qui déclenche ainsi autant de haine et de mépris de la part de tous les sachants ou plutôt ceux qui se prennent comme tels!

    Au point que je me dis qu’un homme qui récolte autant de réprobation ne peut pas avoir que des défauts, mais plutôt de nombreuses qualités !!

    Je constate une trumpophobie , due à un racisme qu’on se devrait de pénaliser! 😉

    Comment? Un homme, riche, patron, blanc, roux, hétérosexuel, époux d’une call girl portant superbement un ensemble de grand couturier, n’aimant pas précisément la diversité enrichissante, qui se permet de commencer à faire ce qu’il a promis de faire dés les premières heures de son mandat, et qui a déjà permis des relocalisations d’entreprise avant son investiture, deviendrait un président ?

    Insensé! Il aurait du être bleu à pois rouges, LGBT, anti chrétien, inculte, et montrer que les promesses de campagne n’engagent que ceux qui y croient, ou bien reculer (comme M Fillon sur la Sécu, vous savez ce système que tout le monde nous envie sans le copier…Sauf Obama qui n’a convaincu que les français sur ce sujet,sujet qui a été critiqué par la majorité des américains ). Là , il aurait eu les honneurs!!!

    Ceci dit, même si je le trouve drôle, je ne connais rien de lui, ne l’ai jamais rencontré, n’ai pas suivi en long, en large et en travers, sa campagne, parce que cela ne me regarde pas et parce que j’estime n’avoir ni le droit d’ingérence dans un pays qui n’est pas le mien, ni le droit de juger un être humain sur des racontars, qui plus est sur des racontars écrits sur des journaux français dont on sait qu’ils sont tous profondément ancrés dans une idéologie dépassée et ringarde : le socialo-communisme.

    J’accorde donc à M Trump le bénéfice du doute et ses actions à venir avant de juger!
    Je ne me sens pas assez compétente pour avoir un point de vue argumenté sur la valeur de cet homme et ne suis pas capable d’affirmer quoique ce soit sur lui à partir de préjugés (en bien ou en mal) qu’on voudrait me faire avaler.

    • Suzanne, ce n’est pas une affaire de « compétence » pour le juger mais de sensibilité.
      MT

    • Suzanne dit :

      Bonjour M Tandonnet.
      La sensibilité à quoi?
      A l’honnêteté ( je fais ce que j’ai dit que je ferai) ?
      Ou bien la sensibilité aux portraits que la presse française tente de nous faire avaler?
      Ou encore le déni de la démocratie caractérisé de tous ces  »démocrates » refusant leur echec notoire?

      Je préfère le  »bling-bling » associé à une écoute des électeurs (qui l’ont élu sur sa campagne et ses promesses), qu’une tenue compassée accompagnée de : »maintenant je fais ce que je veux »

      Voilà ma sensibilité! =
      Je me fiche des apparences….

      Et j’avoue que juger quelqu’un en fonction de sa sensibilité, donc de façon subjective, me pose question, d’autant plus lorsqu’il s’agit de l’élection d’un politique étranger..

      Et je réitère : je suis incompétente pour juger le fond!
      (de plus, je constate qu’il a été élu légalement avec une méthode qui me parait juste, à savoir la prise en compte des voix des électeurs de tous les états en donnant une place équivalente aux états peu peuplés (grâce au nombre de grands électeurs équivalent dans les états) et aux villes  »boboisées »

      En France, trouvez vous normal que le FN -qui n’est pas my cup of tea- ait aussi peu de députés (avec la proportionnelle, il aurait eu 95 députés!!!)? Et vous voyez des manifs vulgaires et violentes après les élections?
      La méthode est ainsi. Nous la connaissons depuis longtemps. Pourquoi m’accepter lorsque cela est conforme à nos convictions et la réfuter dans le cas inverse?
      Voilà aussi ma sensibilité : le respect du résultat des urnes…

      Nous avons eu en 1981, chez nous, une veillée funèbre…Ainsi qu’en 2012… Nous n’en avons pas pour autant défilé en cassant tout… C’est cela, pour moi la démocratie….

      Maintenant, j’attends de voir son action, tout en me fichant de ses cheveux roux, pas plus laids que les cheveux teints d’un autre homme politique dont j’ai supporté les actions idéologiques pendant 5 ans ainsi que les frasques, sans qu’on ait des défilés  »dans le monde entier » pour critiquer violemment son élection légale
      Ce qui ne m’empêche pas de trouver ses électeurs peu clairvoyants…
      Mais là, j’avais matière pour juger logiquement du résultat, qui me semblait évident…
      Dans le cas de Monsieur Trump, n’étant pas américaine, je réitère un 3eme fois : je ne suis pas compétente et me refuse de juger sur des apparences.

      Ah, dernier point :en quoi un président d’un pays disant  »mon pays d’abord » est il critiquable?

  9. Q dit :

    Je trouve que Trump represente tres bien les Americains, il a mis le doight sur les sujets qui fachent les « elites » et leurs echecs patent.

    America First oui milles fois meme si Je suis jaloux, nos politiciens eux, ont abandonne le peuple, la jeunesse, pour satisfaire l’ideologie libre echangiste de l’EU.

    Sur 500 miliards d’echange avec la Chine, les US ont 400milliards de deficit
    (Sur 100 milliards d’echange avec l’Allemagne, la France a 50milliards de deficit)

    Cela ne peut pas durer.

    America First
    Trump a des chances d’etre un des grands president US.

    • Q, et dans votre éblouissement, vous ne sentez pas du tout le côté frime, clinquant et posture derrière le personnage?
      MT

    • Q dit :

      @max

      Les Americains aiment les dorures tout comme les Francais quand ils etaient encore grand & avaient de l’ambition.

  10. Annick Danjou dit :

    ceux là comprendraient (évidemment)…l’inconvénient d’aller trop vite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s