L’hypocrisie nationale

TartuffeTiens! Geoffroy Didier, (un garçon que j’ai bien connu, discret, gentil, adorable, quand il était au cabinet Hortefeux), vient à son tour d’écrire un livre sur le Front national: « la fronde nationale », fortement médiatisé. Il n’est pas le premier. Avant lui, des tonnes d’ouvrages sur ce parti et la famille le Pen sont sortis: NKM, JF Kahn, Serge Moati, etc, etc. Un jour, me promenant devant le rayon politique de la Fnac-Bercy, je me suis rendu compte, sidéré, qu’il était couvert de livres sur le fn et cette famille. Par ailleurs, toutes les émissions et les débats politiques – radio, télévision – ou presque, se ramènent invariablement, systématiquement à ce parti. Le premier ministre M.Valls l’a déclaré « aux portes du pouvoir ». Deux leaders de l’opposition, M. Juppé et M. Le Maire, l’ont promu « adversaire principal »des prochaines élections. Je voudrais qu’on m’explique comment un mouvement qui fait l’objet d’une telle promotion, placé au centre de toute la vie politique et médiatique, pourrait ne pas être électoralement le premier parti de France? A qui profite le fn? Je dirais, à tout le monde! La presse et les médias font semblant de s’en offusquer mais s’en délectent. Le fn, avec son parfum sensationnel de saga familiale et de réminiscences historiques plus ou moins fondées, fascine et repousse tout la fois, fait vendre les journaux, les magazines, et monter l’audimat. Fabuleuse aubaine du parti socialiste, il est son seul espoir, à la faveur d’un deuxième tour des présidentielles le Pen-Hollande, puis des triangulaires aux législatives, de garder le pouvoir en 2017. Il lui permet de diaboliser les sujets qui préoccupent la France en « lepénisant » la sécurité, l’immigration, l’intégration, la laïcité… Pour l’opposition modérée (ump et autres), le fn est au fond une bénédiction, au-delà de quelques désagréments ponctuels. En se focalisant sur « la lutte anti-fn », les leaders de droite se drapent dans une nouvelle vertu, se dispensent d’assumer leurs responsabilités et de se pencher sur les profondes fractures du pays, un chômage gigantesque (5,5 millions de personnes privées d’emploi), l’impuissance de l’Etat et des politiques publiques, la tragédie de l’exclusion, de la fragmentation sociale et de la violence quotidienne. Un engrenage fatal est à l’oeuvre: les responsables publics, engoncés dans leurs dogmes et leurs  lâchetés, préfèrent pousser des cris orfraies plutôt que travailler au règlement des difficultés  et fournissent ainsi le carburant à la montée du fn. L’air du temps, ce mélange de fuite devant les réalités et de manipulation de masse, est chaque jour un peu plus imagesirrespirable. Peut-il un jour prendre fin, et à la faveur de quels événements?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour L’hypocrisie nationale

  1. francoiscarmignola dit :

    &Annick
    Pardon mais vous me décevez: les primaires de la droite seront ouvertes, et donc à tous, y compris vous. Juppé et Fillon ont insisté, et pour l’instant, malgré les rumeurs, Sarkozy n’a rien fait contre. Donc vous pourrez voter.
    On peut même imaginer que « nous citoyens » y participent… Alors ?

  2. Annick dit :

    @francoiscarmignola

    La conclusion est inéluctablement pessimiste: tous se valent, celui qui perd gagne, celui qui gagne perd et tout est pareil (c’est en gros ce que vous dites à mon avis).

    Non ! Je ne dis pas que tous se valent. Je faisais juste un constat, une analyse, des dernières élections en regardant la réalité en face. Le jeu des combines de partis pour se placer y était évident.

    Bien sur vous affirmez et même prévoyez un peu une ligne forte et des convictions, mais tout comme avec de Closets, on ne sent en fait qu’une vague volonté d’union nationale, un sourd désir d’unanimité, une volonté ni droite ni gauche, en quelque sorte.

    Vous prenez une analyse (où j’essaie d’oublier mes convictions), pour des convictions que je ferai miennes. Et, bien sûr, vous vous trompez.
    L’union nationale, je la combattrai, c’est un déni de démocratie flagrant.
    Mais je persiste à dire que si l’UMP ne s’était pas mise à épouser les idées de gauche, tant au niveau social qu’économique, que si elle avait fermement tenue sa barre à droite, sans se préoccuper ni du PS (qui interdit au nom de la morale, et l’UMP s’y plie, l’andouille !) ni du FN (qui fait ce qu’il veut, c’est sa boutique après tout) nous n’en serions pas là.
    Avec un Juppé qui a chaussé deux bottes gauches et croit s’y tenir droit, il fallait aussitôt réagir et l’envoyer là où il penche, lui et ses acolytes, sans faire de grand écart qui brouille tout – ça, c’est ce que je pense. Il est essentiel qu’il y ait une vraie droite, en tout cas pour moi. Plus ferme dans ses convictions, et plus libérale en économie.

    Il n’y a donc aucune espèce d’équivalence abstraite, mais bien la réalité objective d’un pouvoir exercé par la gauche et d’une paralysie politique de la droite due à cette asymétrie, à cette non-équivalence fondamentale.
    La paralysie de la droite ne vient que de son manque de courage à renvoyer la gauche à ses lubies. Pour moi, c’est clair. Elle n’est pas victime, puisqu’elle ne se bat pas et se laisse manipuler docilement en marinant dans un entre-deux insoutenable.
    Voilà ce que je pense. Quand on veut se battre, on se bat, sans regarder à gauche ni ailleurs, on suit sa ligne, on la pose fermement, et on ne craint ni les adversaires, ni les médias, ni les sondages souvent bidonnés.

    Tout cela pour dire qu’il y a des gentils et des méchants, et que la politique consiste à prendre la responsabilité de soutenir les uns ou les autres.
    Être gentils ou méchants, ça ne fait pas la politique d’un pays. Il faut être compétents et courageux. Je ne vois aucune de ces qualités dans aucun des partis, qui tous truquent, parce que ce sont des affairistes et non des hommes d’état.
    Dans l’état actuel des choses, je ne puis en soutenir aucun et j’irai probablement voter en marchant à reculons, tout en favorisant la droite, parce qu’il faudrait me violenter pour voter à gauche.

    Alors, vous allez soutenir qui à la primaire ?

    Les primaires ne me concernent pas, je ne suis plus encartée nulle part, depuis la fin du RPR.

    Bien à vous,

  3. francoiscarmignola dit :

    @Annick
    Ce matin, François de Closets à France Culture illustrait aussi cette manie bien Française de la « sur généralisation », c’est à dire de la tendance à faire de tout une instance, une réalisation particulière d’un concept général qui s’applique à tous et à tout, la réflexion devant se faire exclusivement dans un abstrait non modalisé.
    Cette tendance est, c’est intéressant, le contraire de la méthode allemande, qui consiste à appliquer à tout un concept élaboré a priori ex abstracto dans le pur idéal. Les deux approches sont ainsi de sens contraires, ce qui explique bien des mésententes.
    Par exemple, vous, vous considérez équivalents ceux qui accusent l’autre de faire le jeu du FN.
    Le trope est constitué et toutes ses manifestions sont semblables et doivent être condamnées en tant qu’issu de lui.
    De Closets considère que la droite et la gauche ont fait la même politique d’ignorance du FN et donc se valent, il reprend d’ailleurs ainsi peu ou prou le thème de la collusion FNPS.

    La conclusion est inéluctablement pessimiste: tous se valent, celui qui perd gagne, celui qui gagne perd et tout est pareil (c’est en gros ce que vous dites à mon avis). Bien sur vous affirmez et même prévoyez un peu une ligne forte et des convictions, mais tout comme avec de Closets, on ne sent en fait qu’une vague volonté d’union nationale, un sourd désir d’unanimité, une volonté ni droite ni gauche, en quelque sorte.

    Est cela le débat ? Un échange de généralisations affirmant l’harmonie des contraires, et donc une nature des choses impossible à modifier ? Inch Allah ?
    J’avoue personnellement valoriser ce qu’on appelle l’axiologique, c’est à dire la recherche non pas du bien pur (le logique), ni de l’action bonne pure (l’instrumental), mais l’action bonne, orientée vers la réalisation du bien, la politique, la guerre, bref, ce qui prend parti, ce qui définit non pas l’adversaire, le contradicteur ou l’obstacle, mais l’ennemi, celui que l’on doit détruire.

    Ainsi le FN est l’allié objectif et donc effectif du PS dans son maintien au pouvoir injustifié (de Closets le théorise d’ailleurs fort bien, c’est l’histoire du montage de SOS racisme). Il n’y a donc aucune espèce d’équivalence abstraite, mais bien la réalité objective d’un pouvoir exercé par la gauche et d’une paralysie politique de la droite due à cette asymétrie, à cette non-équivalence fondamentale.
    Que vous reprochiez surtout à la droite républicaine d’être tombée dans le piège est significatif: on ne s’en prend qu’aux victimes, et jamais aux coupables.
    Ils sont pourtant de deux sortes: d’une part des adultes citoyens coupables de sombrer dans le déni des réalités quand à leur volonté politique (quitter l’Euro et expulser 5 millions d’immigrés) et à leur action politique ( favoriser le maintien au pouvoir de ceux dont ils se prétendent les ennemis); d’autre part des adultes citoyens acteurs et responsables de la ruine de leur pays dont il refusent qu’il fasse ce que tous leurs voisins font, au nom du bon sens, de la logique et de la réalité du monde.
    Tout cela pour dire qu’il y a des gentils et des méchants, et que la politique consiste à prendre la responsabilité de soutenir les uns ou les autres.
    Alors, vous allez soutenir qui à la primaire ?

    • michel43 dit :

      pourquoi? chercher MIDI…a 14 Heure? le FN ne cesse de grimper , cars Droite ou Gauche sont incapable de trouver des solutions pour sortir de la crise..Hollande et Sarkozy se sont fait élire sur un programme , et on fait tout le contraire..Ensuite , que voie,la classe Moyenne et les autres d -en BAS. les entreprises ferme , le chomage augmente, comme mes taxes, les étrangers arrive en Masse et profite de notre Social;au détriment des Nôtres, une justice incapable de sanctionner les politiciens Magouilleurs , cars personne n – ose donner le coût , pour le CON- TRIBUABLE, on apprend que le LAGARDE. .rencontre en SECRET Hollande;; DONC.tant que les structures étatiques, seront LA..pour protégées, les politiciens et les 5.5 millions de Fonctionnaires , plus les syndicats et les lobbys , RIEN ne peu changer..cars EUX..ferons tout,pour que l -ON NE COUPE PAS…la branche qui assure, leurs fin de MOIS..

  4. Duff dit :

    Bonsoir,

    Je vais répondre à Frederic_N et à Francis.

    Sur les paumés de la politique : Le FN attire à lui les tenants d’une ligne dure sur l’immigration dissimulant mal leur rejet mâtiné de xénophobie. Entre l’égalitarisme socialiste qui relativise tout et nivelle par le bas et une fermeté républicaine sur la laïcité, l’intégration et surtout une fermeté judiciaire qui aurait dû s’assurer que M. Coulibaly #1 soit encore sous les verrous au moment des faits le 9 janvier, il y a beaucoup de place. J’ai lu le livre le très instructif de Maxime sur les coulisses de l’Elysée : Sarkozy du CFCM à la réponse judiciaire avait osé dire et avait les intuitions qu’il fallait mais était torpillé par tout le système médiatico-politique parisien gauchiste. La gauche récolte ce que sa démagogie a semé mais permettez-moi de garder à l’esprit qu’il y beaucoup d’espace politique entre les vociférations haineuses de Marine Le Pen et une politique ferme et juste. On préfère constater l’échec de Nicolas Sarkozy sans comprendre pourquoi et s’imaginer que la fille lepéniste aurait plus de succès dans les mêmes conditions : Cruelle illusion.
    Sur le plan économique, le FN rassemble des libéraux plus poujadistes qu’ayant lu les classiques des auteurs libéraux et d’authentiques marxistes, étatistes qui évidemment voient d’un très bon œil le dirigisme déresponsabilisant du parti. Voilà un attelage qui ne ferait que des déçus si le FN arrivait au pouvoir.

    Non Frederic_N il n’y a pas de progression du FN ni une lépenisation des esprits comme les donneurs de leçons patentés aiment à faire croire : Il y a une droite socialiste qui s’est couchée idéologiquement aux oukases socialistes sur le « vivrensemble » l’égalitarisme, l’assistanat : Regardez le système fiscal français, entre les niches fiscales et les allocation plus la complexité extrême des lois, on a mis en place un système dans lequel on encourage les français à chercher à vivre aux crochets des autres paralysant l’économie et l’ascenseur social. De même que Tocqueville avait parfaitement vu qu’une société obnubilée par l’égalité restreignait la liberté, les inégalités et les injustices explosent. Face à une colère légitime, je ne vois principalement que deux choses : La participation aux élections qui baisse (je ne vote plus tant que des gens apparemment honnêtes avec un programme sérieux ne se présentent pas donc non je ne vote plus comme un suiveur stupide espérant de ceux qui ont échoué un sursaut) mais je vois aussi que l’hostilité au FN reste parfaitement intacte.

    Tout peux se produire d’ici à 2017 mais certains sondages peu relayés par la presse qui a déjà choisi Juppé à droite révèlent que les sympathisants de droite placent de plus en plus Nicolas Sarkozy devant Alain Juppé précisément parce qu’ils sentent la soumission de Juppé. A suivre donc.

    Cdlt

    • michel43 dit :

      SEUL…les HAINEUX…envers plus de 6.5 millions de FRANÇAIS qui vote Front National, ose NIER LA VÉRITÉ Heureusement, les élections a venir, vont ENCORE..leurs donner TORT .. Notre droite ,la plus bête du MONDE, qui a laisser ,l – UNION DE LA GAUCHE gagner,la Présidentiel; ferait mieux de se taire, vu le résultat de M.HOLLANDE.. un simple accord , avec la LE PEN , et SARKO restait Président; Résultat de cette idiotie, le front NATIONAL.ne cesse de progresser , LA PREUVE. pour les haineux AVEUGLE UDI UMP PS PC LES VERTS FRONT DE GAUCHE? GAGNE AVEC 900 bulletins d – Avance, un véritable, coup de pied,au fesses ,Désormais ,le FN est en positions de force et incontournable..la faute en REVIENS.a c -est haineux anti –Républicaine qui ne respecte pas la volonté populaire , PAS GRAVE..puisque ce partis , vu que DROITE ou GAUCHE , c -est l- échec; assurer ,depuis plus de 40 ans, on ne risque plus RIEN.. et si on ESSAYE pas. on ne le saura JAMAIS le peuple en a marre des Magouilleurs , qui ne respecte,PAS ,leurs volinté

  5. francoiscarmignola dit :

    @espritlibre
    ahah ! Ainsi donc le message de la collusion fait son chemin. Je vois que les choses progressent: vous avez donc compris, si vous êtes logique, que l’important est la défaite du parti actuellement au pouvoir, c’est à dire le PS. A partir de là bien des choses sont possibles.
    D’accord avec vous pour remarquer que l’UMP ne ne battit pas pour le Doubs, Sarkozy ayant lui choisi de se battre depuis l’étranger, je vous laisse ironiser sur son gaullisme si ça peut vous faire plaisir; Juppé ayant lui choisi de considérer les « madones à pédés » comme ses adversaires principales, à mon avis à tort.
    Permettez moi cependant de faire remarquer que le mépris que j’exprime envers le parti dont il me semble toujours que vous ne lui êtes pas hostile n’est pas limité: ce parti est responsable en partie et d’ailleurs beaucoup plus qu’on ne le pense, de l’effondrement auquel nous assistons.
    D’abord, en ne votant pas pour la droite traditionnelle, pour avoir fait élire aussi bien en 97 qu’en 2012 le PS qui lui dit merci merci. Ensuite et surtout pour avoir alimenté et conforté la paralysie de l’opinion quand à la question de l’immigration. Il vous faut, et bien d’autres ici, réaliser cela: crée et conforté par les socialistes, il servit de repoussoir et empêcha précisément qu’un débat suivi d’effets ait lieu sur ce sujet.
    Comme le lui reprocher? Un commerçant avisé se doit de conserver son fond de commerce…
    Je suis persuadé que c’est ce que pense Maxime Tandonnet, parce que c’est le fond de l’affaire.

    Et bien, ce débat aura lieu soyez en sur, car il n’est jamais trop tard. L’immigration sera stoppée net, l’Islam considéré pour ce qu’il est, une religion régressive et inutile, et le FN, fétiche de la gauche pourrie, jeté aux poubelles de l’histoire.
    Je réaffirme donc que si vous vous tournez vers le FN dès le premier tour, et bien vous avez tort.

    • françois carmignola, vous chipotez… Je suis copte de coeur bien sûr. Pour le reste, vous dites un peu n’importe quoi avec des prétentions savantes, notamment sur l’intervention américaine en Irak en 2003.
      MT

  6. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    Oui, le FN profite à tout le monde. C’était flagrant dans le Doubs. Il fait partie des combinaisons et des stratégies de partis depuis que Mitterrand l’a sciemment diabolisé au bénéfice, pensait-il, du PS. Et la Droite s’est prise au jeu en utilisant la même martingale, sans se rendre compte que l’interdiction socialiste d’accords avec le FN (à laquelle elle se plie) se révèlerait, un jour, un piège mortel.
    Cette combinaison perverse marchait tant que le FN restait très minoritaire.
    On faisait monter la mayonnaise FN, et puis on se présentait contre lui au deuxième tour, les mains dans les poches, sans rien changer à la situation du pays, et l’on était sûr de remporter la victoire avec de simples slogans creux et des invectives bien ciblées.
    C’était ça, la tactique et du PS, et de l’UMP.
    C’est pourquoi, aux dernières élections, avant le premier tour, l’UMP déclarait « la question de notre élimination ne se pose pas ». Clair comme de l’eau de roche :
    jugeant le PS moribond, donc éliminé, restait le face-à-face avec le FN qu’il suffisait de couvrir d’opprobres pour gagner, comme d’habitude.

    Mais les règles changent, parce que les électeurs, qui sont les arbitres de ce jeu de gribouille, n’ont aucune réponse à leurs attentes.
    Résultat : le PS a perdu des voix, pourtant il gagne (effet Charlie, temporaire), le FN en a gagné (un paquet !), mais il perd, et l’UMP est éliminée.
    Le tout dans un climat d’attaques mutuelles, d’arrangements avortés, ou chacun accuse l’autre de faire le jeu du FN, sans que jamais ne soient abordés les problèmes et l’avenir du pays.

    Ce sont ces jeux d’appareils qu’il faut dénoncer pour pousser chacun à la cohérence d’une ligne affirmée, de convictions fortes, de courage politique. Il semble bien que ce soit ce que les Français sont en train de faire.
    La morale insipide des incompétents, ne marche plus.

    Amicalement,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s