« Vers l’Orient compliqué… »

fr-moyen-orient[1]« Vers l’Orient compliqué, je volais avec des idées simples » écrit le général de Gaulle dans ses Mémoires de guerre. » Nous aussi, comme le Général, avons des idées simples et sommes conscients de la complexité des choses, en particulier de cette région. Les errements, les fiascos du monde occidental et de ses experts, depuis quelques années, nous donnent le vertige. Souvenons-nous du « printemps arabe » en 2010 et de la déferlante d’enthousiasme qui avait gagné les diplomaties, les rédactions des journaux et les plateaux de télévision : chute des dictateurs, avènement de la démocratie universelle, etc. Rares étaient les mauvais esprits pour dénoncer la volte-face honteuse des gouvernements occidentaux, se retournant, avec la foule, contre leurs ex-amis intimes. Où en est-on aujourd’hui ? L’Egypte ? Les Etats-Unis et l’Europe condamnent du bout des lèvres le coup d’Etat militaire et la répression sanglante dirigée contre les islamistes. Mais à l’évidence, aucune autre issue n’était envisageable pour ramener la stabilité. Je connais un peu l’Egypte, peuple pacifique qui ne demande que la sécurité et de pouvoir se nourrir. Le monde occidental, sous l’emprise de la naïveté et de l’aveuglement, a commis quatre fautes majeure : confondre démocratie et chaos ; ériger les « bons sentiments » en idéologie dominante, au détriment de la politique des réalités ; se considérer à tort et à travers comme le « gendarme du monde » ; et enfin, se tromper d’ennemi en sous estimant les dangers de l’islamisme radical. Quant à la Syrie, au-delà des images,  qui sait réellement où est le bien et le mal en ce moment ? Une jeune femme chrétienne de Syrie, installée à Paris, me dit que ses parents, toujours à Damas, cherchent à fuir le pays à tout prix dans la perspective d’une prise de pouvoir par la rébellion islamiste, quitte à abandonner leur maison et leur travail. Nous aussi, comme le Général, avons des idées simples et la conviction profonde que des bombardements occidentaux sur Damas, qui plus est en violation du droit international, ne feront qu’amplifier le chaos, l’incompréhension et les massacres.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour « Vers l’Orient compliqué… »

  1. Willy dit :

    Bonjour Maxime et Annick,

    Maxime, Je pense que le problème n’est pas qu’économique. Le monde arabe s’éteint. J’aimerai pouvoir disserter plus longuement, mais je n’en ai pas les moyen. peut être en reparlerons nous à mon prochain passage à Paris.

    Annick, point de déception, juste une petit sarcasme ironique. j’entends et comprends bien ce que vous voulez dire y étant confronté quasi quotidiennement. Il y a d’autres aspects à prendre en compte. Malheureusement je n’ai pas le temps de tout écrire aujourd’hui.

    Bien à vous.

  2. Koufra dit :

    Hawai c’est loin de la Syrie mais plus proche de la Corée du nord et la Chine …

  3. Annick dit :

    Bonsoir à tous,

    @Maxime, vous avez raison, ma plume s’est laissée emporter ; les rives du Bosphore ne sont pas dans un pays arabe.

    @Willy, Désolée de vous avoir déçu, d’autant que j’apprécie toujours vos interventions et que j’entends bien ce que vous dites (Et j’insiste sur la fin de cette phrase « expérience spirituelle personnelle qu’il convient de respecter ») pour le partager.

    Ma question de gageure sous-entendait qu’il était bien difficile de faire admettre une telle vision à la majorité des musulmans qui ne connaissent que la soumission aveugle aux diktats du Coran et de sa Charia. Rien de plus.
    N’oubliez pas qu’on leur demande d’apprendre les versets par cœur et surtout pas de se poser des questions.

    @Duff : Comme vous, je défends une vraie économie libérale, ce qui, en France, est un vœu pieux. Le marché libre et non faussé c’est évidemment la seule chose qui permette à l’économie d’être saine.
    Mais le marché peut aussi être faussé par un manque d’éthique de la part des acteurs financiers. Or, la spéculation continue, notamment sur les matières premières.
    Les hausses de prix faramineuses de la farine, du sucre, du maïs, etc, et du pétrole, sont le fruit de cette spéculation qui a appauvri une grande partie de la population mondiale et mis le feu aux poudres dans nombre de pays. La Tunisie, par exemple, s’est enflammée parce que les gens n’arrivaient plus à se nourrir correctement.
    Les médias nous parlent toujours des états d’âmes des politiques, mais jamais des causes profondes qui créent les crises et les chaos.
    La spéculation, qui consiste à gagner le plus d’argent possible, sans créer de richesses et en trompant l’investisseur (comme avec les CDO, CDS, et autres produits dérivés qui sont autant de bombes à retardement cachées dans les comptes de toutes les banques) fausse totalement le contrat librement accepté entre deux ou plus plusieurs partenaires.

    Tant que nos états se mêleront d’économie nous irons mal, d’autant qu’ils n’obligent pas seulement les banques à les financer, mais aussi les assureurs, nos caisses de retraites également forcées de placer « notre » argent en obligations (placement sûr, qu’ils disent !) et j’en oublie sûrement. En France, nous crevons de la gestion marxiste du pays, mais cela dure depuis 40 ans… et la chute va être terrible. Mais ce n’est que mon avis.

    Bien à vous tous,

  4. willy dit :

    Bonjour Annick,

    Vous me décevez, seriez vous devenue journaliste sur la 2?
    Ma phrase est: « que si la religion est réinterprétée correctement et comprise comme une expérience spirituelle personnelle qu’il convient de respecter » . Elle n’est pas « tronquable ». Et j’insiste sur la fin de cette phrase « expérience spirituelle personnelle qu’il convient de respecter »

    Bien à vous

  5. Duff dit :

    @Annick,

    Vous avez raison d’évoquer JP Morgan, ce qui s’y passe en ce moment est à surveiller. Juste une correction : Ne dites pas dérégulée en parlant de la Finance. La régulation est le principe même de l’économie de marché, tant qu’il est libre et non faussé. Mais surtout pour que le marché fonctionne il doit obéir à des règles dont la puissance étatique en est le garant.

    Vous avez donc raison de pointer du doigt que des procès devraient arriver : Hélas trop peu car les fraudes sont rarement soldées par du pénal mais par des amendes. La crise ne provient pas d’une mauvaise régulation uniquement, c’est seulement les conséquences de l’inondation de liquidités de la FED qui fausse tous les prix de marché, nous subissons une déréglementation des marchés : La loi ne punit plus pénalement les auteurs de fraudes et donc le système étant déresponsabilisé, il fait n’importe quoi. Je pourrais aller plus loin mais ce n’était pas le sujet du billet. Obama figurera dans le panthéon des pires présidents américains quand toutes les conséquences de ses erreurs seront connues et analysées a posteriori.

    Qui a déréglementé les marchés financiers? Dans tous les pays, c’est la gauche : Clinton aux USA et Beregovoy en France. Vous savez, ceux qui nous font pleurer dans les chaumières sur les tragédies humaines… Les premiers à assouplir les règles bancaires pour pouvoir financer les élans de générosité… Les dernières règles prudentielles européennes prévoient qu’une banque doit mettre en face d’actions une certaine réserve de cash tandis que face à une obligation d’état, rien. Autrement dit on force les banques à acheter des obligations pour que les états puissent tranquilos continuer à vivre à crédit. Ce sont les états qui ont décidé cela. Pas des financiers véreux, il faut s’en souvenir.

    Bon dimanche,
    Cordialement

  6. Annick dit :

    Bonjour à tous,

    @Willy : De plus un Etat fondé sur la religion ne peut être une démocratie.

    C’est évident. Seulement voilà, tous les états arabes se réclament de l’Islam, y compris la Turquie qui retourne à ses démons.
    Tout le monde arabe est dirigé soit par des dictateurs féroces, soit par des monarques tout aussi brutaux. Sans main de fer, c’est le chaos. De sorte que, l’Occident se trouve devant un choix cornélien, entre tyrans et fanatiques.

    Je partage ce que vous exposez sur la mentalité du monde arabe qui s’en remet au mektoub et il me semble tout à fait impossible de pouvoir avoir une quelconque influence sur ce point. C’est une des grandes différences entre ces peuples et nous.

    Quant à réinterpréter correctement la religion, c’est une gageure ?
    Correctement pour qui ?
    La guerre entre Chiites et Sunnites en Syrie est la suite éternelle d’un combat qui dure depuis 14 siècles.
    Croyez-vous sérieusement que c’est nous, Occidentaux, qui allons le régler ?
    A moins de conquérir tout le monde arabe et de le mettre au pas, selon nos critères, je ne vois pas d’autre moyen.
    Moyen qui, en outre, me semble totalement abusif. Le monde est divers, chacun est différent.
    Cessons de croire que tout le monde doit suivre nos préceptes, notre morale, nos conceptions de vie en société. Que chacun fasse, chez lui, comme il l’entend et respecte, hors de chez lui, les lois étrangères, tout se passera mieux.

    @Duff, Vous pointez avec raison l’action d’Obama dans tout ce bourbier. C’est lui qui a mis le chaos dans le monde arabe, mais personne ne le soulève ni n’en fait sérieusement l’analyse. Bizarre…

    Quant à la finance américaine, totalement dérégulée, elle n’est pas du tout innocente dans ce qui se passe en Europe, chez les émergents et le monde entier puisqu’elle a contaminée toutes les places financières avec ses fameux CDS, bébés protégés de la JP Morgan aujourd’hui en très mauvaise posture. Des procès se préparent, il me semble.

    Bien à vous tous,

  7. Duff dit :

    Bonsoir,

    On peut évidemment nourrir les plus grandes réserves vis à vis d’une intervention. On peut évidemment se remémorer le sketch pitoyable de Collin Powell en voyant la précipitation suite à la possible utilisation d’armes chimiques (par qui?). Evidemment.

    Je me pose deux questions : Au printemps, les américains avaient dit qu’ils bougeraient en cas d’utilisation d’armes chimiques, Fabius en perroquet déplumé avait immédiatement emboîté le pas. Cette fois ci c’est son patron – si si les ministres sont aux ordres du président (au sujet de premier ministre, j’ai toujours un doute) – Hollande qui monte au créneau. Mais ces armes chimiques, on les trouve au moment ou les « rebelles » semblaient en très fâcheuse posture. Hum…

    Seconde question, pourquoi le pourfendeur de la vilaine finance (anglo-saxonne dans l’imaginaire anti-américaniste primaire de son électorat) s’aligne-t-il aussi promptement sur l’ancien prix Nobel de la paix qui ces derniers temps, en plus de sa politique monétaire déstabilisante pour les émergents et qui est déjà une guerre en elle même, a des velléités belliqueuses comme s’il cherchait l’exploit de se voir attribuer le prix Nobel de la Guerre ratée aux conséquences gravissimes?

    Hollande est nul, on le savait. Pour ceux, un peu trop intoxiqués par les médias, ils vont peu à peu comprendre que sans le sourire colgate et la décontraction sympathique, Obama nous plonge depuis 2008 dans un monde au moins aussi incertain et dangereux que son prédécesseur à peine capable de mâcher correctement des bretzels. Et Hollande suit obéit comme un toutou bien dressé. Les caisses de Moscouvici sont encore plus vides que ses idées pour concrètement satisfaire les patrons qu’il a enfumé à HEC hier…

    Bref, ça frémit comme ils disent…

    Cordialement

  8. Willy dit :

    Maxime,

    Je pense que l’orient n’est pas si compliqué que cela.
    Ayant passé les 35 dernières années loin de l’occident, je comprends ce peuple.
    Une partie pense être suffisamment volontaire pour être démocrate et avoir une démocratie, une partie pense que sans Dieu, rien n’est possible, et la troisième partie soutient SON tyran.

    La démocratie est un crève coeur! Il faut chaque jour s’y remettre et ne rien lacher sous peine de redevenir des serfs. Cela demande une vigilance et des efforts de chaque jours. Aucun droit au laisser faire un autre et toujours tacher de tenir son destin en main. Toutes les questions relatives aux affaires de la Cité et des individus doivent être réglées par le droit et par les individus eux mêmes.
    Les soutients au tyran commeaux fanatiques de Dieu sont dans la même voie. Il leur est facile de vivre! on remet son sort dans les mains d’un tier et on ne s’occupe de rien, inch Allah, Dieu pourvoit, ou Assad le fera, c’est le même combat… celui duquel il est facile de vivre sans se compliquer la vie. C’est un concept sécurisant pour ceux qui craignent la liberté. Cette liberté nous place en face de la réalité, du monde dans sa globalité. Elle nous oblige à affronter les problèmes du monde et tout le reste. En revanche si on est serfs ou esclaves, on peut se contenter de n’avoir à s’occuper de rien.

    Ah oui, encore une chose, les conditions à la démocratie n’existe pas dans la société Arabe et ne pourront exister que si la religion est réinterprétée correctement et comprise comme une expérience spirituelle personnelle qu’il convient de respecter. De plus un Etat fondé sur la religion ne peut être une démocratie.

    Bien à vous

    • Willy, personnellement, je pense que le fond du problème est économique et social. Je connais bien l’Egypte, de cœur, et j’adore ce pays et ses habitants pour des raisons personnelles anciennes. Il est extrêmement pauvre avec des masses désoeuvrées notamment au Caire et dans sa banlieue. Fonder une démocratie durable dans ces conditions me paraît quasiment impossible. Je souhaite pour eux qu’ils s’en sortent, avec la conviction qu’il n’y a pas de fatalité à la dictature.
      Maxime

  9. Koufra dit :

    On se souviendra qu’en 1941 Dentz indiqua à de Gaulle qu’il ne combattrait pas si il alignait en face des forces très supérieures en nombre. De Gaulle n’obtint pas suffisamment d’hommes et cela donna lieu à des combats entre français.

    Aujourd’hui les forces que l’Occident semble vouloir mobiliser en Syrie semblent assez faible, qq croiseurs ou sous marins… C’est très dangereux car on laisserait l’opportunité a l’armée arabe syrienne de répondre avec vigueur.
    Notamment avec les missiles russes ci dessous:

    http://fr.rian.ru/infographie/20130520/198346558.html

    Les USA auraient arrêté la construction de nouveaux porte-avions du fait leur vulnérabilité à ce type de missile.

    Ce pourrait bien être ce que l’exocet a été pour les malouines.

  10. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    …des bombardements occidentaux sur Damas, qui plus est en violation du droit international, ne feront qu’amplifier le chaos, l’incompréhension et les massacres.

    Ajouter de la guerre à la guerre est une abomination.
    Aller punir un dictateur, comme l’a déclaré Hollande, c’est faire preuve d’une arrogante naïveté, doublée d’une méconnaissance totale du monde musulman.
    Quand les Occidentaux comprendront-ils qu’il n’y a pas de place pour la démocratie aux côtés de l’Islam qui dicte des règles et des comportements totalement opposés aux nôtres.
    Faudra-t-il qu’éclate une tragédie mondiale pour que les yeux s’ouvrent, bien sûr top tard.

    Je partage votre vertige, Maxime, et je ressens une grande inquiétude quant à la manière dont vont se dérouler les prochains évènements. Il y a danger. Danger certain. Inconscience totale.

    Bien à vous,

  11. Koufra dit :

    Bonjour Jacques,

    Une erreur se fait par rapport à des objectifs fixés, nous ne connaissons pas les décideurs et leurs objectifs.

    Si leur objectif est la déstabilisation dans un but particulier ça risque de réussir mais pour les français, les conséquences risquent d’être majeures, hélas.

    • @KOUFRA.
      Ce n’est pas seulement les divers peuples en Syrie qui sont concernés mais toute la région. Depuis des années que je dis a qui veut bien l’entendre que la Syrie et le Pakistan était des pays a regarder par rapport aux enjeux différents bien entendu..

    • Koufra, je ne suis pas sûr qu’il y ait beaucoup de réflexion par rapport à des objectifs, mais au contraire de l’improvisation et fluctuation en fonction de la tendance supposée du vent…
      Maxime

  12. Allons-nous tous refaire les même erreurs? La Syrie n’est pas la Libye…même si le dictateur en puissance est un être abominable depuis des lustres.
    Je connais un peu le Moyen Orient car j’ai eue la joie d’y travailler…Si une intervention même tactique et ciblé et décidé par les puissances occidentales, nous risquons de le regretter pendant des dizaines années.
    Ceci dit, je pense à la population civile qui est obligé de manger et vivre sans se trouvé a coté d’un coté ou de l’autre; c’est virtuellement impossible.

  13. Veronique dit :

    Bonjour,
    Ah! Si NS était President, il aurait pris son courage à deux mains , il serait allé voir Bachar el Assad , les Russes et les Chinois, il aurait trouvé une solution digne pour tout le monde et évité la guerre et le chaos ! ( comme en Géorgie où il a évité le pire grâce à son
    volontarisme ! N’est pas Président qui veut ….les français peuvent comparer et méditer leur choix !

    • Veronique, si nul ne peut préjuger de rien et parler à la place d’un autre qui veut garder le silence, je pense en effet qu’il aurait en effet peut-être fait quelque chose comme cela, sachant que je l’ai toujours entendu tenir des propos très réservés et prudents sur le perspective d’une opération militaire en Syrie.
      MT

  14. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    L’intervention en Libye fut une des erreurs majeures du quinquennat du président Sarkozy, la Syrie, c’est une autre dimension… C’est le cœur du monde arabe.

    Dans le mémoire de de Gaulle « histoire des troupes françaises au levant », on voit combien il fut compliqué de conquérir cette zone et que nous y avons reçu quelques sérieux déboire face aux Druzes et aux kemalistes notamment. Dans mémoire de guerre, on voit qu’il était impossible de s’y maintenir et que tout ce sur nous avons pu négocier, c’est le délai du retrait….

    Le slogan des rebelles en Syrie est : »les chrétiens à Beyrouth, les Alaouites au tombeau… » Sympathique programme qui explique le soutien des communautés autres que sunnite à assad.

    Les chrétiens ont déjà du quitter l’Irak.
    N’avons nous pas compris que l’islam radical nous a déclaré la guerre?

    Même dictatorial, il vaut mieux défendre le camp laïque. De plus, rien n’est certain sur qui a perpétré un massacre à l’arme chimique …

    Koufra

    • Koufra, entre une dictature autoritaire et répressive d’une part, une idéologie totalitaire et génocidaire, d’autre part , je préfère moi aussi la première alternative…
      MT

  15. Cyril45 dit :

    Tout est dit ou presque.

  16. Willy dit :

    Bonjour Maxime,

    Dans votre billet, le drame Egyptien, j’avais décortiqué les tenant et les aboutissants de la volonté occidentale quant au « printemps arabe » ou plutôt à l’hiver islamique qui se préparait.
    Dans d’autres billets plus récents, je parlais de cette « tribalisation » que l’occident tentait sur des pays souverain avec une arrière pensée hégémonique et une main mise sur un certain nombre de ressources.
    Cela fait presque un an et demi et maintenant nous constatons que nous sommes au milieu du gué d’une guerre économique et financière pour l’appropriation de richesse naturelle appartenant à d’autres et nous voyons à nos portes, une guerre de religion naitre de cet appétit insatiable de certains.

    Bien à vous.

  17. Sceptique dit :

    Je ne pense pas que les nations occidentales doivent se couvrir la tête de cendres. Si, au nom de ses principes, « l’Occident » a fait semblant de défendre Morsi et ses frères musulmans, il savait bien que l’intervention de l’armée était inéluctable et souhaitable. L’islam étant encore très vivant chez les adultes et les vieux, les jeunes en révolte n’ont pas fait le poids. Mais, grâce à l’outil de l’internet, ils auraient mené la vie dure aux islamistes, entretenant le désordre et la paralysie de l’économie.
    En Syrie, Bachar El Assad est entièrement responsable de l’évolution vers une guerre civile des revendications populaires d’il y a deux ans. Faire la guerre nécessite un autre engagement que pour manifester. Les fanatiques et les guerriers sont plus adaptés à cette situation.
    La protection de ce régime par une Russie qui ne voit que ses intérêts, dont celui de harceler la puissance rivale que sont les E.U., n’est pas moins cynique que l’est le régime syrien.

    • Sceptique, il me semble que dans la vie internationale, la prise en compte des réalités nationales et des intérêts stratégiques des uns et des autres est inévitable…
      Maxime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s