L’étrange destin de M. Hulot

Il n’est pas de destin plus emblématique de notre époque que celui de Nicolas Hulot. Cela dure depuis une quinzaine d’années. L’animateur de télévision était l’homme le plus populaire de France. Les sondages sur les personnalités préférées des Français le situaient, invariablement depuis plus d’une décennie, largement devant tout le monde, caracolant en tête, dominant, intouchable favori des jeunes, des vieux, des hommes comme des femmes. Ses grandes émissions triomphaient, Ushuaia, etc. Il incarnait le défenseur passionné de l’environnement, l’oncle ou le grand-frère gentil, consensuel, amical… Il était tellement populaire que les présidents de la République se mettaient a genoux devant lui pour l’avoir comme ministre de l’environnement et récupérer ainsi un peu de sa popularité. Il le fut, ministre de M. Macron, un très mauvais ministre de notoriété publique, qui claqua la porte à la première occasion, mais quelle importance? Sa popularité revenait par la suite, toujours plus grande, une popularité inscrite dans ses gènes d’homme de médias et de grand communicant indépassable. Il incarnait le bien, la pureté, en défenseur de la planète, sans tâche. Et puis soudain, le vent se retourna. Accusé de viol par plusieurs femmes, il bascula en quelques jours, quelques heures, du statut d’ange médiatique à celui de démon, de paria ou de pestiféré d’une société (qu’il le mérite ou non, le fait est qu’il n’a pas été jugé et qu’il est présumé innocent). Aujourd’hui, rien n’est plus stupide et plus ridicule que la quête de la notoriété. Nous vivons dans le monde des images où ne compte que l’apparence des choses, l’illusion d’un visage omniprésent et l’émotion de foule qu’il suscite. La notoriété est artificielle, non pas fondée sur l’intelligence ou les qualités humaines, mais sur l’illusion médiatique, d’où son extrême fragilité. Il suffit d’une accusation, une suspicion… Le basculement, du paradis à l’enfer, de l’adoration béate au bucher médiatique est immédiat et sans rémission. Nul ne sait ce qu’a fait précisément M. Hulot, en principe présumé innocent. Nous vivons dans un monde où la gloire (la notoriété) est l’antichambre du lynchage. Vivons heureux, vivons cachés.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

80 commentaires pour L’étrange destin de M. Hulot

  1. Pheldge dit :

    je vous laisse apprécier :
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-entourage-de-jadot-demande-le-retrait-de-la-legion-d-honneur-de-nicolas-hulot-20211130
    ça veut dire qu’il y a plus que des ragots, et que les langues se délient, dans « les milieux autorisés », ça signifie aussi qu’ils ont complaisamment couvert des agissements « douteux » …

    J’aime

  2. Georges dit :

    Ça devient un fond de commerce la mise sur la sellette .

    J’aime

  3. cyril dit :

    N Hulot a bien entendu droit à la presomption d’innocence ; merci à Gerard Bayon de rappeler l’affaire Dominique Baudis où les medias et journalistes s’étaient tous trompés et ont sali cet homme courageux

    J’aime

  4. Citoyen dit :

     » Les sondages sur les personnalités préférées des Français ……. et récupérer ainsi un peu de sa popularité. »
    C’est bien là le problème. Il montre à quel point la majorité de la population de ce pays, est constituée d’abrutis …
    La vie, et le devenir, du Bulot, vendeur de shampoing, et Hélicologiste de son état, ne m’a jamais intéressé …
    C’est un simple faiseur d’images, qui n’a jamais rien fait d’autre que d’exploiter le côté émotionnel du populo des chaumières … En dehors de ça, c’est juste un clown, un charlot, pour ne pas dire un nuisible, que son passage en politique a bien mis en lumière …
    Cela dit, concernant ses déboires du moment, l’affaire illustre un dicton de chez nous, qui est détourné d’un proverbe africain :
    «Quand le singe veut monter au cocotier, il faut qu’il ait les fesses propres»

    Aimé par 1 personne

    • ARNAUD dit :

      La majorité de la population de ce pays est composée d’abrutis, rien que ça!.. Heureusement qu’il reste une petite minorité, dont vous faites partie à coup sûr,à détenir le peu d’l’intelligence qu’il nous reste. Ouf, on est sauvé! Les abrutis, c’est bien connu ce sont toujours les autres

      J’aime

    • Pheldge dit :

      à réélire les mêmes clowns incapables, qui reproduisent avec zèle les mêmes erreurs, les mêmes politiques keynésiennes, conduisant aux mêmes résultats catastrophiques, empirant à chaque fois, on en vient à partager le constat de Citoyen !

      J’aime

  5. H. dit :

    Quelques précisions quant au délai de prescription concernant les viols et agressions sexuelles : https://www.village-justice.com/articles/viols-agressions-sexuelles-sur-mineurs-loi-avril-2021-etend-les-delais,39317.html

    Bon courage à ceux qui voudront établir la vérité sur des faits remontant à plus de dix ans en l’absence de témoins extérieurs.

    J’aime

  6. Gribouille dit :

    Pour résumer, le problème serait donc plutôt un problème de média qu’un problème de Constitution ?

    J’aime

  7. Cher Maxime,
    J’avoue que j’ai zappé dès le début cette affaire, pensant encore une de plus! Je n’ai pas vu l’émission, mais j’ai vu hier quelques témoignages au journal du 20 Heures de TF1! En tant que psychologue, je me méfie de ce genre de témoignages, pensant à de fausses allégations comme les faux souvenirs induits par une thérapie dévoyée, bref des allégations infondées pour diverses raisons que celle que je viens d’évoquer. Ou abus de faiblesse de la part de Nicolas Hulot! Une possibilité même si les faits sont prescrits!
    N’oublions pas que nous sommes en campagne pré-électorale et que régulièrement revient sur le tapis lors d’un buzz sur les abus sexuels a question de l’imprescriptibilité des crimes sexuels, une demande émanant des associations de victimes d’abus sexuels. C’est cyclique! Ce reportage tombe à pic. Par contre, je n’ai pas envie de défendre Nicolas Hulot, et d’en faire une victime du patriarcat, mâle blanc hétérosexuel (second degré évidemment) comme j’ai pu le lire! Agacée par cette histoire et en espérant que mes propos ne seront pas déformés…

    Aimé par 3 personnes

    • Nicole Bétrencourt, mon idée n’est pas de défendre NH pour qui je n’ai vraiment jamais eu la moindre estime, mais je ne supporte pas le spectacle de ceux qui lui ont mangé dans la main et l’accablent aujourd’hui.
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      MT, cette histoire ressemble beaucoup à celle de la double vie de Mitterrand : on savait « dans les milieux autorisé » comme aurait dit Coluche, mais on se taisait. Ainsi Mitterrand a pu incarner tranquillement le « Tonton » des Français, et Hulot être la personnalité préférée des mêmes, juste parce qu’ils ne savaient pas. Et c’est ça qui me dérange, cette démonstration de l’entre soi.

      On fustige ici un acharnement médiatique, et on évoque Baudis, mais Baudis s’est défendu, il s’est battu, quand Hulot bat en retraite. Et que personne « dans les milieux autorisé » ne le défende n’est pas bon signe.

      J’aime

  8. Olivier Seutet dit :

    Je n’aurais jamais imaginé de devoir défendre Nicolas Hulot. Faux prophéte de l’écologie, arriviste drapé dans les oripeaux de défenseur des victimes du changement climatique, OVNI de la politique croyant en son destin de sauveur, le voilà jeté à terre par une bande de sorcières. Elles se nomment Elise Lucet qui mène la danse de Salem, Virginie Vilar qui a mené l’enquête à charge, et trois femmes aux noms camouflés qui balancent leur prétendue vérité.
    Tout est contraire au droit le plus élémentaire : dénonciations anonymes, accusatrices cachées derrière leur indignation, absence totale de vérité contradictoire, oubli de toute présomption d’innocence au profit d’une sacralisation de la parole des femmes.
    Cet invraisemblable procès médiatique révèle l’indignité de ladite Lucet qui convoque Nicolas Hulot devant son micro pour qu’il réponde de ses forfaits, alors qu’elle n’est rien d’autre qu’une vulgaire journaliste ; elle croit représenter la morale, la vérité, la défense de l’opprimée, en clair une terroriste qui mène son combat de terroriste en pleine lumière.
    Il révèle la lâcheté des milieux médiatiques et politiques qui se sont tous défilés, non pour absoudre Nicolas Hulot qui est peut-être un triste sire, mais pour au moins pour demander que l’émission qui le cloue au pilori soit censurée, que la justice soit saisie pour la tentative de chantage et de diffamation.
    Il est parlant de la morale trouble qui règne dans ces milieux : coucher est un droit voire un devoir, trahir est une obligation, se venger est un plaisir.

    Aimé par 3 personnes

  9. Monique dit :

    Bonjour monsieur Tandonnet et tous,
    N’étant pas portée sur le fanatisme, je n’ai jamais été « fan » de personne mais j’ai beaucoup aimé l’émission de Hulot, Ushuaia, grâce à elle on voyageait dans des pays de rêve où nous n’irions jamais, visitant sans danger et sans suer, les sites les plus ardus de la planète. On a pu admirer la forme physique de ce Hulot là, traversant des contrées infestées d’animaux dangereux où même le meilleur touropérator ne vous aurait pas embarqué ! une anecdote que je n’oublierai jamais, c’est un Hulot nous apprenant quelques notions de plongée, harnaché comme dans les hauts fonds, avec le tuba, mais le tout dans une baignoire remplie à moitié. Il suffit de savoir rêver !
    L’autre Hulot, le vert, l’écolo, le timoré, le peureux, l’indécis, le ministre qui n’avait qu’une formule « peut être bien ou peut être bien pas, je réfléchis », à trop réfléchir on ne fait rien, c’est ce qu’il a fait.
    Je n’ai pas aimé du tout le donneur de leçons, comme retourner au temps des Amish alors que lui circulait en avion privé, au milieu de ses six voitures, s’éclairer à la bougie et rouler en calèche, moi je veux bien le temps de tourner un film sur mes ancêtres.
    Ce dont on l’accuse n’a donc aucun intérêt, que la justice fasse son travail et elle le fera comme elle doit, il faut reconnaître que depuis « balance ton porc », on a balancé tout le monde au point qu’un homme qui nous tient la porte devient suspect et un agresseur potentiel. Amusant quand on sait que les nouvelles féministes ont plutôt tendance à « balancer » le compagnon et de changer les serrures de l’appartement.
    Mais en politique, c’est plus subtil, il faut poser la question de savoir qui untel gêne, qui untel est un danger pour celui que l’on protège, si untel n’est pas un empêcheur d’arriver au pouvoir, ce qui est arrivé à Fillon !… je me souviens des affaires de DSK, D. Baudis, Georges Tron et l’obsession du peton, les médias tout puissants éliminent les politiques en fouillant dans leur vie privée, c’est infect, et même en truquant des images, il suffit d’un bon montage ! c’est ce qui est très inquiétant dans notre société d’aujourd’hui où le paraître dépasse l’être, il y a longtemps qu’elle obéit à des modes, des échos, des rumeurs et puis voyez pour Zemmour, on a débauché Closer, même le people s’y atèle ! alors savoir si Hulot est coupable ou pas, ce n’est pas mon problème, j’exècre ces écolos révolutionnaires mais ce n’est pas le sujet. Bon dimanche à tous.

    Aimé par 3 personnes

  10. Comment s’appelait cet infâme torchon délateur, pendant l’occupation, déjà ? Ah oui ! « Au pilori ». Mais, heureusement, ça c’était avant !

    J’aime

  11. Georges dit :

    La société procédurière américaine puritaine s’est bien répandue ,Torquemada aurait de quoi jubiler.

    J’aime

    • Pheldge dit :

      ah bon ? parce que dénoncer les abus sexuels, le harcèlement et les relations imposées par « personnes ayant autorité au sens large » ou « gens de pouvoir », c’est être puritain ?

      Aimé par 1 personne

  12. Philippe dit :

    Bonjour à tous,

    Dans les différents commentaires sur cette affaire certains disent « et les victimes. »
    J’aimerais développer le sujet. Dans ce genre de déballage médiatique, tout le monde est perdant, la justice, les victimes, les présumés coupables, bien que les présumés coupables si le fait est avéré qu’il est coupable va brandir le lynchage, et que l’on voulait sa tête.

    La justice car les gens vont dire qu’elle est incapable de faire son travail, que les juges sont corrompus (ce qui peut être vrai). Qu’elle est à deux vitesses. Elle se décrédibilise

    Les victimes cela leur dessert et dessert aux femmes en général. Hier soir lorsque je suis allé au restaurant avec des amis, j’ai entendu quelques commentaires sur cette affaire. Des femmes comme des hommes qui disaient, « Encore des pétasses qui veulent se faire mousser, ou qui en ont profité et maintenant se plaignent » D’autres « Hulot est un salaud ». Encore une fois ce genre d’affaires médiatisées divisent les gens. L’époque est à la division du peuple.

    Le présumé coupable, car si la personne est innocente, sa vie est détruite, sa dignité atteinte. Et sous pression médiatique avouera même s’il est innocent, cela c’est déjà vu.
    Le présumé coupable car s’il est coupable, pour certains il passera pour une victime de vengeance.

    Le problème c’est que le bon sens a disparu. Nous avons une tendance aujourd’hui à avoir des intégristes féministes qui crient que tous les hommes sont des salauds et des violeurs et toutes les femmes des saintes, pures et innocentes.
    Ce qui est ridicule, je connais des hommes qui sont effectivement de beaux salopards mais beaucoup qui sont biens, comme je connais des femmes qui sont de belles enfoirées et prêtes à tout pour avoir ce qu’elle veulent et oui la promotion canapé a toujours existé et existera toujours. Et même dans les hautes sphères du pouvoir. Et beaucoup de femmes qui sont heureusement très biens.
    Une de mes amies travaillant dans l’aéronautique me disait qu’une fois lors d’une réunion CHSCT, elle a eu le malheur de dire qu’elle ne fut jamais harcelée, draguée oui, mais pas harcelée, elle s’est faite traitée de menteuse et sifflée. Vu l’ambiance.
    Il est importante de faire des choses de bon sens, faire des cellules efficaces en Gendarmerie comme en police, où les femmes victimes, peuvent témoigner en toute confiance, sans être jugées. Des instructions menées à bien, dans le respect du secret de l’instruction sans étalage médiatique. Et que les coupables soient punis sévèrement, même s’il s’appelle Hulot.
    Les pays nordiques, notamment la Suède que je connais très bien, gère très bien ces problèmes. D’ailleurs dans les armées nordiques, les dortoirs, les douches sont mixtes et cela ne pose aucun problème. Et tout individu qui déborde est sanctionné même au plus haut niveau de l’état.

    Aujourd’hui qu’elle que soient les affaires, les médias sont prêts à tout pour faire le buzz, de l’audimat, l’affaire d’Outreau en fut l’exemple, l’affaire Dupont de Ligonesse et bien d’autres.
    En glorifiant un Joey Starr, avec le consentement des féministes, que doivent penser ses victimes ? Car dans le domaine violences faites aux femmes il est balaise. C’est vrai, il est noir donc ce serait du racisme !
    Les féministes sont très sélectives dans leurs revendications. Certaines communautés peuvent faire ce qu’elles veulent, notamment vis à vis des femmes, ce n’est pas un problème, du fait que seul les blancs colonisateurs sont des violeurs et des salauds.

    Je pense que tant que nous ne retrouverons pas du bon sens et de l’intelligence à traiter les différents problèmes notamment la justice, notre pays sera en perdition.

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

       » tout individu qui déborde est sanctionné même au plus haut niveau de l’état », hélas, ce n’est pas du tout le cas chez nous, et ce n’est pas non plus notre état d’esprit, quand on regarde avec une complaisance complice mêlée d’admiration la conduite plutôt légère de certains hommes.

      J’aime

  13. Sganarelle dit :

    Il semblerait que nous allions vers une totale absence de vie privée.
    Tout autant que nos opinions politiques et notre santé il n’y a plus aucune liberté , tout est connu et rendu publique sans la moindre pudeur. Ainsi Hulot comme l’archevèque de Paris où Zemmour se retrouvent à la une des journaux avec leurs petites cachotteries . Nous allons vers des temps de bonne conduite d’ où les turpitudes seront bannies..à moins qu’elles soient comme en Chine étouffées avec leurs victimes.
    Belle société régie par le wokisme où les robots feront la loi comme c’est le cas en Chine où même les serrures sont connectées et on sait qui entre et sort de chez vous.
    Monsieur Hulot est sans doute un paillard mais tous ces détails sordides sont- ils bien nécessaires?
    Comment voulez- vous ensuite avoir le moindre respect envers ceux qui sont au pouvoir ou font partie de l’élite? Et comment faire un choix ?

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      désolé, le wokisme n’a rien à voir avec l’honnêteté la rigueur morale qu’on est en droit d’attendre de la part d’un prélat ! Mgr Aupetit a présenté sa démission au Pape, ce n’est pas anodin, c’est un aveu ! Pour ce qui est des politiciens, des personnes qui briguent nos suffrages, et donc notre confiance, un minimum de droiture est attendu. Ca n’a rien à voir avec le respect de la vie privée, mais plus avec le mensonge : si on choisit de mettre en scène sa famille et de donner l’image d’une famille unie, et que en douce on collectionne les maîtresses, on s’expose à ce qu’un jour, ça se sache, et soit exploité. Et ne nous plaignons pas en France nous sommes plutôt tolérants sur ces choses. Aux USA Mitterrand n’aurait jamais été élu pour sa bigamie connue de toute la presse, souvenez-vous des piteuses excuses de Clinton après le Monica-gate.

      Aimé par 1 personne

    • H. dit :

      Comment effectivement respecter nos représentants : https://metahodos.fr/2021/11/27/le-regard-desastreux-que-les-francais-portent-sur-leurs-deputes-point-de-vue/

      C’est la découverte de l’eau chaude.

      J’aime

    • there dit :

      @sganarelle Quand on est un personnage public la vie privée n’existe plus . A notre époque les personnes choisissent leur destin. Ferez vous le « en même temps » votre devise ? ie. je suis un homme public et en même temps je suis un individu caché dans la foule. Par le passé les personne ne choisissaient pas, cela leur était imposé de naissance, les rois et reines ne pouvaient même pas dîner , batifoler avec leur épouse ou accoucher en privé, leur vie toute entière appartenait à leur peuple. Toutjours cet enfantillage de notre époque : je suis une femme mais aussi un homme , je suis un vieux mais je suis jeune, je suis en couple mais pas marié , je suis maman mais je n’ai pas été enceinte . Mme Lucet fait son travail de journaliste , on peut critiquer la méthode c’est un travail rapace, une videuse de poubelles . Je m’étonne que d’aucun le déplorent : où étaient les journalistes à l’époque Mitterrand ? « tout le monde » savait l’état de santé épouvantable du président , sans compter ses frasques, sa fille entretenue par nos soins. Et …. bah rien En fait c’était plutôt l’inverse , nos hommes politiques bénéficiaient d’une impunité dont aucun d’entre nous n’aurait joui, ils pouvaient tout se permettre , tout serait étouffé. Ayant vécu en Angleterre , pays où la presse est plus libre, les personnes publiques ne se permettent pas de tels comportement ou bien le payent très cher . En fait la France s’est crée une nouvelle noblesse, avec tous les atours , mais sans les limites ni les devoirs. Alors en face on a des Lucet.

      Aimé par 1 personne

  14. cgn002 dit :

    Les féministes ont trouvé un créneau, elles l’ exploitent à leur avantage et inconsciemment jouent une revanche contre les hommes et le très long patriarcat.
    Cela ne dédouane pas tous les goujats qui il est vrai perpétueront l’ eternelle injustice chez les hommes raisonnables qui doivent payer pour les cons. Il en est ainsi sur tous les domaines y compris chez la gente feminine.
    Concernant NH, il en est ainsi bien souvent de chaque individu qui arrive à un haut niveau de notoriete qui se sent ainsi à l abri d’attaques par rapport à des déviations plus fortes que lui. Et qui s’ ofusque de toute égratignure du personnage parfait qu il croit ainsi avoir créé (vis à vis du public).

    Aimé par 4 personnes

    • En admettant qu’il soit coupable, comment expliquer qu’il n’y ait pas une avalanche de femmes le dénonçant ? Un salaud se croyant intouchable récidive forcément beaucoup plus souvent.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      pour ce genre d’affaires, ce n’est pas simple, les victimes ont souvent un sentiment de honte, de culpabilité aussi parce qu’elles ont fréquenté leur agresseur. Et quand il s’agit de personnalités publiques c’est encore plus difficile, à cause d’une loi du silence tacite.
      Attendez l’enquête, il n’est pas impossible que d’autres femmes se fassent connaître.
      En attendant on semble faire le ménage chez les verts : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/affaire-hulot-le-porte-parole-de-yannick-jadot-matthieu-orphelin-mis-en-retrait-20211127

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Ce n est pas la quantité qui peut constituer un critère.
      4 agressions si réelles sont parfaitement concevables.
      A mon avis.

      J’aime

    • Monique dit :

      Ce que vous dites est juste, on peut constater que dans le monde du travail, la vengeance d’une femme dépitée et déçue est implacable. Porter plainte 30 ans après les supposés faits me semble être la pire des inepties, moi qui croyais que c’était les preuves qui faisaient un coupable.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      sauf que là, il ne s’agit pas d’une plainte, mais de six … la justice est saisie, laissons la faire.

      J’aime

    • cgn002 dit :

      Les femmes en question se sentent maintenant capables d aller au front, car les protections de NH sont moindres.
      Je ne vous apprendrai pas la difficulté extraordinaire de s opposer aux personnels politiques en France, ici Chirac.
      Par ailleurs, la notoriété donne le sentiment à son détenteur d une impunite sans trop de limite…et cet état de fait se voit conforté parmi les tenants du microcosme des élus et autres politiciens qui jouent sur les règles d appartenance à la même famille (et entre frères on se soutient…!)

      Aimé par 1 personne

    • geneadrey dit :

      il semblerait que les premières divinités étaient des déesses, souvent représentées avec « le fruit de leurs entrailles » mis en évidence.

      J’aime

  15. Madzi dit :

    Vivons heureux, vivons cachés….c’est ce que croyais le couple Fillon.

    Aimé par 1 personne

  16. Georges dit :

    Société Hanounase.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.