Urgence sanitaire: où étaient nos représentants? (pour Figaro Vox)

Selon l’article 34 de la Constitution de 1958, « la loi fixe les règles concernant […] les droits civiques et les garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l’exercice des libertés publiques. » La protection de la liberté et l’encadrement de son exercice est ainsi la première des missions du Parlement. D’ailleurs depuis l’Acte d’Habeas corpus de 1675 la protection des libertés est bel et bien la vocation centrale de tout Parlement dans une démocratie libérale.

Le prolongement de « la période transitoire de sortie d’état d’urgence sanitaire » dont (l’échéance dont l’échéance est prévue au 15 novembre 2021), sollicité par le gouvernement jusqu’au 31 juillet 2022 soulève de nombreuses interrogations au regard de ces principes. De fait, le régime de « sortie d’état d’urgence » ressemble à celui de l’état d’urgence en soi et ses conséquences sont significatives en termes de libertés publiques. Il donne la possibilité à gouvernement de restreindre les libertés en dehors du cadre parlementaire.

Le pouvoir exécutif peut ainsi limiter les déplacements, les possibilités d’utilisation des transports collectifs et les interdire dans les territoires où le virus circulerait activement ; restreindre l’ouverture des établissements recevant du public (commerces, cafés, restaurants, théâtres, cinémas…) ou des lieux de réunion ainsi que leur accès (mesures barrières, jauge de personnes…) voire les fermer provisoirement ; interdire ou encadrer les rassemblements, les réunions et les manifestations. Durant cette période, le passe sanitaire peut être imposé aux voyageurs et pour accéder à des lieux ou événements accueillant du public pour des activités culturelles, sportives ou de loisirs ou des foires ou salons professionnels.

De fait, ce choix traduit une banalisation ou normalisation d’un état d’urgence sanitaire (ou équivalent) qui aura été en vigueur pendant presque deux années. Dès lors que son usage est ainsi normalisé et s’inscrit dans une logique de long terme, il sort de la définition d’un pouvoir d’exception.

Or, le covid 19 ne se présente plus en France ou ailleurs en Europe comme une menace de provoquer une hécatombe. Il constitue une part dérisoire des 1400 à 1900 décès quotidiens en France. En ce moment, le tabac et l’alcool tuent environ dix fois plus (344 morts/jour). La population est au quatre-cinquième vaccinées de même que la quasi-totalité des personnes à risques. Dès lors que le vaccin constitue une protection efficace, conformément au discours officiel, ni la France ni l’Europe ne sont désormais confrontées à la menace d’une nouvelle épidémie dévastatrice. Le covid ne disparaîtra sans doute jamais complétement et il faudra s’habituer à vivre avec lui comme une maladie saisonnière. Le prolongement indéfini de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire, sa banalisation en dehors d’une menace d’hécatombe, est donc un choix crucial sur le plan de la conception française des libertés publiques.

Dans ce contexte, face à une situation qui met en jeu l’essence même et la raison d’être de la démocratie libérale ou parlementaire – l’absentéisme parlementaire est particulièrement incompréhensible. Que seuls 261 députés sur 577 aient voté le prolongement du régime de « sortie de l’état d’urgence sanitaire » constitue une authentique anomalie au regrd des principes de la démocratie. Ainsi, le taux de participation à ce vote tellement emblématique et stratégique pour le Parlement n’a pas dépassé les 45%… Les parlementaires, qui sont élus et rémunérés pour voter les lois s’abstiennent ainsi à 55% au sujet d’une loi qui, de fait, touche à l’essence même de leur mission. Et après, les mêmes s’indigneront du même taux d’abstention des électeurs aux scrutins locaux ou nationaux…

Cet effacement du pouvoir législatif sur un sujet qui concerne les libertés publiques pose la question de l’avenir de la démocratie française. La Constitution de 1958 dispose que le peuple exerce la souveraineté par ses représentants et par la voie du référendum. Ce dernier est aboli de fait depuis la victoire du non au référendum constitutionnel de 2005. La souveraineté parlementaire est désormais largement vidée de sa substance. Il reste l’élection présidentielle tous les cinq ans, dont nous savons surtout depuis 2017, que ses résultats sont largement influencés par le matraquage médiatique ou sondagier et le jeu des scandales. Peu importent les mots qui sont utilisés pour qualifier cette évolution et prêtent au reproche d’exagération : « soft totalitarisme », « dictature ou autoritarisme sanitaire »… On peut en débattre à l’infini. Ce qui est certain, c’est qu’un tournant décisif est en train de se produire dans la conception française de la liberté et de la démocratie libérale. Le régime politique français est entré dans une autre logique qui certes, n’a pas encore de nom.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

76 commentaires pour Urgence sanitaire: où étaient nos représentants? (pour Figaro Vox)

  1. Georges dit :

    Tout comme l’OMS cette inutile et coûteuse société anonyme .

    J’aime

  2. Pheldge dit :

    HS en lien avec un échange lors d’un précédent billet sur le déclin de la France mesuré à l’aune de la comparaison avec des pays voisins dont la Suisse, un billet de Charles Gave
    https://institutdeslibertes.org/dabord-comprendre-pourquoi-la-france-sest-desindustrialisee/

    J’aime

  3. Ping : Effondrement (-50 à -70%) de la fréquentation des salles de cinéma et de culture, malgré 95% d’adultes officiellement vaccinés… La milice médiatique reproche aux noirs de ne pas se vacciner (18% à la Martinique) : ce serait à cause du

  4. Ping : Effondrement de la fréquentation des salles de cinéma et de « culture » (ouaf ouaf). L’Argentine suspend les vaccins. La milice médiatique reproche aux noirs de ne pas se vacciner (18% à la Martinique) : ce serait à cause

  5. Jordi dit :

    Que de temps pour que vous admettiez enfin l’évidence.

    Notre système bâtard ou les députés ne sont que les hommes de paille d’un pari élus suite au présidentielle avec un système de scrutin qui décourage autant les personnalités indépendantes est un désastre; n’en déplaise aux idiots utiles qui ont cru faire bonne oeuvre en contestant le droit dés électeurs à missionner à leur maire pour les représenter à l’Assemblée Nationale.

    Il faut à l’assemblée nationale un système de proportionnelle (pour au moins une partie des élus, et idéalement tous).

    En fait je verrais bien un truc du genre 1/3 de députés élus avec le système actuel (sur de plus grandes circonscriptions), 1/3 élus à la proportionnelle (ce qui forcera une représentation de tous les partis, et donnera du poids aux oppositions) et 1/3 nommés par les collectivités locales (régions ou départements par exemple) ce qui permettra d’une part un renouvellement progressif de l’AN (qui ne sera plus intégralement renouvelée suite à la présidentielle) et d’autre part un poids aux « grands élus locaux » à même de représenter toute la France et de constituer un centre de pouvoir alternatif aux états majors des partis.

    Le mode de désignation des députés les condamne à être des godillots strictement inféodés à leur parti, dépendant de leurs investitures et élus sur leur seul étiquette, y compris dans certaines circonscriptions très favorables. On a donc le pire de la proportionnelle ET le pire du scrutin majoritaire. Seules quelques personnalités excentriques et farouchement indépendantes telles Joachim Son-Forget parviennent à sauver l’honneur.

    Aimé par 1 personne

  6. DELIAC PHILIPPE dit :

    Très bien vu! Cordialement. Ph. Deliac

    J’aime

  7. Papy CBV dit :

    Message expédié à tous les groupes politiques de l’Assemblée Nationale
    Non seulement nos élus de la République boudent le vote de certaines lois, mais en plus nos chers (au sens propre et figuré) se permettent de ne pas répondre aux citoyens Français qui leur écrivent (ce qui est perçu comme une injure) faite aux Français qui sont des électeurs en puissance… Faut-il rappeler qu’en Démocratie « La volonté du peuple est le fondement du pouvoir législatif » ? Faut-il vous rappeler vous devez tous respects à ceux qui vous ont élu et que vous ne pouvez pas faire tout se que vous voulez une fois élu sans l’approbation du peuple qui, quand à lui a le droit d’exercer un contrôle sur vos faits et gestes (surtout lorsque un sujet très important se présente et engage toute la vie publique)
    Ce qui est à déplorer, c’est le manque de civisme et le non-respect des électeurs en ne répondant pas aux missives citoyennes, (ce qui ne s’est jamais vu lors des Législatures précédentes) c’est depuis la venue des « L REM » (un parti monté dans l’urgence à la suite de l’élection du Président Macron et fait de bric et de broc) en 2017 que ce phénomène d’ignorance du peuple existe. Ce n’est ni plus ni moins qu’un mépris du peuple.
    N’oubliez pas… Les prochaines élections (Présidentielle et Législative) c’est dans moins de six mois (La France par principe est une Démocratie respectueuse du peuple souverain et non une dictature)
    A bon entendeur salut… CBV

    J’aime

  8. Janus dit :

    Les deputains ont depuis belle lurette abandonné sans honte tout lien avec les lois fondamentales de la république française qu’ils ne défendent plus. La droite est secrètement d’accord avec les orientations de Macron, alors l’absence est la meilleur façon d’être d’accord sans le dire. Quand le chef de file de la droite est ce médiocre Christian Jacob, on comprend qu’il n’y a plus rien à droite. Je suis surpris une fois de plus de votre surprise : C’est depuis Mitterrand que la droite a progressivement cessé de se battre contre la gauche qu’elle admire au fond. Et le voyou que vous avez servi n’a fait que précipiter ce qui restait de la droite dans le chaudron des sorcières Et la gauche se vautre dans ses délires en sachant que la fin de tout cela est inéluctable, alors elle cause, elle cause, c’est tout ce qu’elle sait faire, comme dirait Zazie.
    Nous assistons en direct à ce qui est la reproduction à la française, c’est à dire dans le délire larmoyant, la médiocrité et les palabres gauloises imbéciles et inutiles à ce qu’à du être la chute lente de l’empire romain.Mais pour nous, les barbares sont déjà dans la cité et n’attendent qu’un signal pour égorger les sénateurs restants, et ce ne sera que justice…
    Sic transit gloria mundi pourrait-on dire devant le cercueil du Gal De Gaulle : Son œuvre n’a pas résisté plus de 10 ans à sa disparition…
    Et chaque jour la presse nous apporte des preuves innombrables de l’entreprise de bradage de ce qui reste de nos entreprises à l’Allemagne et à l’Amérique en vertu du vieux précepte : Qui paye commande ! Et quand les allemands cesseront de payer via la BCE, leurs emplettes faites, il ne restera rien de la France totalement tiers-mondisée.
    Je note au passage, que le crime de haute trahison a été retiré de la constitution par l’innénarable Sarkozy … Il a fait preuve ici pour une fois d’une grande prudence…

    Aimé par 2 personnes

    • Pheldge dit :

      je suis désolé de ne pas partager votre détestation de Sarkozy : il a eu le mérite de décomplexer une droite, qui se faisait dessus, de peur d’être assimilée au FN, et il a su ramener des électeurs qui s’y étaient égarés, en tenant un vrai discours de droite. on voit d’ailleurs ce que cette droite est devenue depuis son départ : un paillasson !
      Sur le traité de Lisbonne, il l’avait promis dans sa campagne, alors on peut lui reprocher d’avoir manqué de jugement, – c’est plus facile avec près de 15 ans de recul, car on perçoit mieux l’évolution désastreuse de l’UE -, mais il avait été élu pour ça aussi, et la trahison eut été de ne pas le faire. Après vous en pensez ce que vous voulez, mais je m’interroge sur cette haine d’une partie de l’électorat de droite, qui nous a valu Flamby et Macron, qui eux ne sont pas autant haïs malgré leur nocivité avérée …

      J’aime

    • Anonyme dit :

      Désolé Phledge, je suis d’accord avec Janus :Détester un homme politique est possible, et normal quand celui-ci a trahi tous ses électeurs et les idéaux dont il se réclamait. Quand au comportement dans l’isoloir, il est nécessairement plus subtile que ce que vous pouvez penser.
      Aujourd’hui, comme vous le dites, 15 ans se sont écoulés. j’ai méprisé ce personnage des le début, mais avec le recul, je l’inculperais de haute trahison. Hélas ce Monsieur, bien informé de ses propres turpitudes et trahisons, s’est empressé de supprimer ce crime de la panoplie juridique de ce pays. On n’est jamais mieux servi que par soi-même.
      Tant que la droite n’aura que de tels politiques à présenter au suffrage, il est normal qu’elle n’accède pas aux responsabilités

      J’aime

  9. cgn002 dit :

    On comprend mieux si on admet que nos représentants représentent eux mêmes avant tout !
    Œuvrer pour autrui (qui inclut tellement d opposants meprisables) est devenu décalé, totalement ringard.
    A la rigueur mettre son énergie pour défendre sa corporation, est bien plus conforme aux nouvelles aspirations du moment.
    A retenir que la corporation la plus convoitée est celle de la puissance publique. On ne va tout de même pas s éloigner de la « force », quelle que soit sa nature ( la morale est aussi ringarde que l’altruisme, sauf quand il s agit de paraître ou les imposer aux autres, bien entendu)

    Aimé par 4 personnes

  10. Gil dit :

    Bonsoir
    Bis repetitas rémunération des jours de présence seulement ! Et encore une fois, il faut du courage mais les Lopes n’en ont pas !

    J’aime

  11. Stanislas dit :

     » Or, le covid 19 ne se présente plus en France ou ailleurs en Europe comme une menace de provoquer une hécatombe…….

    A t’elle été une menace en dehors du fait politico-médiatique

    Les chiffres sortent de partout, je n’arrive plus à suivre.
    Même si on redoute ici et là des tentatives de trafic de faux chiffres, on peut quand même tenter de faire un point sur ce qui s’est passé dans la réalité, c’est à dire une fois viré les prophètes algorithmeurs de malheur qui fournissent aux bordels politique et scientifique leurs opinions paranoïaques en équation pour nous dominer à mort..

    Chiffres des hospitalisations COVID 2020 : chiffres de l’ATIH (agence technique de l’information sur l’hospitalisation) source scancovid recoupés avec ceux de la DRESS n°67 et 79

    je cite :
     » En 2020, l’ensemble des établissements MCO des secteurs ex-DG et ex-OQN ont réalisé au total près de 218 000 hospitalisations pour COVID, soit 0,7% des séjours de MCO (hors séances). Cette prise en charge a concerné 186 000 patients »

    fin de citation

    0.7 % des séjours….

    a quoi il faut ajouter les 46 600 de SSR, 14 211 de HAD et 3095 de psy..

    Je précise à ce niveau que sont pris en compte les DP (diagnostic principal) ou DR (relié). à partir du moment où apparaissaient les fameux codes CIM 10 en U crées par l’OMS a printemps 2020 alors que les codes respiratoires existants étaient suffisants. Surfacturation par codage ???

    C’est confirmé, sont pris en compte les codes U07, dont accrochez vous ……
    – les codes U07.11 « forme respiratoire virus non identifié »
    – les codes U07.15 « forme respiratoire virus non identifié.. »

    Malheureusement je n’ai pas encore trouvé les proportions dommage !!!! mais je cherche..

    sans déconner, voilà que je me fais complotiste..Mr Tandonnet va me disputer…

    La DREES rapporte les chiffres de la 1ere phase. On voit que 90 000 patients sont entrés entre le 1er mars et le 15 juin..

    L’observation de ce que je dis depuis des mois, c’est que l’Ile de France pèse 37 % (le tiers)
    et avec 3 autres régions on a 73 %
    La fameuse épidémie de sars cov 2 n’

    Aimé par 3 personnes

    • Stanislas dit :

      j’ai des gros doigts et je plante…zut..

      La fameuse épidémie de sars cov 2 n’a pas été aussi forte uniformément partout contrairement à ce que laissent croire les bordels médiato-politique. Il suffit de reprendre les schémas des anciennes épidémies de grippe en ligne pour s’en rendre compte..

      Je signale pour finir que le R0 du sars cov est de 3 soit environ le R0 d’une grippe..

      Pardon Mr Tandonnet, je veux bien me faire enfumer comme un lapin dans son trou, mais pas sans rien faire. Alors je profite de vos textes pour informer les quelques lecteurs dans mon cas, qui ne s’en font pas compter aisément par des escrocs mais qui n’ont pas le temps de chercher.

      Aimé par 1 personne

    • socratedefrance dit :

      Les Ephad(s), c’est 1% de la population française (650 000) et 25% des décès chaque année (150 000). Lorsqu’une fraction aussi faible de la population représente une part aussi grande des décès, il est très facile de fair edire ce que l’on veut aux chiffres (comme l’idée d’une épidémie gravement mortelle).
      L’année dernière en Belgique les morts en Ephad (la première épidémie) ont été systématiquement étiquetés Covid+, en Allemagne les morts en Ephad faisaient l’objet d’un test post-mortem obligatoirement (du coup quasiment pas de décès covid)
      En France on a fait un mix des deux, au doigt mouillé: dans la réalité, ce sont les ephad d’ile de France qui ont donné le gros des décès covid.

      Aimé par 2 personnes

    • Mildred dit :

      Je ne sais pas, Stanislas, si cela pourra vous servir dans vos recherches, mais peut-être aurez-vous le temps d’aller regarder l’article intitulé « La pandémie qui rend fou » sur Ostracisme, le blog d’Aristide, ainsi que mes commentaires :

      http://aristidebis.blogspot.com/2021/07/la-pandemie-qui-rend-fou-suite-les.html

      J’ai déjà raconté, et peut-être même ici, cette histoire, et j’avoue n’avoir plus le courage de me répéter.

      J’aime

    • Stanislas dit :

      socratedefrance

      votre remarque est tout à fait exacte, les déces en EHPAD sont documentés en France depuis des années en complément de rapports et d’études périodiques qui se penchent sur les problèmes infectieux dans les lieux de soins..
      D’ailleurs sur un avis du 20 aout (de mémoire) du CS, on voit réapparaitre les termes « grippe » et « nosocomiale » qui avaient disparus derrière la simplification administrative de COVID de 2020.

      En fait, sans même réfléchir à la possibilité de la dangerosité du sars cov2, qui s’est éteinte dès juillet 2020, monter en épingle la terreur télévisuelle à propos d’une épidémie respiratoire était la meilleure opportunité politique (et économique) de pouvoir s’appuyer sur nombre de critères existant depuis des décennies :

      – réservoir de mortalité (40 000/an sous codage respiratoire)
      – réservoir permanent de prévalences de longue durée (400 000 patients)
      – possibilité de fouiller dans les codes respiratoire en J
      – mention « COVID » 25 % des décès hôpital et EHPAD, et 3 à 5% dans les autres lieux (ça fait réfléchir)

      Selon mes analyses et recoupements, des alignements de protocoles, consignes, et respect d’indicateurs sanitaires sont à la base de cette amplitude de l’épidémie politique. Elle a reposé sur la bureaucratie qui doit facturer un acte médical, de soins critiques ou non, pour être payé et l’apprentissage à l’obéissance des chirurgiens des médecins aux protocoles, pour des raisons professionnelles, mais aussi probablement d’assurances..(j’ai interrogé un médecin chercheur au CNRS qui m’a confirmé)..
      (ça concerne une majorité mais une minorité coincée a dû biaiser en permanence)..

      Sans oublier l’impact de « l’argument d’autorité » du médecin de famille sur le patient apeuré.
      Quand je pense aux documents à réunir et au nombre de pages à lire, de chiffres à ingurgiter pour un non professionnel du médical et du sanitaire pour avoir une idée de ce qu’il se passe, j’imagine comment les pauvres gens se sont fait arnaquer et qu’ils n’en sortiront plus…
      Le trauma créée par la propagande incroyable sur fond de maladie et de mort, et les séances de dressage comportemental vont provoquer une réactivation momentanée d’obéissance jusqu’à l’absurde à la moindre nouvelle alerte télévisuelle….

      D’ailleurs bien que je n’ai pas encore eu la preuve formelle de ma suspicion, les dernières modifications de consignes de codage hospitaliers me font penser qu’il a été prévu de planquer les déboires post vaccinés à l’hôpital..
      S’il y a un toubib d’hôpital qui lit, qu’il me fasse signe et j’explique, en attendant d’en trouver un qui m’écarte l’hypothèse……..ou non…

      J’aime

    • socratedefrance dit :

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Il n’est pas question de nier la présence du covid l’année dernière mais il faut dénoncer à temps et à contre temps l’instrumentalisation perverse qui en a été faite.
      Il est bon de rappeler que les hospitalisations covid de l’année dernière représentent 0,7% de toutes les hospitalisations de l’année : cela remet en perspective la catastrophe humanitaire que l’on nous a chèrement vendue.
      Pour ce qui est des éventuels effets post vaccination, la parade est assez simple : depuis le début de l’année il est extrêmement difficile d’obtenir des chiffres d’hospitalisations toutes causes avec les chiffres de vaccination. Du coup il est strictement impossible de voir l’impact réel de la vaccination sur les hospitalisations et mortalités toutes causes: dommage, ça ne prouve rien mais cela génére de la suspicion.

      J’aime

    • Stanislas dit :

      Mildred

      Oui vous m’aviez déjà fait part de votre commentaire, mais je n’ignore rien de ce qu’on m’envoie ou que je lis parce que les expériences historiques sont importantes pour la mise en perspective avec les pratiques sanitaires rendues délirantes d’aujourd’hui.

      La démonstration du taulier du blog en question est intéressante ; toutefois, une chose que je n’ai pas fait, c’est de comparer la mortalité ou les chiffres d’hospitalisation avec d’autres pays, car quand on épluche la logistique de remontée de données, on voit que c’est une galère ne serait ce qu’en France, en particulier en instantané…..

      Pendant mes relevés depuis un an et demi, j’ai vu des chiffres d’hospitalisations, de mortalité, de tests changer parfois assez durement ; en juin 2021 c’est par exemple 349 000 cas confirmés qui ont disparu pour cause de doublons, de nouvelle méthodologie…

      J’aime

  12. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Les députés ont d’autres choses à faire, prenons exemple Coralie Dubost était au restaurant, d’ailleurs la pauvre a eu à faire au « Sentiment d’insécurité » qu’ont les français. En se faisant voler 2000 € dans son sac et son ami une Rolex. Voyons! aller au restaurant est cent fois plus prioritaire que de voter une loi.
    De plus Maxime, l’état d’urgence permet aussi de bloquer les prix, mais là silence.
    La majorité des députés LREM sont là, car il y avait une place à prendre, d’ailleurs quasiment tous sont de simples opportunistes, qui ont vu les avantages qu’ils pouvaient en tirer. D’ailleurs ils ne sont pas plus présents dans leur permanence de province. Je le vois dans mon département.
    Les députés LREM qui ont eu l’idée de s’opposer à Jupiter furent remerciés, car ils doivent être de bons petits soldats, surveillés par les inquisiteurs Ferrand et Legendre.
    J’ai eu l’occasion de discuter avec une députée qui s’est faite virée des LREM, elle m’a confiée sa déception, me confirmant qu’aucune discussion n’est possible. Il faut suivre niaisement les consignes.
    L’Assemblée Nationale, assure désormais le monopole d’un parti dominé par un mégalo prétentieux et d’une classe sur la masse populaire. Ministres, députés ne sont que les marionnettes et les instruments d’un parti politique les LREM. L’Etat est désormais dépendant d’un groupe d’intérêts.
    Nous allons vers la fin de la démocratie parlementaire. Si Macron est réélu, ce phénomène va s’amplifier, à moins que les français est l’intelligence de le virer aux présidentielles et de les virer aux législatives, mais je pense que ce ne sera pas le cas. le ministère de l’éducation du peuple et de la propagande va faire le nécessaire pour que les moutons rentrent bien sagement à l’abattoir..

    Aimé par 1 personne

    • Pheldge dit :

      tout à fait, il y en avaient qui avaient poney, ou piscine, ou danse de salon, ce sont des gens très occupés …

      J’aime

  13. Stanislas dit :

    Mis à part le quorum inexistant dans les dortoirs concernant les décisions graves, importantes qui engagent l’avenir des générations suivantes (j’ai 66 berges) dans les dortoirs législatifs, on peut déplorer aussi qu’ils soient devenus des quartiers vulnérables peuplés de cadres supérieurs en errance..

    Bon allez admettons que le nombre soit un souci ? en est ce un ?
    que 50 députés ouvrent les yeux, même cuités, sur un texte de loi et appuient nonchalamment sur le bouton adéquat ; on pourrait apprécier qu’il y aie 26 d’entre eux qui vont contre un texte instaurant l’apartheid, l’affamement de catégories professionnelles, le don du corps ou la prise de force par viol psychique des gosses et des adultes…. et 24 pour ;
    Les salariés voyous de l’exécutif et leurs conseils d’état et constitutionnels aux mêmes ordres que les premiers remballeraient les gaules….. Point barre..

    Bon allez admettons que les planqués des dortoirs se soient laissés aller en masse, ils pourraient avoir une impulsion osée pour aller contester le texte comme pour la loi du 5 août en mettant à l’oeuvre les bizarres du conseil constitutionnels..

    Mais une impulsion de courage en est elle une réellement ?

    Dans la décision 2021 824 DC du dit conseil constitutionnel à l’article 121 :

     » 121. Les sénateurs auteurs de la quatrième saisine, qui ne contestent pas l’obligation vaccinale, font valoir que ces dispositions porteraient une atteinte manifestement excessive à la liberté personnelle d’aller et venir, à la liberté d’entreprendre et au droit à l’emploi.

    « Les sénateurs n’ont pas contesté l’obligation injectale. »
    Du coup le conseil constitutionnel a fait de la prestidigitation de circonvolutions, de circonlocutions pour faire passer cette loi incroyable qui affame les soignants qui ont réfléchi et n’ont pas eu de traites à payer ou de charges de famille ni connu de harcèlement local de la part de chefferies…… (qualificatifs auto censurés)

    Ca m’a rappelé « les frondeurs » d’une autre époque qui lors d’un texte dont j’ai oublié le contenu, ont réussi à planter leur « fronde « a deux voix près..

    Gaffe braves gens déjà marqués du biceps, vous avez l’impression d’être tranquilles mais vous vous trompez, ce sera bientôt votre tour d’être bridés à mort parce que le seul souci de nos, vos bourreaux c’est l’égalité de tous et tout en bas…

    Aimé par 1 personne

  14. H. dit :

    A partir de 7’30 » : https://www.youtube.com/watch?v=l7N-V8bpMDw

    559 députés présents pour la loi de finance vers 17h30-18h00 le 19 octobre !!! Après, je vous laisse juge. Ces parlementaires sont un problème.

    Aimé par 1 personne

  15. Monique dit :

    J’habite un petit village de campagne, il y a une quinzaine d’années, on comptait une douzaine de médecins généralistes, aujourd’hui, entre ceux qui sont morts, ceux qui ont pris leur retraite ou ceux qui sont partis pour s’établir ailleurs, nous n’avons plus que cinq médecins, ils ne prennent plus de nouveaux patients, ils ne font plus de visites à domicile, et pour les consultations il faut attendre son tour, debout sur le trottoir, le Covid exigeant une seule personne dans la salle d’attente et une dans le cabinet médical. Il est évident que les personnes âgées ont besoin d’un RV et il faut dix jours pour en obtenir un. S’il y a urgence, immédiatement on vous pilote sur le SAMU totalement engorgé qui sert de généraliste ! Beaucoup de personnes n’ont pas de médecin traitant. Une telle situation est inadmissible mais je suppose que nos élites ne le savent pas, pour eux ou l’un des leurs, le médecin arrive dans l’heure ! idem pour les grands de ce monde qui viennent se soigner en France aux frais des contribuables. Alors quelle liberté dans un supposé grand pays qui laisse sans soin ou mourir les populations rurales ? même les vaches ont un vétérinaire dès qu’il y a un problème. L’état ne doit il pas garantir le droit aux soins pour tout citoyen, l’assurance d’un lit éventuel à l’hôpital, la présence d’un médecin « près de chez soi » ? la menace d’hécatombe elle est aujourd’hui sur tous les médias, le covid ou son variant est à nouveau offensif, donc la seule façon de s’en préserver, c’est la 3e injection. Elle va devenir obligatoire, d’ailleurs le certificat a déjà son QR code s’il y a urgence, je ne suis pas certaine qu’elle soit sanitaire.

    Aimé par 1 personne

    • Freddie dit :

      Ma pauvre ! Ceci dit, ce n’est pas toujours mieux dans les grandes villes. Pour avoir un rendez-vous chez le généraliste de ma mère à Paris, l’attente est de un mois. Il faut dire qu’il est implanté depuis longtemps et connu dans le quartier. On peut trouver moins long. Pour les spécialistes, c’est variable aussi en libéral. En dermatologie par exemple, dans le quartier, les rendez-vous se prennent de trois mois minimum à parfois dix mois à l’avance.

      J’aime

    • Pheldge dit :

      vive le très pétainiste et donc très corporatiste ordre des médecins, qui soucieux de préserver son monopole, a contribué au numerus clausus, dont les brillants effets se constatent aujourd’hui …
      Et ne parlons pas de « médecine libérale » quand les médecins sont exclusivement rémunérés par la Sécurité sociale, et soumis à ses « recommandations » à valeur de diktats !
      Mais rassurez-vous, nous avons le meilleur système de santé du monde, que d’ailleurs le monde entier nous envie sans jamais le copier. Et personne ne réalise que nous en sommes arrivés au stade de l’URSS avec la médecine pour d’abord les Camarades dirigeants, puis les membres du Parti. Quant aux autres, il y a une liste d’attente, longue, très longue …

      Aimé par 1 personne

    • Dorine dit :

      Non, Phledge, nous n’avons plus le meilleur système de santé au monde. C’est fini. Plus de lits, pénurie de médicaments, plus de médecins, plus d’infirmières, plus d’aides soignantes.
      J’exerce en pleine campagne, une spécialité et je suis contente de rendre service à la population locale. Par contre, j’envisage de beaucoup moins travailler entre le 15 juillet et le 15 aout l’année prochaine. Les touristes citadins, et en particulier les parisiens sont des mal appris, égoïstes et agressifs. Et ils commencent à léguer leur stress et leurs habitudes d’enfants gâtés aux campagnards.
      Mon père habite une métropole et je n’ai pas trouvé de médecins ni SOS médecins, pour aller voir l’origine de son malaise en Juin.
      Donc, à la campagne, nous ne sommes pas si mal lotis et la nature et les animaux ne demandent pas de Pass Sanitaire…..
      L’ordre des médecins est surtout peuplé de vieux clous, mais les jeunes ou moins jeunes n’ont plus le temps de se farcir des réunions et des papiers. Vous pouvez accuser les gouvernements successifs d’avoir voulu faire des économies à la SS en limitant de façon drastique la sortie des médecins. Nous allons bientôt être obligés de choisir entre ceux qui peuvent guérir ou stabiliser leur pathologie et ceux qui vont rester grabataires. J’en suis malade !

      J’aime

    • there dit :

      @monique C est effectivement le tableau et pas seulement dans les campagnes et pas seulement pour les vieux, même chose pour les enfants : impossible d avoir rendez-vous rapidement quand ils sont malades. Alors tout le monde se retrouve aux urgences… et vous avez raison les animaux sont mieux soignés, une raison à cela : le système est privé, pas de sécu pour les animaux, cela n empêche pas les vétos de faire des ristournes quand un maître à des problèmes pour payer.

      Aimé par 1 personne

  16. Dorine dit :

    A voir le fonctionnement de notre pauvre République française, je me souviens du clientélisme politique qui a précipité la chute de la République Romaine. Nous en sommes au même stade. Et mon statut de citoyenne ne correspond pas à celui d’une cliente politique. Donc, comme beaucoup de français, je n’écoute plus grand chose de l’agitation politique et médiatique.
    Comme je l’ai déjà expliqué, la mortalité du COVID n’a aucun intérêt. Ce sont les lits occupés longtemps qui posent problème. Le gouvernement a continué à supprimer des lits. Ajouter à cela l’écœurement des infirmières et aides soignantes qui démissionnent, bientôt suivies par le corps médical. Et le non renouvellement
    Cela va arranger les finances des retraites….
    Futur eugénisme ????

    Aimé par 5 personnes

    • socratedefrance dit :

      Avec le rivotril et la fermeture des lits, le gouvernement est en train d’optimiser le système de retraite par répartition.

      J’aime

    • Dorine dit :

      Et cela fait longtemps, Socrate, que l’euthanasie les démangent. MST n’étant pas une fine mouche, nous avons pu voir clair dans son jeu…..

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.