La honteuse précampagne électorale

Jamais dans l’histoire de la République une campagne électorale n’aura débuté sous des auspices aussi détestables, dégoulinants de haine, de mensonge, de bêtise et de méchanceté. La chasse au gibier de potence est au centre des opérations avec M. Zemmour en bouc émissaire national (consentant) à la manière de René Girard. Tout cela pue l’hypocrisie à plein nez. La France d’en haut (politique, médiatique et « intellectuelle ») se livre à une étrange chasse à l’homme sur toutes les ondes et tous les médias dans une indifférence et une banalisation qui font froid dans le dos. Elle sait que l’effet de ce lynchage est de focaliser la campagne sur le phénomène Zemmour et donc de le faire mécaniquement grimper dans les sondages. Elle en fait ainsi l’adversaire privilégié de M. Macron assurant la réélection de ce dernier comme candidat du prétendu « Bien » face au nouveau « Mal absolu », avec une certitude encore plus totale que dans l’hypothèse d’un face-à-face avec la fade candidate lepéniste. M. Zemmour n’a pas le moindre soupçon d’une chance de l’emporter dans un deuxième tour du fait de son caractère clivant qui exclut absolument, irrémédiablement, définitivement de rassembler sur son nom 50,00001% des Français. C’est tout l’enjeu de la chasse névrotique et malsaine qui se déchaîne en ce moment. Et aujourd’hui, Mme le Pen annonce qu’élue, elle pourrait le désigner comme son Premier ministre. Ah! le bel attelage expérimenté, rassembleur et consensuel pour piloter l’appareil d’Etat ! Mais de qui se moque-t-on? Qui peut bien croire à de telles balivernes? Quant à l’actuel occupant de l’Elysée, candidat à sa succession, il caracole plus que jamais en tête des sondages. Non que les Français paraissent satisfaits du bilan d’un quinquennat dont il n’est jamais question. Visage obsessionnel, envahissant, il monopolise l’attention médiatique dans un jeu de mise en scène permanente, multipliant les apparitions à tout propos, mêlant les clins d’œil bienveillants aux coups de menton dans le vide, distribuant les « annonces » et les dizaines de milliards à la tête des Français sous hypnose, les milliards chimériques dans un pays en ruines dont la dette publique atteint 116% et le déficit public 10% du PIB, et tout cela avec la complicité obséquieuse de 80% des faiseurs d’opinion… Et vous appelez cela une démocratie? Les socialistes (on pourrait, pourquoi pas, imaginer un parti socialiste intelligent sur le modèle de Léon Blum, non sectaire et qui replace la question sociale au premier plan tout en tenant un discours responsable sur la sécurité et l’immigration), les socialistes ne trouvent rien de mieux que de se donner Notre-Drame de Paris comme candidate en se noyant dans leur soupe gauchisante. Et puis la « droite », multiplie les efforts de sérieux à travers son congrès virtuel. Mais le message ne parvient pas à passer dans l’opinion. Elle est comme écrasée entre la montée des délires d’une part et l’esbroufe médiatique d’autre part. Et puis, dans un contexte particulièrement flou, elle ne parvient pas à effacer le spectre des jalousies, des haines, des arrière-pensées vénéneuses qui la rongent. Victime des trahisons de la pire engeance – les traitres hautement satisfaits de leur trahison -, elle ne parvient hélas toujours pas à allumer la moindre étincelle d’espérance. Et les Français, me diriez vous? Il serait temps qu’ils se reprennent, se réveillent, ouvrent les yeux et prouvent que le bon sens n’est pas irrémédiablement mort. Je le sais, je me répète: nous marchons tout droit à l’abîme.

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

108 commentaires pour La honteuse précampagne électorale

  1. Nemrod dit :

    Bonjour.
    Il ne vous vient pas à l’esprit que ni Macron ni Le Pen ne seront peut être pas au deuxième tour.
    Les 25 pour cent de Macron me paraissent douteux et en tous cas pas inamovibles.
    25 pour cent de résignés pour la plupart ne font pas une dynamique.
    Il peut en arriver des choses en 6 mois

    J'aime

  2. Ping : maximetandonnet:Touchez pas à nos maisons! – Titre du site

  3. Pierre Durand dit :

    J’espère, et je crois, que les Français ne voudront pas rater le dernier train, et qu’Eric Zemmour sera notre prochain président. Sa victoire ne sera pas facile car nous, électeurs qui aimons la France, nous sommes chaque jour proportionnellement moins nombreux. Sa défaite serait la confirmation que nous sommes devenus minoritaires dans notre pays et que nous devrons vivre une nouvelle Occupation (mais aussi la Résistance qui va avec).
    Je n’aime pas Macron pour les mêmes raisons que vous, mais vous restez un LR. Il n’y a pas de quoi être fier. Qui peut encore envisager aujourd’hui de voter LR ? Que ce mouvement explose et se disperse façon puzzle ! Qui le regrettera à part ceux qui actuellement en vivent. Vos propos désobligeants sur Eric Zemmour m’ont énormément déçu.
    Que Bertrand retourne dans son coin. Que Wauquiez, Barnier, Pécresse, Retailleau se rapprochent de Zemmour, que Marine Le Pen renonce à ce qu’il y a de mélanchoniste dans son programme et se recentre sur l’identité française (je ne sais pas trop ce qu’on pourrait faire de Marine Le Pen elle-même, peut-être qu’une bourgade pourra l’accueillir dans son musée local),
    et la victoire de Zemmour et de la France sera possible.

    J'aime

    • Ikook dit :

      C’est sûr que Zemmour va nous sauver: aucun parti, aucune assise électorale, présentateur télé sur des chaines propagande, pro-pass sanitaire, pour la vaccination obligatoire, soutenu par Rothchild. Beau programme, en effet. Ses soutiens: Bolloré (combien de licenciements?), l’ancien patron de Elf (Le flock-prigent comdamné pour abus de biens sociaux), Charles Gave, Edouard Sterin (qui vit en Belgique??? pour pas payer d’impots français???). Zemmour n’a pas soutenu les gilets jaunes, la France d’en bas, trop occupé à fricoter avec la France d’en haut, celle qui déteste la France d’en bas.
      Croire que Zemmour c’est la libérationo de la France et la résistance, c’est se tromper de combat. On ne combat pasavec ceux qui mangent avec les traitres.
      Il n’est pas pour quitter ni l’UE ni l’euro et il ose parler de souveraineté????
      Alors maintenant question? Qui a soutenu les gilets jaunes, qui est dans les manifs contre le pass sanitaire? Qui se bat contre l’OTAN, L’UE, l’euro, Le mondialisme? Qui passe rarement à la télé, quasi dans aucun média de mass papier, presque jamais à la radio? Je te donne deux noms: Asselineau / Philippot.
      Les autres? De la propagande, du mensonge, de la trahison, du gibier de potence.

      J'aime

    • Pheldge dit :

      « aucun parti, aucune assise électorale » ? comme Macron en 2017, et croyez bien qu’en cas de victoire, ne serait-ce que l’accès au second tour, qui est très vraisemblable, les ralliements ne manqueront pas, et un parti surgira du néant comme LREM en 2017 !
      Après, Zemmour sauveur ? en tout cas, il sera différent des autres que je ne peux plus voir ni entendre tellement il m’ont déçu depuis quarante ans, il est le seul en position de battre Macron, et rien que ça , ça redonne espoir.
      Pour le reste, j’ai entendu sa réponse à Ménard sur une alliance avec MLP : « ça serait une logique partisane, pour la constitution d’une majorité à l’assemblée, le PR n’est pas là pour ça, le PR est au dessus des partis », je cite de mémoire, mais j’ai entendu une vision proche de celle exposée par MT sur un retour à un rôle accru du PM … un point de plus !

      J'aime

  4. Georges dit :

    Commémorer la « répression du 17 octobre 61 ou l’art de faire de l’oeil à une certaine clientèle électorale.Beurrk…

    J'aime

    • Pheldge dit :

      c’est le « en même temps » de Macron, la semaine dernière il fait se fâcher tout rouge le gouvernement algérien en parlant de rente mémorielle, et aujourd’hui, ça … Il y en a pour tout le monde, pour tous les goûts et toutes les sensibilités !

      J'aime

  5. Georges dit :

    En fait ce n’est pas la France qui compte mais les mandats juteux.

    J'aime

  6. Maxime, vous écrivez « nous marchons tout droit à l’abîme. » Permettez-moi de corriger : nous y courons !

    J'aime

  7. Gil dit :

    Bonjour

    Ce qui est surtout une honte c’est l’état catastrophique
    de la France aujourd’hui. Oui, l’état dans lequel le pays a été mis par la clique de pouilleux qui se sont succédés aux commandes depuis 40 ans est une honte. Et ça, ce n’est malheureusement pas une balivernes!

    J'aime

  8. Monique dit :

    Le Figaro nous présente tous les politiques déclarés candidats à la présidence de la république, j’ai trouvé celui sur lequel on n’a rien dit encore parce que sans doute il n’y a rien à dire, , c’est Jean Lassalle, et si vous voulez rire un peu écoutez-le raconter « mon premier enterrement », c’est hilarant. Si seulement ils étaient tous aussi drôle, par moment.

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Laurent Gerra en fait une imitation croustillante … Lassalle est bien plus attachant que Castex, qui a des airs de surveillant général, comme on disait jadis …

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.