Bouc émissaire

(Ci-dessous, un texte de M. Thierry Lentz qui soulève une question essentielle)

Alors comme ça, on a trouvé le bouc-émissaire : l’administration, l’Etat obèse, les fonctionnaires. Même le président le dit, d’ailleurs relayé par ses copains du JDD, ses génuflecteurs béats et les anti-Etat qui en font leur miel. Tout ceci est à la fois un peu vrai et largement inexact. Trop facile pour les chefs de se défausser sur les subordonnés… tout en les laissant en place.
Nous assistons bien à une certaine déliquescence de l’Etat mais la faute en revient principalement à ceux qui le dirigent, et depuis des lustres : les Premiers ministres et les ministres ont depuis longtemps renoncé à donner des ordres et à exiger des résultats. Et comme on devient ministre aujourd’hui seulement parce qu’on a une belle gueule et moins de 40 ans, que l’on ne sait rien de rien (tout en croyant tout savoir de tout), on se laisse facilement dominer par la haute et même la basse fonction publique. Pis : on se réfugie derrière ses avis et on la laisse freiner les initiatives pour mieux pouvoir pleurnicher ensuite. Pourtant, bien dirigée, bien commandée, notre administration a toujours été d’une efficacité précieuse.
Ajoutons qu’il a bonne mine le président, qui rejette la faute sur les autres, alors qu’il a lui-même pris le pouvoir total avec son conseil de Défense dévoyé, ses théories fumeuses et son manque total d’autorité. Rêvons qu’il dise à son ministre : si dans un mois vous n’avez pas vacciné tant de millions de personnes, je vous mets dehors; le ministre répercute sur les préfets et les ARS avec la même menace… ça changerait au moins l’ambiance. Il ne le fera pas, donc cessons de rêver.
Taper seulement sur les exécutants -sans jamais en tirer les conséquences, comme le montre le maintien à son poste du directeur général de la santé- est une nouvelle preuve de la démission et de l’irresponsabilité de ceux qui ne sont capables que de conquérir l’opinion (je concède que c’est de moins en moins vrai… mais rappelez vous de l’élection).
Lorsqu’il n’y a plus de grands chefs, il ne reste que le pouvoir des petits chefs, des ouvreurs de parapluie et des paperassiers.
C’est exactement ce qui arrive.

Thierry LENTZ, écrivain, historien

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

76 commentaires pour Bouc émissaire

  1. cgn002 dit :

    Cet article est parfaitement contradictoire, quand l’auteur rêve de pouvoir virer des agents de l’administration, alors qu il sait pertinemment qu’ils ne sont pas virables, avec des contrats à vie…
    Dire que l’administration est d’une efficacité précieuse est plus que douteux, du moins hautement illusoire !
    Comment pourrait elle l’être lorsque qu’elle obtient tous les moyens (les plus dispendieux) pour l’être toujours moins, à travers ses syndicats puissants et le chantage permanent auprès des élus ou ministres (qu’elle peut faire sauter quand bon lui semble, si non satisfaite).
    L’administration est précieuse lorsqu’elle remplit ses fonctions, mais aujourd’hui après 40 années de surprotection par des gouvernements socialistes « tout état », elle est devenue une tueuse de nation, en asphixiant le dynamisme du secteur privé (qu’elle execre, pour la simple raison qu’elle ne peut pas admettre une quelconque parcelle de pouvoir ou de privilège qui lui échapperait).
    Tout devient transparent lorsqu’on vit à l’intérieur de la  » Famille » de la fonction publique. Faut il avoir vécu…
    Les élus et ministres de passage n’ont qu’à bien se tenir…ou alors tenter de conserver leur poste en persévérant dans leurs gesticulations stériles.

    J'aime

  2. Pheldge dit :

    Bouc émissaire ? comme vous y allez ! tenes voici un commentaire lu ailleurs que je partage ici :
    « Le Ministère de la Santé,
    La Direction Générale de la Santé,
    La Direction de la Santé Publique,
    Santé publique France,
    La Direction de la Haute Autorité de Santé,
    Les Directions des Agences Régionales de Santé,
    La Direction de l’Agence Nationale Sanitaire,
    La Direction de l’Alliance Nationale pour les Sciences de la Vie et de la Santé,
    L’Agence Epidémiologie-France,
    Le Centre National de Recherche Scientifique en Virologie Moléculaire,
    L’Agence Nationale de sécurité du médicament et de la Santé,
    Le Conseil Scientifique de la Présidence de la République,
    Le Haut Commissariat de lutte contre les Epidémies,
    Le Haut Conseil de Veille Sanitaire,
    L’Agence Nationale de Sécurité de Logistique Médicale,

    ont le plaisir de vous annoncer la naissance du petit dernier :

    Le Haut conseil d’orientation pour la stratégie vaccinale

    Ça fait du bien de se sentir en France … ouf ! »

    vous avez dit bouc émissaire ? notre magnifique administration ? c’est injuste et méchant !

    Aimé par 2 personnes

  3. Pheldge dit :

    MT, j’ai trouvé cet article sur l’ENA, une étude décortique les carrières d’anciens élèves de l’ENA sur une période de 30 ans.: https://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/ena-un-quart-des-enarques-passent-par-l-entreprise-seuls-5-font-de-la-politique-17961/
    Moi ce que je lis c’est que«La proportion des anciens élèves ayant définitivement quitté le service public est ainsi limitée à 8%» donc 92 % restent dans la fonction publique, la haute fonction publique. plus loin «S’agissant du passage par les cabinets ministériels, un tiers des anciens élèves de l’ENA en a fait l’expérience» .
    Quand je parle de l’implication des hauts fonctionnaires, des énarques dans la vie politique, je ne parle pas que des élus, ou des ministres, mais également de ceux qui les entourent, conseillers, dir cabs etc …
    Un ministre ne prend jamais une décision seul, il a une équipe autour de lui, ensuite, il y a des tractations avec le PM et le PR qui a également son « cabinet bis ». Alors on ne peut personnaliser la responsabilité de l’échec actuel, c’est tout un ensemble, dont les hauts fonctionnaires, et au sein duquel se trouve un « certain personnel », qui pense de la même façon. Et pour moi, le manque de diversité de pensée, l’absence de remise en question, la certitude arrogante d’avoir raison envers et contre tous, est une des principales causes de l’échec actuel. Pour le cruel problème de logistique posé par la vaccination, il y a des spécialiste, mais ce n’est pas à Bercy, Matignon, qu’on les trouve !

    Aimé par 4 personnes

    • there dit :

      @pheldge Tout à fait d’accord ; Maxime me demandait si je connaissais le service public, la question devrait être posée à l’envers : toutes ces personnes qui nous gouvernent et gèrent notre vie au millimètre ont-ils la moindre idée de la vie des gens du privé ? Non aucune et ils ne veulent pas voir. Pas voir que dans le transport où j’ai travaillé, un jour de maladie c’est une jour de moins sur la paye, alors on va bosser malade . Les grèves à répétition dans les transports :un enfer pour des millions de petites gens qui n’ont d’autres choix que de subir. Et sur nos têtes le risque permanent du chômage dans un pays qui s’en est fait la spécialité. Mais ils ne veulent pas le voir , ils ne veulent pas l’entendre et leurs avantages exorbitants, leur statut, sont des vaches sacrées, rien ne peut y être retiré. Quand on le leur dit leurs arguments sont pathétiques : « vous n’avez qu’à passer les concours !  » « vous n’aviez qu’à bien choisir !  » Comme si être du côté des planqués pouvait être une option recevable pour nous !

      Aimé par 4 personnes

  4. Gribouille dit :

    Toujours sur Twitter, et à propos des dernières échéances électorales, ceci :

    c’est en fait qu’en 2017, un seul candidat électoral défendait à la fois le nucléaire et la possession publique des barrages.

    Or, ce n’était pas M. Fillon. Les Français ont donc bien fait d’éliminer M. Fillon, puisque c’est le candidat qui défendait à la fois nucléaire et possession publique des barrages qui l’a remplacé face à M. Macron.

    Et ce sera pareil la prochaine fois, si vous ne changez pas de ligne.

    Aimé par 1 personne

  5. Gribouille dit :

    Ainsi, il ne faudrait pas faire des fonctionnaires des boucs émissaires ?

    Ayant vu cette réaction (qu’en pensez-vous ?) :

    https://twitter.com/MLP-officiel/status/1347855634910343168

    je me suis promené sur les comptes de quelques ténors de LR pour voir s’il y avait l’équivalent.

    Je n’ai pas trouvé, mais j’ai trouvé ça :

    Première réaction : hi, hi hi !

    Deuxième réaction : Retailleau, sur l’éducation, y redit qu’on dépense plus qu’ailleurs pour de moins bon résultat, ce qui avait déjà été dit par Bellamy. Sauf que c’est faux : on dépense moins par élève qu’en Allemagne, au Royaume-Uni, ou aux US ; et cela a un fort impact, puisque c’est pour récupérer des postes que le redoublement est devenu beaucoup plus rare.

    Sur l’hôpital, mêmes coquecigrues. J’ai la flemme de rechercher les liens qui donnent la comparaison, à périmètre égal, entre FR et DE sur le sujet, et avec d’autres pays.

    Non, les écarts de dépenses publiques n’ont pas les origines qu’indique M. Retailleau. Ils viennent :
    – très majoritairement, des retraites (clientèle essentielle de LR)
    – des dépenses supplémentaires assumées à juste titre par la France : armée, plus d’EN car plus d’enfants par femme
    – du fait que, pour mieux calomnier l’Etat, on compare à périmètre inégaux avec les pays voisins.

    Donc qui, au juste, prend l’Etat comme bouc émissaire ? Et quelle conclusion en tirer pour les prochaines échéances électorales ?

    J'aime

    • cgn002 dit :

      @pheldge
      Très bon article !
      L’administration française n’est pas honnête, on peut le dire !
      Depuis des décennies, elle entretient l’intox qui consiste à faire l’amalgame entre ses agents opérationnels (chargés de mission, avec résultat attendu) et ses agents bureaucrates (statutaires, sans contrainte de résultat…indeboulonnables).
      Idem pour les salaires :
      Si les « non productifs » (statutaires) veulent une augmentation, il suffit de passer le message (grèves à l’appui) qui dit que les opérationnels (infirmieres, contrôleurs aériens, etc) doivent être augmentes pour que toutes les grilles du secteur soient ainsi revues, sans que le public n’en sache rien…
      Et quand on sait qu’un contrôler aérien confirmé gagne actuellement 8000 Euros par mois pour 5 heure ou 10 effectuées (au lieu de 50 dans le mois à plein temps…), peut on dire que notre administration est d’une efficacité précieuse ?
      Pour elle même elle est certainement d’une inefficacité hautement precieuse,… rien ne doit changer, et surtout rien ne doit se savoir (tout ça doit rester en famille… !)!

      J'aime

  6. Coucou dit :

    Bonjour à vous tous,

    Délire laïciste : en mémoire de l’assassinat islamiste contre Samuel Paty, une sainte Vierge exclue de l’école primaire

    Tous les jours au moment de la récréation, les enfants de l’école primaire de Laval (Isère) s’amusent dans la cour, comme partout en France. Mais dans la leur, une statue le long du mur d’enceinte côtoie la marelle : celle de la Vierge, priant debout dans une alcôve. Pourtant installée là bien avant l’ouverture de l’école, dans les années 1990, sa présence discrète est régulièrement mise en question.

    La statue fut érigée par l’ancienne propriétaire des lieux, lorsque l’école n’était qu’une simple ferme. Cette femme pieuse aurait eu une vision de la Madone lors d’un bombardement allemand, durant la Seconde Guerre mondiale, et voulut commémorer l’apparition en élevant ce petit monument.

    La Vierge avait déjà ému un professeur en 1995 et fut tournée d’un quart de tour pour qu’elle ne fasse plus face aux enfants. La municipalité de Laval a ensuite joué l’Arlésienne pour complètement se conformer à la loi de 1905. Mais un événement accélère aujourd’hui les choses.

    « C’est lors d’un rassemblement en la mémoire de Samuel Paty que la nouvelle directrice de l’école s’est rendue compte que l’emplacement de la sculpture religieuse ne respectait pas le principe de laïcité », raconte Mireille Stissi, l’édile du village. « Il a donc été décidé, fin décembre, que nous la ferions pivoter encore un peu, afin qu’elle tourne le dos à la cour. Et pour la mettre hors du périmètre de l’école, nous avons subtilement décalé la clôture derrière la statue. » La Vierge ne verra alors plus les enfants jouer, seulement les voitures défiler.

    https://www.lesalonbeige.fr/delire-laiciste-en-memoire-de-lassassinat-islamiste-contre-samuel-paty-une-sainte-vierge-exclue-de-lecole-primaire/

    J'aime

    • jakobfalaise dit :

      C’est d’un grotesque achevé
      Mais très révélateur
      Les yeux jaunes des crocodiles peuvent paralyser leurs proies
      Les yeux fixes de la sainte Vierge peuvent convertir les petits républicains au catholicisme
      Vous imaginez le désastre ?

      Aimé par 1 personne

    • Sganarelle dit :

      @Coucou

      Votre histoire me rappelle des souvenirs lointaIns ….celui du petit saint dans une niche d’une promenade de bord de mer pprès de Douanenez. Il était prié pour que la pêche soit bonne..mais lorsqu’elle avait été mauvaise on pivotait sa silhouette vers le fond de la grotte …
      L’histoire de la vierge de Laval a ceci de bon qu’elle ne laisse pas indifférent..le pire des sentiments humains ce n’est pas la .haine ou la violence, c’est l’indifférence.

      Aimé par 2 personnes

  7. Bonjour Maxime , bonjour tout le monde .

    je connais bien la fonction publique , et je fais la différence , une grande différence entre la fonction publique d’état et la fonction territoriale .
    Je suis bien souvent désolée de ce que je lis dans les commentaires , mais ça ne sert strictement à rien de polémiquer car à moins de connaitre ce travail qui est la gérance du pays , gérance financière , cadastrale , gérance du bien public , du bien privé , gérance de l’impôt , des fraudes , gérance de la bonne marche d’un service , à moins de connaitre tout ça , la plupart des gens pensent que ces fonctionnaires « ne foutent rien  » quel dommage de rester sur des clichés .
    Il n’y a pas que l’éducation , que le médical qu’on entend à longueur de journée .Il y a ceux qui répartissent les richesses , et l’économie du pays , ceux qui sont garants de la sécurité , mais c’est vrai qu’ils dépendent d’un ministre , et avant d’y arriver au ministre il y a quantité de bureaux à traverser .Mais ceux là on ne les entend pas .Et ils ne sont pas payés grassement .

    La fonction territoriale dépend des départements .

    C’est la révolution qui a mis en place des fonctionnaires pour diriger les affaires du pays , en commençant par le ministère de la défense c’était d’ailleurs Danton qui en était le ministre , puis de l’éducation Saint Just était très prolifique dans ce domaine puis des finances .

    Amitié et bonne journée .
    Chris .

    J'aime

    • there dit :

      @chris et voila cela ne sert à rien de polémiquer, ce sont des clichés , fermez le ban. Tout va bien. Continuez dans l’autisme. Décidemment quand ça ne veut pas , ça ne veut pas. J’aimerais seulement que vous écriviez : « je connais bien le secteur privé » pas les tentacules étatiques, le vrai , le 100% et revenez donc me donner des nouvelles de ce que vous y aurez vu .

      Aimé par 1 personne

    • Bonjour There .

      Mais qu’est-ce que vous croyez ??? Que les agents de l’état roulent tous avec les voitures les plus chères du Monde ? Que les salaires sont si élevés qu’ils passent des vacances dans les iles des Caraïbes pendant des mois ? Qu’ils ont des apparts dans les plus beaux quartiers des villes? Mais ce sont des gens comme vous et moi .Parlons des carrières à vie , vous croyez que la fonction d’état ne licencie pas ? Et bien si elle le fait .
      Et puis je vais vous dire ; tout le monde peut y entrer dans la fonction publique , il faut passer des concours et c’est certainement plus facile aujourd’hui , mais SURTOUT il faut quitter ses amis sa région sa famille à cause des mutations .
      Je connais le privé , je connais les deux en fait .
      Un agent de l’administration c’est quoi ? Une personne qui prend le métro tous les jours qui aussi va au boulot la peur au ventre à cause d’un chef qui est odieux , qui se paye des blâmes , qui peut ne jamais monter en grade sauf à passer des concours .Et vous croyez que les salaires des agents de l’état sont mirobolants ?
      Je vais vous renvoyer la pareille thère allez y dans l’administration d’état( j’y tiens à l’administration d’état )en non les tentacules qui s’y rattachent .
      Et de quel autisme vous me parlez ? Si il y en a bien une qui ne le soit pas autiste c’est bien moi .Et qu’est-ce que je ne veux pas ? Qu’est ce que je refuse de comprendre ?
      Comment pouvez vous imaginer une seconde que je ne connaisse pas la vie , que je reste dans une bulle ??
      Chris .

      J'aime

    • Pheldge dit :

      En ce qui me concerne, les principaux reproches concernent les fonctionnaires de catégorie A.
      Et si les autres ne sont pas « tous à mettre dans le même sac », il y en a quand même des gratinés dans toutes les catégories, protégés par le statut, nuisibles, et invirables …

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Quand on parle des fonctionnaires pejorativement, il est fait généralement allusion au système lui-meme.
      Pour ce qui est des agents, il est certain que beaucoup de nuances peuvent être faites selon bien des facteurs (secteur, niveau hiérarchique, budgets alloués, criticite politique ou économique, etc)
      Il existe toutefois une critique générale justifiée qui provient de la déformation qu’implique un emploi dans le secteur public par rapport au système privé.
      Il en est de même partout sur la planète, comme j’ai pu le constater auprès de mes clients :dans leur administration.
      Je pourrais d’ailleurs argumenter encore plus en vous décrivant les changements de personnalité et de comportement entre mes camarades de promotion à l’école qui étaient pour moitié engagés dans la FP (il y a + de 40 ans)
      Généralement les critiques s’adressent aux bureaucrates inutiles, aux sureffectifs, aux esprits étriqués ou formates, aux surprotections, aux places piétonnes, aux pouvoirs abusifs, au manque de dynamisme ou d’efficacité, aux postes bidon, aux postes de garage, etc, etc
      Il est bien evident que la plupart des agents opérationnels échappent à ces critiques, comme les infirmières par exemple, ou alors bien de non cadres dévoues et consciencieux, etc

      J'aime

    • cgn002 dit :

      aux places pistonnées (pardon)

      J'aime

    • Bonjour pheldge , bonjour cgnoo2.

      Je suis bien d’accord avec les arguments que vous défendez , et qu’il y a des indécrottables qui sévissent .
      Mais c’est aussi la même chose dans le privé , serait-ce dans le commerce avec des responsables qui ont une parcelle de pouvoir et en abusent .
      Comme je l’ai aussi dit , dans le public il y a des radiations à vie , sans retraite , et aussi des blâmes qui dégradent la carrière et là impossible de remonter la pente .

      J’aimerais quand même vous dire que je n’ai jamais été fonctionnaire , même si je connais bien ce milieu , et comme je l’ai dit je connais le privé et le public .

      Amitié à vous et merci de m’avoir répondu .
      Chris .

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.