Qu’en pensent les Français?

L’image de la politique française ne s’arrange guère. La dernière enquête CEVIPOF sur la confiance (vague 11-2020),  souligne que 79% des Français en ont une vision négative. Elle inspire à 32% de la méfiance, 27% du dégoût et 11% de l’ennui. Par ailleurs, 80% d’entre eux estiment que les politiques ne tiennent aucun compte de ce que pensent les gens comme eux. Les événements de ces derniers mois ont peu de chance d’améliorer cette perception. Les plus hautes fonctions gouvernementales sont aujourd’hui tenues par des individus qui ont ostensiblement retourné leur veste pour un fromage: un jour dans un parti, le lendemain chez l’adversaire. Force des convictions et vertu de la fidélité. M. B, 69 ans, l’âge où tout le monde est depuis longtemps à la retraite, est nommé « haut commissaire au plan », un « plan » qui n’existe plus depuis belle lurette et dont chacun s’accorde à dire qu’il est totalement dépassé par les réalités. Vous trouvez cela bien? Pour le pays? Ses finances publiques? L’impartialité de l’Etat? L’égal accès aux fonctions publiques selon le mérite? Le principe d’égalité (devant la retraite)? Au plus haut sommet de l’Etat, on se crêpe violemment et durablement le chignon pour savoir s’il est permis de parler d’ensauvagement alors qu’au même moment, le procès du massacre de Charlie Hebdo livre des images et des récits insoutenables sur les ravages de la barbarie islamiste et ses complicités dites « intellectuelles ». Le matraquage médiatique forcené, destiné à mettre en valeur le parti lepéniste pour préparer un deuxième tour des présidentielles reproduisant le duel 2017 – avec la quasi certitude d’un résultat identique – bat son plein, comme si le Système médiatico-financier se mobilisait jusqu’à la démence, pour assurer la réélection de son champion.  A « droite », seule force d’alternance raisonnable et envisageable, la présidentialote, l’obsession de la présidentielle, c’est-à-dire la guerre des nombrils,  fait rage au  détriment du débat de fond: quelle ligne? Que faire? Pourquoi le pouvoir? Simple détail évidemment. Alors, méfiance, dégoût, ennui? Tout ceci est bien répugnant, bien dégueulasse comme dirait l’autre. Mais attention: l’opinion est une sorte de grand fauve imprévisible. Elle donne le sentiment de dormir paisiblement, du sommeil de l’indifférence et du fatalisme, mais elle rumine sa vengeance, et souvent, quand on s’est trop moqué d’elle, sa colère quand elle se réveille, peut être effroyable.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

65 commentaires pour Qu’en pensent les Français?

  1. Georges dit :

    Les peuples ont besoin de gestionnaires ,la politique c’est autre chose.

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    Face à la « dégradation manifeste » du cocovid l’exécutif en appelle au « sens des responsabilités » des citoyens !
    Cela me rappelle cet inénarrable envoi du remarquable professeur Caumes [02/08] :

    « Ce virus est visiblement trop intelligent pour les Européens … à l’exception des Allemands. »

    J'aime

  3. Zonzon dit :

    L’OTTOMAN ET L’EUROPE
    On s’interrogera toujours sur l’ambiguïté qui se dégage de l’expression « les alliances de revers » !

    J'aime

  4. Zonzon dit :

    Les chefs d’état qui ne s’opposent pas violemment à l’invasion du continent sont des criminels de guerre.
    Nuremberg sera-t-il le dernier lieu où l’on pendit ?

    J'aime

  5. Zonzon dit :

    TERMES DE GÉOPOLITIQUE
    Les soi-disant « rapports de force » dissimulent souvent des « aveux de faiblesse ».

    J'aime

  6. Zonzon dit :

    Voici le temps venu où les Va-nu-pieds font entendre des bruits de bottes.

    J'aime

  7. Papi 2.0 dit :

    La douleur brise l’égoïsme humain, raffermit le cœur et ouvre à l’intelligence des horizons jusqu’alors inconnus.
    Mgr Duparc (1857-1946)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_Duparc

    Nous sommes trop dans la détestation des uns et des autres. Nous devrions au contraire nous serrer les coudes et chercher des solutions collectives aux problèmes présents et à venir.

    J'aime

    • Pheldge dit :

      Ah les grands mots, collectif , solidaire … quelle arnaque, que de naïveté ! Surtout quand c’est géré par l’état, ça finit toujours en redistribution clienteliste …

      J'aime

    • Pierre-Jean dit :

      @Papi 2.0,
      Gentillet votre commentaire, comme votre pseudo d’ailleurs. Çà ne mange pas de pain.

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      Bonsoir Pheldge, j’ai été enfant dans un village de la forêt landaise au tout début de la mise en place des pompiers forestiers. Cela signifiait alors qu’un feu de forêt tout le monde « valide » y allait avant que les pompiers arrivent car il n’y avait pas de caserne sur place. Il y avait du collectif et la solidarité … par force et … intérêt. Nul n’avait intérêt à laisser brûler la forêt. Même si le feu est souvent un phénomène « naturel ».

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      Pierre Jean pour faire dans l’autodérision j’ajouterai que ça mange pas du pain béni. 🙂

      J'aime

    • Pierre-Jean dit :

      @Papi 2.0,
      Bonne réaction Papi 2.0. S’agissant de l’expression « ça ne mange pas de pain (béni le cas échéant) », je me demande quelle est son origine. Comme par exemple une origine religieuse justement : qu’en pensez-vous ?

      J'aime

    • Pheldge dit :

      @ papi 2.0 17h09: ce que vous décrivez, c’est la convergence d’intérêts particuliers, avec également une part d’altruisme, volontaire, un échange de services entre pairs.
      Ça n’a rien à voir avec cette « contribution obligatoire » imposée par l’état, au nom d’un prétendu intérêt supérieur à celui des individus même pris ensemble …
      Encore moins avec un racket fiscal a visées purement clienteliste, spoliation des uns pour satisfaire l’envie des autres.

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      Pierre Jean le côté magique d’internet donne la réponse à la question que vous me posez: http://www.linternaute.fr/expression/langue-francaise/14321/c-est-du-pain-benit/

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      @Pheldge, vous avez bien entendu raison, moi je me plaçais à un niveau individuel dans un groupe humain bien précis, mes propos ne se voulaient pas au niveau d’un état et d’un gouvernement.

      J'aime

  8. Zonzon dit :

    DEVOIR DE RETOUR DE VACANCES
    Décrire en 10 mots l’état de notre pays.

    La France est un immense squat ouvert à tous vents

    Aimé par 1 personne

    • Pierre-Jean dit :

      @Zonzon,
      J’ai une autre proposition à formuler, que je reprends de Charles Gave : « La France c’est le pays d’où les bac + 5 partent et où les bac – 5 arrivent ». Assez bien vu de la part de Charles Gave je trouve.

      J'aime

  9. Zonzon dit :

    « … Là où, lundi, s’étalait la photo indicible de la scène de crime, surgit une ribambelle de ridicules petits bonshommes. Il y a des curés, des rabbins, des imams, des croix, des croissants, des étoiles. Des gros mots, des blasphèmes, des vacheries. Même dans le box, certains des accusés pouffent. Avaient-ils déjà vu un dessin de Charb? Il n’est pas demandé à ces hommes passibles pour la plupart de vingt ans de réclusion criminelle ce qui, à cet instant, les amuse.

    Aux assises, le fou rire ne dure jamais longtemps. Voici qu’apparaît un autre carton, probablement imaginé après le massacre perpétré par Mohamed Merah dans une école juive de Toulouse, le 19 mars 2012. Le texte: «Ces juifs qui menacent le monde». L’image: une toute petite fille portant un cartable et un ours en peluche. Le rire, déjà, se fait grinçant. … »

    No comment !

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/proces-des-attentats-de-janvier-2015-l-esprit-charlie-fait-pouffer-les-assises-20200910

    Aimé par 1 personne

  10. Pheldge dit :

    Ah, l’opinion, vaste sujet … c’est surtout une chimère qui permet de justifier tout et son contraire: avec des médias aux ordres, vous pouvez écrire « l’opinion demande, l’opinion réclame, exige … » le lecteur, l’auditeur, croit et avale ce qu’on lui présente comme une vérité. Et il acceptera avec docilité toutes les brimades et les vexations, parce que « c’est l’opinion majoritaire
    Relire la Boetie !

    Aimé par 1 personne

  11. Citoyen dit :

     » Qu’en pensent les Français?  » …. En voila une question qu’elle est bonne !!…
    Tout dépend de quel français on parle …. Les avis sont partagés ….

     » M. B, …, est nommé « haut commissaire au plan »  »
    Petit rectificatif, Maxime …
     » Bayrouette est nommé kommissar Gosplan.  »
    Là, tout de suite, on perçoit l’importance du sujet, et ses implications, sur la future santé économique de ce pays …

     » Mais attention: l’opinion est une sorte de grand fauve imprévisible. Elle donne le sentiment de dormir paisiblement, du sommeil de l’indifférence et du fatalisme, mais elle rumine sa vengeance, et souvent, quand on s’est trop moqué d’elle, sa colère quand elle se réveille, peut être effroyable.  »
    Ah, pour le coup, si la population, et non pas l’opinion, s’offrait un dénouement à la Ceausescu, cela aurait de la gueule … Une sorte de bouquet final de feu d’artifice …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.