Menaces sur la liberté d’opinion

Voici mon dernier papier pour le Figaro Vox. Attention! Ce texte n’est en aucun cas l’expression d’un soutien à la candidature de M. Bellamy à la tête de liste des élections européennes comme de nombreux commentaires sur FB le suggèrent. Ce choix n’était pas le sujet (même s’il me semble surtout faire le jeu du binôme favori RN/LREM). En revanche, cette tribune est le signe d’une profonde inquiétude ressentie face à la montée de l’intolérance et des interdits, les menaces qui pèsent sur la liberté d’opinion dans ce pays. L’affaiblissement du sens du débat d’idées, le climat d’inquisition, de chasse aux sorcières ou de procès de Moscou qui se développe à tous les niveaux est un signe supplémentaire du malaise collectif.

*********************************************************************************

La déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen protège la liberté d’expression. Article 10: « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi« . Article 11: « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout homme peut donc écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » La législation française définit, heureusement, quelques limites précises à cette libre expression dans l’objectif de protéger les personnes et les groupes en sanctionnant la diffamation, l’injure, l’incitation à la haine raciale, l’apologie des crimes de guerre ou de terrorisme, le négationnisme. Cette liberté d’expression est l’un des acquis les plus précieux des Lumières, à l’image de la célèbre maxime de Condorcet: « Le droit qu’a chaque particulier d’examiner toute opinion, quelle qu’elle soit, ne peut être attaquée sans tyrannie; et c’est l’attaquer que d’empêcher chaque homme de dire ce qu’il pense sur cette opinion« .

Or, en ce moment, par-delà les cas exceptionnels justement prévus par la loi, une montée générale de l’intolérance aux opinions des autres tend à restreindre le champ de la liberté d’expression. Le champ de ce qu’il est possible d’exprimer sans encourir un passage à tabac en bonne et due forme, ne cesse de se rétrécir. Les propos concernés ne relèvent généralement pas des interdictions légales mais ils heurtent le politiquement correct, l’air du temps, l’idéologie dominante, post-nationale et post-frontière, libérale-libertaire. En dehors de tout cadre légal, le châtiment de cette dissidence prend la forme d’un lynchage sur les médias et sur les réseaux sociaux. La mise au pilori et le déshonneur en sont le prix à payer.

Xavier Bellamy en déclarant « cette question de l’IVG est une conviction personnelle que j’assume« , ces paroles plutôt neutres suffisent à déchaîner un tollé, jusque dans des sphères officielles, et débouchent sur une remise en cause de la légitimité de sa candidature pour la tête de liste LR. Mme Agnès Thill, députée macroniste hostile à la PMA, est accusée par plusieurs parlementaires de son propre camp de « délire islamophobe, homophobe et paranoïaque« , pour avoir affirmé que « l’absence de genre dans le mot parent favorise l’éclosion d’écoles coraniques« . Mme Brigitte Barèges maire de Montauban est huée à Souillac avant d’être lynchée sur Internet, pour avoir oser dire: « J’ai vu dans les cahiers de doléance qu’il faut arrêter l’immigration massive« . Dans un tout autre style, M. Moix, provoque un tonitruant scandale, de plus d’une semaine, pour avoir déclaré qu’à « 50 ans, il n’aime pas les femmes de 50 ans« : des propos sans intérêt, relatifs à ses goûts personnels, qui ne méritent d’ailleurs que l’indifférence, se transforment en véritable psychodrame national.

Certes, un Grand Débat national a été lancé. Mais quelle est son utilité dans un contexte où toute parole déviante expose son auteur à l’opprobre? Que peut-on encore dire publiquement sans être moqué, ridiculisé et diabolisé par le tribunal médiatique? Une sorte de chape de plomb conformiste et de censure morale s’est abattue sur le pays. Tout ce qui s’éloigne des sentiers battus de la parole publique est voué au passage à tabac. L’époque supporte de moins en moins la différence et le pluralisme des idées. La haine, la violence verbale, le lynchage de masse se substituent de plus en plus au débat et à l’échange des opinions. D’ailleurs, le temps des insultes est plus que jamais de retour. Ce qui s’écarte du droit chemin est qualifié, au mieux de populiste et réactionnaire, au pire de fasciste ou de stalinien, et le célèbre point « Godwin » (toute discussion débouche sur l’accusation de nazisme), prolifère sur les réseaux sociaux.

La liberté d’expression était au coeur de la mobilisation nationale sur le thème « Je suis Charlie » à la suite des attentats terroristes de janvier 2015. Force est de constater qu’elle continue à se réduire. Parler de « dictature » au sujet de la France actuelle est bien entendu exagéré voire totalement absurde au regard de la réalité des régimes totalitaires du passé. Cependant, certaines tendances de la vie publique française renvoient bel et bien à des souvenirs obscurs: culte de la personnalité obsessionnel, quasi disparition des partis politiques, affaiblissement du Parlement, progrès de l’intolérance à l’expression d’autrui, incapacité à débattre, uniformisation de la pensée et banalisation de l’insulte. Et si le renouveau de la France commençait par un retour de la tolérance?

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

37 commentaires pour Menaces sur la liberté d’opinion

  1. Francois Peyrou dit :

    Du moment où une personne qui prétend à participer à la vie publique de son pays et à plus forte raison à être candidat, déclare une opinion (même s’il précise que c’est de l’ordre du privé), un sentiment doit s’attendre à une polémique…

    J'aime

  2. Georges dit :

    Déa ,vous êtes catholique mais ce n’est pas le cas de la majorité des citoyens européens .Votre bienveillance sera toujours considérée comme une faiblesse pour ceux qui méprisent votre manière d’être et votre seule présence.Meme le pape dans son infinie bonté peut se tromper ,et d’aucuns ne lisent pas le même livre.

    J'aime

  3. Annick Danjou dit :

    Et si nous arrêtions de mélanger politique et religion ce serait déjà un bon début!!!

    J'aime

  4. Ping : Menaces sur la liberté d’opinion | Raimanet

  5. Citoyen dit :

     » Menaces sur la liberté d’opinion  »
    Rien de bien nouveau sous le soleil, cher Maxime … Cela fait des décennies, que l’on se coltine leurs faces de rats ….
    Il s’agit là, comme toujours, de l’éternel terrorisme intellectuel de gôôche, qui remonte à la surface … Ce sont ces déchetteries ambulantes de neurones avariés, autoproclamés bien-pensants, et donc auto-mandatés, à qui revient de définir les contours de ce qu’il est correct de penser, autant que de dire, et de l’interdit …
    Sans cela, où va-t-on ? C’est le chaos assuré !
    Une dictature de la pensée, qui laisse entrevoir leur penchant naturel, pour une autre version plus formelle ….
    Une engeance qu’il conviendrait de garder sous contrôle, si les français se veulent un avenir …

    J'aime

  6. jfsadys dit :

    Aux remarques faites sur le Christ dans plusieurs commentaires je vais me risquer aux commentaires suivants:

    Pourquoi en 2019 évoquons-nous encore la personnalité du Christ?

    Personnellement ce qui m’interroge chez Jésus Christ c’est que c’est un homme qui n’a pas tué, qui n’a pas fait tuer, qui s’est fait tuer.

    Ce que je trouve toujours d’actualité c’est le « Aimez-vous les uns les autres ».

    Dans la vraie vie je rencontre souvent des femmes et des hommes qui ont cette capacité d’aimer le genre humain. Sur internet, sur les réseaux sociaux, en politique c’est moins souvent le cas. La dominante des échanges c’est la détestation de l’autre, c’est toujours l’autre qui est un con, c’est toujours la faute à l’autre si ça va mal.

    Y a-t-il aujourd’hui en France un parti politique qui fait des cours gratuits de poésie, de philosophie, d’économie, d’histoire, de peinture, de musique, de non-violence à ses militants, ses cadres, ses candidats?

    En ce moment le diable gouverne le monde.

    J'aime

    • Curmudgeon dit :

      Puisque vous abordez ce sujet, une note. Jésus n’était pas un tueur. Ni non plus Mahavira, Bouddha, Mani, Guru Nanak, à l’origine d’autres religions.

      Mahomet, lui, était un tueur. Les oulémas vantent ce comportement, mais ils nous disent que c’était pour d’excellentes causes. Reste que son cas est atypique, aberrant, dans le cadre de l’étude comparée de ce qu’on est convenu d’appeler les « grandes » religions.

      Mais justement, si l’islam est une religion, il est, et de loin, pas que cela.

      Ceux qui nous gouvernent et ceux qui nous disent ce qu’il est bon de penser, journalistes et autres (de même que les clercs de l’Église catholique) ignorent ce fait fondamental. Ils croient donc que l’islam est un réductible à un « culte » au sens où le Ministre de l’Intérieur est chargé des cultes. Grave erreur de categorisation. Fatale, en fait.

      J'aime

    • Curmudgeon dit :

      Comparez Mahavira, Bouddha, Jésus, Mani, Guru Nanak et Mahomet. Tirez vos conclusions.

      Aimé par 1 personne

  7. loonloonychantemerle dit :

    Comme c’est réconfortant de vous lire ! Merci !

    J'aime

  8. artofuss dit :

    De la tolérance brandie comme un étendard après 68 au laxisme pur et simple, il y avait un tout petit pas que notre pays a très vite franchi. Le dérèglement des moeurs, y compris politiques, est inévitable quand ceux qui devraient donner l’exemple (politiques, journalistes, intellectuels, mais aussi éducateurs et parents) choisissent la spirale du laisser-aller et de la facilité. Voilà une pente bien plus facile à descendre qu’à remonter, et seules des circonstances exceptionnellement graves, je le redis encore, pourront (peut-être) provoquer l’impulsion nécessaire.

    J'aime

  9. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Je ne peux que soutenir vos propos, nous sommes dans le culte de la bien-pensance, il est interdit d’avoir des idées différentes. Plusieurs personnes font les frais, de ces lynchages.
    Le seul pour qui cela ne me pose aucun problème c’est Mr Moix, ce grand inquisiteur, se prenant pour la conscience morale de la France, ce bobo bien-pensant qui participe à ces lynchages. Dans ONPC avec son copain Ruquier, il s’est livré à ce jeu de lynchage bien des fois. Traitant les gens de fascistes, de nazis, d’homophobes et j’en passe. Je l’ai vu encore récemment dans un débat, où il méprise ceux qui ne partagent pas ses idées. Mr Moix veut bien être l’inquisiteur, mais surtout pas le lynché. Il est facile d’être le juge inquisiteur. Mais cette expérience ne lui servira pas de leçon, malheureusement, lui aussi croit détenir la vérité suprême, et se prend pour un être plus intelligent qu’autrui.
    Si Madame Barèges avait eu Mr Moix face à elle, je peux vous dire qu’il l’aurait lynché, et tous les mots tels que « fasciste, raciste et autres » y seraient passés.
    Que dire de la démocratie selon LREM où tous députés ne partageant pas les idées doit quitter le parti, ou sont exclus.
    Nous sommes dans un totalitarisme larvé, les médias nous montrent ce qu’ils veulent nous montrer. Les outils de propagande tels que BFMTV, CNEWS et consorts modifient et transforment l’information.
    Seuls ceux qui prennent du recul, ne réagissent pas sur l’émotionnel et la peur, voient la vérité, mais sont proprement écartés. Cela fonctionne, Macron et son système se préparent pour les européennes. Macron se retrouvera seul face au RN. De plus les leaders politiques LR et PS tombent dans le piège. J’en veux pour preuve la réflexion lancée par Macron, « certains déconnent » ce n’était pas innocent, car il avait prévu que les médias s’empareraient de cette phrase pour faire un sondage et 54% approuvaient les propos de Macron. Dans les restaurants j’entendais les gens dire qu’il avait raison. Les partis tels que LR ont sauté dans le piège, les sondés ont conclu que les LR soutenaient les faignants et les cas sociaux.
    La mécanique Macronienne est parfaitement huilée, diviser les français, les bons d’un côté, les méchants de l’autre. Macron est un mégalomane, narcissique, il se voit à la tête de l’Europe. Plus j’analyse ces attitudes : tantôt autoritaire, tantôt versant dans la duplicité, sournoiserie, feinte, il a toutes les attitudes d’un futur despote. Il a sa cour, les médias, les bienpensants, les députés LREM béni oui oui sont à ses pieds. Ils sont formatés, répètent les mêmes mots, les mêmes phrases.
    Je suis pessimiste sur l’avenir de notre pays, de nos libertés. Macron a un billard devant lui, les autres partis sont empêtrés dans une guerre d’égos, et n’ont aucun programme crédible. Il gagnera aux européennes avec l’aide des médias, des sociétés de sondage. Il sera réélu en 2022, si nous ne réagissons pas. Il est assoiffé de pouvoir, le spectacle qu’il a donné au Louvre lors de son élection montrait l’évidence. La division est son terreau, il en joue par ses phrases, retraités contre actifs, femmes contre hommes, communautarisme etc. Gérard Bayon en a fait le constat lors de sa réunion.
    Les médias entretiennent cette division, aider du show bizz, et des bobos.
    Il nous appartient de résister, et de montrer le vrai visage de cet homme. L’avenir de notre pays, des français en dépend.

    J'aime

    • michel43 dit :

      NON,,,vous êtes dans l’erreur ,Macron va perdre pour les Européennes ,,,,attendons le mois de MAI, et vous verrez que j’ai raison,,,

      J'aime

    • Curmudgeon dit :

      Moix est un écorché vif, qui a subi une enfance terrible (en tout cas selon son témoignage), qu’il n’arrive pas à surmonter. D’autres y sont arrivés, certes.

      J'aime

    • Philippe dit :

      Michel 43
      Qui peut le vaincre? Personne! et les médias vont tout axer sur le RN, joueront sur les peurs et les français feront comme pour les présidentielles. Je souhaite que vous ayez raison, mais la machine politico médiatique asservie au LREM fera la propagande nécessaire.

      J'aime

    • Gerard Bayon dit :

      @Michel43
      Bonjour,
      Vous êtes trop obnubilé par le RN et je partage l’avis de @Philippe : le RN ne gagnera pas les élections européennes. Vous êtes vous rendu compte que LREM et E. Macron ont déjà commencé à mettre en route le rouleau compresseur pour se préparer bien avant les autres partis aux élections européennes ? Même une courte victoire aux élections Européennes permettra à cette secte de reprendre le dessus et de pavoiser, certes provisoirement, en dénonçant la tentative de sédition des gilets jaunes.
      Mais le match n’est pas terminé et le mal de la société trop profond. Je persiste à penser que le règne d’E. Macron finira bien avant 2022 parce que le naturel reviendra au galop et que les braises des gilets jaunes ne seront pas encore éteintes après mai 2019.

      J'aime

    • michel43 dit :

      vous étés trop sur de vous ,Gérard ,attende le Mois de MAI,,puis nous jugerons ,,,cars étant de la droite molle LR ,beaucoup d’entre nous voterons contre la liste Macron

      J'aime

  10. E.Marquet dit :

    Ce serait un vrai sujet de débat national !
    Depuis quelques décennies nous vivons sous la tyrannie d’une police de la pensée, dont la « tolérance » est à sens unique.
    La bien-pensance a d’ailleurs dénaturé ce mot. Le verbe latin « tolere » signifiait porter, supporter un fardeau, et par extension endurer, tenir bon, résister à …on en a fait un quasi-synonyme de complaisance.
    La tolérance est une attitude de l’esprit qui s’oblige à tenir compte de l’autre sans céder sur soi, reconnaissant que la différence existe et l’intégrant dans sa réflexion.
    On constate depuis des années que cette tolérance n’est qu’un mot devenu fourre-tout, comme ceux d’humanisme, de valeur, de bienveillance, d’écoute, d’altruisme et j’en passe. Derrière ces mots débités en chapelet, vous pouvez être sûrs qu’il n’y a que du vent, que du vide. Ne dit-on pas «  égratignez un altruiste, et vous verrez le sang d’un hypocrite ».
    Les derniers exemples d’intolérance sont flagrants. La vertu offensée des Aurore Bergé, Benjamin Griveaux, et autres députés REM face à l’analyse de Mr Bellamy, à l’expression de Mme Thill, ou à la constatation de Mme Barèges, sont effrayantes de conformisme et d’inféodation à une pensée unique qui n’envisage même pas que l’on puisse avoir un autre point de vue, et qu’on doit pouvoir l’exprimer, sauf à être sous le joug d’une dictature.
    Mr Leonetti regrette à juste titre le parti pris du député REM, le Dr Touraine (ex-socialiste, ceci expliquant cela), rapporteur du débat sur la bio-éthique, qui, sans tenir compte des réflexions émises par une majorité des intervenants, se fait le porte-parole d’une minorité très agissante, préconisant d’ouvrir la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. Qui plus est en écrivant que « tout ce qui est techniquement possible doit être légal et tout ce qui est dans le monde marchand doit pouvoir s’ouvrir à la bioéthique ». La médecine perd la raison !
    A quoi servent les débats, puisqu’ils semblent n’être faits que pour entériner, quelles que soient les oppositions, le projet envisagé.
    Les GJ ont raison d’être dubitatifs sur l’honnêteté du Président et de son grand débat. L’inénarrable Marlène C. va d’ailleurs payer de sa personne en se commettant avec le trublion Hanouna. Du spectacle toujours du spectacle !
    Jusqu’où irons-nous dans la confusion et la débandade conceptuelle ?

    J'aime

    • Curmudgeon dit :

      Sous ses dehors policés et bonasses, Touraine est une brute idéologique extrémiste très dangereuse. Le fameux « sénateur Caillavet » en était un autre exemple.

      J'aime

  11. Curmudgeon dit :

    Il n’y a pas qu’en France. Même l’usage du langage donne lieu à des procès en sorcellerie. Les entreprises privées s’y mettent.

    https://www.dailymail.co.uk/news/article-6605539/Google-staff-complained-word-FAMILY-offensive-homophobic-referring-children.html

    J'aime

  12. Janus dit :

    La liberté d’opinion n’existe plus en France depuis la loi Pleven, triste démocrate-chrétien de sinistre mémoire. Et cela d’autant plus que nous vivons sous un gouvernement de gauche, la gauche dans l’histoire n’ayant pas brillé par son sens du pluralisme, par son respect des libertés dont la liberté d’opinion, ni par son gout de la controverse.
    Et Macron est un digne successeur de ses illustres devanciers Mitterrand, Jospin, Joxe et autres roquets du socialisme. Ne vous étonnez donc pas de l’effroyable mascarade que représente le grand débat qui n’a de débat que le nom, tant les pitoyables maires convoqués sont triés sur le volet pour leur prudence, leur conformisme, leur cuistrerie et leur lâcheté de courtisans : Ils étaient nombreux a huer leur collègue de Montauban. J’espère qu’ils auront honte de cette réaction lors de la deuxième séance d’auto-glofirication macronnesque, lorsqu’ils en reverront les extraits en vidéo et je souhaite que leurs électeurs le leur fasse payer aux prochaines élections municipales.
    Ce seul incident disqualifie tous les maires qui se prêtent à cette opération Potemkine au mépris de leurs électeurs et du pluralisme qui doit être respecté comme un des principes fondateur de la démocratie.
    Quant à la mobilisation de « je suis Charlie », elle n’était en rien spontanée et son succès ne tenait qu’aux efforts du pouvoir pour l’organiser pour en tirer le fruit, lui qui n’avait pas été capable de protéger les journalistes assassinés, et par le fait que Charlie-hebdo est un organe de presse d’extrême gauche. Imaginez le même mouvement en faveur de Minute ou du Figaro et vous admettrez avec moi que tout cela n’est que du vent et de la manipulation de bas étage.
    Ce n’est pas la tolérance qu’il faut réinstaurer (La tolérance, Il y a des maisons pour cela disait Claudel), mais la liberté d’expression totale quels que soient les sujets comme elle existait avant que Pleven ne commence à la réduire. Et la tolérance naitra inévitablement de la liberté des opinions et de la capacité de chacun à défendre son point de vue dans le respect du droit commun.
    La dictature molle dans laquelle nous vivons n’en est pas moins une dictature !

    Aimé par 1 personne

    • pabizou dit :

      Oui, d’autant plus que l’un d’entre eux était tireur sportif,avait reçu des menaces et que le port d’arme lui a été refusé . Effectivement je n’ai jamais voulu valider ce simulacre de je suis Charlie ou on voyait des gens venus s’acheter pour pas cher une bonne conscience alors qu’ils étaient les premiers a n’accorder le droit de parole qu’à ceux qui étaient de leur avis . Beurk…

      J'aime

  13. Allouche Véronique dit :

    Le tribunal médiatique dont vous dénoncez à juste titre les effets perverses est devenu la nouvelle religion à laquelle nous sommes priés de faire allégeance. Ce Dieu tout-puissant qui nous impose son verdict sur tout et sur tous, quitte à se contredire dans la minute qui suit sans qu’il n’ait besoin d’un quelconque remord est très inquiétant en effet. C’est ainsi que François Fillon a été condamné avant toute jugement . C’est ainsi que l’électeur a été sommé de ne pas élire MLP pour n’avoir plus qu’un seul choix, le candidat sélectionné par les médias.
    Une opinion n’est pas une vérité, surtout quand cette opinion se veut uniforme autant qu’indigeste.
    Bien à vous.

    J'aime

  14. michel43 dit :

    parler de dictature dans la France actuel,,,et bien OUI,,,c’est une forme de dictature ,le président est élues part combien de Français ,ensuite une majorité écrasante a l’assemblée national ,et pas de proportionnelle , supprimer pour empêcher le RN d’avoir de nombreux élues ,alors que tout les pays on cette proportionnelle supprimer part la droite associer a la gauche ,ou est la liberté d »expressions lorsque la presse et les entreprises de sondage sont aux mains des puissants ,,une bonne questions ,Coluche ou Le Luron pourrait t »il s’exprimer librement en 2019 et bien NON ,le grand débat est une fumisterie qui nous coute cher ,Alors que Macron ne cesse d » augmenter la dettes ,,Mais la, personne n » ose en parler ,OUI M, Barège a raison ,comment réduire le chômage ,alors que tout les ans on donne des papiers a plus de 230 000 étrangers ,sans parler des illégaux ,pour ceux qui perde la mémoire ,sous Sarkozy ce fut un millions ,et sous Hollande ,pareil et Macron continue ,vivement les Européennes ,pour que le président ce prend une claque,,,

    J'aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Vous avez pris l’habitude de féminiser notre pauvre Président (est élues…).
      Êtes-vous en mesure de préciser ?

      J'aime

    • michel43 dit :

      je pense a SON GARDE du corp , ,qui détiens surement des secret sur sa vie priver ?

      J'aime

  15. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je ne sais pas si le retour à plus de tolérance signerait un renouveau pour la France.
    G. Clémenceau disait à juste titre que « toute tolérance devient à la longue un droit acquis » et nous en avons de multiples exemples en France depuis ces dernières décennies qui montrent que ce que l’on a appelé tolérance avec des trémolos dans la voix, est devenu : laxisme, lâcheté, aveuglement voire soumission.
    Pour ce qui concerne la liberté d’opinion et d’expression je préfèrerais que l’on rappelle simplement ce que signifie les mots : « liberté », « respect », « civilité » et « honneur ».
    Encore une fois tout cela montre l’avachissement culturel de nombreux Français devenus incapables de débattre, de polémiquer, de controverser parce qu’ils ne l’ont jamais appris et qu’ils ne disposent pas du minimum de connaissances littéraires, philosophiques, de rhétorique, d’éloquence pour soutenir ou simplement participer à un débat.
    Pas plus tard qu’hier soir j’ai pu le constater dans une réunion du grand débat de mon quartier pendant laquelle il était impossible pour certains d’entendre et encore moins d’écouter les simples éléments d’organisation des prochaines réunions que nous tentions de faire valider par la grande majorité des participants. J’imagine déjà ce que serons nos débats sur l’avenir de notre pays !
    Personne n’écoute plus personne. L’école, les parents, les réseaux sociaux, les médias et nos politiques ont, petit à petit, cédé à la médiocrité, à l’étroitesse d’esprit, à la déficience du vocabulaire et même tout simplement à la simple intelligence que l’on appelait autrefois : bon sens.
    Comme il est loin notre XVIIIème siècle où l’on mettait en avant la « raison » dans tous les domaines.
    Nous sommes maintenant dans le monde de l’immédiateté, de la vulgarité, de la violence et de l’inculture crasse, alors ce n’est pas demain et ce ne sont surement pas les Français qui seront en capacité de ramener la sagesse, la réflexion et la critique pour faire face à la vague montante d’obscurantisme.

    Aimé par 2 personnes

    • Coucou dit :

      Bonjour Gérard Bayon, je suis d’accord avec vous rien à redire mais je le dit malgré tout nous somme en République et en France que Diable !

      J'aime

    • Coucou dit :

      Je me souviens que George Bernanos à dit une phrase comme cela ,( que va devenir mon chère pays,quant je serais mort,qui va le secouer comme je le faisais) ?

      J'aime

  16. Liber dit :

    Malheureusement cette intolérance n’est pas l’apanage de la France. C’est aux USA que se situe son épicentre, en particulier dans les universités ravagées par un gauchisme sociétal délirant et totalitaire. La maladie s’est propagée dans tous les pays anglosaxons, Canada en tête avec aujourd’hui l’ineffable Justin Trudeau. Elle attaque maintenant les pays latins, avec quelques décennies de retard.
    Il faut dire quand même que la France a une lourde responsabilité dans le processus, ayant exporté aux US les absurdités de ses « philosophes déconstructivistes » des années 60. Le terreau était propice, la plante y a prospéré, elle nous revient en boomerang.
    C’est donc l’occident tout entier qui est menacé par cette forme de puritanisme hypocrite dictatorial et totalitaire.
    Puritanisme multiforme qui va bien au-delà du politique et de la relation aux autres, mais s’attaque tous les compartiments intimes de la vie (voir les délirantes névroses alimentaires actuelles)
    Les médias en sont les principaux vecteurs. BFMTV ne vaux pas mieux que CNN.
    Les partis politiques par opportunisme emboitent le pas, gauche en premier bien sûr, toujours à la pointe du « progrès ».
    C’est une espèce de nouvelle religion, de millénarisme. Chesterton parlait « d’idées chrétiennes devenues folle ».
    Vous dîtes que nous ne sommes pas encore en dictature.
    Personnellement je ressens le contraire (même si elle encore « light »), car depuis un certain temps je surveille ma parole en public, en société, devant des amis même, par crainte de n’être pas compris, de choquer, de provoquer l’incident. C’est un signe. Même l’humour est surveillé, censuré.
    Lueur d’espoir : il y a pourtant des résistants, qui ont bien du mal a se faire entendre mais qui y parviennent tous les jours un peu plus, même sous les quolibets, les insultes, ou la « nazification »

    Aimé par 2 personnes

    • Sganarelle dit :

      Pour apporter de l’eau à votre moulin , Liber, voici ce qui est arrivé à ma fille récemment .
      Elle enseigne en université aux USA est après trente ans de pratique elle s’est retrouvée au cœur d’une histoire qui pourrait fort bien arriver chez nous
      Elle a dans son cours une étudiante qui a brusquement changé de sexe et un beau matin a exigé de tous d’être considéré comme tel .. or ma fille emportée par l’habitude a par inadvertance en la citant utilisé le pronom «  she » au lieu de «  he »
      S’en est suivi une accusation d’homophobie sexisme et j’en passe .
      Une commission a été nommée et après enquête elle s’est retrouvée blanchie toute accusation de malveillance.
      Le résultat est que le métier de professeur commence à en décevoir plus d’un.

      Voilà ce qui se passe aux USA où l’étudiant payant est le centre de toutes, les attentions cependant alors que nous avons copié avec succès leur politiquement correct, nul doute que malgré notre bon sens paysan nous n’avons pas encore touché le fond qui permettra le sursaut salvateur. Attendons nous au pire.

      J'aime

  17. jfsadys dit :

    Je chante sur ce blog non pas ce que nous devons combattre
    Mais ce que nous devons défendre.
    Les plaisirs de la vie.
    Le vin qu’on boit avec les camarades.
    L’amour.
    Le feu en hiver.
    La rivière fraîche en été.
    La viande et le pain de chaque repas.
    Le refrain que l’on chante en marchant sur la route.
    Le lit où l’on dort.
    Le sommeil, sans réveils en sursaut, sans angoisse du lendemain.
    Le loisir.
    La liberté de changer de ciel.
    Le sentiment de la dignité et beaucoup d’autres choses
    Dont on refuse la possession aux hommes.

    Robert Desnos.

    J'aime

  18. ADB dit :

    Déjà, avec le négativisme, on frôle les menaces sur la liberté d’opinion : il faut être vigilant et ne pas y inclure ce qui peut relever de la pensée unique ! Certains voudraient , par exemple, y inclure tout ce qui touche à nombres d’idéologies « à la mode » !

    J'aime

  19. Déa dit :

    « Et si le renouveau de la France commençait par un retour de la tolérance? » La recherche de la paix et du langage de la paix, c’est bien ce que propose le Christ. Ce juste équilibre qui permet aux uns et aux autres de vivre dans l’acceptation des uns et des autres.
    D’évidence, il y a beaucoup de choses à reconstruire dans notre pays, en Europe. Il y a tout un travail d’éducation et de formation qui passe justement à comprendre la Parole du Christ, relayée par le Pape François.

    Aimé par 1 personne

    • Janus dit :

      Le Christ n’était pas tolérant : Il était la Vérité, ce qui est différent . Et lorsqu’il a chassé les marchands du temple, je ne crois pas qu’il ait été tolérant. La tolérance, c’est une idée à la con des Lumières, mais ce n’est pas un idéal.
      Luc12-49 “Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.” René Girard fait une interprétation intéressante de cette caractéristique du message du Christ
      Lisez le commentaire de Gérard Bayon sur les capacités des français, dans une période tendue et peut-être cruciale, à penser en commun….

      J'aime

    • Coucou dit :

      Bonjour Déa,pour moi le Pape François est un socialos mondialiser comme Macron,voir ces positions sur L’islam

      J'aime

    • Déa dit :

      à Janus. Oui et avez-vous compris le verset que vous citez?

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s