2018, année de désillusions

Voici, réalisé pour le site d’information Atlantico, le bilan de l’année 2018, une année dominée par la désillusion.

En France comme en Europe, 2018 aurait pu être la grande année de réflexion sur l’Histoire, sur le destin des Nations, de la paix et de l’humanité. Elle marquait en effet le centenaire de l’une des dates clés de l’épopée humaine: la Victoire de 1918, la fin de la Première Guerre mondiale et l’entrée dans le XXe siècle. La Victoire, payée au prix du sang de 15 millions d’hommes, nous le savons aujourd’hui, était en trompe-l’œil et ouvrait la voie au triomphe du totalitarisme, à l’Apocalypse de 1940 et au vertigineux déclin de l’Europe. Le retour sur ces événements au niveau du grand public, n’a pas vraiment eu lieu. Il n’en est resté qu’une banale polémique sur l’absence de l’Armée aux célébrations du 11 novembre 2018. La chance d’un vrai débat d’idées sur cette époque charnière a avorté. Bref, le centenaire de 1918, en dehors de quelques succès d’édition, a fait choux blanc… Ce fiasco est le signe d’une époque noyée dans les soubresauts du quotidien et incapable de prendre de la hauteur, un symptôme de l’affaiblissement de la mémoire et de l’intelligence collectives.

En politique intérieure, l’excitation, l’hystérie, les polémiques n’ont pas manqué. 2018, l’une des rares années sans enjeu électoral, fut dominée par la déception. Le plus jeune président de la République de l’histoire, élu à 39 ans en mai 2017, revendiquait une ambition jupitérienne de « transformation » de la France. Emblème d’un « nouveau monde » vertueux qui devait se substituer à l’ancienne politique hantée par les scandales politico-financiers, il bâtissait son image sur un principe d’autorité inflexible. « Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai en rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes », prévenait-il.

Or, l’année 2018 s’est ouverte comme elle s’est conclue, sur deux renoncements emblématiques. En janvier, le gouvernement annonçait que face à la menace d’une épreuve de force brandie par les zadistes, il abandonnait le projet de construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, pourtant approuvé par un référendum local. Puis en décembre, le pouvoir, après de multiples manifestations de fermeté et promesses de ne jamais reculer sur le dossier, après 4 semaines de manifestations des « Gilets jaunes », marquées par des violences et destructions dans tout le pays, abandonnait son projet de taxe carbone qui devait renchérir le prix du carburant.

L’autorité présidentielle, bien loin d’avoir profité de la victoire de l’équipe de France en coupe du monde à Moscou, un 15 juillet, a gravement pâti d’un scandale de trois semaines dit « affaire Benalla », du nom de ce membre du cabinet présidentiel, en charge de la sécurité du chef de l’Etat, filmé en train de commettre des violences sur des manifestants. Plusieurs sondages, en fin d’année 2018, donnaient le président Macron comme le président le plus impopulaire de l’histoire, battant les records atteints par son prédécesseur à l’Elysée, François Hollande. Avec cette nouvelle déception, tout un mode de pilotage de la France, fondé sur la surexposition de l’image présidentielle, au détriment des autres sources d’autorité, le gouvernement, le Parlement, les collectivités locales, est désormais en question. La rupture entre le pays profond et ses élites dirigeantes a ainsi atteint son paroxysme.

Mais la crise politique française n’est sans doute que la déclinaison, à l’échelle d’une nation, d’un séisme qui frappe l’ensemble du continent européen. En 2018, la décomposition de l’idéal européen s’est fortement accélérée. Il y a eu l’arrivée au pouvoir en Italie d’une coalition dite « antisystème » ou populiste, unissant la Ligue et le M5S qui conteste les fondements de la construction européenne en particulier une politique jugée laxiste en matière d’immigration. Mais aussi la rébellion ouverte de la Hongrie de Orban, de la Slovaquie et de la Pologne contre les visées de l’Union européenne d’organiser une répartition des migrants sur tout le continent. En outre, le Brexit se déroule dans des conditions obscures et l’année 2018 s’achevait sans perspective d’un divorce à l’amiable entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Quant à l’Allemagne, elle est au cœur de tous les paradoxes: puissance industrielle dont la domination économique sur toute l’Europe se révèle écrasante, au point d’inquiéter et de favoriser les forces d’éclatement, elle se trouve elle aussi déstabilisée sur le plan politique par les suites de la crise migratoire de 2015 et 2016, la politique d’accueil d’un million de migrants, conduite par la chancelière Merkel, reprochée à cette dernière, se traduisant par son affaiblissement et départ annoncé.

Cette violente crise de l’Union européenne qui donne tous les signes d’une désintégration politique, se déroule dans un contexte dramatique pour le vieux continent face à un monde dominé par quelques géants dont l’année 2018 n’a cessé de renforcer la suprématie. Les Etats-Unis sont plus que jamais la première puissance planétaire, économique, militaire, politique et les frasques de son étrange président, Donald Trump, régnant par les provocations lancées sur twitter, n’ont pas effacé le formidable dynamisme économique de son pays. La Russie de Poutine est sortie victorieuse de son bras de fer avec le monde occidental pour assurer le maintien au pouvoir du régime d’Assad en Syrie. La Chine, avec son désormais président élu à vie, Xi Jinping, poursuit sa course de long terme pour disputer la suprématie planétaire à l’Amérique. A ces grands défis du futur s’ajoute celui de la démographie de l’Afrique, plusieurs études de l’ONU annonçant qu’en 2050 sa population doit doubler pour atteindre les 2 milliards, puis 4 milliards en fin de siècle, sans que ses ressources ne permettent de faire face à cette expansion. Et puis la menace du terrorisme islamiste qui a frappé l’Europe a plusieurs reprises, dont la France sur la marché de Noël de Strasbourg, clôturant ainsi l’année par une tragédie, n’a jamais cessé de hanter les esprits malgré l’affaiblissement voire la défaite de Daesh au Moyen-Orient. Pendant que le monde bouge et que les périls se multiplient, la France comme l’Europe, engourdis dans leurs polémiques et leurs déchirements, paraissent au point mort.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour 2018, année de désillusions

  1. Infraniouzes dit :

    Ceux qui en ont marre des écolos et de leurs gaz à effet de serre peuvent toujours aller voir sur https://crioux.wordpress.com/2010/09/22/combien-de-co2-lhumain-produit-il-juste-en-respirant/ pour ensuite envoyer bouler les annonciateurs de catastrophes. Ces écolos sont des nuisibles qu’ils faut réduire au silence et non l’inverse comme dans l’affaire de Notre Dame-des-Landes. Un référendum local avait dit « oui » à la réalisation de l’aéroport . Résultat: l’état s’est couché devant une poignée d’irréductibles écolos. Alors parler de RIC laisse rêveur devant une telle reculade. Et puis, ce n’est pas l’Etat qui a reculé. Ce sont les hommes au pouvoir. Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu….

    J'aime

  2. Georges dit :

    Houellebecq ,le Nostradamus actuel n’arrête pas d’avoir raison.

    J'aime

  3. Desc. direct de St Louis à la 21°génération dit :

    En tous les cas, pour les élections à venir, je ne voterai plus selon un « vote utile »; c’est fini, je me suis (et les Français avec) trop laissé trompé. C’est ma résolution 2019.

    J'aime

  4. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Triste bilan 2018 qui n’augure rien de bon pour les prochaines années dans le monde qui devra compter de plus en plus avec le réchauffement climatique et ses conséquences en termes de catastrophes naturelles et d’immigration contrainte.
    2019 n’annonce également rien de bon pour la France et l’Europe. Le « règne » d’E. Macron prendra-t-il fin sous la vindicte populaire complétée par le probable mauvais résultat pour la majorité lors des élections européennes de mai prochain et les insuffisances économiques nationales plus que vraisemblables dans un pays de plus en plus paralysé socialement.
    Quant à l’Europe de Bruxelles et cette Commission hors sol, résisteront elles à la poussée populiste à venir, aux revirements de ses dirigeants et aux âneries perpétuelles de ses fonctionnaires ?
    Même en restant modérément optimiste, non, vraiment rien de bon à prévoir l’année prochaine pour notre petit village Gaulois et notre planète.
    Mais on trouvera certainement des pronostiqueurs et des voyants qui penseront le contraire.
    Alea jacta est !

    J'aime

    • pabizou dit :

      Le rechauffement climatique est une escroquerie, il faut bien trouver du pognon pour ne pas réduire la dépense publique . Allez donc voir sur climato-realistes, vous trouverez tous les détails, graphiques et autres explications nécessaires pour comprendre que c’est une fumisterie . La vidéo du pr Gervais, qui a travaillé avec le GIEC, « la transition energetique est un leurre » est tout à fait explicite et facile à comprendre . On nous prend pour des cons…une fois de plus .

      Aimé par 1 personne

    • Gerard Bayon dit :

      @pabizou
      Merci de votre commentaire.
      Je me demande encore comment l’on peut être climatosceptique lorsque l’on constate depuis des années l’ampleur des catastrophes naturelles qui se multiplient et s’aggravent sur notre planète.
      Le professeur Gervais est un climatosceptique notoire dont les travaux ont toujours été contestés par certains de ses confrères scientifiques qui l’ont même accusé publiquement de falsifications. Je n’ai aucune opinion étayée sur la véracité des travaux des uns et des autres mais je constate comme tout le monde que des phénomènes qui demeuraient par le passé anecdotiques et accidentels deviennent primordiaux et récurrents.
      Que nos politiques en profitent pour récupérer au passage de l’argent, je ne contesterais pas ce point mais pour le fond du sujet, je persiste à me ranger parmi les climato-réalistes.

      Aimé par 1 personne

  5. michel43 dit :

    la FRANCE et l’Europe ,vont bientôt se réveiller ,les élections arrive ,le Mois de Mai sera décisif , les Européens ne veulent plus de cette immigrations illégal ,alors que beaucoup de pays on des millions de chômeurs ,de pauvres retraiter ,des travailleurs qui on du mal a boucler leurs fin de mois ,d’autres dorme dans leurs voitures , et certaines associations logent c’est étrangers illégaux ,les soigne gratuitement ,les enfants vont a l’école ,nous verrons bien dans quelque mois ,après c’est élections ce que le peuple veut ,,,donc attendons ,,,,,,,,

    J'aime

    • Bonsoir Michel43, à partir de 1974, en tant qu’instit de campagne, tous les ans j’ai vu des classes fermer, des écoles fermer, des bureaux de postes fermer, des perceptions fermer, des gendarmeries, des agences locales EDF, des centres de l’équipement, des annexes de centres de soins etc… etc… Est-ce que pour autant ça allait mieux là où il n’y avait pas de fermetures.Non! Pourquoi je vous raconte cela? Parce que demain vous pouvez ne plus aider les étrangers illégaux, les soigner gratuitement, les priver d’école vous n’en aurez pas plus d’argent pour les chômeurs, les travailleurs pauvres, les personnes qui dorment dans leur voiture. Et vous aurez à nouveau comme par le passé des foyers de tuberculose en France et peut-être d’autres maladies encore. Et un grand nombre de personnes dans la clandestinité comme c’est hélas déjà arrivé dans l’histoire de notre pays. J’ai choisi personnellement en tant que bénévoles d’associations françaises d’aider celles et ceux de chez nous qui sont en grande difficulté ainsi que celles et ceux venus d’ailleurs et eux aussi en grande difficulté. La liste des personnes en grande difficulté que vous avez citées et la liste des personnes que j’ai ajouté ont ceci en commun: elles ne dirigent pas la France, l’Europe, le Monde et ne sont pas responsables de la situation présente. Les opposer ne les aidera pas. Bien au contraire. Cela ne fera qu’aggraver la situation.

      J'aime

    • michel43 dit :

      très cher Colibri,,,il faut d’abord aider les nôtres ,avant ceux qui vienne d’ailleurs,,,

      J'aime

    • Michel43 je crois vraiment que l’un n’empêche pas l’autre. Le secours catholique, le secours populaire, Emmaüs, les Restos du coeur et j’en oublie aident les nôtres. Les CCAS de nombreuses communes de France aident les personnes de chez nous en difficulté. S’ils ne le faisaient pas d’ailleurs la situation serait pire que ce qu’elle est. Je vais m’éloigner un peu du sujet si vous le voulez bien. Notre pays a suivi les Américains et les Anglais en Afghanistan et en Irak. Ils nous laissent aujourd’hui tomber et gérer seul les migrants de ces deux pays qui viennent en France dans l’espoir de pouvoir ensuite aller en Grande Bretagne. Je me demande souvent en ce moment qui sont vraiment les alliés de le France? Il se pourrait que nous ne puissions désormais compter que sur nous-mêmes pour régler les problèmes présents et à venir. J’espère me tromper. Merci de votre commentaire. Bonne fin d’année à vous.

      J'aime

    • michel43 dit :

      ce qui est grave , le soutiens de ses associations pars l’Etat , donc notre argent , penser que cela fait plus de 30 ans que Coluche est décéder , et la pauvreté s’accentue de mois en mois ,pauvre Coluche si il voyait cela ,notre pays a des dettes énormes dans tout les domaines, la pauvreté est partout ,alors a un moment donner, il faut savoir dire STOP , sinon cela va mal finir ,vous le verrez aux Européenne ,le monde change ,USA-CHINE-INDE-RUSSIE sont les nouveaux poids lourd ,alors notre FRANCE ne peu peser face a ses pays ,seul l’Europe pourrait peser ,mais vu ce qui va se passer bientôt ,il va falloir attendre ,nous devons nous retirer de l » Afrique ,nous en avons plus les moyens et la chine y impose ses vues ,alors attendons tranquillement la suite , Bonne Année a vous et surtout la santé

      J'aime

    • jfsadys dit :

      Bonjour Michel43, avant les élections présidentielles j’avais écrit sur le blog de Maxime Tandonnet que je pensais que Marine Le Pen ne serait pas élue, je n’avais pas prévu sa prestation contre Macron, j’avais d’autres raisons pour affirmer cela. Pour ce qui est des Européennes il arrivera ce qu’il arrivera et je ferai avec. Je n’ai pas fait tomber Fillon, Hollande, Sarkozy et si Macron tombe ce ne sera pas à cause de moi mais de lui et des ses propos imprudents et de sa politique qui fait enrager une partie de la population de France et de Navarre. Je ne souhaite pas le chaos et le KO de mon pays. J’ai laissé sur le blog de Maxime Tandonnet deux liens lus ce matin. Lorsqu’ils seront publiés par Maxime Tandonnet je pense qu’ils vont vous intéresser. Bonne fin d’année à vous et aux lectrices et lecteurs de ce blog.

      J'aime

  6. Jean-louis Michelet dit :

    2019 : plongeoir ou tremplin ?
    Sans une volonté collective de remettre  » les compteurs à zéro « ,sans un ressaisissement national, pourrons- nous éviter le premier ?

    J'aime

  7. Ping : 2018, année de désillusions | Raimanet

  8. Pascal dit :

    « La Victoire, payée au prix du sang de 15 millions d’hommes, nous le savons aujourd’hui, était en trompe-l’œil et ouvrait la voie au triomphe du totalitarisme, à l’Apocalypse de 1940 et au vertigineux déclin de l’Europe. »

    Je pense qu’il vaudrait mieux dire que la victoire n’a pas suffit à empêcher le triomphe du totalitarisme etc.
    Le seul qui avait mis pleinement en garde, d’un point de vue géopolitique, sur les risques de la paix conclue était Bainville, mais c’était un méchant de l’AF. Comme il avait des « remontées du passé », on n’allait pas non plus l’écouter, et puis quoi encore ?

    D’autre part, lorsque vous parlez de vertigineux déclin de l’Europe, il faudrait là aussi préciser. Il ne s’agit pas de déclin économique ou scientifique, mais de perte de puissance politique parce qu’Américains et Russes ont poussé à la fin des empires (sauf les leurs, bien sûr).

    Il s’agirait peut-être de savoir s’il y a, ou pas, des liens entre la France et ses ex colonies, et quelles limites on y met. Par exemple, un énarque devenu propagandiste libéral en parle ici :

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3562200/cette-forte-pression-semantique-que-le-pacte-de-marrakech-exerce-sur-la-france-eric-verhaeghe

    ou encore, il y a cette annonce :

    qui fait hurler les uns en commentaire, et les autres ici :

    https://www.observalgerie.com/actualite-algerie/casbah-dalger-cest-la-france-qui-payera-les-prestations-de-larchitecte-francais-jean-nouvel/

    Il semble que de Gaulle a voulu quitter l’Algérie pour éviter que ses 10 millions d’habitants ne deviennent français.
    Mais, si vous les faites venir via l’immigration « raisonnable », son objectif n’est pas atteint. Donc nous n’avons plus ni contrôle politique sur ce qui se passe là-bas, ni séparation claire entre les deux régions. Ce qui ne donne pas l’impression d’être très bien géré…

    J'aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      C’est merveilleux !
      Le conseil régional régional d’île de France participe à la renovation de la Casbah !
      Or, dans le même temps on nous apprend que l’île de France cherche du fric. Un amendement proposé par le député LR Carrez ( Les Républicain pas ceux d’En Marche Arrière !) à la loi de finance 2019 à été voté le 20 décembre instaurant une taxe d’habitation sur les parkings de 7€ Par an et par m2, avec montée en puissance d’ici 2022. Bravo ! Tout ceci démontre qu’ils n’ont rien compris, qu’ils ne comprendront jamais rien et qu’il n’y a rien à attendre des LR.
      Et si on me répond  » oui, mais comment investir dans tel ou tel projet » je vous répondrai où trouver les moyens !
      Tracy LA ROSIÈRE
      Titulaire du certificat d’Etudes Primaires
      Titulaire du BSP et du BCG
      Membre du mouvement de lutte contre la bière tiède.

      Aimé par 2 personnes

    • Pour celles et ceux qui comme moi ne connaissent pas Jacques Bainville: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Bainville

      J'aime

    • Pascal dit :

      @Tracy la Rosière

      La RATP doit gérer le métro d’Alger, c’est sans doute une partie de la motivation.

      @Colibri
      Cela montre les avantages, mais aussi les limites de Wikipedia.

      En effet, l’article sur Bainville dit :

      « Jacques Bainville est de ceux qui ont dénoncé le traité de Versailles de 1919 et les compensations très importantes demandées à l’Allemagne. »

      alors que l’article sur son livre ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Cons%C3%A9quences_politiques_de_la_paix ) contient la citation :

      « L’ouvrage retentissant de Keynes (Les Conséquences économiques de la paix) est un pamphlet d’apparence scientifique qui a obtenu un succès de curiosité et de scandale par les paradoxes dont il est rempli. Il est devenu le manuel de tous ceux qui désirent que l’Allemagne ne paye pas ou paye le moins possible les frais de son entreprise manquée. La thèse de Keynes est bien connue. Elle a exercé une action certaine sur l’opinion et sur le gouvernement britanniques…. Keynes voit noir pour les pays vaincus. Il est optimiste pour les vainqueurs. Son évaluation des dommages que la France a subis est très basse…. Dans son parti pris évident pour l’Allemagne, la thèse de Keynes est déjà jugée. Ce qu’elle a de futile en général tient dans cet exemple-là »

      Certains livres de Bainville, dont Les conséquences politiques de la paix, se trouvent sur le site de l’Uqac :

      http://classiques.uqac.ca/classiques/bainville_jacques/bainville_jacques.html

      pour se faire une idée directe.

      J'aime

    • Pascal dit :

      @Colibri

      Puisque vous semblez en être friand, sachez que le livre contient aussi un conte :

      « D’ordinaire, en politique, les effets sont aperçus quand ils commencent à se produire, c’est-à-dire quand il est trop tard. Le principe de causalité, qui tourmente à peine les hommes, est encore plus indifférent aux peuples. Il est naturel que des démocraties aient conclu une grande paix sans se soucier des répercussions. Dans les contes arabes, si peu philosophiques, il y a une fable qui n’exprime pas mal ce fatalisme enfantin. Un voyageur, dans le désert, jette innocemment autour de lui les noyaux des dattes qui ont composé son repas. Soudain un génie effrayant se présente à sa vue et lui dit : « Dans le temps que tu jetais tes noyaux, mon fils passait. Il en a reçu un dans l’oeil et il en est mort. C’est pourquoi je vais me venger. » Pour que les conséquences apparaissent aux nations, il leur faut des catastrophes ou le recul de l’histoire. Elles se résignent à vivre entourées de forces invisibles, comme les génies des Mille et une Nuits, qu’elles blessent sans le savoir et qui exigent des comptes tout à coup. »

      J'aime

    • @Pascal, merci du lien indiqué (canadien?) pour consulter la liste des ouvrages disponibles en téléchargement.

      J'aime

    • @Pascal, étrange coïncidence, mais existe-t-il vraiment de curieuses et étranges coïncidences, j’ai commencé en début d’après-midi la lecture du livre d’Alain Paraillous qui a pour titre  » Le chemin des cablacères » et pour sous-titre « Chronique d’un village de Gascogne ». Il y évoque des lieux dits où se seraient affrontés wisigoths et sarrazins. Il y évoque des histoires locales contées de générations en générations où des personnes du village de Saint Pierre de Buzet ont été punies de leurs mauvaises actions non pas par Dieu mais par le Diable. Ce qui n’est pas sans rappeler le conte que vous évoquez dans votre commentaire. Bonne fin d’année à vous. Merci pour les conseils de lecture.

      J'aime

  9. domi dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet,

    Vous dites: « La chance d’un vrai débat d’idées sur cette époque charnière a avorté. Bref, le centenaire de 1918, en dehors de quelques succès d’édition, a fait choux blanc… Ce fiasco est le signe d’une époque noyée dans les soubresauts du quotidien et incapable de prendre de la hauteur, un symptôme de l’affaiblissement de la mémoire et de l’intelligence collectives ».

    Malheureusement, dès le départ, il est apparu que l’itinérance mémorielle de E Macron n’était destinée qu’à faire avancer son agenda politique en vue des européennes, en dénonçant la lèpre populiste menaçant notre belle Europe. La célébration du Centenaire de 1918 méritait mieux qu’une paire de gros sabots en itinérance. La prise de hauteur n’était donc plus possible que vous souhaitiez dès lors que les arrières pensées polluaient la célébration.

    J'aime

  10. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Effectivement, cette année 2018 aura bien été l’année des désillusions. Être réaliste sur la situation réelle dans laquelle se trouve mon pays ne m’empêche pas cependant de rester optimiste. Je me suis d’abord rendu compte que je suis loin d’être le seul à faire ce constat, preuve qu’une certaine forme de lucidité existe encore dans ce pays, et ensuite que cette lucidité m’imposait de réfléchir à des solutions alternatives crédibles propres à redresser la situation. En cela, nous sommes loin d’être dans une voie sans issue où toute velléité de « révolte » serait voué à l’échec. À cet égard, les gilets jaunes, du moins dans leur démarche initiale, montrent qu’il existe encore un tissu sain dans ce pays. Les dérives auxquelles nous avons assisté dernièrement ne doivent pas nous faire oublier qu’une société ne peut pas être construite sur du sable (l’imbécile et néfaste transition énergétique sans parler du crétinesque principe de précaution) et qu’elle ne peut et ne doit pas proposer comme unique horizon un tsunami de taxes diverses.
    En cette période de fête, sachons garder la tête haute et l’esprit clair. Nous allons en avoir besoin pour affronter les tempêtes futures.

    Bonne journée

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s