Qui est M. Laurent Wauquiez (témoignage)?

M. Laurent Wauquiez a de bonnes chances semble-t-il de prendre la tête des Républicains. Rarement un homme politique n’aura fait une telle unanimité contre lui dans la France dite « d’en haut », celle des éditorialistes et des plateaux de télévision. Un grand vent médiatique souffle contre lui et sa diabolisation est en route.

Or, il se trouve que je le connais, un peu, à peine, pour l’avoir rencontré à deux reprises en tête à tête ou petit comité. Cela ne suffit évidemment pas pour juger un homme. Cependant, il ne me paraît pas mériter le déluge de haine et de moquerie que l’on voit s’abattre sur lui en ce moment par la France bien-pensante. D’où ce billet.

Il me semble, au-delà des clichés et des rumeurs, parfaitement intègre. C’était en pleine affaire Bygmalion. Il nous disait que l’image donnée par cette affaire était exécrable et semblait réellement accablé par la tournure d’événements qui visiblement, le révulsaient jusqu’au plus profond de son être.

Je le pense aussi profondément lucide sur la situation de la France, les problèmes d’intégration et de déchirement de la communauté nationale, la crise migratoire, la violence quotidienne, le terrorisme, la dette publique et les déficits, le chômage et la désindustrialisation, l’état de l’opinion. Il écoute ce qu’on lui dit, en tient compte, montrant par là n’être pas un personnage obtus et enfermé dans des certitudes opaques. Son livre sur l’Europe, paru en 2014, particulièrement clairvoyant, montre qu’il n’est pas du genre à craindre les tabous et à se figer dans la pensée conformiste et sclérosée.

A côté de cela, il n’a rien d’un extrémiste, je l’ai toujours entendu chercher des solutions raisonnables et mesurées, réalistes, aux problèmes qui se présentent au pays et à l’Europe. L’accuser de « courir après le fn », est une crétinerie infinie, inspirée par la jalousie. En privé, j’ai constamment entendu chez lui un refus absolu et catégorique de toute espèce d’arrangement avec ce parti. Un jour viendra dans ce pays où il ne sera plus possible de proférer la moindre idée, la moindre parole, s’éloignant un tantinet de l’idéologie médiatique unique, sans être faussement accusé de « courir après le fn ».  Il ne restera plus qu’à courber la tête devant le rouleau compresseur. La lâcheté et l’aveuglement achèveront alors de rendre irrémédiable le divorce entre les élites politico-médiatiques et la nation.

Alors, bien sûr, j’ai des doutes aussi, des incertitudes, des interrogations, ne le connaissant pas assez pour le juger. Il peut, à travers son image télévisée, paraître excessivement ambitieux, individualiste, et narcissique, obsédé par les Elysée plutôt que par l’intérêt général. Si tel était le cas,  les Français ne le supporteraient pas longtemps et il irait en quelques mois rejoindre le grand cimetière des mégalos tout en entraînant son parti à l’abîme. A lui de corriger cette image et de démontrer qu’elle est fausse, de mobiliser sa belle mécanique intellectuelle pour comprendre qu’après tant de catastrophes politiques, le temps du culte de la personnalité, de l’ivresse et de la communication narcissique, est en voie de s’achever au profit de nouvelles formes de la politique plus centrées sur la modestie et sur le service de l’intérêt général.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Qui est M. Laurent Wauquiez (témoignage)?

  1. Niccolo dit :

    Merci pour ce billet objectif qui rend justice à Laurent Wauquiez face aux nombreuses critiques qu’il essuie. Par les temps qui courent, on verse rapidement dans les conversations de couloirs (ou de comptoirs), et on a vite fait de piétiner un responsable politique, même si ce n’est pas mérité !
    Cela dit, son style et son discours semble très démodés. Ils nous ramènent à un passé encore proche où les hommes politiques n’ont brillé que par leur bla-bla, leur incapacité à s’engager pour réformer la Maison France, bien au chaud dans leurs scandaleux privilèges.

    Assez d’incantations aussi théâtrales que stériles. Le monde change, les responsables politiques doivent changer aussi. Son heure viendra peut-être mais pour le moment, il n’affiche pas de qualités de rassembleur et ne donne pas envie d’être de Droite. C’est pourtant la clé pour stopper la descente !

  2. anna FJK dit :

    J’ai moi aussi beaucoup aimé son livre sur l’Europe.
    L’unique question est : la France existera-t-elle encore dans 30 ans ?
    Sous questions annexes : l’immigration. L’Europe.
    L. Wauquiez a les réponses. La question est :
    A-t-il les épaules ?

  3. Sganarelle dit :

    Avec un peu plus conscience de l’Economie et une autre vision de l’Europe le FN pose les bonnes question .plus intelligente que sa tante et plus « posée » Marion a toutes ses chances mais la manie que nous avons à vouloir remplacer un président dès qu’il est élu et à ne parler que de votes et de partis , paralyse complètement toutes velléités d’un effort quelconque. Macron semble déjà résigné au milieu d’un peuple  » irréformable » (sic ) qu’il regarde comme un entomologiste ses insectes.

  4. Didier dit :

    Merci Maxime de ce témoignage. Mais après tout, l’avalanche de dénigrement médiatique qui s’abat sur Laurent Wauquiez est peut-être son meilleur atout : aujourd’hui, il n’y a rien de tel pour paraître sympathique ! Les adhérents LR réagissent probablement de cette façon.
    Pour autant, sur la foi de ce que j’ai déjà entendu du personnage, deux points me gênent. Tout d’abord, l’insistance à mon sens excessive sur les « valeurs » (vous avez récemment écrit sur ce thème) et le discours désormais rebattu sur le mode « on n’a pas à s’excuser ou à avoir honte d’être de droite ». Tout cela me paraît un peu court : les Républicains s’honoreraient à quitter ce registre déclamatoire et proclamatoire (laissons-le à la gauche), pour tenter plutôt de penser l’action, dans un monde contraint.
    Ensuite, je suis sincèrement admiratif du parcours universitaire de Laurent Wauquiez (normalien, énarque, reçu premier à l’agrégation d’histoire) ; mais par le passé, j’ai eu l’impression qu’il faisait tout pour le passer sous silence, en surjouant de façon assez démagogique la proximité avec l’électorat populaire. Or il ferait mieux d’assumer ces éclatantes réussites qu’il ne doit qu’à son mérite (une vraie « valeur de droite » justement !).

  5. cyril dit :

    bonjour Maxime et aux lecteurs de ce blog,
    concernant L.Wauquiez, il ne faut pas oublier que c’est Jacques Barrot, l’ancien ministre de Juppé qui a été le mentor de Wauquiez en politique, mais l’histoire s’est mal terminée sur leurs idées réciproques, Barrot accusant Wauquiez de les avoir trahies. J.Barrot est décédé et son fils est député macroniste.
    Maxime, une question : que pensez de D.TRUMP aujourd’hui et son de son retrait sur l’accord COP21 ? pour moi c’est une grossière erreur qui fait reculer l’humanité !
    cyril
    ps : j’ai beaucoup apprécié votre ouvrage « au coeur du volcan » et en conseille vivement la lecture
    bon Week end à tous et toutes

  6. Kadoc Le Vannetais, prophète amateur dit :

    Bah, de toute façon, bien au dessus des qualités et des défauts personnels de tel ou tel, le vrai problème de Wauquiez et des Républicains, ça va être de convaincre les français qu’ils sont pas en train de recommencer un nouveau cycle de cocufiage de leurs électeurs, à faire campagne à droite pour gouverner à gauche comme Chirac et Sarkozy l’ont si bien fait en leur temps.

    Enfin, moi, de mon côté, je viens de m’inscrire au LR, la première fois de ma vie que j’adhère à un parti politique. A ne pas en douter 30 euros balancés dans les chiottes. Mais bon, 30 euros, si c’est le prix à payer pour faire pleurer un petit peu Alain Juppé et ses copains, on ne va pas non plus mégoter…

  7. Citoyen dit :

    « Un jour viendra dans ce pays où il ne sera plus possible de proférer la moindre idée, la moindre parole, s’éloignant un tantinet de l’idéologie médiatique unique, sans être faussement accusé de « courir après le fn » »….
    Très drôle cher Maxime !
    Au contraire … un jour viendra, où il sera de bon ton de « courir après le fn » …. pas pour ce qu’il représente, mais simplement pour être dans le vrai …. c’est à dire à l’opposé de la pensée des cloportes des merdias …
    « courir après le fn », voulant dire implicitement, à ce moment là, que l’on arrête de raconter des conneries, et que l’on quitte la ligne officielle, conforme à la nausée merdiatique …. Une sorte de libération intellectuelle …

  8. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    L. Wauquiez a en effet de fortes chances d’être élu à la tête de LR en décembre prochain, les autres candidats n’étant que de pâles compétiteurs à côté de cet ambitieux surdiplômé.
    N. Sarkozy ne s’était pas trompé et avait repéré son potentiel dès 2007 en le nommant ministre puis en le « bombardant » vice-président du parti en 2015 entrainant les petits conflits minables que l’on connaît avec NKM. Ceci même si ce n’était alors qu’anecdotique, en disait déjà long sur ses ambitions et ses procédés pour conquérir le pouvoir.
    A mon avis, sa présidence et ses orientations seront très vite contestées d’une part par tous les chapeaux à plumes du parti qui bien qu’officiellement en retrait ont conservé leur pouvoir de nuisance et ne le supportent pas et d’autre part par la création de courants dissidents comme celui créé aujourd’hui par V. Pécresse. NKM, sa meilleure ennemie, ne manquera pas elle aussi de faire entendre sa petite musique différente, sans oublier les médias qui ne lui pardonneront rien.
    L. Wauquiez n’a pas et n’aura pas l’autorité qu’avait N. Sarkozy sur son parti. Son élection risque de n’être qu’un épisode supplémentaire du délabrement de la droite Républicaine à moins que le FN explose et se divise dans ce cas et si L. Wauquiez se montre alors fin stratège, il pourrait être en mesure de récupérer les adhérents et sympathisants déçus du FN pour se constituer un socle confortable pour les prochaines élections et faire taire ses opposants internes.

  9. don Quichotte dit :

    Je ne sais toujours pas pourquoi il serait si terrible de s’entendre avec le FN.

    En fait, cela me fait penser à cette interview de Caldwell :

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/03/25/31001-20160325ARTFIG00310-christopher-caldwell-les-intuitions-de-houellebecq-sur-la-france-sont-justes.php
    « Les élites françaises donnent souvent l’impression qu’elles seraient moins perturbées par un parti islamiste au pouvoir que par le Front national. »

    De telles anathèmes, de la part de gens qui ont laissé partir le pays à vau-l’eau, par une politique migratoire inadaptée, un choix de l’UE qui semble se faire à notre détriment, le sabotage de l’école, et les privatisations suicidaires, vont finir par convaincre le petit peuple que c’est pour ce parti qu’il faut voter.

    Si Wauquiez veut réduire l’immigration et rependre du pouvoir à Bruxelles, je vois mal avec qui d’autres il pourrait s’allier.
    Bien sûr, si ce n’est qu’une posture, on comprend mieux sa logique, mais on ne comprend pas ce qu’il espère : que les gens le croient ? Le manque de sincérité se voit très vite, et une diabolisation du FN en est le plus sûr signe.

  10. drazig dit :

    Comme tous les autres, Wauquiez tient des propos flatteurs et attirants vers les électeurs de droite (mais attention, il combat le FN, comme de bien entendu…), et aussitôt il attirera les centristes et la gauche à lui, et la droite sera encore cocufiée. Moi, de droite, j’en ai marre, marre…

    • IRIS dit :

      L. Wauquiez contrairement à beaucoup d’autres ne fait pas de promesses démagogues. Que sa position politique ne plaise pas, cela regarde l’électeur, mais il est malhonnête de dire qu’il flatte celui-ci.
      Pourquoi n’aurait-il pas le DROIT de parler de la laïcité, la nation, la souveraineté, la cohésion nationale, l’identité, etc, un brevet d’appartenance du vocabulaire aurait-il été déposé par un parti, un groupuscule ?

  11. Roland dit :

    Wauquiez la seule chose qui me dérange chez lui c’est sa parka rouge, il me fait trop penser à Barbier qui par tradition de ses ancêtres berbère (sic) porte en plein mois d’août une écharpe rouge ! Je ne connais pas Wauquiez mais il me semble au moins avoir quelques convictions. Le narcissisme (mot que vous employez à souhait) devient un pléonasme lorsque l’on parle de politiciens !

    • Irene Dinaire dit :

      Sa parka rouge il l’a porte toujours. Pour l’avoir bien connu lorsque j’habitais sur Le Puy en Velay. Un jour, je lui au dit « tu crois que tu ne peux pas la lâcher ta parka depuis que tu la porte et il m’a répondu gentiment comme à son habitude « c’est Charlotte (son épouse) qui me l’a acheté et j’y tiens car elle lui plait ». Elle aime le rouge d’ailleurs je l’ai toujours vu avec une voiture rouge. Il est travailleur et fait tout pour que son travail porte des fruits à ceux qu’il administre.

  12. sigismonde dit :

    enfin un temoignage non déformé par des considérations politiciennes internes ou externes détestables qui tentent de nous faire prendre es vessies pour des lanternes. La haine universelle qu’on essaye de faire prospérer a son égard me le rend plutôt sympathique Je trouve qu’il aurait les qualités requises ^pour faire un bon chef de parti, trop vert et de vision encore tropcourte pour un homme d’état

  13. Mildred dit :

    « Le sublime de l’administration est de connaître quelle est la partie du pouvoir que l’on doit employer dans les diverses circonstances. » Montesquieu – L’Esprit des Lois, XII, 25.
    Monsieur Tandonnet,
    Je ne sais pas si Laurent Wauquiez se sentira sublimisé par vos « intuitions », mais permettez au lecteur de se poser la question de savoir ce qui peut bien retenir un homme politique « parfaitement intègre » au sein d’ un parti « exécrable » qui le révulse « jusqu’au plus profond de son être » ?
    D’autre part – si on en juge par l’importance des paragraphes que vous accordez à ces sujets – le principal, pour vous, semble être qu’il buvait, pardon ! notait vos paroles, et témoignait d’ une profonde aversion pour le FN.
    Ceci dit, je pense comme vous, que Laurent Wauquiez, ce jeune candidat européiste et libéral, a « de bonnes chances » d’être élu président des LR. Les seules questions qui demeurent sans réponse étant : que va devenir l’UE ? Que va devenir le parti LR ?

    • Même si vous déformez assez honteusement mes propos, vous avez raison, Mildred, de me dire que je suis ridicule à trop parler de moi et prononcer le mot « je ». Avec votre franc-parler, vous feriez un remarquable conseiller de ministre ou président de la république, mais je pense qu’ils ne voudraient pas de vous…
      MT

    • Colibri dit :

      In cauda venenum 😉

  14. Q dit :

    « courrir apres le FN » Oui les idiots du FN ont reussi a decredibiliser tout ce qu’ils touchent alors que cela fait 40 ans qu’ils ont raison sur presque tous les sujets ( les autres partis s’etant miserablement plantes dans leur predictions si intelligentes).

    Dingue

    • Kadoc Le Vannetais, prophète amateur dit :

      Mais décrédibiliser tout ce qu’ils touchent, c’est la raison d’être du FN dans le paysage politique français.

      Le FN est ce que j’appelle « une léproserie », un espace de confinement et de neutralisation de la contestation, où les mécontents peuvent aller s’égosiller tant qu’ils le souhaitent sans troubler pour autant le ronron du système en place, comme personne n’oserait s’approcher des lépreux que les mécontents deviennent instantanément au moment même ou ils se réclament du FN. Et puis, pour les dirigeants du FN, c’est sympa, des postes et des postures d’opposants bien payés, peinards et sans risque.

      Et, en particulier dans un système électoral uninominal à deux tours comme le notre, ça fonctionne à merveille jusqu’à ce que 50% + 1 des électeurs se retrouvent lépreux. Et là, ça se passe très mal. On n’y est pas encore, mais on commence à s’en approcher doucement. Au vu de la dernière présidentielle, on en est arrivé à 33.9% des votants exprimés qui se sentent ouvertement lépreux. Ça devrait en faire réfléchir quelques uns..

      En son temps, du sorti de la seconde guerre mondiale jusqu’aux années 70, le Parti Communiste Français avait largement tenu le même rôle à gauche. Et, il faut bien le souligner, les communistes étaient objectivement bien plus dangereux pour le pays que le FN ne l’a jamais été ou ne le sera jamais. Puis Mitterrand avait franchi le Rubicon interdit pour joyeusement phagocyter les pauvres cocos au moment même où ils pensaient y être enfin arrivés.

      Les Républicains, s’ils veulent eux-mêmes survivre, doivent maintenant faire peu ou prou la même chose avec le FN. Ça devrait pas être trop difficile, vu à quel point le FN est au large en ce moment : ratage total de la fin de campagne de MLP et des législatives, ‘retraite’ anticipée de l’alternative Marion Maréchal, élus inaudibles et invisibles, confusion totale sur la ligne interne, etc. Ensuite, que ça passe par un accord formel ou pas, ou par des débauchage, en encore autrement, c’est une autre histoire, une histoire de tactique et de communication.

    • michel43 dit :

      sauf que le FN a 5 ans pour la victoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s