Chute record de popularité: est-ce vraiment « normal »?

Le président de la République connaît une chute record de sa popularité (-10%), de 62% à 52% en un mois selon VSD, c’est-à-dire encore plus forte et plus spectaculaire que celle de tous les anciens chefs de l’Etat avant lui. M. Hollande affirme que le phénomène est « inévitable ». Pour la plupart des commentateurs, les choses sont « normales ». A mes yeux, cette banalisation est au contraire inacceptable.  Elle marque le début d’une débâcle déjà annoncée depuis déjà longtemps. Elle est le signe d’un monstrueux dévoiement des institutions de la République, qui s’accélère de décennie en décennie et précipite la vie politique dans un abîme d’impuissance.

Le chef de l’Etat est en principe élu par le peuple sur un acte de confiance et d’adhésion. Il est l’homme du destin. Dès lors que la confiance s’effondre juste après avoir été accordée, les Français sont victimes d’un dol comme disent les juristes. En principe, le rôle du président est d’incarner le pays, son avenir, sa grandeur, son prestige international, sa sécurité, son destin, dans un esprit d’unité, de sagesse et de vision, de lui donner un cap. C’est cela un chef de l’Etat et rien d’autre. Son premier devoir est d’être populaire, c’est-à-dire reconnu et source d’estime et de confiance. Un président malaimé, voire rejeté par le peuple est le signe d’une rupture de la confiance. Il revient en revanche au Premier ministre et à son gouvernement de définir, d’exprimer, de mettre en oeuvre et d’assumer une politique, donc l’impopularité, avec le soutien et sous le contrôle de l’Assemblée nationale. D’où la distinction entre les fonctions de chef de l’Etat et de Premier ministre ou de gouvernement, vitale pour le bon fonctionnement de la politique nationale.

Mais tout se mélange, tout se confond dans le grand faisceau d’une surexposition médiatique et un étrange courant de bêtise et d’inculture politique notamment dans les plus hautes sphères de l’Etat. Le régime de culte de la personnalité dont la France s’enivre, la France médiatique, politique, élitiste, cette idée qu’un reflet médiatique, l’image du visage d’un homme concentre à elle seule l’ensemble de la responsabilité publique est la porte ouverte vers l’impuissance, l’humiliation et la déchéance. Elle a l’avantage de  la facilité, de la simplicité, mais relève de la plus totale illusion: dans nos société complexe, un seul homme ne maîtrise presque rien. Elle donne l’illusion de l’autorité et de l’efficacité.  Mensonge grossier et vulgaire: en précipitant le visage, censé incarner le pouvoir, dans un abîme d’impopularité (censé être responsable de tout), elle condamne la politique française à la défiance, au dégoût, au rejet populaire, donc inévitablement à la crise d’autorité et de confiance et au gouffre de l’échec permanent. Le même passage de l’idolâtrie hébétée au statut de bouc émissaire national se reproduit, de présidence en présidence, désastreux pour le moral des Français et l’autorité de l’Etat, dans l’aveuglement général… Une lueur de lucidité peut-elle un jour jaillir de quelque part?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Chute record de popularité: est-ce vraiment « normal »?

  1. Colibri dit :

    @Iris, j’ai lu en entier le lien que vous nous indiquez. Je ne partage pas le point de vue que le gauchisme favorise l’islamisation de notre pays. Je trouve même que c’est d’assez mauvaise foi. Le gauchisme n’a pas favorisé la chute du shah d’Iran, n’a pas favorisé l’ayatollah Khomeiny, ni la guerre d’Afghanistan, d’Irak, de Lybie, de Syrie. La gauchisme n’a pas favorisé le Hamas pour affaiblir Arafat. Je pense que ce qui favorise l’islamisation de notre pays ce sont les antennes satellites de télé.

  2. Jean- Louis Michelet dit :

    Pauvreté des propositions
    Celui ou celle qui n’a pas voté pour ce candidat, ni au premier tour, ni au deuxième tour, n’est, en aucun cas, victime d’un dol.
    J’ai envie de dire, tant pis pour ceux et celles qui ont encore peur des grands méchants loups… des extrêmes.
    Depuis 2002, de la pauvreté des propositions, nous passons à l’indigence…
    Ceci explique cela aujourd’hui et ce n’est pas en revenant au septennat qu’on changera le regard de cette France d’en Haut sur le Peuple et de ses attentes.
    Et vive la dissertation sous toutes ses formes.

    • Vu du Mont dit :

      La constitution et les propositions sont deux choses différentes. Mais une structure modifiée peut ramener à une façon de faire. Il n’ y avait pas lieu d’annuler le septennat et de conjuguer présidentielle et législatives. Quant au propositions faites par la droite et le centre elles n’étaient pas pauvres. Elles répondaient à notre situation économique et sociale. Qu’il faille plus de dynamisme constitue une autre question.

  3. Janus dit :

    Non, il y a peu d’espoir. Le simple fait que les français par acte conscient ou par défaut aient porté au pouvoir un ridicule qui aime se déguiser doublé d’un prétentieux, sans analyser ses options ni prendre en compte l’état de la France démontre que les français ont abandonné tout esprit critique et toute volonté de se défendre. Les crimes quotidiens, les exactions venant toujours des mêmes ne font pas bouger les français.
    Je ne vois aucun espoir quand je lis quelque part que le général de Villiers va s’occuper à jouer les chevaliers au Puy du Fou : Je crois rêver…
    Un monde de moutons bêlants cornaqué par de piètres joueurs de flute… C’est à pleurer

  4. Infraniouzes dit :

    Dans les commentaires de vos lecteurs je ne lis que des vérités. Le président Macron a déjà senti que toute réforme est impossible dans ce pays bloqué à tout jamais. Alors il fait le coq devant le corps le plus discipliné: l’armée française. Les réformes lourdes, celles qui paralysent le pays, comme cette invraisemblable régionalisation qui a pour résultat de tout financer en double et de créer des emplois inutiles, ce Pôle emploi qui ne fournit presque aucun poste, cette Education nationale qui fabrique des « crétins » à la chaine, diplômés au delà du raisonnable etc. Seront-ils employables une fois leurs études finies ? « C’est au pied du mur qu’on voit le maçon ». Admirable proverbe qui résume, en une courte phrase, ce qui attend notre jeunesse mal préparée et, par conséquent, détermine l’avenir de la France. Qui s’en soucie ? Autre maxime qui résume l’état d’esprit de nos « chers » élus: « Après nous le déluge ». Fermez le ban…

  5. francois dit :

    Macron n’est pas impopulaire parce qu’il fait des réformes, non ça n’a rien à voir, si c’était pour les réformes ce serait plutôt une bonne raison
    il est impopulaire à cause de sa façon d’agir, de se comporter, de son style,
    en voulant toujours se mettre en avant, être dans les projecteurs, être dans la lumière
    Il se prend pour dieu, il s’aime et il veut que tout le monde l’aime, il est extrêmement nombriliste,
    Il joue au standardiste à l’Elysée, au militaire sur une base aérienne, au marin dans un sous-marin où il se fait hélitreuillé , à l’ handicapé sur un fauteuil roulant, au boxeur, au tennisman, et j’en passe. Il se met toujours en avant. Il a une faculté de rebond indéniable, jusqu’au moment ou ça casse et c’est entrain de se réaliser
    C’est un acteur, il est toujours en représentation.
    Pour hollande c’était la même chose , c’était avant tout l’homme qui était rejeté, ses postures, son élocution hachée, ses costumes étriquées, ses bourdes, Lucette, le scooter; ses blagues à deux sous

  6. Anonyme dit :

    Ceux qui ont mi au pouvoir Macron, qui croyaient au miracle commencent à se réveiller ! Macron le bouffon accumule les maladresses et l’affaire De Villier est une grosse boulette ! Car changer le CEMA c’est une chose, mais les problèmes restent ! Et puis le français lambda moyen et les retraités ont compris qu’ils seraient toujours les vaches à lait de Bercy ! Alors la dégringolade est En Marche !

    • Gérard dit :

       » Macron le bouffon  » Pourquoi n’essayez vous pas d’argumenter votre désaccord avec l’action du nouveau Président au lieu d’utiliser l’insulte. Emmanuel Macron est un homme intelligent, volontaire et déterminé. Donnons lui le temps d’agir et rendez vous dans 2 ou 3 ans.

    • michel43 dit :

      Gérard ,OUI c’est un bouffon, et ce n » est pas grossier ,vu tout c’est mensonges ,pour se faire élire ,ou sera t »il dans deux ans ,peut être comme MADURO ?

    • michel43 dit :

      GERARD ;vous rêvez ou QUOI ? attendez encore un peut , vous aller voir votre MACRON ce dégonfler ,ce dandy n » a pas l’étoffe d » un vrais chef

    • annick danjou dit :

      Je suis d’accord avec anonyme, Macron est un bouffon! A l’époque des rois, le bouffon les amusaient en mêle temps que les foules, aujourd’hui le bouffon utilise la communication à outrance pour amuser le peuple et surtout pour l’endormir!!!
      Attendons en effet 2 ou 3 ans, si nous n’avons pas de révolte avant

  7. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    « L’autorité est fille du courage sous toutes ses formes, morale, intellectuelle et physique ». » Hélie de Saint Marc. Puisse nos souverains s’en inspirer plutôt que de pérorer dans les journaux TV.
    Franck Boizard met en ligne sur son blog cet extrait du Souper d’Edouard Molinaro où Talleyrand (Claude Rich extraordinaire) reçoit à souper Fouché (excellent Claude Brasseur) le lendemain de Waterloo. Le film date de 1992 mais on dirait que le dialogue a été écrit pour dépeindre notre époque, moyennant juste quelques changements de mots évidemment: http://fboizard.blogspot.fr/2017/07/pele-mele-poloy-thibaud-saint-ex.html. Je vous laisse apprécier.
    Après le triste épisode de la démission du Gal de Villiers, je pense à cette phrase de Clémenceau: « La Guerre est une chose trop sérieuse pour la confier aux militaires ». Et si c’était l’inverse, que la Politique est trop sérieuses pour la confier aux politiques….

    Bonne soirée

    • Mildred dit :

      Merci pour ce lien qui m’a amené à regarder Le Souper en entier :

      J’ai retenu pour monsieur Tandonnet :
      « Vous savez ce qu’est un mécontent, Fouché ? C’est un pauvre qui réfléchit ! »

  8. Jean-louis Michelet dit :

    Être populaire.
    Être populaire ,cela ne s’apprend pas, cela ne se décrète pas.
    Parler du peuple ce n’est pas parler au peuple et le  » populo  » le sent bien.
    Rien de nouveau, donc.

  9. Janus dit :

    La roche tarpéienne est proche du Capitole …ou bien « sic transit gloria mundi » …Ce n’est pas d’aujourd’hui

  10. Timéli dit :

    Pour le moment, Macron, ce n’est que de la com !
    Ses actions ? Pas terribles : fiscalité plus lourde pour la classe moyenne et retraités en particulier, mise à dos de l’armée française, agitation à l’international pour aucun résultat positif.
    J’ai du mal à trouver une once de positif…
    Aidez-moi, car je ne vois vraiment aucune bonne réalisation pour le pays et les Français.

  11. Eric dit :

    Bonjour Maxime,
    Venant de nul part et n’ayant rien prouvé, il a surtout été anormal qu’il puisse être élu (il est vrai qu’il suffisait d’être au deuxième tour) mais, surtout, d’avoir 62% d’opinions favorables après un mois d’exercice du pouvoir (et la façon de gérer les premières affaires, Modem et surtout Ferrand) alors qu’il n’y avait que 18% des inscrits ayant voté pour lui au premier tour.
    Compte tenu des premières annonces, 52% me paraît déjà élevé et devrait descendre rapidement à la rentrée.
    Et oui, dans le cas présent c’est normal et compte tenu du contexte de l’élection, cela ne pouvait pas être autrement.
    C’est certe désolant et cela montre les limites de notre démocratie où les Présidents sont dorénavant élus par défaut.
    Cordialement,
    Eric

  12. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://tiny.ph/kofs -> un despote masqué en mission

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    E. Macron impopulaire ! Mais qui peut être surpris par cette information ?
    Ce président a été élu par moins de 20 % des Français en âge de voter. Il a gagné au 1er tour face à une droite qui a réussi à perdre une élection imperdable et par défaut, au 2ème tour face au FN qui ne pouvait pas gagner. Où est donc sa légitimité ?
    En deux mois de présidence il a déjà commis de nombreuses erreurs de communication et de décisions qui lui valent aujourd’hui cette baisse de popularité.
    – sa manière d’afficher en permanence sa supériorité intellectuelle et sa « pensée complexe »,
    – sa convocation du Congrès la veille du discours de politique générale de son 1er ministre où il a tenu un discours creux peu audible par les Français et même par les médias acquis à sa cause,
    – Sa majorité parlementaire à l’Assemblée Nationale, composée de députés godillots inexpérimentés voire incultes et dont les comportements relèvent pour certains de la pure crétinerie,
    – ce combat de coq avec D.Trump , Président détesté par une majorité des Français, pour faire croire qu’il peut influer sur les décisions des Etats-Unis,
    – sa soumission à l’Europe de Bruxelles et ses manques d’initiative notamment pour le contrôle de l’immigration et la protection des Français
    – son comportement de petit chefaillon capricieux face au Général de Villiers,
    – son interventionnisme maladroit sur des sujets qui relèvent de son Gouvernement,
    – le manque de réactions adaptées de son Gouvernement face au problème des bacheliers tirés au sort pour entrer à l’université,
    – la décision maladroite et peu compréhensible pour les Français de réduire l’APL versée aux personnes fragiles financièrement alors que d’autres sources d’économies sont possibles (niches fiscales, fraudes, etc.)
    Le bilan est déjà catastrophique en à peine deux mois de présidence et alors qu’aucune loi importante n’a encore été votée.
    La rentrée sera « chaude » et pourtant E. Macron doit s’estimer chanceux: il n’existe aujourd’hui aucune opposition politique en capacité d’organiser la fronde, la gauche est dissoute et la droite est indigente. Le risque viendra donc de la rue où se retrouveront dès septembre tous les excités et tous ceux qui ne recherchent que la violence.
    .

  14. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    « Les Français sont victimes d’un dol » écrivez-vous.
    Mais qui les a entrainés sur la voie de ce dol ? Tout le monde les connaît, tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à l’élection de monsieur Macron. Comme d’habitude, seuls les responsables ne se sentiront pas coupables.
    Les Français, eux, commencent à comprendre ce qui s’est joué pendant cette présidentielle, et les voilà qui renâclent. Or vous semblez trouver inacceptable ce qui, moi, me réjouit, car déjà nous voyons que « le rire de la France d’en haut » risque de lui rester dans la gorge.

  15. annick danjou dit :


    Voilà une idée pour que Macron remonte dans les sondages…et au moins il a une cravate!!!

  16. michel43 dit :

    Allons Maxime ,tout cela est NORMAL..et tout comme le premier ministre ,cela va descendre encore ,Mais leurs chance ,c » est qu « il sont LA. .pour 5 ANS ,avec une majorité écrasante , Allons nous connaître en FRANCE , ce qui se passe en ARGENTINE ? cars en plus ,le MACRONS ,n’ose pas parler de l « immigrations clandestine ,un terrain explosif , cars le peuple a compris que LA…est le vrais danger ,

    • IRIS dit :

      l « immigration clandestine ,un terrain explosif.
      En effet il serait grand temps de s’en préoccuper : 84 milliards, c’est le coût budgétaire de l’immigration selon le rapport Posokhow;
      au passage, si vous ne connaissez pas:
      http://www.dreuz.info/2017/07/23/limmigration-islamique-continue-a-detruire-leurope/
      Que dire aussi de l’assemblée nationale avec les NOUVEAUX députés qui ne connaissent rien, ne sachant même pas faire la différence entre ce qu’est une loi et une ordonnance .La marche des godillots musicalement n’existe pas mais En Marche est en pleine création…

    • Colibri dit :

      @michel43, vous écrivez « l’ immigration clandestine ,un terrain explosif , car le peuple a compris que là est le vrai danger » . Oui c’est un terrain explosif mais à mon avis le vrai danger ce sont les causes de l’immigration clandestine. Personnellement je trouve que revenir sans cesse sur les immigrés c’est un peu comme revenir sans cesse sur les emplois fictifs des députés, sur les costumes des uns, sur les montres des autres: cela empêche de s’attaquer aux causes des problèmes de notre époque. Le problème ce n’est pas que les immigrés, c’est aussi les politiques nationales, internationales, mondiales qui font aujourd’hui que les populations civiles dans de nombreux pays sont les principales victimes du désordre mondial auquel nous assistons depuis la fin du communisme dans l’ex-URSS. Là est à mon avis le vrai danger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s