Fausse route

Mme Pécresse et M. Wauquiez seraient tous deux candidats pour prendre la tête de LR, l’une version chiraquienne et l’autre « droitisation ». Tous deux, je les connais un peu. Valérie est une ancienne camarade de « promo » et Laurent m’a reçu à l’Assemblée et à dîner. Tous deux sont  simples, charmants, intelligents. Mais à mes yeux, ils font fausse route. Après une débâcle sans précédent historique du camp des républicains modérés, ils reproduisent les errements qui l’ont conduit au désastre. L’image de la guerre des chefs est dévastatrice.  Chirac/VGE,  Chirac/ Balladur, Sarkozy/Villepin, Copé/Fillon, Fillon/Juppé/Sarkozy. Et maintenant nous aurions Pécresse/Wauquiez? Je ne crois guère au succès de l’expérience Macron, malgré tout ce qu’elle a aujourd’hui  de sympathique et de vivifiant. Elle me semble reproduire les causes profondes de l’échec de toutes les présidences: vider de leur substance les outils de l’exercice du pouvoir, les leviers de la puissance publique et de l’autorité –  le Premier ministre, le Gouvernement, le Parlement – au profit de l’image sublimée d’un visage médiatique, devenu l’enjeu suprême de la vie publique. C’est tout autre chose qu’il faudrait faire: en finir une fois pour toutes avec guerres des chefs et que les présidents de régions et de départements, les maires de grandes villes du camp des républicains modérés se réunissent et se mettent à l’écoute de la Nation, notamment de ses 84% de Français qui n’ont pas voté pour un candidat d’En Marche et se voient plongés dans le désarroi. Le temps est à la réflexion et non à la conquête des postes qui ronge le pays et l’a entraîné sur un champ de ruines. Quelles erreurs avons-nous commis pour être ainsi rejetés? Et comment préparer l’avenir en commun, collectivement, renouer avec la politique au sens noble du terme, le Gouvernement de la cité en vue du bien commun? Comment restaurer la démocratie française,  l’autorité de l’Etat, réhabiliter le discours de la vérité, répondre aux angoisses et aux souffrances de la Nation? Déjà, cinq ans à l’avance, la nouvelle empoignade pourrait donner le sentiment que certains pensent aux prochaines présidentielles plutôt qu’ à la France! Erreur tragique, source de tous nos maux.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

38 commentaires pour Fausse route

  1. michel43 dit :

    er bien OUI plus de 80% ne voulait pas de cette droite molle , alors on voter LEPEN ou MACRON , seul une entente des droites peuvent contrer le président ,LR seul , a aucune chance

  2. Janus dit :

    Tout ce que nous avons vu de ces gens est dérisoire et pitoyable. Vous avez fait la liste des duos mortifères :Chirac/VGE, Chirac/ Balladur, Sarkozy/Villepin, Copé/Fillon, Fillon/Juppé/Sarkozy. Et c’est un decrescendo dans la compétence, l’intelligence politique, le sens de l’état et le charisme que vous nous présentez là.
    la France est aux mains désormais des seconds couteaux, des chefs de grandes compagnies qui ne cherchent qu’a préserver leurs intérêts directs et sont incapables de réunir sous leur bannière, n’ont rien a proposer au peuple et n’intéressent en rien le peuple.
    Je ne me vois pas choisir entre ces deux guignols qui ne représentent qu’eux même, aux mains de la bien bienpensance et du politiquement correct. Cette vieille crapule de Mitterand a pour longtemps vérolé le système et le mode de sélection des élites fait le reste.
    Le néant, c’est tout ce qui nous reste.
    De profundis clamavi ad te, Domine …

  3. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime.

    Hyperprésidentialisation dites vous dans nombre de vos billets

    Illustration : Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse vont s’écharper en vue de 2022 pendant que Xavier Bertrand se tient en embuscade pour tenter de rafler la mise, en espérant que les deux autres vont se cramer mutuellement.

    Cela se passe comme je l’avais prédit au lendemain des régionales : les trois se positionnaient pour 2022 en espérant succéder à Juppé, alors grandissime favori, qui avait annoncé qu’il ne ferait qu’un seul mandat.

  4. cyril dit :

    bonjour,
    le message de Colibri est très intéressant et donne de l’espoir, merci à lui.
    La guerre des chefs est en effet desastreuse. L wauquiez est pour moi un arriviste avec des idees dangereuses et j’espere qu’il ne sera jamais président de la republique.
    bon courage à V Pécresse pour la victoire.
    Cyril

  5. Clotilde de Fouchécour dit :

    Le mouvement que vous appelez de vos vœux – et l’on compte bien sur vous ! – se met justement en place. Devant une salle comble avait lieu hier l’AG de Force Républicaine qui sera désormais un mouvement national, partant de la base, de réflexion, d’échanges, de rencontres entre acteurs de la société civile, simples citoyens, intellectuels, élus, mouvements étrangers – européens et autres -, loin de la guerre des chefs, pour une opposition libre et responsable, moderne et constructive, force de proposition et vivier de nouveaux talents, laboratoire d’idée et laboratoire de la France de demain. L’été, après cette longue séquence électorale, permettra de renouveler les énergies et d’établir les premiers contacts pour la mise en place des premiers comités et réseaux au niveau national, en partant du terrain, à la rentrée. A l’automne, un événement fondateur permettra un premier rassemblement et une première impulsion.

  6. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://wp.me/p62nwL-b2d -> depuis 30 ans

  7. Frederic_N dit :

    La manière dont vous posez le problème me semble déjà une impasse. Car vous faites comme si rien n’avait fondamentalement changé dans la vie politique. Comme si Macron n’avait pas déjà bouleversé la donne, comme s’il n’avait pas l’accord des français. Comme si on était encore dans le monde d’avant – dans une bulle prête à éclater
    Mais on n’est plus dans le monde d’avant. Et si vous interrogez les français – prétendus opposants de Macron – c’est cela qu’ils vous diront . Dans le monde d’avant on savait d’avance ce qu’allait faire le pouvoir, par exemple celui de Hollande, et on savait d’avance les limites qu’il allait rencontrer. On le savait , non pas parce qu’on avait lu le programme de Hollande, non pas parce qu’on était génial. Mais parce que l’ensemble des français avaient une longue expérience du parti socialiste, qu’ils avaient voté pour lui en connaissance de cause etc.. On pouvait donc légitimement s’opposer à un gouvernement , et s’organiser en conséquence – ce qui n’est rien d’autre d’ailleurs que lui intenter un procès d’intention ( justifié) .
    Mais maintenant ce n’est plus possible. Ou plutôt cela n’est plus possible pour tous les courants non souverainistes (lesquels sont à la fois légitimes mais désormais hyperminoritaires dans leur dénonciation de l’Europe).
    Aujourd’hui les français ont fait confiance à une équipe politique qui n’a pas d’expérience du pouvoir, qui ne s’est pas structurée en conséquence. Or une telle équipe est appelée à évoluer sous l’effet du pouvoir . On ne peut pas savoir comment aujourd’hui. Et il ne sert à rien de faire l’exégèse de la pensée de Macron comme ont tenté de le faire les pourfendeurs du libéralisme ( il paraît même que le libéralisme serait de gauche !). Car rien ne dit que Macron et plus encore son groupe REM ne va pas évoluer sous le coup de l’exercice du pouvoir . Tout indique le contraire d’ailleurs, comme le montre son inflexion au centre droit depuis son élection

    En conséquence , la question qui est posée aux Républicains n’est pas de savoir si ils sont ou non dans l’opposition ( je traduis « opposition » : on attend 5 ans sans rien faire, en votant systématiquement contre et en espérant gagner les prochaines élections). Elle est de savoir si ils sont capable de peser positivement sur l’évolution du gouvernement et de la REM . Et de le faire non pas en fonction de leur intérêt de parti , mais de ceux de la Nation.
    Cela veut dire par exemple qu’il faudra soutenir Macron sur la loi travail – et non chercher à profiter des méchancetés que lui feront subir Mélenchon et les syndicats. Mais cela veut aussi dire qu’il faudra investir et le faire franchement le terrain de la lutte contre l’islamisme. Pour lui forcer la main en quelque sorte.
    Cette dialectique, la gauche de la gauche a su très bien le faire pendant des années. Sous Mitterrand elle a même conquis une partie du pouvoir.
    A mon sens c’est comme cela qu’il faut poser le problème

    • E. Marquet dit :

      « Comme s’il n’avait pas l’accord des Français », « si vous interrogez les Français », « aujourd’hui les Français ont fait confiance… » les « Français » c’est devenu un mantra gobe-tout. De quels Français parlez-vous ? Vous en connaissez beaucoup ? Rappelez-nous le pourcentage national de ces Français qui ont élu Mr Macron.

    • Eric dit :

      Arrêter de répéter que Macron a l’accord des français, il a l’accord tout au plus d’une quinzaine de pourcents d’entre eux.
      Je sais que c’est le message seriné en permanence par les média mais inutile de vous en faire l’écho sur ce blog, ils n’ont vraiment pas besoin de vous.
      Il y a d’ailleurs une énorme contradiction dans votre propos, pourquoi Macron aurait-il besoin du support de la droite (face aux « méchancetés que lui feront subir Mélenchon et les syndicats ») si il a, comme vous l’écrivez, « l’accord des français » et si « aujourd’hui, les français ont fait confiance » à son équipe.

    • E. Marquet dit :

      Pourcentage des vrais électeurs de Mr Macron, c’est à dire ceux du premier tour bien sûr!

    • Niccolo dit :

      @ Frederic N, je suis de cet avis ; tout cela est très juste. C’est probablement douloureux et difficilement acceptable pour les opposants d’hier. « Peser positivement sur l’évolution du gouvernement … » ne semble pas assez gratifiant et n’est pas encore reconnu comme une action sert l’exercice de la démocratie, en rupture avec l’immobilisme et les convulsions des carriéristes (qui n’ont pas assez chuté en entraînant leur camp)

    • FrédéricN, l’important est de trouver un juste équilibre entre opposition systématique et béatitude, deux attitudes aussi idiotes l’une que l’autre…
      MT

  8. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Tous ces politiques ne réfléchissent qu’en utilisant les errements du passé où pour prendre le pouvoir il fallait commencer par être par tous les moyens le patron d’un parti politique de manière à bénéficier de suffisamment d’argent et surtout de troupes dociles pour faire durablement la courte-échelle au chef et de se démarquer idéologiquement de toutes les idées, y compris et surtout les bonnes, des autres partis.
    Cette règle éculée et absurde a volé en éclat avec l’élection d’E.Macron qui a su créer au bon moment, c’est à dire au moment où l’unité au sein de tous les grands partis se brisait, les conditions favorables à la création de sa secte. Nous verrons combien de temps durera cette phénoménale duperie soutenue par quelques pseudo-intellectuels et la quasi-totalité des médias sous le charme.
    La difficulté est donc d’être un chef reconnu, non pas par les seuls apôtres de son parti politique mais par une majorité de Français qui, à mon avis, ne souhaitent qu’une chose : que nos politiques fassent preuve de BON SENS et de CONCRET et non pas d’idéologie vaseuse, fumeuse, doctrinaire et irréaliste.
    Je ne veux qu’un Président et un gouvernement qui gère le pays comme l’on disait autrefois en « bon père de famille » qui ne dépense pas plus que ce qu’il gagne, qui réalise des économies pour faire face aux difficultés inévitables, qui n’impose pas aux autres ce qu’il est incapable de s’appliquer, qui protège et aide ses enfants et garde son pays en paix, qui fasse preuve de magnanimité sans dureté et sans mollesse et qui dispose de suffisamment d’autorité et de pragmatisme pour répondre à tous les empêcheurs de tourner en rond.
    Nos grands Maires et nos Présidents de Région et de Départements devraient par la nature de leur fonction, être en effet ceux qui sont les mieux placés pour connaître les besoins des Français, malheureusement nous ne pouvons que constater qu’ils et qu’elles ne sont que les outils des partis politiques, mis en place par eux, complètement déconnectés de leurs administrés et plus enclins à faire de la politique au mauvais sens du terme avec l’objectif non avouable de grimper toujours un peu plus haut.
    Et si l’on écoutait un peu plus les vrais édiles par vocation, désintéressés au point de passer leur vie au milieu de leurs concitoyens pour quelques centaine d’euros, au détriment de leur vie privée, pour que leurs administrés soient tout simplement heureux et fiers de leur commune.

  9. Infraniouzes dit :

    On peut déplorer la façon de la pouvoir est exercé en France mais il faut reconnaître que le monde politique c’est Hollywood-sur-Seine. Un vieil acteur – Jean-Pierre Raffarin – vient enfin de tirer sa révérence. Qu’a-t-il apporté à la France en dehors de ses raffarinades ? Et bien d’autres devraient prendre leur retraite. Mais bah, la soupe est bonne, les cachets rondelets et la vie dorée. Ils ont consacré les plus belles années de leur vie à la France (disent-ils) sacrifice suprême à côté duquel le sacrifices de nos poilus n’est que billevesée. Ils sont indécrottables de suffisance et d’égocentrisme. Donc rien de nouveau à attendre. C’est comme ça.

  10. michel43 dit :

    pourquoi nous en somme LA ? Remontons dans le temps, ou tout les partis était propriétaires de leurs sièges ,sauf NOUS..JUPPE CHIRAC TOUBON SEGUIN et autres ,on jamais penser a l’avenir ,a la rue de LILLE , nous étions près du millions de compagnons, dans c’est hotel priver ,avec un gros loyer ,mais tout le monde a l’époque s’en fichait ,la vie était belle , grave erreur ,Alors que nous constatons de graves divergences ,entre les vieux de la vieille , arrive le MACRON ,qui rafle la mise , et nous balaye ,Que pouvons nous faire devant ce souna nie ,peut de chose a vrais dire ,et ce n »est pas en ce disputant ,la place que cela va s’arranger ,

  11. Vu du Mont dit :

    Une analyse de la situation paraît souhaitable mais n’y sommes-nous pas invités à le faire à travers le site dédié par Les Républicains? Si je crois bien qu’il y a un recueil pour analyser la situation et donner un nouvel élan par la suite.
    2 articles ont attiré mon attention cette semaine, l’un signé de Patrice Buffotot, du 22 juin 2017, Le conservatisme remède à une société liquide et l’autre signé par Henri Hude du 26 juin 2017, Analyse du changement politique en cours. Ce dernier met en exergue le phagocytage de REM pour constituer une majorité libérale avec des éléments de gauche et de droite et le processus qui y a conduit et comment les conservateurs doivent s’interroger sur le rejet puis comment doivent-ils y répondre. Le premier article dans une trajectoire un peu similaire décrit la société liquide qui nous entraîne vers un fond où disparaissent les repères sociaux et s’interroge comment le conservatisme peut renverser cette idéologie libérale.
    Voilà des bases de réflexion pour alimenter l’analyse de la situation devant laquelle nous sommes.
    Mais beaucoup de sujets demandent à éclaircir les valeurs qui fondent la droite et de celles-ci que viendront les réponses et le projet d’alternance.

  12. Jean-louis Michelet dit :

    La Droite, la Reconquête et la 7éme compagnie
    Chef, Chef !
    50 – 15, ça fait bien 35 !
    Oui, soldat Phitivier !
    Chef, Vous nous avez bien dit que pour espérer remporter la victoire, il nous faudrait être au moins cinquante ?
    En Avril, nous étions tout juste 20 et avec tous « les déserteurs » nous ne sommes maintenant qu’à peine 15 ….et d’autres envisagent d’entrer dans la neutralité….
    Oui, Phitivier.
    Chef, on est bien d’accord avec vous mais vous ne nous dites pas où on va les chercher ces soldats qui manquent à notre troupe.
    On vous le dira !
    Oui, Chef, parce que ce matin en discutant avec Tassin, on se disait ce n’est pas chez ceux d’en face qu’il faut aller, ils ne sont guère qu’une petite vingtaine, un peu jeune et beaucoup de gradés et juste à côté, une poignée de 6, perdus et sans conviction, par contre, on en voit tout une troupe d’au moins cinquante qui s’agite et nous fait des grands signes. C’est vrai qu’ils sont en désordre, ils n’ont pas de tenue réglementaire, un côté populo et mal commandés, mais avec Tassin, on pense qu’on peut en faire de bons soldats pour une très grande partie d’entre eux….
    On voit même un autre groupe important, d’une grosse vingtaine, à côté d’eux, un peu dispersé ,en retrait et dans l’attente, on pourrait aller les voir aussi, n’est-ce pas, Chef ?
    Oui, Phitivier, je vais faire un rapport en 8 exemplaires et l’envoyer à l’Etat Major mais comme vous le savez, il est toujours très loin des premières lignes….et puis, les nouvelles du front, cela ne les intéressent guère à Paris, par contre, la guerre des chefs, cela les occupe à temps plein …..
    Plus sérieusement, cet ensemble de la Droite, habillé de quelques velléités d’opposition, n’est que la quintessence d’une France d’en haut n’ayant strictement rien de valable à proposer au peuple. Dorénavant, elle ne peut devenir que le complice bienveillant du pouvoir en place.
    En France, les extrêmes ont encore beaucoup d’avenir.

  13. Stéphane B dit :

    Bonsoir

    Une tête mais pour aller ou ? Quelle direction souhaite-t-il donner ? Rester dans un étatisme de plus en plus fort profitant au capitalisme de connivence, ce qui amène une baisse de la classe moyenne ou bien aller vers plus de liberté ?
    Pour l’instant, Iznogoud veut la place du Calife sauf que là, nous avons deux Iznogoud car ils ne proposent rien hormis du vent

  14. M.H. dit :

    Macron à vélo, Macron boxe, Macron au tennis, Macron au concert… j’enrage de voir cet acteur faire de la com calculée. Toujours les mêmes gestes quand il reçoit une personnalité, main sur le bras de son interlocuteur, yeux dans les yeux un long moment. Oui moi aussi je pense qu’il lassera rapidement.
    En plus il perdra s’il continue à tourner autour du pot sans vraiment attaquer les réformes et il risque gros s’il met en route des réformes dures (Mélenchon affûte déjà les couteaux avec la CGT…).

    Les « LR constructifs », en fait centristes, sont opposés à toute tendance identitaire, patriotique, souverainiste, anti-immigration, anti-islamistes. Tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à un rapprochement avec certaines thèses du FN est catégoriquement rejeté.

    Ce n’est pas une guerre des chefs qui est en cours à droite mais une lutte de deux tendances : la droite libérale et la droite conservatrice. Ces 2 courants existent depuis longtemps et ont entraîné souvent par le passé des luttes internes terribles. La droite conservatrice semble régulièrement perdre ces batailles d’où la migration d’une partie de ses électeurs vers le FN. Les autres électeurs de cette droite conservatrice choisissent de plus en plus l’abstention.

    C’est peut-être le bon moment de reprendre le flambeau de l’ancien « RPR ». La gauche est en miettes, le centre est une outre pleine prête à exploser et le FN tangue à cause de l’ incompétence de ses dirigeants et de la répulsion qu’exercent toujours les noms LP et FN.

    • Eric dit :

      Tout à fait d’accord avec vous.
      D’abord, concernant Macron, c’est notre Obama, beaucoup de com, même si Brigitte n’aura sans doute pas les mêmes « talents » que Michelle.
      Si il a aussi peu de résultats que son modèle américain, nous finirons par avoir notre Trump.
      Et concernant la Droite, il est certain que l’échec qu’elle vient de subir n’aura d’intérêt (pour les électeurs de droite …) que si ses dirigeants en profitent pour réaliser le nécessaire schisme.
      Pourquoi continuer à rassembler ceux que réellement rien ne sépare d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe (ou alors, qu’on me dise quoi, ah oui, la CSG, c’est en effet fondamental et c’est une vision bien réductrice de la politique française), qui en d’autres temps auraient été plutôt à l’UDF et les autres, si il y en a (mais il semble que cela soit le cas), qui sont plus souverainistes économiquement et plus conservateurs sur les sujets de sociétés et qui auraient été plutôt au RPR (avant sa dérive européiste, la Présidence de la République pour Chirac valait bien cette « messe » là).
      J’ai réellement le sentiment qu’au cours de la quinzaine d’années écoulées, l’économie a été l’Alpha et l’Oméga des parties de gouvernement (PS et UMP).
      D’autres l’ont dit avant moi, on ne fait pas rêver avec un taux de croissance, pas plus qu’avec la réduction de la dette ou tout autre sujet économique (en fait financier).
      Il est donc grand temps de redonner à notre peuple d’autres perspectives et d’autres sujets de débats (encore une fois, le pauvre message de LR pour les législatives se limitait à brandir l’épouvantail CSG, on a vu le résultat).
      Nos hommes politiques en ont-ils l’étoffe ?
      Nos concitoyens, dont on glose à loisir sur l’acculturation résultant de l’abrutissement des masses organisé par les média, sont-ils prêts à les entendre et, surtout, à les écouter ?
      Dans le cas contraire, on en revient au point précédent, nous finirons par avoir notre Trump.

      Eric

    • MH, les calculs personnels y sont pour beaucoup quand même…
      MT

  15. Colibri dit :

    L’évolution des médias depuis 1981 n’aide pas non plus à améliorer la situation présente:

    https://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/JOURDE/16204

  16. Philippe dit :

    Bonsoir Maxime,

    Ces deux là n’ont rien compris , les histoires de leadership ont précipité les partis vers le résultat que l’on sait.
    On ne fait pas du neuf avec du vieux. les leaders des Républicains ont faillit, ils doivent disparaître du paysage politique français, ce que savent faire les élus des pays nordiques ou anglo-saxons, mais nos petits monarques français attachés à leur privilèges s’accrochent. Il en est de même pour les présidents de régions et de départements. Peu de maires sont montés au créneau pour éviter la vague Macron.
    Personnellement je vais m’engager au sein de mon département, par respect, par devoir pour faire honneur à mon arrière grand-père héros de la guerre de 14 et ma tante héroïne, résistante de la première heure. le peuple doit retrouver sa souveraineté et non se plier au putch des médias et du CAC 40 qui ont fabriqué la chimère Macron. Il faut se débarrasser des: Baroin, Jacob, Estrosi et autres petits carriéristes sans envergure qui ont mené la France dans le déclin.
    En regardant tous ces politicards nous savons de quel côté, ils auraient été en juin 1940.
    Pas uns de ces politicards d’opérette ne veut regarder en face les causes de leur échecs, ils sont trop suffisants et arrogants pour regarder la vérité telle qu’elle est. Si ils étaient « intelligents » comme vous le dites, ils ne feraient pas ce qu’ils font. Mais force est de constater que l’intelligence n’est pas leur qualité première. La littérature sanskrite dit : »Pour l’homme intelligent, comme pour un bouquet de fleurs, il n’y a que deux conditions possibles : il faut qu’il s’élève au-dessus de toutes les têtes, ou qu’il se dessèche dans la forêt. »
    Nous sommes une poignée de femmes et d’hommes qui veulent une vraie démocratie. Et nous allons nous battre afin que les français prennent conscience de l’imposture politique, organisée par les Drahi, Bolloré, Arnault, Niel et consorts de mains de maître. Natacha Polony en a fait les frais. Aude Lancelin aussi.
    Ce gouvernement n’a pas de légitimité réelle avec le taux d’abstention record jamais atteint et le nombre de votes blancs
    Lorsque je vois les députés novices et leur phrasé je me marre; une député de 26 ans qui s’exprime par ces termes:  » Ya que comme ça qu’on peut! » j’ai vu que beaucoup « cause bien la France »; Beaucoup vont être de gentils petits « Beni oui oui! » Et en plus il a à sa botte ceux qui ont trahi leur parti et leurs convictions, par intérêt comme Lemaire et autres.
    Jupiter veut des soumis et non des contestataires. D’ailleurs ils ont tous signé un contrat.
    Et lorsque je les vois, il me revient les paroles de Martin Luther King:  » Rien n’est plus dangereux que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse! »
    Les français vont vite déchanter!

  17. Duff dit :

    Bonsoir,

    Si cet affrontement se fait aussi sur le terrain des idées ce serait, au contraire, assez salutaire. La « droite de gouvernement » ne pouvait plus abriter en son sein, dans le même parti, des gens comme Henri Gaino cohérent sur une ligne souverainiste/socialiste et NKM libérale/pro-UE.

    Certes Thierry Solère n’emporte pas beaucoup de monde avec lui mais vu les fractures idéologiques dans ce qui reste de LR, une recomposition est nécessaire, elles ne se produisent que sous l’impulsion d’un homme qui donne le sentiment qu’il peut un jour accéder au pouvoir. Le bloc UDI/LR Macron compatible est assez cohérent. Le gros des troupes LR ne l’est pas du tout… Laurent Wauquiez semble être celui qui épure le plus sa stratégie. Il dit poursuivre la stratégie de ne pas s’allier avec le FN, seulement, le FN à l’assemblée nationale ne représente pas bien le FN des militants là aussi on pourrait assister à des surprises.

    Vu l’ampleur des mouvements tectoniques qui devraient se produire idéologiquement à droite, je pense très prématuré de se positionner sur un futur affrontement qui ne se produira possiblement pas… Si aucune clarification n’intervient sur les politiques à mener face à l’€, l’UE et le modèle social vs missions régaliennes, la droite ne restera qu’un champs de ruines assurément longtemps.

    Bonne semaine;
    cdlt

  18. Colibri dit :

    « Quelles erreurs avons-nous commis pour être ainsi rejetés? » Je pense que je peux vous répondre. J’ai pas fait l’ENA ni toutes les autres grandes écoles prestigieuses de notre pays. En tant qu’instit j’ai fait que des petites classes, des petites écoles, des postes qui n’attiraient pas grand monde. J’ai souvent été en contact avec des femmes et des hommes qui ne partageaient pas mes idées, mes convictions. J’ai jamais choisis mes élèves, mes parents d’élèves, mes maires, mes inspecteurs. J’ai donc appris à faire avec les autres différents de moi. Et je suis plus que jamais convaincu que si nous nous rassemblons pour nous aimer ça marche. Si nous nous rassemblons pour nous haïr, nous affronter, nous démolir, nous diviser ça ne marche pas du tout. Je ne vois pas de projet exaltant et enthousiasmant à droite. Je vous l’ai déjà écrit plusieurs fois et je me répète comme lorsque j’étais instit: vous ne pouvez pas dire tout le temps que nous avons le cancer, que nous sommes mal soignés et que nous allons en crever. C’est insupportable à la plupart des êtres humains. Même si nous allons à la catastrophe il faut l’espoir au corps pour affronter les épreuves et les difficultés présentes et à venir. Sinon à quoi bon vivre? A quoi bon voter?

    • Timéli dit :

      « On devrait pouvoir comprendre que les choses sont sans espoir, mais ce n’est pas une raison pour ne pas vouloir les changer » (Yves Montand).

    • Colibri dit :

      Merci de votre commentaire Timeli que je vais partager. 😉

  19. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous voilà à nouveau au désespoir. Pourquoi ne pas essayer de voir le bon côté des choses ? Deux charmants surdoués des LR ont-ils décidé d’engager une lutte fratricide pour diriger un groupe croupion au Parlement ? La belle affaire, puisque tant d’inconséquence confirmera que les Français eux, n’ont pas fait fausse route en décidant de réduire cette « famille politique » à la portion congrue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s