Un étrange silence

Le silence absolu du président Sarkozy a quelque chose d’étonnant. Lui qui parlait toujours se tait alors que des événements décisifs sont en cours, pour le pays et pour sa « famille politique » comme il disait. Il a consacré l’essentiel de sa vie à la France, cinq ans ministre, cinq ans chef de l’Etat mais aujourd’hui, dans le grand chaos politique qui règne, il ne dit plus rien. Pourtant, la France a besoin, dans le maelström actuel, la décomposition générale des partis et des esprits, un peuple qui ne sait absolument plus où il en est, d’une voix d’expérience qui pourrait être celle d’un ancien chef de l’Etat désormais au-dessus de la mêlée. Alors, pourquoi se silence? Plusieurs hypothèses:

  • L’instinct du grand fauve politique: il attendrait que le pays touche au fond de l’abîme, le chaos et de la violence pour se présenter en « recours »? Improbable, après le coup reçu sur la tête en novembre dernier.
  • Il éprouverait une secrète séduction pour l’expérience en cours, notamment le jeu des manœuvres politiciennes, qu’il peut difficilement déclarer. Ce sont les rumeurs du Canard Enchaîné, mais je n’y crois guère, le sachant trop fin analyste de la politique française pour ne pas sentir le gouffre qui est en train de s’ouvrir sous les pieds du nouveau pouvoir.
  • Il est dans un état d’esprit d’écœurement et de découragement profond face à l’état de la politique française qui le pousse à s’en abstraire même sur le plan psychologique et à l’envie de se faire oublier et de passer à autre chose. Le plus vraisemblable peut-être.

Il manque au pays quelque chose comme une sagesse, une expérience, une voix au dessus des passions des calculs et des tourments de l’actualité. Il est étrange que la France ne parvienne plus à se doter d’hommes d’Etat visionnaires qui sachent éclairer son avenir et fournir une lumière de sagesse dans la tempête.

Maxime TANDONNET

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

44 commentaires pour Un étrange silence

  1. arnaud lefevre dit :

    L’explication de son inhabituel silence est peut être à chercher ailleurs…
    Quand on apprend par exemple dans le dernier livre de P. Buisson que sa femme Carla évoque en parlant du peuple Français : « le sale sang pourri des Français »
    Ou encore, quand il déclare que « le combat de sa vie c’est celui de la sécurité d’Israel « .
    N. Sarkosy se tait car je crois qu’il n’a jamais aimé la France. La France éternelle justement.
    Le spectacle de son agonie, agonie à laquelle il a amplement participé n’appelle aucun commentaire.
    Que voulez vous qu’il ajoute après avoir déclaré que E Macron c’était lui en mieux ?
    Il me semble qu’il a tout dit et que son silence est lourd de signification.
    Pauvre France… Pauvre de nous…
    A.

  2. Georges dit :

    Le silence est d’or…

  3. michel43 dit :

    MAXIME , vous savez très bien, que je suis ,depuis toujours de notre DROITE , mais MOI.. je préfère la droite national ,a L » union des gauches , du Modem ,et de UDI ,et des traites de notre droite ,Macaroniste….votre BLOG ne peut me convaincre ,notre droite doit de nouveau ,de droite et s »appuyer sur la droite FN…comme nos sympathisants et adhérents ,la preuve près de 11 millions on voter LE..PEN tout comme MOI…..

  4. Monique dit :

    La question à se poser c’est que ferais-je à la place de Nicolas Sarkozy après son revers aux primaires ? RIEN, c’est la pure logique. Lui disparu, la droite est livrée à elle-même, c’est-à-dire aux courants pernicieux qui la divisent, et chacun aura pris au passage sa petite vengeance personnelle, elle s’appelle « les compatibles » et « les constructifs »… il nous reste la droite dure ou populiste (au choix)…. Une certitude, il n’y a plus de leader qui se détache, autant dire que la politique en place n’a plus d’obstacle sur sa route.
    Refonder une vraie droite ce sera avec d’autres alliances, des électeurs déçus d’autres partis de droite.

  5. Martin Marie dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je tenais à vous remercier chaleureusement pour votre tribune publiée dans Le Figaro après la défaite de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite; primaire, selon moi, volée par les électeurs venant d’autres horizons politiques. J’ai trouvé votre tribune particulièrement bouleversante tant elle était juste et sincère. Vous n’avez pas eu peur de dépeindre l’homme qu’est Nicolas Sarkozy tel qu’il est et de porter un regard objectif sur son action politique, plus qu’honorable. Vous n’avez pas eu peur de combattre la pensée unique si souvent véhiculée par les médias qui se plaisent à façonner une image tant éronée de cet homme dont on aime tant dire du mal sans le moindre scrupule et objectivité. Je suis convaincue qu’il est l’homme politique le plus proche du peuple, er le plus dévoué et sincère dans sa volonté de servir la France; mais les gens le connaissent si mal… Je suis persuadée que, plus que jamais, la France a besoin de lui et de ses qualités d’homme d’Etat. J’ose espérer que son retrait de la vie politique n’est que provisoire et qu’il dirigera à nouveau notre pays qu’il aime tant. Son discours le soir de sa défaite à la primaire était sublime… il manque enormement à la France et aux Français. Il était tellement passionné. Mais je suis certaine qu’il aime trop la France pour l’abandonner. Il reviendra. Nous avons besoin de lui pour redonner à la France sa place dans le monde.
    Bien à vous,
    Marie Martin

  6. Martin Marie dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je tenais à vous remercier chaleureusement pour votre tribune publiée dans le Figaro après la défaite de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite; primaire, selon moi, volée par les électeurs venus d’autres horizons politiques. Vous aviez dépeint l’ancien Président tel qu’il était réellement et rétabli la vérité sur son action politique durant cinq ans, plus qu’honorable sans avoir crainte des « risques » que l’on prend lorsqu’on essaie de témoigner objectivement de Nicolas Sarkozy. En effet, il est plus facile de tomber dans la pensée unique alimentée sans cesse par les journalistes qui se plaisent à salir un homme qui a tant fait pour la France. J’ai trouvé votre tribune particulièrement bouleversante tant elle était juste et sincère.
    J’espère qu’il sortira de son silence car la France ne peut se passer de sa voix, de son expérience, de son dynamisme et de ses qualités d’homme d’Etat. Je suis convaincue que, plus que jamais, la France a besoin de lui. Qu’il est le seul à pouvoir rendre à notre pays sa place dans le monde. Qu’il pourra rassembler les Français malgré les médias qui façonnent son image de façon totalement éronée. Il est de loin, l’homme politique le plus sincère et dévoué à la défense de la France.
    Quant à sa personnalité, je suis certaine qu’il est l’homme politique le plus proche du peuple et le plus à même à le défendre envers et contre tout. J’ose espérer que l’Histoire rendra la vérité sur son action politique tellement grande et surtout, j’ose espérer, qu’il n’abandonnera pas son pays et qu’il reviendra sur le devant de la scène politique pour diriger à nouveau le pays.
    Bien à vous.
    Marie Martin

  7. Citoyen dit :

    « Un étrange silence » ?….. Curieux !… il aurait quelque chose à dire ?
    « … sagesse dans la tempête. » …. Qui, Sarkozy ????
    A part le racket des automobilistes, Il reste quoi de son passage ?
    Il y aurait autre chose, qui mérite que l’on s’en souvienne ?

    • IRIS dit :

      Nicolas Sarkozy fait plus de 800 réformes, mais il est vrai qu’il n’est pas l’auteur du mariage pour tous.
      Quant à son bilan, allez donc sur le site de la cour des comptes vous en saurez plus.
      L’insincérité des comptes publics de la gestion Hollande
      En réaction à l’audit désastreux sur les finances publiques, le Premier Ministre Édouard Philippe n’a pas mâché ses mots : « Nous héritons donc d’un dérapage de plus de 8 milliards d’euros. C’est inacceptable. Je souhaiterais que les Français mesurent l’ampleur de ce dérapage. C’est comme si le gouvernement avait construit un budget en oubliant celui de la Justice. C’est presque trois fois le budget de la Culture. 8 milliards d’euros de promesses non financées. 8 milliards d’euros de chèques en bois.
      Aujourd’hui, l’État dépense 20% de plus que ce qu’il perçoit. Ce qui ne serait admis d’aucune entreprise, ni d’aucun foyer, ni d’aucun autre État européen. (…) Notre dette publique a atteint un niveau record : 2 147 milliards d’euros, soit plus de 70 000 euros par personne qui travaille.
      Mais l’audit de la Cour des Comptes est un audit neutre et purement comptable (ni politique ni électoral). Il démontre que Nicolas Sarkozy a laissé la France en 2012 dans une situation financière nettement plus saine que François Hollande en 2017. Ce n’est pas un propos convenu ou partial, mais les conclusions des deux audits de la Cour des Comptes qui ont été menés par la même personne, Didier Migaud, dont on ne pourra pas évoquer une sorte d’antisocialisme puisque lui-même était député socialiste de Grenoble pendant de nombreuses année.
      Il y a d’ailleurs un côté quasi-masochiste à vouloir faire un bilan négatif des finances publiques alors que le Président de la République Emmanuel Macron a été Ministre de l’Économie et des Finances pendant deux ans, d’août 2014 à août 2016, et que la situation financière de la France en juin 2017 est donc en grande partie la conséquence de son action.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s