La scission morbide

Ci dessous mon entretien avec Atlantico d’hier soir. La scission des Républicains ne me semble pas être fondamentalement une question idéologique, mais beaucoup plus bassement, une sordide affaire de carriérisme, de calculs personnels, de paris vaguement nauséeux. Certes, l’apaisement de la vie politique est un impératif absolu: il faut que les différents camps, majorité/opposition se parlent courtoisement, et puissent travailler ensemble sur des points de convergences. Mais cette démocratie apaisée, si nécessaire, n’a aucun rapport avec les phénomènes auxquels nous assistons actuellement: retournements de veste, trahisons, ralliements, abandons en rase-campagne, scandaleuse attitude de gens qui doivent leur carrière à un parti et le poignardent dans le dos. Les lâcheurs sont des irresponsables: en cas d’échec du pouvoir actuel – et c’est déjà bien parti, en deux mois, un record absolu -, leur attitude, leur empressement à jouir des privilèges du pouvoir, privilèges matériels comme de vanité, en affaiblissant l’opposition républicaine, condamne la France à s’en remettre aux extrémistes. Au delà de l’euphorie médiatique surannée qui empoisonne l’air du temps depuis bientôt deux mois, une crise politique, sans précédent quelques jours après une élection nationale, déjà bat son plein. Une hystérie chasse l’autre. En un rien de temps, l’air du temps bascule du tout au tout et l’idolâtrie d’hier se métamorphose tout naturellement en lynchage. Le processus ne fait que s’accélérer: en 60 jours quand il fallait 6 mois jusqu’à présent. Les opportunistes sont déjà en train de perdre leur pari: leur punition approche à grand pas. Evidemment, les élections sont passées. Les Français, une nouvelle fois, se sont fait avoir. Il faut dire que certains ne réfléchissent pas beaucoup…

Maxime TANDONNET

********************************************************************************

1- Suite au second tour des élections législatives, et à l’initiative de certains cadres LR, un groupe LR « macron compatible » pourrait être amené à voir le jour à l’Assemblée. Dans le cadre de cette scission, un député aurait confié au journal le Monde « Ils installent un clivage en se décrivant comme les intelligents contre les gros beaufs qui s’opposent. Forcément, ils énervent beaucoup de monde ». Alors que la coexistence de deux droites, au moins, peut être considérée comme un phénomène structurel, comment expliquer​, désormais, cette rupture ?​ Quelles sont les modifications, les changements, qui permettent une telle rupture ? 

Cette rupture s’explique par le contexte politique: en apparence, le rejet des partis traditionnels qui se sont succédé au pouvoir et la réussite électorale hors du commun d’Emmanuel Macron. Toutes les catégories traditionnelles de la politique française ont été désintégrées, notamment la clivage droite gauche. Une partie de la droite, les constructifs, a choisi de jouer pleinement le jeu de l’entrée de la politique française dans une ère nouvelle. Ils se sentent donc à l’avant garde, plus modernes et plus intelligents que ceux qui sont demeurés dans « l’ancien système » considérés au fond comme des réactionnaires qui n’ont pas pris le train « en marche ». Les autres, la majorité de la droite, parient sur les difficultés à venir du nouveau pouvoir et demeurent dans une logique d’alternance à venir. Ce sont deux visions antagonistes de l’avenir politique du pays sur le quinquennat à venir et deux analyses divergentes du phénomène En Marche: une transformation profonde et durable pour les uns, une grande illusion, une recomposition en trompe-l’œil, sans doute vouée à l’échec, pour les autres.

2-En en est on réellement arrivé à un stade de « deux droites irréconciliables » d’un point de vue idéologique, ou faut il plus y voir une accumulation de logiques personnelles ? Quels sont les précédents sous la Ve République ? 

 Je ne suis pas certain que la rupture en cours soit l’expression des vieux clivages à droite, notamment chiraquiens contre balladuriens/sarkozystes. Ainsi, dans l’avant garde supposée se trouvent des sarkozystes, alors que Mme Pécresse ou M. Baroin, qui n’ont pas cédé aux sirènes d’En Marche sont plutôt chiraquiens. De même, la cassure ne recouvre pas forcément la divergence idéologique traditionnelle entre le RPR souverainiste (ligne Pasqua/Séguin) et l’UDF européiste. Décidément, on est beaucoup plus dans des logiques de calculs individuels et carriéristes. Un précédent sous la Ve République vient aisément à l’esprit. En 1974, l’UDR – le mouvement gaulliste – soutenait Jacques Chaban Delmas, ex Premier ministre de Georges Pompidou. Une partie de cette formation, sous l’impulsion de Jacques Chirac, fit scission et se rallia à Valéry Giscard d’Estaing, centriste libéral, qui incarnait la modernité, le renouveau, le changement, provoquant ou facilitant la victoire de ce dernier. Là aussi, plus que l’idéologie, les calculs personnels l’emportaient. Jacques Chirac fut Premier ministre pendant deux ans. Puis les choses ont mal tourné. Il est entré, avec son RPR (l’ex UDR) dans une logique de fronde contre VGE et il a fortement contribué à l’échec de ce dernier lors de sa seconde candidature en 1981 contre François Mitterrand.

3-La droite est elle en situation de remporter des élections en cas de divisions ? La scission n’est elle pas une promesse de disparition ? 

Difficile à dire. L’opinion publique est devenue insaisissable, imprévisible, prise de soubresauts erratiques. L’assise de popularité du nouveau pouvoir est extraordinairement faible: 32% des suffrages au premier tour des présidentielles avec une participation de moins de 50% cela donne un socle d’adhésion de 16%, extrêmement faible pour un début. Il suffit sans doute de très peu de chose pour que le nouveau pouvoir soit empêtré dans un vertigineux engrenage d’impopularité et sombre rapidement dans un rejet radical. On ne peut pas parler vraiment d’état de grâce et la nouvelle équipe, au bout de quelques semaines, est déjà engluée dans des affaires alors qu’elle avait bâti son succès sur une image de purification des mœurs politiques. Rien ne laisse prévoir une amélioration sur les grands sujets de préoccupation des Français, la violence, l’Etat de droit, la cohésion nationale, la maîtrise des frontières, la lutte contre les inégalités et le communautarisme… La rue et les syndicats menacent les projets de réformes sociales. Le climat d’euphorie, de culte de la personnalité et le charme qui règnent en ce moment sur les médias et une partie de la presse forment un écran de fumée cachant une situation profondément instable et précaire, sans doute plus complexe et plus périlleuse encore que les débuts de quinquennat Hollande. Dans peu de temps, une deuxième vague de « dégagisme » risque de déferler au détriment des bénéficiaires de la première, encore plus violente. Dès lors, vers qui se tourner? Si une opposition modérée et républicaine ne parvient pas à s’imposer et à proposer une alternative crédible aux Français, les vainqueurs finaux de la décomposition politique seront les partis extrémistes, de droite comme de gauche et la France sombrera dans le chaos.

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour La scission morbide

  1. Georges dit :

    Scission ,desertion opportunisme.

  2. Trouilhat Pierre dit :

    Rien à rajouter Maxime, tout est dit hélas.
    Pour ma part je suspens mon jugement dans l’attente / espoir d’une démarche volontariste vers un mouvement de  » droite » tout simplement.

  3. pier21 dit :

    A bientôt 80 printemps, j’en ai vu des homes politiques, et j’en ai étudiés aussi: rares sont ceux qui ont fait passer leurs convictions avant leur(s) intérêt(s), et d’ailleurs il n’est pire dirigeant qu’un « orthodoxe de sa pensée ». Donc «  »nihil novi sub sole » en la matière!
    Quant aux électeurs, ils sont plus passionnés de portables que de politique, et plus enclins à la jalousie partageuse qu’à la fin de l’aliénation des masses ! Ajoutez y un décervelage insidieux mais permanent, de la « maternelle à la résidence 3° âge », et vous ne serez pas étonnés de ce « holdup démocratique » (sic et lol) organisé de main de maître par une équipe à faire pâlir celle d’Ocean Eleven !
    Mais le plus grave demeure la question de l’avenir du destin national, et là je renverrai au passé que l’on est amené à revivre si on l’a oublié : dans la 2° moitié du IV° siècle, fuyant devant les Huns, comme d’autres devant la guerre ou la famine, les Goths déferlèrent dans l’Empire obligeant l’Empereur Valens à tenter de les mâter par la force ! Hélas, ce furent les troupes romaines qui succombèrent à la bataille d’Andrinople en 378, et Valens y laissa la vie !
    Et si l’Histoire n’était qu’un éternel recommencement ?

  4. astrojournal dit :

    Une feuille de papier à cigarette entre le programme de FILLON et celui de MACRON ? c’est sans doute vrai en matière économique et sociale. Mais certainement pas en matière d’immigration et de sécurité. Qui, à présent, va s’opposer à la Françarabie, au grand remplacement, à l’islamisation rampante ? Il n’y a plus personne, même pas le FN qui s’est fourvoyé dans des questions économiques qu’il ne maîtrise pas.
    C’est pourtant la question essentielle. Une mesure économique, l’on peut toujours revenir dessus et faire machine arrière. Mais la venue de plusieurs millions de personnes, sur une génération, c’est impossible. Or, MACRON a prouvé, dans ses discours, et le montrera dans ses actes, qu’il est islamo compatible. Sa proximité avec les Frères Musulmans qui contrôlent les associations musulmanes en France, en disent long sur ce qui nous attend.

    • Anonyme dit :

      je regrette ,mais FILLON -MACRON ,sur l »immigration ,c »est exactement pareil ,,comment ,avec plus de 6 millions de chômeurs ,,des travailleurs détacher de leurs pays,des centaines de milliers d »étrangers qui arrive de partout ,nombreux ne repartirons JAMAIS,et vivrons a nos crochet d »autres sont Franco- Français grâce a la double nationalité,les autres grâce au faux papiers Les Musulmans vont devenir MAJORITAIRES bientôt Donc JML avait raison , ,,

    • astrojournal dit :

      Non, ce n’est pas pareil. J’ai bien écouté les discours de Fillon sur l’immigration (il a même écrit un livre sur la question). Il était pour la fermeture des mosquées salafistes, pas Macron. Ce n’est qu’un exemple. Il y a tout de même une grande différence entre un candidat qui se dit ouvertement chrétien et un autre qui ne fait qu’appliquer la doctrine franc-maçonne.

  5. Jean-louis Michelet dit :

    Les sables mouvants.
    Au-delà des différences de fond qui ont toujours existées chez les gens « dits de Droite » et qui , sans surprise, s’étalent au grand jour suite à toutes les banderilles macronistes , il est une chose de dramatique chez pratiquement tous les politiques de France de ces dernières années , c’est qu’ils ne voient pas ou ne veulent pas voir, qu’il n’y a aucune politique qui vaille, qui dure sans l’assentiment profond du peuple.
    Depuis plusieurs quinquennats, chaque politique est bâtie sur des sables mouvants et nous sommes comme surpris de les voir s’enliser sous chaque gouvernement.
    Et à chaque fois, au-delà de quelques velléités réformatrices, c’est bien sûr la faute à la mondialisation, à l’Europe, à l’euro, aux américains, et pourquoi pas aux Suisses et au Lichtenstein. La belle blague !
    Et bien ce discours suranné, plus personne n’y croit et notamment plus du tout, chez les classes populaires et moyennes et tant d’autres encore, pour d’autres raisons.
    Cette période électorale aura au moins le mérite de nous démontrer, si besoin était, que sans un ancrage profond dans le cœur de la société française, quelque soit le nouveau président, la nouvelle assemblée, les nouvelles têtes, les nouveaux discours, il ne faut s’attendre à rien de bon.
    Cet ancrage, c’est l’esprit même des institutions de la Vème république.
    Et aujourd’hui, à quel spectacle assiste t-on ?
    Des nouveaux progressistes « de droite », élus dans l’ambigüité du fait des nombreuses omissions envers leurs électeurs , veulent ,sans états d’âme , se rallier, au nom d’un « esprit constructif » avec les mêmes qui ont renié il y a quelques mois, quelques semaines , eux aussi, leur parti d’origine, leurs électeurs, leur famille, leurs amis.
    Mais qui croira encore aujourd’hui que leur démarche est motivée par l’intérêt général ?
    Le peuple n’est plus dupe.
    Que nous démontrent-ils en allant se prosterner et faire allégeance aux pieds d’un pouvoir, certes légal, mais qui n’a pas la légitimité du peuple ?
    Et bien que leur comportement ne tire ni vers le haut ni vers la grandeur et « droits dans leurs bottes » ils affirment, sans honte, qu’ils sont gaullistes ! C’est en presque à mourir de rire …
    Toujours la voie de la facilité, du renoncement, incapables d’exister par eux-mêmes, sans courage ni caractère, préférant la fuite devant l’adversité.
    A un moment où il faudrait faire preuve d’un véritable esprit de corps et de solidarité de manière à démontrer au peuple qu’il existe encore une opposition bien réelle en France et à l’AN , beaucoup d’entre eux ont choisi de servir leurs intérêts propres et leur ambition personnelle.
    En rejoignant le camp d’en face, ils pensent prendre appui sur une dalle de béton, ils ne font qu’aller tout droit vers des sables mouvants sur lesquels on ne construit rien de grand et de durable.
    Maintenant, pour « les autres » il devient urgent qu’ils parlent au peuple et non du peuple, sinon d’autres pourraient le faire à leur place avec les risques inutiles à rappeler.
    Ont-ils quelques propositions valables et crédibles à lui faire qui le toucherait véritablement au cœur de ses préoccupations ?
    Ils s’en sont tellement éloignés ces dernières années qu’ils sont devenus incapables d’identifier ses attentes.
    Que de terrain perdu en quelques années qu’il est nécessaire de reconquérir.
    A suivre.

    • JL Michelet, parler au peuple plutôt que du peuple, jolie formule!
      MT

    • Jean-louis Michelet dit :

      Mr Tandonnet , vous qui les connaissez bien , il ne vous reste plus qu’à aller leur dire s’ils sont , là aussi , capables d’entendre.
      Là aussi , j’en doute fortement au regard de ce qu’ils proposent.

  6. Colibri dit :

    « Evidemment, les élections sont passées. Les Français, une nouvelle fois, se sont fait avoir. Il faut dire que certains ne réfléchissent pas beaucoup. » Je mettrai un bémol à votre remarque vu le nombre de non-inscrits et de non votants. Le nombre de Français qui ne sont pas des veaux et qui réfléchissent me paraît important. Celles et ceux qui se sont fait avoir ce sont surtout celles et ceux qui sont allés voter et qui ont vu perdre celui ou celle pour qui ils ont voté. Pour ce qui est de l’avenir il ne va pas se bâtir sur l’anti-communisme comme pour les 70 ans écoulés. Je suppose que les nouvelles lignes de fractures dans notre pays se feront sur la protection sociale, sur la vie économique de notre pays, l’immigration, l’islam et la politique étrangère de notre pays. Je me trompe? J’espère personnellement voir naître un journal quotidien d’informations et d’investigations indépendant des partis politiques et des puissances financières et une télé libre et indépendante sur internet. C’est pas gagné…

    • Colibri, oui mais les non votants aux législatives sont un peu coupables de ce qui se passe quand même…
      MT

    • Philippe Dubois dit :

      @ maximetandonnet : 22 juin 2017 à 17:55

      Vous avez raison Maxime
      Qui ne dit mot consent
      Au moins quand vous avez un réel choix

    • Colibri dit :

      Ah cette notion de culpabilité qui nous hante tous plus ou moins. Je suis responsable de mes actes oui mais je vous avoue que je me sens de moins en moins responsable des actes des autres. L’évangile du jour c’est l’histoire de la poutre et de la paille. Pour moi les personnes qui en toute conscience et de manière réfléchie s’éloigne sans bruit et sur la pointe des pieds de la chienlit politique actuelle n’ont qu’une paille dans l’oeil. La poutre est dans le mien car je vote encore!!!! 🙂

    • Colibri dit :

      s’éloigent bien sûr

    • Colibri dit :

      s’éloignent je vais y arriver mon clavier à une poutre entre les touches!!!!

  7. Citoyen dit :

    MDR !…. La réalité s’impose à vous, cher MT,…. bienvenu au club !
    « Les Français, une nouvelle fois, se sont fait avoir. Il faut dire que certains ne réfléchissent pas beaucoup… » … ben oui …. Ce n’est pas le général, qui, ayant pris conscience de la chose, aurait dit qu’il avait affaire à des veaux ? ….
     » … une sordide affaire de carriérisme, de calculs personnels, de paris vaguement nauséeux. » … Quoi ? ces politicards n’auraient d’autre objectif que la gamelle ????.. Mais c’est un scandale !!!… Remarquez, que quand on observe la tronche de Lagarde … à lui tout seul, il résume la situation….
    Ben voila, L’UDI à faim … ils vont à la soupe ! …. Faut comprendre, quand ça vous prend aux entrailles, faut pas faire la fine bouche …. Les conséquences de la sous-alimentation peuvent être dramatiques … Dans cette débandade, les socialos de gôche et de droâte, se trouvent des intérêts communs …. surtout quand c’est le con-tribuable qui paie …. on les comprend …
    « … les vainqueurs finaux de la décomposition politique seront les partis extrémistes, de droite comme de gauche et la France sombrera dans le chaos. » … Mais le chaos, il est déjà en cours ….

  8. yves Doran dit :

    RCUI ? c’est vrai ? Recuit… ce serait plus vrai Yves

  9. drazig dit :

    Nous allons résolument au parti unique.
    Ce que les Français mutatis mutandis réclament: ce parti unique pensera et agira à leur place, et ils pourront se reposer (jusqu’à quand?)

  10. gabbrielle dit :

    Bonjour,

    J’ai beaucoup ri -jaune- à la formation de ce nouveau groupe, Républicains Constructifs, Udi et Indépendants, en abrégé RCUI, cui-cui crient les oisillons affamées qui réclament leur becquée. Y en aura-t-il pour tout le monde?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s