Au soir du 18 juin…

De Jean-Louis MICHELET:

Un seul enjeu.
Au soir du 18 Juin, le président aura battu tous ses adversaires politiques à plate couture, certes, et beaucoup pourront applaudir et sabler le champagne, mais ce même soir, se présentera à lui, un défi autrement plus redoutable et féroce que personne n’a et n’avait prévu : Celui de l’adversité.
Que ce soit au sommet de l’état, au gouvernement, dans cette nouvelle assemblée, dans les médias , chez beaucoup de commentateurs , bien sûr, personne n’en parle car personne ne la voit , tous aveugles ou plutôt aveuglés et grisés par un simili de victoire et par l’illusion du renouveau.
Les résultats de toutes ces élections ont un immense mérite : Ils ne font que valider une fracture sociale, latente hier, évidente aujourd’hui, dans tous les domaines : sociaux, économiques, éducatifs, identitaire, sécuritaire et culturel.
Quel visage a t- elle cette adversité ? : Elle a les traits profondément marqués de la désunion nationale, ceux des forces contraires qui vous sapent les plus belles et plus solides constructions des meilleurs compagnons, avec tout son corollaire de conséquences négatives.
Dorénavant, une seule question s’impose à la Nation dans son ensemble : Comment rétablir au plus vite ce déséquilibre social entre cette France d’en haut et cette France d’en bas .Comment ramener dans le giron de la Nation cette très grande majorité de français désabusés, déboussolés, perdus ne faisant plus confiance à personne et surtout pas aux hommes politiques d’aujourd’hui.
Et contrairement aux apparences, il ne faudrait pas croire que cette France d’en haut, cette France qui va bien ou pas trop mal, est exemptée de tout et passe allègrement sur les difficultés de notre société actuelle. Il y a les apparences et la réalité. Sauf exceptions, comme toujours, Il ne faudrait pas la voir déshumanisée, insensible et à mille lieues de cette France d’en bas.
Retrouver l’unité perdue de la Nation, voilà bien l’enjeu pour demain, le seul qui vaille.
Le véritable caractère de l’homme d’état, de l’homme d’action s’affirme, se démontre, s’accroît, se fortifie uniquement dans l’adversité.
N’est pas de Gaulle qui veut.
Mais faut-il encore en prendre conscience. J’en doute.

Jean-Louis MICHELET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Au soir du 18 juin…

  1. Fredi M. dit :

    Comment rétablir au plus vite ce déséquilibre social entre cette France d’en haut et cette France d’en bas .

    Je l’aurais formulé autrement.

    • Jean- Louis Michelet dit :

      Bonjour Fredi M
      Au plaisir de vous lire.
      Jean Louis Michelet

  2. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://tiny.ph/CDFj -> Ce(ux) que nous visons
    http://tiny.ph/rjPm -> paris sous tensions

  3. TL dit :

    Monsieur Tandonnet, je souhaiterais vous demander, car vous êtes d’une rare lucidité et fin analyste, quels pourraient être selon vous les objectifs communs qui permettraient au Français d’éprouver le désir de dépasser leurs différences et de s’unir, enfin, pour quitter, enfin, le cercle vicieux du déclassement et de la zizanie ?

  4. yves Doran dit :

    Complètement d’accord avec votre édito de ce matin, parfaitement cohérent avec vos propos d’hier. Alors, que fait-on ? C’est un long travail de reconstruction qui nous attend.
    Déjà réunir , les gens de bonne volonté, ayant ce besoin de France dont je parlais hier dans mon commentaire . Robert Ménard avait tenté de rassembler tous ceux qui, partageant les mêmes convictions , voulaient réfléchir ensemble sur le fond. Ce fut un échec ds plus malheureux . Il s’agissait de construire des passerelles entre  » chapelles  » pour retrouver les fondements doctrinaux communs. L’irréflexion, l’absence de recul , toujours cette tentation générale de l’instantanéité, les ambitions politiciennes .
    Cette fois-ci, il faut bien en être conscient , il faut rassembler. Nous ne pouvons pas poursuivre sur l’anathème des uns et des autres. Personnellement, je pense que la défaite du FN et la sortie de l’équipe « absurde  » de MLP devrait faciliter les choses .
    Le Think Tank auquel , je me raccroche , celui que je nomme, à défaut d’autres idées immédiates, Résurrection, devrait d’abord réunir des gens qui souhaitent rebâtir une doctrine de la Res Publica . autour d’idées qui structureraient l’ensemble de la démarche .
    Bien entendu, il faut faire appel aux grands auteurs …..je ne peux les citer tous mais à titre d’exemples contemporains : Tocqueville- joseph de Maistre- Bainville – Raymond Aron- Annah Arendt- et les plus percutants de la « droite hors les murs « . Sans omettre évidemment, les auteurs économiques tels Maurice Allais …
    Les idées structurantes : des mots qui apparaissent aujourd’hui comme « des mots- valise » tellement ils ont été galvaudés et dénaturés: Elles permettront de dérouler d’une manière cohérente toute une série de réflexions, pouvant d’ailleurs concerner tous les champs explorés
    Souveraineté
    Etat
    Nation
    Europe
    Monde
    Monnaie et économie
    Défense

    Identité
    Patrimoine historique, culturel, cultuel
    Nation
    Géographie
    Démographie
    Europe
    Monde
    Multiculturalisme
    Communautarisme
    L’éducation

    Economie
    Les forces en présence
    Mondialisation
    Libéralisme
    Socialisme
    Economie sociale de marché
    la géo-économie
    les technologies: bouleversements àanticiper
    les finances publiques
    la fiscalité …
    L’ Europe et l’euro
    les systèmes de protection sociale et les retraites.

    Dans tous ces domaines, il y a pléthore de gens de qualité qui ont réfléchi avec intelligence, compétence. Mais ils sont inaudibles car n’ayant pas un principe fédérateur, chacun travaille dans son coin. L’immense qualité que je prête à Mr Tandonnet serait celle de pouvoir fédérer tous ces talents. Alors! on réagit ou on meure !

    • Frederic_N dit :

      Votre post un 18 Juin est très ironique. Car c’est un bulletin d’accusation contre le gaullisme. Car enfin pourquoi la tradition gaulliste n’a-telle répondu à aucune des questions que vous posez : c’était son rôle pourtant. Si elle n’a rien dit, c’est qu’elle n’a rien à dire
      Ah si , il y a eu un courant souverainiste , avec Dupont Aignan. Il est allé courageusement au front avec Marine pour se faire décomposer en quelques minutes par Macron . Il avait tout simplement oublié que l’économie est une chose très sérieuse pour les sociétés occidentales – dont nous sommes . Espérons que le cadavre soit bien enterré ..

      En fait il n’y a actuellement que deux courants de pensée cohérents susceptibles d’appréhender la situation nouvelle de la France et celui de la Droite
      – le courant conservateur / libéral, par exemple avec Mme S . Bonart
      – le courant de la gauche culturelle ( Finkelkraut, Le goff voire Redeker). Je dis gauche culturelle car ces gens là viennent de la gauche et ils ont rompu parce que pour eux la transmission culturelle est le point essentiel de toute politique aujourd’hui si l’on veut éviter la décomposition de la société
      Ce sont ces deux courants qu’il faudrait fédérer ( en adjoingant quelques libéraux bon teint – en guise de prévention contre la rechute étatiste,, permanente en France y compris à droite .. et dont Macron risque de donner un nouvel exemple).

      J’observe que ces deux courants ont regardé Macron avec une grande hostilité, et qui depuis sa prise de pouvoir, ils ont mis beaucoup d’eau dans leur vin … Cf Finkelkraut

  5. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    La société française: « un agrégat inconstitué de peuples désunis ». Vous connaissez probablement cette définition que l’on doit à Mirabeau. Jamais elle ne m’a semblé aussi juste même si je la trouve sévère pour la société de l’Ancien Régime, ce qui n’est pas le cas actuellement. A la différence avec ce pauvre Louis XVI, cet « agrégat inconstitué », on le doit aux seules forces politiques qui ont malheureusement mis à bas ce pays, par incompétence, par idéologie, par aveuglement . Qu’elles ne soient donc pas surprises de se voir reléguées aussi violemment dans les oubliettes de l’Histoire. Vous êtes assez fin connaisseur de cette dernière pour deviner que, d’une certaine manière, celle-ci fait actuellement payer au pays des errements dont certains peuvent remonter à la décennie révolutionnaire.
    On y a tué le père et ce meurtre, quoiqu’on en dise, pèse toujours inconsciemment sur le moi-profond de notre société. Il s’incarne dans cette quête sans fin d’une personnalité forte. Le Général, à un moment très douloureux de notre histoire, a incarné le sauveur attendu. Près de cinquante ans après sa disparition, on peut dire que les forces négatives qui règnent dans ce pays ont mis à bas tout ou partie de son héritage (le passage du septennat au quinquennat en est l’exemple le plus visible). C’est la politique de décohérence conduite avec opiniâtreté depuis maintenant plus de trente ans qui a conduit à la catastrophe actuelle (plus de 50% d’abstention aux législatives après une présidentielle loupée). Ceux qui l’ont conduite n’ont simplement plus le droit au chapitre. C’est ce qui leur a été signifié. Pas certain qu’ils aient compris le message. Notre nouveau président donne pour le moment le sentiment d’avoir compris, lui. Il n’a aucun droit à l’erreur.

    Bonne journée

    • yves Doran dit :

      Je partage complètement votre point de vue . » Le « meurtre du Père  »  » Ce jour là, La France a perdu son âme » . Yves

  6. Colibri dit :

    Je partage votre point du vue car la désunion est souvent suive de la séparation et de la destruction.

  7. michel43 dit :

    Enfin… qui a virer DE GAULLE…LES FRANCAIS ,le 18 juin 2017 ,le président MACRON aura comme le général ,tout les pouvoir ,pour faire QUOI ? cars la FRANCE est diviser ,avec un chômage de masse ,une immigrations illégale ,97% sont musulmans ,et la très grande majorité resteront chez nous , grace au social , il y a la FRANCE d’en haut ,qui voie bien les problèmes de ceux du milieux et d »en bas ,et se disent comment y remédier , tache impossible ,pour eux ,cars il faudrait prendre des mesures fortes ,Alors, je crains que la rue leurs posent des soucis ,avec des millions de chômeurs ,des millions d’étrangers ,souvent illégaux ,SARKOZY ,plus du Millions ,HOLLANDE bien plus ,que peut faire le MACRON ,pas grand chose ,et ce n’est pas en achetant des F1 ,que l’Etat trouvera une solutions , et du travail ….donc attendons tranquillement la suite…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s