Amertume du retour

Voici quelques images du grand Nord, ou plutôt, de la forêt boréale. Je rentre d’une semaine dans l’immensité blanche, la solitude et le froid glacial (- 25°), le vertige délicieux de l’épuisement physique, la magie des aurores boréales qui enflamment les nuits. Là-bas, ni journaux, ni télévision, ni Internet. Il est difficile d’imaginer comme le retour à l’actualité française est amer. En une semaine, rien de bien nouveau. Les affaires de M. François Fillon font la une, toujours: prêt gratuit, cadeaux de costume pour des sommes astronomiques. Si tout cela est mensonge, il devrait d’urgence porter plainte pour diffamation. Bien sûr, l’acharnement envers lui atteint des proportions inouïes. Bien sûr, une partie de la presse et des médias ne vivent que dans l’obsession de le faire chuter. Bien sûr il suffirait sans doute de gratter à peine sous le vernis des autres pour trouver pire. Mais si c’est vrai, quand même, tout ceci illustre bel et bien le résultat de l’ivresse du pouvoir, de la notoriété médiatique et la perte des repères éthiques les plus élémentaires. Cela ne m’empêchera pas de voter, non pour un personnage dont je n’ai strictement rien à foutre, mais pour le candidat de l’opposition républicaine et de l’alternance: la solution la moins pire. La question n’est pas celle du « tous pourri ». Trop facile. Mais elle porte sur la nature du pouvoir en France. Un système qui valorise ainsi à l’excès la personnalisation de la politique au détriment du débat d’idées et du projet collectif, de l’intérêt général, favorise la bêtise des foules, le feuilleton émotionnel, le crétinisme, le scandale,  la corruption,  l’extrémisme imbécile, la manipulation de masse, la tyrannie médiatique, l’avidité et la démence vaniteuse. Nous sommes confrontés à un problème fondamental touchant au socle de notre vie collective qui se traduit par une succession de scandales vertigineux, de mois en mois. Ces psychodrames incessant ravagent l’espace public et foudroient les politiciens médiatiques les uns après les autres. Dans aucun pays d’Europe la situation politique n’est aussi abjecte. Mais la France politico-médiatique ressemble à une cohorte de simples d’esprit qui marchent à l’aveuglette avec un bandeau sur les yeux en refusant absolument de voire la réalité: celle de la dégénérescence absolue et de la corruption (au sens fort) de tout un système politique. Pour espérer l’améliorer, à travers un retour à la modestie, à la raison et au sens du bien commun, il faudrait au moins commencer par ouvrir les yeux…

J’étais si bien dans la taïga finlandaise…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Amertume du retour

  1. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Merci pour ces photos qui nous font partager les paysages magnifiques où vous êtes allé vous ressourcer, loin de nos turpitudes.

    Rien n’a changé ici, tout continue et chaque jour est plus nauséabond que la veille. Supercherie, mensonges et boules puantes nous étouffent.

    Je ne sais plus que penser, sauf que nous aurions grand besoin d’un véritable homme d’état.
    Il n’y en a pas en stock ; que des politichiens.
    Je lisais sur le Parisien que les quadras et quinquas des Républicains se faisaient du souci pour leur carrière future. Pas pour la France. Tout est dit.

    Amicalement,

  2. Frederic_N dit :

    Puisque l’on parle de morale ici , je me permets de rappeler que le débat sur le rapport entre morale et politique oppose traditionnellement les partisans de la morale de conviction ( j’agis politiquement en fonction des valeurs auxquelles j’adhère personnellement) aux partisans de la morale de responsabilité ( j’agis en fonction des conséquences de mes actes telles que je les prévois). Le problème est que la morale de conviction a toujours eu le beau rôle – notamment dans les médias et spécifiquement depuis la montée du gauchisme culturel.
    Consultons alors la liste de ses partisans
    – R Luxemburg qui a préféré affaiblir son pays parce qu’elle voulait y faire la révolution ( ce débat sur les morales est né en Allemagne)
    -F Hebert qui a accepté le Traité de Versailles parce qu’il imposait la volonté des démocraties sur un empire qu’il détestait
    – Doriot et les partisans d’action française parce qu’ils défendaient la France éternelle contre le Front populaire
    – A Camus qui a préféré sa mère à l’Algérie
    -JP Sartre qui ne voulait pas désespérer Billancourt
    – A Merkel qui a opposé sa volonté morale aux jugements de la majorité des Européens,
    – Et tout ceux qui ont préféré avoir tort avec Sartre que raison avec R Aron.

    Quant aux autres , il suffira de deux noms. Le sinistre imbécile qui a eu le culot de promettre à son pays du sang et des larmes , et qui a tenu promesse. Et notre seul dirigeant d’après guerre dont le titre de gloire est d’avoir manipulé ceux qu’il disait  » avoir compris » pour faire la paix en Algérie. Honnêtement sont ils si détestables ? Doit-on préférer BHL ?.

    Ce que je trouve le plus grave dans cette affaire c’est que les médias branché nous refassent le coup de la morale de conviction. Et que cela marche ! Car qu’on le veuille ou non , l’histoire a donné raison à Max Weber.

  3. Hurluberlu dit :

    Depuis une bonne centaine d’années, L’Histoire avance à la vitesse d’un cheval au galop, mais les élites françaises, toutes tendances confondues, évoluent à la vitesse d’un escargot . . . En 1939, l’Armée Française dirigée par des hommes du passé, était prête pour la guerre de 14-18.
    Un peu seul , le Général de Gaulle avait dénoncé le décalage entre les théories de la vieille garde et la réalité du moment. Les faits de mai-juin 1940 lui ont donné raison. Tout le reste est à l’avenant: législation, économie, fiscalité, etc . . . Les Français sont fascinés par la grandeur de leur passé, et, négligent de se tourner vers le présent et l’avenir. Mais ils sont rattrapés par une cascade de problèmes nouveaux, auxquels ils n’ont pas de réponse !

  4. annick danjou dit :

    Je vous avais prévenu Maxime!!!!

  5. lamainbleue dit :

    6500€ pour un costume… alors que tant de gens gagnent à peine le SMIC, un peu de sérieux et de dignité (envers les citoyens) je vous prie.
    Si votre seule ligne de défense est « les autres sont pareils voire pires », quel bel exemple de suffisance intellectuelle.
    RDV le 23 avril pour voir ce qu’il va arriver à ce monsieur si apte à faire bouger les choses.
    Cordialement

    • Timéli dit :

      Permettez-moi de vous rappeler que le coiffeur de F. Hollande était rémunéré 10.000 € par mois. Il ne faut pas l’oublier ! Les médias ne se sont pas attardés sur le sujet. Leur partialité n’est plus à démontrer. Ceci dit, sur le fond, vous pouvez avoir raison… mais est-ce bien la vérité ?

    • lamainbleue, c’est sûr…
      MT

  6. ultimateway dit :

    Bonjour Maxime, magnifique ces paysages ! on vous envie… Si la neige veut bien revenir dans le sud avant le printemps, je me vengerai en chaussant les raquettes ! Sinon ne soyez pas triste, regardez même Fillon fait des blagues : il veut imposer un code de bonne conduite à ses ministres… (si si). Soit il se prépare à une reconversion, soit il a décidé de légaliser le canabis avant Hamon.

  7. Timéli dit :

    Quand on s’est exilé quelques jours dans le silence et la beauté du monde et qu’on s’aperçoit (même s’il n’y avait pas beaucoup d’espoir, au départ) que la situation ici-bas ne s’est pas du tout améliorée, je comprends, Maxime, qu’à votre retour vous ayez de l’amertume.
    Ce qui devient de plus en plus horrifiant, c’est le comportement des médias. Tantôt, ils ignorent volontairement des informations qui intéressent tout le monde,tantôt ils se comportent comme des charognards sur une « carcasse » qui leur a été jeté en pâture.
    Charles Sannat, dans un courriel qui circule, me semble bien étayer ce faisceau de présomptions.
    Il y a des informations qui ne doivent surtout pas s’ébruiter, comme celle de Benoît récemment mis en examen pour injure publique envers un particulier, en l’occurrence Mr MIGUET du RCF qu’il considère – je cite – comme « un escroc ». Certes, dans l’esprit de beaucoup de Français, « être mis en examen » veut dire « coupable » et condamne, occultant par là même toute présomption d’innocence.
    Le Canard enchaîné, qui continue à distiller son poison, raconte, maintenant, toujours à l’encontre de F. Fillon, qu’il aurait bénéficié d’un prêt de 550.000 € non déclaré en son temps (et aujourd’hui entièrement remboursé). Et Charles Sannat de poser une question fondamentale : est-ce que c’est mieux que le prêt déclaré de 550.000 € consenti à E. Macron il y a plusieurs années par un autre homme d’affaires pour acheter un bel appartement parisien alors qu’il n’était pas solvable à l’époque ?
    Effectivement, on en a marre de tous médias qui insinuent à longueur de journée que Macron ferait un meilleur président de la République que Fillon.
    Le vrai problème qui se pose est l’absence de tout débat démocratique puisqu’il est confisqué par des affaires plus ou moins inventée, déformées et amplifiées, quand d’autres sont totalement passé sous silence. Tout est fait pour que les électeurs ne s’y retrouvent pas. Ainsi, on noie le poisson et on ne parle pas du programme des candidats, de leurs projets pour la France, ce qui est, somme toute, primordial.
    De l’amertume, oui, Maxime, mais cette situation – que dis-je – cette mentalité, cet état d’esprit est à vomir. Vraiment !

  8. EQUALIZER dit :

    Pour les millions de gens qui gagnent des sommes dérisoires (1000 / 2000 eur par mois) le déballage des « petits avantages » entre amis a de quoi dégoûter ! et que les bénéficiaires aient pu trouver cela « normal » -comme allant de soi- montre leur degré d’ abaissement moral. Fillon n’ est pas le seul à en avoir usé (et abusé) et sans doute n’ est-il pas le pire ! les caciques du PS traînent des batteries de cuisine qui accompagnent en grand tintamarre le moindre de leur déplacement. Dois-je rappeler que Georges Marchais termina sa vie dans une HLM ? sans fortune personnelle ? même si le « Parti » payait tous ses frais (avantages en nature) du temps de son règne de secrétaire général du PCF. Je n’ai pas souvenir non plus du Général De Gaulle ayant rempli son compte en banque. J’ai aussi souvenir d’un Président de la République (la 4ème tant honnie!) qui payait les timbres de son courrier personnel. On dit que pour monter au mas de cocagne il faut avoir des dessous propres. Giscard, Connétable du Déclin annonçait la crapulocratie mitterrandienne… Je voudrais quitter ce pays qui n’est plus le mien, où je me sens tellement étranger! mais pour aller où? reste l’exile intérieur… j’y suis déjà, et même en sécession.

  9. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Vous avez eu la chance de profiter de cette petite trêve pendant cette campagne électorale de plus en plus nauséabonde et sans envergure. Tous ces mois de campagne haineuse depuis l’été dernier pour accoucher de quoi ? De tous ces aveux, dénégations imperceptibles ou refus d »admettre une utilisation dévoyée d’argent public par ceux et celles qui prétendent nous gouverner ; de toutes ces interventions de nos juges manipulés par leur rancœur, leur jalousie et par le pouvoir en place qui ne se résout pas à admettre sa défaite ; de ces deux élections primaires dévoyées et qui n’ont servi qu’à éliminer certains candidats en espérant que les gagnants seraient laminés lors des vraies élections. Au moins l’inutilité de ces « primaires » aura été clairement démontrée !
    Je suis de plus en plus écœuré par ces médias de plus en plus serviles et tous ces pseudo-intellectuels qui pensent encore pouvoir influencer le vote de leurs concitoyens et dont certains se rangent par ambition personnelle ou par confort derrière le candidat hologramme qui promet selon le jour et l’heure tout et son contraire: à vous de choisir ce qui vous intéresse bonnes gens !
    J’ai hâte, dans un premier temps, d’être au soir du 23 avril pour connaître les deux finalistes en croisant les doigts pour que F.Fillon soit l’un d’eux, non pas parce que son programme et le personnage m’enthousiasme (les dernières révélations vestimentaires non démenties par l’intéressé m’insupportent) mais simplement pour montrer que toute cette méchanceté concentrée sur un seul homme ne produit pas l’effet escompté. Ce serait une bonne leçon donnée à tous ces haineux donneurs de leçons mais par forcément une bonne nouvelle pour notre pays !
    Comme il est triste de devoir penser ceci alors que l’avenir de notre pays se joue en ce moment et que l’une des candidates en profite pour engranger, chaque jour qui passe, le vote de de rejet de ces politiques minables.

  10. De Vos Alain dit :

    Cela devient maladif de vouloir tout savoir jusqu’au complet qui fut un cadeau. En quoi cela nous regarde. Si on ne le sait pas, cela fait-il du candidat Fillon un autre candidat vu autrement. Ce qui compte c’est son programme, comment il le mettra en œuvre, avec qui et de s’y tenir. Tout cela est du ressort des compétences et des valeurs humaines. A regarder, voir, lire, écouter, entendre ce candidat je le crois poli, cordial, respectueux, empathique, humain, à l’écoute de l’autre, honnête. Ainsi son action n’en sera que plus aisée, car il est bien dans sa tête.

  11. Anne-Marie dit :

    A reblogué ceci sur La Nouvelle Conscienceet a ajouté:
    S’en prendre à quelqu’un est toujours une faiblesse.
    André Malraux ; Les chênes qu’on abat (1971)

    S’agissant de François Fillon, peut-il y avoir aveuglement du pouvoir et du système pour, à La fois, tenir un discours d’éthique absolue et ceder aux petites corruptions quotidiennes sans pour cela ressentir la souillure d’une telle attitude?
    Guy Morel

    Et pourtant, nous voterons pour lui…..

  12. Q dit :

    Oui les affaires francaises sont bien tristes et ce ne sont pas les journalistes & pouvoir judiciaire qui facilitent les questions de fond.Quel bruit 😦

    Une grande partie de ces affaires sont du au fait que les parlementaires (trop nombreux) sont mal payes et que les partis rament a financer leur fonctionnement.

    Au moins avec Asselineau, il y aura peut etre des debats plus instructifs.

  13. Jacques dit :

    Parce que vous croyez que Fillon, ou n’importe lequel des membres des « Républicains », est au service de « l’intérêt général » ? Bon courage…

  14. Colibri dit :

    Rien de nouveau sous le soleil. Le temps passe l’être humain reste être humain. Voici quelques conseils d’Hervé Bazin (1911/1996) aux notables de provinces:

    « Il faut demeurer, rendre un service personnel et constant, être à la disposition, donner son coeur, attendre celui des autres et, si bien acquise que soit la fortune et si bien dépensée, se la faire pardonner. Quand un riche achète un logis ou un château, s’il s’imagine qu’il acquiert en même temps une influence, il se trompe: tout dépend de la suite. Quand il limite ses séjours et croit que plusieurs mois suffiront à se faire adopter par la campagne immobile et si vieille, si vieille qu’elle se défie de toute nouveauté, il se trompe. Ni sa bonne volonté n’aura de réponse immédiate, ni son empressement ne lui servira. Quand il se présente dès le début aux élections municipales, neuf fois sur dix il se trompe. Sûrement il doit être du conseil municipal, et pour le bien de tous, mais plus tard. Il faut qu’il gagne les âmes, même les plus dures et les plus fermées, par des attentions personnelles et la preuve réitérée de son dévouement gratuit: qu’on soit sûr de ses intentions, de la cordialité de son sourire, de la seule richesse qui fasse des amitiés: celle d’un coeur fraternel. »

  15. eric dit :

    Comme je comprend votre amertume de retomber dans le monde réel !
    J’aime votre objectivité et votre regard lucide sur la responsabilité de ces personnalités politiques par qui est arrivé le climat abject de cette campagne.
    Votre discours détonne avec les sempiternelles pleurnicheries que l’on peut lire partout sur l’acharnement complotiste réservé à tel ou tel candidat, et qui avaliseraient l’idée insensée qu’il serait irresponsable de ne pas choisir la peste pour contrecarrer un choléra qui pourrait ravager le pays encore 5 ans.
    J’ai essayé de le dire ici : http://zone-critique.blogspot.com.es/2017/02/le-terminus-des-pretentieux.html
    Très cordialement.
    Eric.

    • Eric, bravo, c’est excellent!
      MT

    • ultimateway dit :

      Très bien tourné Eric. Vous exprimez clairement ce que pensent pas mal d’électeurs de droite. Et heureusement , parce que si voter Fillon représente nos valeurs, alors je n’ai clairement plus les moyens d’être de droite.

  16. Guy Morel dit :

    Bravo pour les immensitudes glacees: il n’y a pas de danger, les loups sont ici, dans nos villes. Votre commentaire sur François Fillon si juste: peut-il y avoir aveuglement du pouvoir et du système pour, à La fois, tenir un discours d’éthique absolue et ceder aux petites corruptions quotidiennes sans pour cela ressentir la souillure d’une telle attitude? Et pourtant, nous voterons pour lui…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s