Le chaos politique a-t-il une issue?

xvm8c617720-bd66-11e6-98b1-8273aa744392A-t-on déjà vu une campagne électorale nationale aussi nauséabonde et minable? Les polémiques contre F. Fillon mais aussi contre E. Macron, en cette période, sont détestables. Ce qui leur est reproché correspond à de vieilles histoires, de vieilles habitudes hypocrites de la politique française qui certes, ne sont pas à son honneur.  Mais cette déferlante de révélations, en pleine période électorale ne vise qu’à les déstabiliser par le scandale et la polémique. Les perspectives, les projets, les idées n’existent plus dans cette campagne de bas étage. Rien: aucune dynamique, aucun élan, aucune espérance ni volonté collective. Le chaos, la démagogie, le sectarisme, la haine et le néant triomphent. La désintégration de la politique française semble s’accélérer de jour en jour. Cette campagne se présente, pour l’instant, comme une étape supplémentaire dans la voie de la déchéance élyséenne. Que peut-il sortir de cette décomposition? Sauf rétablissement désormais improbable, nous marchons sans doute vers une banalisation de la fonction présidentielle, déjà gravement discréditée. Il y aura un homme ou une femme sans pouvoir à l’Elysée, élu sans enthousiasme, mal élu, rapidement privé d’autorité et de prestige. Tout se jouera probablement aux élections législatives avec un enjeu crucial et incertain: quelle majorité sortira des décombres? A Matignon, le prochain Premier ministre, issu de cette majorité et sous son contrôle, entouré de ses ministres, deviendra l’homme fort du pays. Nous en avons connu d’autres dans l’histoire: Pierre Waldeck Rousseau, Raymond Poincaré,  Georges Clemenceau, Antoine Pinay, Pierre Mendès-France, Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Jacques Chaban-Delmas, Michel Rocard… Bien sûr, la fierté nationale, celle d’avoir un président élu et tout puissant comme les présidents américains ou russes, l’une de nos dernières fiertés, en sortira blessée. Le coq gaulois chantera moins fort. Mais n’est-elle pas grandiloquente, factice et prétentieuse, cette impression de supériorité sur les autres européens, qui tient au mythe d’un chef de l’Etat élu et tout puissant? Alors qu’aux alentours de ce mythe, tout s’effondre?   Ne vaut-il pas mieux désormais, un pays efficacement, modestement et démocratiquement gouverné, à l’image du Royaume-Uni et de l’Allemagne, qu’un orgueil stérile, arrogant et bavard? Et surtout, cette plongée dans la démence narcissique, guignolesque, destructrice, que nous vaut l’actuelle campagne? Voilà ce que je pense. Et j’ai la certitude que le Général de Gaulle, voyant son œuvre, la Ve République, emportée dans un tourbillon obscène, partagerait mon avis. Nous y venons probablement, encore que rien ne soit certain, en mai/juin 2017 même si aujourd’hui, les esprits ne sont pas mûrs face à cette évolution et si ce message est difficilement audible, acceptable, compréhensible pour des consciences gavées de plusieurs décennies d’orgueil élyséen et réticentes à prendre acte d’une déchéance.

Maxime TANDONNET

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Le chaos politique a-t-il une issue?

  1. PG93 dit :

    Cette bien triste affaire confirme la nocivité d’élections primaires qui figent les lignes 3 ou 4 mois avant l’élection. Fillon plombé, la droite n’a plus personne de crédible à présenter. Restent, désormais en course, une brochette de démagogues qui, s’ils arrivent à remporter l’élection, ne feront qu’aggraver la situation de notre pays. Car il ne faut pas s’y tromper : la plus grande victime de cette affaire sera bien la France, ou plus exactement le peuple français.
    L’Héritière a désormais toutes les chances d’accéder au pouvoir. J’étais convaincu qu’elle battrait sans coup férir Hollande et Juppé et que Sarkozy serait plombé par les multiples affaires dans lesquelles il est plus ou moins impliqué. La candidature de Fillon paraissait être une véritable opportunité pour déjouer ce sinistre scénario. Elle était d’autant plus intéressante que l’homme est expérimenté, travailleur et peu enclin à abuser du registre émotionnel. Aujourd’hui, même s’il est beaucoup trop tôt pour se prononcer sur le fond des accusations qui visent François Fillon, il semble bien qu’il ne reste plus grand chose du souffle d’espoir que sa candidature avait suscité…

  2. Curmudgeon dit :

    Fillon déclare qu’il défendra sa femme et qu’il l’aime. Moi aussi j’aime ma femme. Et alors ?

    S’agissant des travaux herculéens dans lesquels sa femme s’est illustrée à la Revue des deux mondes, Fillon explique que sa femme était suffisamment diplômée. C’est très bien. Et alors ?

    Si vous observez bien les lignes de défense de Fillon, leur technique est toujours de changer le sujet qui fait débat. Ces faux-fuyants sophistiques sont un très mauvais signe.

  3. Curmudgeon dit :

    François Fillon déclare ceci (propos rapportés par Le Figaro)
    «Il n’y a pas le moindre doute» sur l’emploi «légal», «réel», et «parfaitement transparent» de son épouse comme collaboratrice parlementaire. Et de souligner que «tout le monde savait. Il y a des déclarations au fisc, tout cela est parfaitement transparent».

    Je ne doute pas un instant que FF ait employé PF de façon légale, réelle, transparente, avec déclaration au fisc.

    La question n’est pas là. Quel volume de travail PF a-t-elle fourni pour environ 4000 € net par mois ?

    Marianne a publié le résultat de l’activité légale, réelle, transparente, avec déclaration au fisc déployée par PF à la Revue des deux mondes. C’est édifiant.

  4. François Carmignola dit :

    Curmudgeon pète les plombs !
    Bien que je comprenne les sentiments qu’il manifeste, ma détestation de Sarkozy ayant les mêmes apparences ( l’indignation devant le déni de responsabilité et la forfaiture assumée), il se trouve que Fillon, lui, ne se défend pas si mal. Un temps inquiet, me voilà rassuré: les emplois étaient légaux, accompagné d’une activité qu’on peut prouver, et ont cessé depuis des années.
    Qui plus est si une mise en examen est prononcée, le candidat se retirera, ce qui est en ligne avec tous ses discours de cet été. Fermez le banc. Il vous faut vous calmer.

    • Curmudgeon dit :

      Le propriétaire de la Revue des deux mondes faut ce qu’il veut de son argent. En rétribuant Penelope Fillon, il n’a pas pris un centime dans ma poche.

      Mais comme observateur, je suis fasciné de voir comment on peut gagner 100’000 € :

      http://www.marianne.net/voici-

      Et ne me dites pas que les journalistes de Marianne sont de gauche, c’est hors sujet. Si Raul Castro me dit que la pluie mouille, je le crois.

    • Curmudgeon dit :

      Je pète zéro plomb. Penelope Fillon était tellement discrète que personne ne se doutait qu’elle était attachée parlementaire. C’est pousser la timidité un peu loin.

      Si Duschmol a une secrétaire, Mme Tartempion, chargée entre autres de contacter X et Y, et que personne n’a jamais vu Mme Tartempion, et ne sait même pas qu’elle existe, alors Mme Tartempion ressemble fortement au chat d’Alice au pays des merveilles.

    • François Carmignola dit :

      @Curmudgeon Si si, je trouve vous perdez vos nerfs trop vite. Avant de vous précipiter sur tous les journaux parus depuis mercredi (nous sommes samedi) laissez vous un peu de temps avant de juger précipitamment.
      Pour ce qui me concerne, j’ai d’abord mis par écrit bien pire en tant que dommage moral et puis tranché: j’en ai rien à foutre de sujets secondaires propres à n’intéresser que des moralistes inconséquents ignorant le réel du monde. La France est en ruines et je laisse Fillon, s’il doit se retirer, désigner qui appliquera le programme politique choisi à la primaire et que j’approuve entièrement. Le reste n’a pas d’importance.

    • François Carmignola dit :

      @Curmudgeon Si si, je trouve vous perdez vos nerfs trop vite. Avant de vous précipiter sur tous les journaux parus depuis mercredi (nous sommes samedi) laissez vous un peu de temps avant de juger précipitamment.
      Pour ce qui me concerne, j’ai d’abord mis par écrit bien pire en tant que dommage moral et puis tranché: j’en ai rien à foutre de sujets secondaires propres à n’intéresser que des moralistes inconséquents ignorant le réel du monde. La France est en ruines et je laisse Fillon, s’il doit se retirer, désigner qui appliquera le programme politique choisi à la primaire et que j’approuve entièrement. Le reste n’a pas d’importance.

  5. peine perdue dit :

    http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/les-autres-structures-de-soutien-a-l-activite-parlementaire/les-collaborateurs-de-deputes
    « Les tâches confiées dépendent des besoins du député et des compétences de la personne recrutée :

    – la plupart des collaborateurs se voient confier des tâches d’assistance et de secrétariat comme la tenue de l’agenda, la prise de rendez-vous, la permanence téléphonique et l’assistance à diverses tâches matérielles ;

    – les collaborateurs les plus qualifiés, disposant par exemple de diplômes de second cycle universitaire, apportent une contribution à l’exercice du mandat parlementaire : rédaction de discours, préparation de propositions de lois et d’amendements, représentation au sein du groupe politique, etc. »

    http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/metiers/fiche-metier/assistant-parlementaire.html
     » Salaire brut mensuel d’un débutant : 2000 €
    (…)
    Salaire d’un attaché parlementaire. En contrepartie d’horaires extensibles et de compétences rares, les attachés parlementaires perçoivent entre 2 000 et 3 000 euros nets mensuels comme salaire. »

    La droite tendance Fillon, c’est encore le Gorafi qui la définit le mieux :

    http://www.legorafi.fr/2017/01/25/francois-fillon-je-vais-fusionner-500-000-postes-de-fonctionnaires-en-un-seul-et-il-sera-pour-ma-femme/

    Les 7 ou 8% de baisse des dépenses publiques annoncées seront en effet majoritairement dans les dépenses sociales ou de transfert, ce qui va en effet revenir à augmenter les revenus des plus riches au détriment du reste. Ce qui est exactement ce qu’on fait Reagan et Thatcher, et rien de plus (pas de formidable reprise, en particulier).

  6. ultimateway dit :

    Quand je pense que FF se présentait comme le candidat de la probité et qu’il a opposé ses « hautes valeurs morales » à la candidature de Nicolas Sarkozy… La droite, la gauche pressent les classes moyennes comme des citrons et ne s’appliquent strictement jamais ce qu’ils demandent à la population. A chaque loi régulant leurs agissements ils trouvent une parade pour continuer à arnaquer le contribuable . La classe politique française dans sa quasi totalité est quand même à vomir. On va nous promettre plus de contrôle, plus de transparence jusqu’à la prochaine affaire et ainsi de suite… Finalement le goudron et les plumes ce n’était pas si mal…

  7. Philippe dit :

    Bonjour Maxime

    Tout cela est le résultat des magouilles de nos politiciens.
    Je suis pour une mise en place d’une politique à la suédoise, un exemple de probité.
    Fini les logements de fonctions, les voitures et tout le faste pour nos petits marquis.
    Un salaire, un loyer, une cantine, une cotisation retraite et la retraite touchée à l’âge légal
    En Suède une tablette de chocolat acheté avec l’argent du contribuable et c’est la porte. Une ministre en a payé le prix et c’est normal.
    Il faut changer les règles et tout élu qui magouille doit être inéligible à vie,rendre compte devant la justice et si le politique fait partie de la fonction publique, il doit être radié.
    il faut imposer une tolérance zéro.
    Cela aura pour avantage de diminuer le nombre de prétendants qui beaucoup se présentent pour les avantages et les fastes.
    Et nous aurons des gens sérieux et non pas des fumistes défendant des intérêts particuliers et des coalitions d’intérêts.

  8. Curmudgeon dit :

    « In India, a whopping 21% of the Members of Parliament have serious criminal cases against them. Why are criminals successful in politics? »

    Vu que 30 % des parlementaires français ont eu maille à partir avec la justice ou avec le fisc, l’Inde ne m’impressionne que modérément.

    http://marginalrevolution.com/marginalrevolution/2017/01/criminal-politicians.html

  9. Patrick GRANGE dit :

    L’affaire dite du « Penelopegate » tombe au plus mal pour François Fillon le candidat de la morale et de l’éthique, en pleine campagne pour la présidence de la République. Et c’est parce qu’il a porté très haut ces valeurs emblématiques que cela amplifie la polémique et fasse davantage caisse de résonnance auprès du public. Les citoyens se disent que si même lui n’est pas honnête ou travestit la réalité, ils diront à juste titre que la parole publique est vaine et dépourvue de morale.
    Plus largement cette affaire est dévastatrice car elle peut contribuer à faire imploser la démocratie française par une poussée extrême du populisme de tout bord voire au contraire pousser à une abstention record délégitimant encore davantage le candidat élu au suffrage universel avec une très faible représentativité.
    La rapidité à laquelle cette affaire surgit sur les médias sociaux ce qui entraine une viralité extrême : l’information médiatisée de cette teneur, quand elle sort est réputée comme vraie. Si en définitive, après de longues semaines ou de long mois, une affaire médiatisée remettant en cause l’honnêteté d’un homme ou femme politique, est classée sans suite par la justice, personne ne se souvient qu’il n’y a rien et cela crée un soupçon sans limite à l’égard de cet (te ) élu (e) innocenté(e) mais très fragilisé. Il est alors très difficile de se défaire d’une rumeur.
    J’ai la faiblesse de croire en l’honnêteté de François Fillon et d’Emmanuel Macron. Naïveté ? En effet on assiste un épisode de petits meurtres entre « amis » politiques pour la conquête de la fonction suprême.
    Boule puante ? Bien évidemment puisque ces révélations interviennent quelques mois avant les présidentielles et que cela doit profiter à un camp, à certains, de gauche comme de droite voire du propre camp de François Fillon. Une boule puante est lancée pour piéger les électeurs et de rendre inaudible le contenu (le fond) d’un programme politique d’un candidat en le décrédibilisant sur son manque de moralité. Mais elle peut se retourner également contre ses auteurs car si au final tout était faux, l’autorité morale de François Fillon et d’Emmanuel Macron s’en retrouverait véritablement renforcée.
    Mais attention dans ce genre d’affaire, il faut adopter un bon sens paysan, c’est-à-dire adopter la capacité pragmatique de distinguer le vrai du faux. Si effectivement cela sent le piège politique, j’ai également la faiblesse de croire au sérieux du Canard Enchainé (je suis un lecteur fidèle) et de vous à moi ce journal satirique n’a pas l’habitude de faire dans le sensationnel sans avoir recoupé et confirmé ses sources orales et justificatifs écrits. Ce journal a très rarement été condamné pour diffamation, et c’est donc là où il faut mettre les choses en perspective.
    Que dit le Canard Enchainé ? Madame Pénélope Fillon aurait perçu 600 000 € de salaires en huit ans dont 500 000 € de facto de fonds publics comme attachée parlementaire, sans effectuer un travail réel. De plus elle était conseillère littéraire à la revue des deux mondes depuis 2014, une fonction où elle n’aurait produit que deux feuillets pour une rémunération à hauteur de 100 000 €.
    Ces soupçons devront être tranchés par la justice, le parquet national financier ayant ouvert hier une enquête préliminaire, ce mercredi. Cette ouverture a de quoi surprendre par sa rapidité mais elle aura le mérite de clore la polémique ou non. La Justice ne doit pas trainer. Tout va être épluché comme les contributions écrites fournies par Mme Fillon, ses comptes bancaires, les notes de téléphone, les factures (frais de bouche, billets de train) et j’en passe.

    Cette affaire charrie toutes les scories à la moralité publiques issues de pratiques d’élus qui ont soit été condamnés (faits avérés) soit poursuivis (présomption d’innocence à ce stade) : les emplois fictifs de la mairie de Paris, les comptes offshore de Cahuzac qui jurait devant la parlement de son innocence, les dessous de table en liquide de Claude Guéant pour les faits avérés, l’affaire Bygmalion, l’affaire de Raincourt et les caisses noires du Sénat, les emplois fictifs des attachés parlementaires FN au Parlement Européen pour les affaires en cours et où la présomption d’innocence doit être le fil conducteur de toute poursuite.
    Que dire de tout cela ? Il y a une évolution très lente dans les systèmes de contrôle que n’arrivent pas à s’imposer les élus de la nation. A l’heure du soupçon et la médiatisation à outrance de la vie publique, la moralité en politique ne pourra naitre que si des règles sont strictes. Un député européen n’a pas le droit de recruter des membres de sa famille. Il doit en être de même en France, point à la ligne. Et en cela les élus seront protégés. Il faut une législation qui protège les parlementaires contre eux-mêmes.
    Pour ma part, être élu de la nation n’est pas un métier mais une fonction exercée grâce au suffrage universel et assurer ainsi les intérêts supérieurs de la nation et des citoyens qui la composent. Je pense que le recrutement familial est à la limite de la prise illégale d’intérêts. Il faut une interdiction complète de cette pratique, car c’est très difficile de différencier emploi fictif, emploi de complaisance et emploi réel. Rien est écrit donc il y a forcément des abus. Si Mme Fillon a bien exercé une fonction d’attachée parlementaire, il n’y a rien d’illégal car la loi ne condamne pas cette pratique. Mais le seul fait de lui avoir accordé un tel niveau de rémunération qu’aucun autre attaché lambda aurait perçu, revient au final à gonfler le revenu familial en toute impunité et déjà à ce stade cette pratique amène la suspicion.
    Un député ou un sénateur n’est aucunement tenu de justifier une note de frais, alors que la moindre entreprise est tenue de justifier toute note de frais (jour, lieu, invités, motivation, etc.) lors de la déclaration fiscale sur les sociétés et/ou d’impôt sur le revenu. Des cas avérés ont montré que des indemnités de représentation (en plus des indemnités de parlementaire et de l’enveloppe destinée à payer les salaires de collaborateurs) servent à rembourser un crédit bancaire pour l’achat d’une permanence parlementaire qui revient à la fin dans le patrimoine privé. C’est insupportable. Il en va de l’intérêt général ! Ce qui est légal n’est pas forcément légal. Nos élus doivent être exemplaires au risque de faire perdurer l’ère du soupçon, le cancer de la démocratie.

    • Curmudgeon dit :

      Bien que ce soit la source de tentations évidentes, je ne suis pas choqué qu’un membre de la famille soit attaché parlementaire s’il fait effectivement le travail attendu.

      A contrario, vous pouvez placer un copain dans un emploi fictif alors qu’il n’est pas de votre famille.

      Le fond de l’affaire, c’est d’abord la très profonde immoralité et délinquance d’une proportion vraiment importante d’hommes politiques. Ces cyniques ne prennent absolument pas au sérieux le système républicain.

      C’est ensuite la veulerie et l’immoralité d’une proportion non négligeable du peuple. Dès l’instant qu’un escroc est de leur bord politique, ils le soutiennent mordicus. C’est pourquoi pendant de très nombreuses années, les élus condamnés pour fraude électorale étaient réélus par leurs électeurs, par exemple dans la couronne communiste de Paris. Si un élu pique dans la caisse, ce n’est pas grave, c’est un malin, et d’ailleurs « tout le monde fait pareil ».

      Pour couronner le tout, d’autres estiment qu’on ne devrait surtout pas parler de ça, parce que « ça fait le jeu » de leurs ennemis politiques.

      À quoi bon voter des lois pour une nation dont les mœurs sont aussi viles ?

  10. Curmudgeon dit :

    Penelope Fillon a été rétribuée vingt mois par le propriétaire de la Revue des Deux Mondes, à ne quasiment rien faire. Le propriétaire d’une entreprise privée fait ce qu’il veut de son argent. Ceux qui ont eu une responsabilité à ladite revue tombent des nues, tout de même.

    Si on comprend bien, cette activité débordante de Mme Fillon s’est déroulée en même temps qu’elle touchait une somme du même ordre pour se livrer à des activités extrêmement intenses mais hautement discrètes comme attachée parlementaire. Et là, ça me regarde directement, parce que je suis un des co-bailleurs de fonds.

    Rendre public ces faits, c’est inique. Trouver ça peu reluisant, c’est participer à un lynchage.

    Il faut dire qu’on doit tout admettre de M. Fillon, car il aurait, paraît-il, la stature d’un homme d’Etat. On en a eu la démonstration récente quand, harcelé par Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, il lui a offert sa circonscription, et cela alors que, de toute évidence, cette dame ne cesse de soutenir des positions qui lui vaudraient normalement une place à l’aile droit du PS.

    • Caroline dit :

      Vous faites erreur Curmudgeon.Une entreprise privéee ne fait pas ce qu’elle veut de son argent. Et à mon sens c’est cette affaire là qui est la plus embêtante pour PF. Car dans ce cas il y aurait abus de bien social. Plus de charges pour une entreprise (rémunérations par ex) = moins de bénéfices pour l’entreprise = moins d’impôts = moins de rentrée pour l’Etat. CQFD
      Quand je pense que l’artisan pour lequel je travaille doit justifier les moindres dépenses !

  11. Curmudgeon dit :

    Maxime Tandonnet pense que je participe à un « lynchage ». Le mot est choisi avec soin, j’espère.

    Voyons un peu.

    Quand les faits présumés concernant Mme Fillon sont sortis, comment ont réagi M. et Mme Fillon ?

    M. Fillon a répondu à côté par de pauvres sophismes sur la mysoginie. Mme Fillon n’a rien dit. C’est manifestement la panique dans l’entourage de Fillon.

    Si Mme Fillon a effectivement travaillé contre 4000 € par mois en moyenne pendant huit ans (ce qui n’est pas peu), il doit être très facile d’en montrer, rapidement, des indices manifestes. Des tas de gens ont dû être en contact avec elle. Il doit exister des traces écrites, sur papier ou électroniquement.

    Jusqu’ici on n’a rien vu. J’attends.

  12. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Les boules puantes pendant les campagnes électorales, nous y sommes habitués depuis bien longtemps ! Certaines, je dirais même la plupart on fait « pschitt » d’autres ont coûté l’élection d’un candidat (VGE, Chaban-Delmas…).
    F. Fillon a construit sa campagne sur 3 piliers dont l’un était la probité ce qui lui a très probablement permis de se démarquer lors de la primaire face à NS, AJ et même vis à vis du PS. Cette vertu est aujourd’hui fortement mise à mal et l’on voit et l’on entend même ses supporters dans tous les médias le défendre maladroitement quand ils ne s’emmêlent pas les pieds dans leurs « mensonges ». (Certains parlent de présence de Mme Fillon à Paris, d’autres parlent de travail dans la Sarthe). Certes la justice n’aura rendu aucun avis ni conclusion d’ici avril/mai prochain mais le mal est fait et je ne vois pas comment F. Fillon va pouvoir se défendre objectivement lorsque tous les autres candidats utiliseront cette « boule puante » à longueur de discours et de réunions publiques. Souvenez-vous de l’affaire des « diamants de VGE » (encore une affaire lancée par le Canard enchaîné) qui l’a fait chuter en 1981. Je crains que le sort de F. Fillon soit identique et le regrette car il m’avait semblé être un candidat intègre et fiable que j’ai d’ailleurs soutenu.
    La droite risque maintenant de perdre cette élection dès le 1er tour et laisser la place au duel des aventuriers et rêveurs: MLP/Macron avec toutes les conséquences catastrophiques que nous avons déjà évoquées sur ce blog dont la principale: l’absence de majorité lors des élections législatives suivantes. La France en plein chaos !
    J’imagine ce matin le ressentiment de certains leaders LR éliminés à la primaire de la droite et du centre et en suis arrivé à me poser la question suivante : lequel parmi eux est à l’origine de ce désastre électoral ?

  13. Bernderoan dit :

    Mon cher Maxime, je note que votre avis évolue au fil de vos billets sous la pression des faits. J’en suis fort aise.
    Convaincu pour ma part depuis longtemps que le changement ne peut provenir que d’un clash sérieux, grave, j’ai plutôt tendance à me satisfaire de toutes ces polémiques pour la bonne raison qu’elles tendent à précipiter les évènements nécessaires à l’aboutissement de l’agonie de cette Vème république. Toutes ces controverses, guéguerres, ne sont que le produit des décisions, des choix de ceux et de leurs prédécesseurs, qui en sont victimes aujourd’hui, mais après en avoir grassement bénéficié.
    Plus vite la France se sortira de ce magma infâme, mieux cela sera. Mais nous n’y sommes pas encore.
    Pour qui voter? Pour celui dont le nom sur le premier bulletin venu vous tombe sous la main !

    • Bernderoan, oui, mon avis évolue, c’est évident, il paraît que ceux qui ne changent jamais d’avis sont des imbéciles. Le problème, c’est qu’on n’a aucune idée de ce qi sortira de cette décomposition et que le pire peut succéder au mal…
      MT

  14. Eric dit :

    Bonjour Maxime,

    Je ne partage pas votre point de vue lorsque vous dites « peu importe le fond d’ailleurs ».
    Il est difficile de demander des efforts à la population lorsque l’exemple ne vient pas d’en haut et il est indispensable que les actes de nos élus soient en phase avec leurs paroles.
    A titre d’exemple, l’augmentation que s’était « octroyée » Nicolas Sarkozy au début de son mandant n’avait rien de choquant sur le fond mais elle était en total décalage avec son message de l’époque qui souhaitait (déjà) réduire le train de vie de l’État (un État que FF déclarait d’ailleurs déjà en faillite).

    Notre Pays souffre depuis trop longtemps d’un manque d’EXEMPLARITÉ.
    C’est ce que nous vantons tant quand nous regardons le fonctionnement des démocraties du nord de l’Europe ou en Angleterre. Dans ces pays, le moindre dérapage connu conduit la plupart du temps (pour ne pas dire toujours) à une démission et à une sortie de la vie politique.
    Même si il va justifier devant les juges, qu’il souhaite rencontrer rapidement, les travaux parlementaires réalisés par son épouse, FF part avec un handicap qui semble insurmontable.
    Il est vrai qu’il serait de toute façon probablement difficile de trouver un représentant totalement inattaquable et que FF semble avoir une certaine stature d’homme d’État …
    Peut être, comme le dit Henri Guaino, ne sont-ils pas assez payés (il semble que les députés de nombreux autres pays sont mieux rémunérés que les nôtres) et doivent-ils utiliser ce type de subterfuges pour avoir des revenus à la hauteur de leurs attentes ?
    Cependant, avec cette affaire, même si il parvient à être élu, comment pourra-t-il mettre en place son programme, en particulier une politique de maîtrise (pour ne pas parler de rigueur) des dépenses de l’État sans se voir en permanence opposés les émoluments importants touchés par son épouse sur les caisses de l’État ?

    Quant à votre comparaison avec Macron, ce qui lui est reproché ne sont pas de vieilles histoires mais date de son passage au Ministère de l’Économie, il y a donc que quelques mois. Il était déjà d’ailleurs très choquant de le voir lancer son mouvement tout en restant en place. Il serait inique que cette attaque soit infondée mais, à l’inverse, si elle correspond à la vérité, c’est le comportement de notre nouvel « homme neuf » qui aura été un ensemble d’iniquités (en incluant la trahison de son mentor FH).

    Cordialement,

    Eric

    • Eric, pour Macron, je pensais à la « vieille habitude » des candidats d’utiliser leur fauteuil, présidentiel, ministériel, pour se lancer dans une élection ou réélection. Je ne connais pas d’exception. Je suis entièrement d’accord avec vous sur le fond. Mais alors, pour qui voter? Hamon, le Pen (qui a aussi une affaire d’emploi fictifs sur les bras dont personne ne parle), Mélenchon qui sans doute lave plus blanc que blanc? Je pense qu’il faut être pragmatique aujourd’hui, continuer à soutenir Fillon dans la mesure où il fait l’objet d’une manœuvre de déstabilisation évidente au pire moment. Et puis espérer la recomposition dont j’essaye de parler dans ce billet.
      MT

  15. Curmudgeon dit :

    Désaccord total sur les « polémiques » contre Macron et Fillon qui seraient « iniques ». Il s’agit tout de même de savoir si les représentants du peuple souverain respectent les règles qu’ils demandent aux autres de respecter.

    Si Penelope Fillon a effectivement touché une moyenne de 4000 € nets par mois à ne rien faire, les citoyens-contribuables qui ont subventionné à leur corps défendant ce véritable vol sont fondés à demander des comptes.

    Parler à ce propos, comme vous le faites, de sectarisme, de néant, de haine est proprement stupéfiant. Et même inquiétant de la part d’un haut fonctionnaire.

    Votre réaction est exactement la même que le poncif que nous sortent les hommes politiques quand on les prend la main dans le sac : « Je ne m’abaisserai pas à de vaines polémiques ». Appeler « polémiques » la manifestation publique de pratiques délictueuses, c’est détruire cyniquement le vocabulaire. Il est affligeant que vous trouviez bon de contribuer à cette corruption.

    Vous semblez ne pas vous en rendre compte, mais votre commentaire initial renforce l’idée que les hommes politiques ne sont absolument pas tenus à respecter la morale commune, et que leur incivisme spectaculaire est sans aucune importance. Pour quelle raison ?

    Une politie saine est nécessairement liée au contrôle. Il ne peut pas en être autrement.

    M. Fillon n’a pas commis un crime qui mérite la pendaison. Mais désormais nous savons que ses homélies sont du vent.

    M. Hamon a écrit un livre qui comprend des passages entiers copiés verbatim. C’est une pratique répandue. Dira-t-on pour autant que, puisque c’est courant, on n’y prêtera aucune attention ?

    Il semble que 30 % des députés et sénateurs ont été soit condamnés par les tribunaux, soit ont eu à faire au fisc. Dire ça, c’est s’abandonner à de vaines polémiques ? Ce taux est horrible. Ce n’est pas 5 %, c’est près du tiers.

    Actuellement, un numéro d’illusionnisme éhonté vise à traiter de « populiste » tout citoyen qui a le malheur de ne pas savoir se tenir à sa place, qui doit être en bas, soumise, et muette.

    Bref, vous semblez encourager le citoyen-contribuable a surtout ne pas faire de vagues, à ne pas s’abaisser à des « polémiques », et à se réfugier dans le monde des idées. Sinon son attitude serait « nauséabonde ».

    Les élus sont les serviteurs du peuple. Le peuple les paye. Le peuple à le droit d’en avoir pour son argent.

    J’entends ce matin une vieille dame de la Sarthe, adoratrice de Fillon quoi qu’il fasse, qui défend farouchement son Grand Homme avec l’argument « et les autres, ils n’en font pas autant ? ». Cette vicieuse, qui n’a rien appris en 80 ans, ne mérite pas de vivre dans une démocratie. Manifestement elle trouverait son bonheur avec les protecteurs de la Cosa Nostra.

    • Curmudgeon, mais à ce stade, il semble que cette pratique du recrutement d’une proche ne soit pas illégale et largement exploitée. Qu’il s’agisse d’un emploi fictif, vous n’en savez rien pas plus que moi à ce stade. C’est donc bien un boule puante lâchée dans un but électoral. Quant au « haut fonctionnaire », franchement, fichez lui la paix. Nous discutons entre gens de bien (j’espère) et ceci est un blog personnel et privé.
      MT

    • Curmudgeon dit :

      Je n’ai rien contre le fait d’employer un proche, conjoint, fils, neveu, etc., lequel, à ma connaissance, n’est pas illégal. Ce n’est pas du tout de cela qu’il s’agit. Vous ne l’ignorez pas.

      Mais il y a bel et bien présomption raisonnable que c’est un emploi fictif. Un.

      Car sinon Fillon aurait répondu autrement qu’il l’a fait. Parler de « misogynie » est un sophisme diagnostique. La réaction de Fillon est accablante pour lui. Il se fout du monde.

      Deux. Personne n’a vu Mme Fillon s’activer pour aider son mari.

      Trois. Mme Fillon s’est présentée explicitement comme ne participant pas à la vie politique de son mari.

      Ces données sont convergentes.

      Que ce fait ainsi très probable au vu de (1), (2), (3) ait été *utilisé* comme boule puante ne fait aucun doute. C’est le monde de la politique. Mais le fait en lui-même n’est pas une boule puante. En le qualifiant de boule puante vous brouillez la distinction entre deux choses différentes. Ce qui est véritablement puant, c’est le fait.

      Ou alors les mots ne veulent rien dire.

    • Curmudgeon « présomption raisonnable d’emploi fictif », qu’est-ce que vous en savez, et qui êtes vous pour prendre part au lynchage? Fouquier-Tinville? Je vous rappelle qu’il y a aussi la présomption d’innocence, en l’absence de preuves et d’un jugement! Et si vous ne voyez pas la manoeuvre politique qui tombe à point nommé, c’est qu’il vous faut des lunettes!

  16. drazig dit :

    Tous ces personnages au pouvoir et en place depuis 40 ans (35 ans pour Fillon) se sont laisser- aller parce qu’ils se croyaient tout permis: ils étaient « aux affaires ». Il en est de même avec les socialistes où on ne compte plus les conjointes et autre parentèle dans leur entourage lucratif; ils se font payer sur nos impôts.
    C’est la raison pour laquelle – et ceci est de mon propre point de vue – ils ne peuvent pas supporter d’intrus. Il n’y a pas d’autre raison sinon du bavardage plus ou moins virulent. C’est minable, se sont des « gens de peu ».

  17. ultimateway dit :

    A la lumière de l’éclairage médiatique, les Diogène virtuels du village internet expriment en coeur : « Je cherche un homme (intègre) » pour représenter le peuple. Pauvre Diogène, il aurait du alimenter sa lanterne à l’énergie nucléaire car 2345 ans plus tard, personne ne l’a encore trouvé.

  18. Q dit :

    « ne sont pas à son honneur »
    Belle euphémisme 😉

    Peuvent t ils changer pour Juppe

    Je ne pensais pas que FF atteigne le second tour avec ce programme et personnalité mais la cela devenir dur

  19. Midred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    A vous lire nous comprenons que les polémiques contre Fillon ou Macron sont iniques. Mais déjà vous souhaitez – et vous avez la certitude que le Général De Gaulle partagerait votre avis – que notre pays soit gouverné modestement et démocratiquement, comme le Royaume Uni qui a, ne l’oublions pas, voté pour sa sortie de l’UE, faute de quoi, nous serions rapidement mis face à notre déchéance.

    • Mildred, vous avez raison, j’ai adapté un peu mon texte à la suite de votre commentaire avisé et j’en ai retiré la phrase qui n’a plus lieu d’être.
      MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s