L’affligeante médiocrité de la campagne présidentielle

sans-titreOn s’habitue à tout paraît-il. Pourtant je ne peux m’empêcher d’être sidéré par la médiocrité de cette campagne pour les élections présidentielles, dans moins de 4 mois. Les arguments sont monstrueux de bêtise narcissique et de sectarisme nihiliste. J’ai presque honte à les répercuter ici:

  • Abolition de l’article 49 3 (dont personne n’a rien à faire) comme thème majeur de campagne pour faire oublier son utilisation abusive;
  • au nom « des valeurs de gauche », lutter contre une  « droite » hostile au « vote des Noirs (sic) »
  • Promouvoir un revenu universel de 750 euros, versé par l’Etat « à toute personne de plus de 18 ans » (coût de centaines de milliards d’euros et instauration d’une logique d’assistanat généralisé et d’abrogation du travail comme mode d’existence)

Première grande polémique de 2017: M. Fillon ayant déclaré à la télévision qu’il était « chrétien ». Voilà qui est bien gentil mais quelle importance et qu’apporte cette polémique? Choisit-on un président pour sa croyance religieuse intime ou pour les modalités d’exercice de sa présidence et la politique qu’il entend mener? Quel intérêt de la conviction religieuse de M. Fillon pour l’avenir de la France?

Quant à « l’homme qui monte », le sublime M. Macron, il a certes une bonne tête médiatique de gendre idéal mais quel mérite, en dehors d’avoir trahi Hollande? Quelle action, quelle réussite? Quant à ses idées, nous les cherchons en vain: pas la moindre proposition, pas la moindre espèce de vision de l’avenir, la République, la France, l’Europe: pas une once de nouveauté! Et ça marche!

Pour la candidate lepéniste, ce n’est pas mieux. Voir ses déclarations: le vide absolu, des « je-je-je » partout, ce « je » magique, merveilleux, salvateur: j’arrive, je sauve l’économie, l’école, etc., toujours dans une fuite éperdue de respectabilité et de dédiabolisation. Mais qu’a-t-elle fait cette dame, d’où vient-elle, qu’a-t-elle réussi, quel mérite personnel pour se proclamer ainsi en sauveuse de la nation?

Mon avis: nous descendons toujours plus bas dans la déchéance médiatico-politique. Cette plongée dans le néant d’idées, dans l’ivresse narcissique, dans la violence sectaire, dans le culte de l’anecdotique et la divinisation du « je », n’est rien d’autre que le reflet du vide absolu dans leurs petits cerveaux.

Les vrais sujets du jour sont la réhabilitation de la démocratie et de la politique, la lutte contre le terrorisme, les frontières, la question du développement de l’Afrique, l’Europe et les Etats face à la crise des migrants, la déstabilisation générale du Moyen-Orient qui commence à emporter la Turquie, la compétitivité de l’économie française et la revalorisation du travail, l’avenir de la famille etc.

Mais ils ne savent, ils ne peuvent pas parler d’autre chose que de leur bobine et penser à autre chose que leur sale petit fantasme de splendeur élyséenne…

Tout ceci est d’une infinie gravité car cela reflète sans doute l’abêtissement de la société française d’en haut, celle qui passe dans les médias; conséquence sur le long terme du déclin de l’intelligence, de l’ouverture d’esprit, de l’esprit critique. Un gigantesque conformisme domine les esprits de la classe politico-médiatique autour du culte du « je » et plus rien ne compte désormais. Nous assistons tout simplement au triomphe de la bêtise.

Je ne sais pas où nous allons, mais nous y allons en klaxonnant comme dirait l’autre.

Maxime TANDONNET

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour L’affligeante médiocrité de la campagne présidentielle

  1. Annick Danjou dit :

    Dans le dîner de cons de Francis Veber, il y avait au moins de bons acteurs et on passait une soirée distrayante!

  2. ultimateway dit :

    Pour l’instant j’avoue être dans le brouillard le plus total en ce qui concerne 2017. Le « programme » de Fillon ne semble fait que de formules électorales destinées à un certain électorat et m’inspire autant de que celui des autres candidats… toujours le sens du raccourci , le manque de mesure et de discernement. On accuse Macron d’avoir trahi son mentor, mais que dire alors de l’affaire Fillon/Jouyet ? Trahir en catimini n’est certainement pas plus honorable que de le faire au grand jour. Je regrette vraiment Sarkozy qui malgré ses excès (me) semblait nettement plus vrai que tous ces tristes sires.

  3. Timéli dit :

    Quel spectacle affligeant que cette primaire de la gauche !
    A part critiquer et tirer à boulets rouges sur F. Fillon, que proposent les 7 candidats ?
    Le plus pitoyable me semble F. de Rugy qui ne devrait pas dépasser les 2%. Sa candidature ne sert en fait qu’à la préparation de sa campagne à la députation en juin prochain. Se faire voir à la télévision, que l’on parle de lui dans les médias, négocier un poste avec le vainqueur de la primaire, voilà sa véritable ambition. Mais quel est son bilan au terme de ses deux mandats de député consécutifs ? Inexistant… Il ne veut pas comprendre que les Français réclament du sang neuf, de nouvelles têtes qui n’ont pas d’égo surdimensionné mais la seule envie de servir les intérêts du pays. Ce sont des politiciens de cette espèce qui nuisent à la bonne image de l’homme politique par excellence. C’est à se demander si, même en prenant une déculottée à la prochaine législative, il est capable de comprendre que les électeurs ne veulent plus de lui !

  4. Suzanne dit :

    Bonsoir,
    L’affligeante médiocrité de la campagne présidentielle?
    Elle est certes due à l’incompétence sinon à la mégalomanie des candidats… sachant qu’un candidat non « connu » n’aurait aucune chance de gagner fusse t-il le meilleur de la 5eme république.
    cependant elle est surtout due la la classe médiatique!

    Je m’amuse, lorsque j’en ai le temps, à lire les titres des journaux mainstream et à écouter les commentaires des gens, non pas au café du commerce (je n’y vais pas), mais dans les transports en commun (j’évite les cars Macron qui, bien que très abordables sont aussi rapides que les calèches d’autrefois, ce qui n’en fait pas un moyen de locomotion bien pratique pour ceux qui travaillent et donc n’ont pas 6h de libre pour faire Poitiers-Paris!), chez ma coiffeuse ou dans mon milieu professionnel

    Bizarrement je découvre que ce sont les « intellectuels » (enfin ceux qui se croient intellectuels) qui approuvent le parti pris médiatique, et qui croient -sans avoir vérifié par ailleurs dans la presse étrangère- dur comme fer aux manipulations de l’information faites par la dite presse, qui tente pas tous les moyens de vendre son idéologie débilitante.

    Enfin, en ce qui concerne M Fillon (auquel je n’accorde qu’une confiance plus que limitée), j’approuve son coming out chrétien.
    Ce coming out permet, en effet, de libérer la parole perdue, voire interdite par les laïcards de tous bord, pour beaucoup de gauche bourgeoise se croyant les seuls « sachants » sur terre, pour tous les chrétiens pratiquants ou non ou aimant leur culture, leurs coutumes issues d’une chrétienté datant de 2017 ans
    (à 6 ou 7 ans près: ratiocinons, puisque c’est la mode, à condition bien évidemment de négocier la grammaire utilisée dans la rédaction de notre commentaire! ( genre dialogue ridicule que je caricature : « Pour moi, ce sera 10€ et pour vous? »  » Ah, vous voulez m’éliminer pour mon emploi du subjonctif? »  » Oh, non, je ferai un piquet de grève devant votre maison jusqu’à ce que vous utilisiez le langage SMS »…)

    Quelle absurdité! Nous marchons sur la tête!

    Ce serait peut être la seule raison pour laquelle je voterais (au conditionnel, sans négociation sur la conjugaison) pour lui : parce qu’il défie la pensée dominante et les interdits.

    Pour le reste, nous sommes tous d’accord, dans mon entourage : pas un seul, de droite comme de gauche, pour racheter l’autre.. D’où, comment faire pour voter (donc reconnaitre) le « moins pire »?

    Cordialement

  5. cyril dit :

    je pense que le mépris est fort en cette circonstance, la déception , oui sans doute.
    Nous avons les politiques que nous méritons,
    tentons de faire le meilleur choix pour la France lors des élections présidentielles et legislatives, en proposant également des idées nouvelles !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s