Les parias de la république (Maxime Tandonnet, Perrin, 2017)

9782262047221Le 5 janvier sort en librairie mon dernier livre, sur les « parias de la République », publié par les éditions Perrin. Ce livre d’histoire qui commence avec la Révolution, présente pour l’essentiel le portrait de huit personnalités de la vie politique française: le duc de Broglie, Joseph Caillaux, Alexandre Millerand, André Tardieu, Jules Moch, Georges Bidault, Michel Poniatowski, Edith Cresson. Etiquetées de droite comme de gauche, même si leur pensée et leur action transcendent ces catégories, elles ont en commun de n’avoir pas été comprises de leur temps, traitées en pestiférées, parfois en raison de leur intelligence visionnaire et de leur force de caractère bien supérieures à la moyenne. Lynchées, calomniées, traquées jusque dans leur vie intime, plus ou moins oubliées aujourd’hui, ensevelies sous les sables de la médiocrité, elles avaient raison contre tout le monde: d’où l’avalanche de haine qui s’est abattue sur elles.  Ce livre raconte le combat de personnalités hors du commun, par leur culture, leur vision, leur volonté,  contre le conformisme et la démagogie de plusieurs époques, sans pour autant taire leurs défauts et leurs erreurs. Mes parias sont des hommes d’Etat déchus, et la seule femme qui n’ait jamais été chef de gouvernement en France. Livre d’histoire, bien sûr, mais d’une brûlante actualité à l’heure où la France déboussolée  cherche désespérément des « hommes d’Etat », c’est-à-dire tout autre chose que nos zébulons de la politique spectacle, et tout autre chose aussi que des supposés « sauveurs providentiels ».

*********************************************************************************

Présentation de l’éditeur:

Les parias de la République
Maxime TANDONNET
ISBN : 9782262047221
430 pages
05/01/2017

Avant DSK et Cahuzac, les politiques déchus déchaînaient déjà les passions.

Bien avant DSK et Cahuzac, les politiques défrayaient la chronique ! Que ce soit Albert de Broglie, Joseph Caillaux, Alexandre Millerand, André Tardieu, Jules Moch, Georges Bidault, Michel Poniatowski ou encore Edith Cresson, tous ont déchaîné les passions, tutoyé les sommets, avant de subir les affres de la chute.
Ces personnalités ont pourtant servi au plus haut niveau de l’Etat et ont joué un rôle parfois décisif dans l’histoire de notre pays, avant d’être tour à tour trahies, abandonnées et diabolisées, à l’exemple de Jules Moch. Ce socialiste féru d’ordre, plusieurs fois ministre sous la IVe République, a compté parmi les quatre-vingts parlementaires qui refusèrent les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940, a pris une part active à la reconstruction et au refus du stalinisme, avant de sombrer en raison de sa gestion musclée des grèves de 1948.
Intelligence, esprit visionnaire, force de caractère et sens du bien commun font souvent de ces incompris, bannis de l’Histoire, des personnages hors normes. Sans chercher à les réhabiliter, Maxime Tandonnet en dresse des portraits dont la force est de mêler vie intime et convictions publiques. Il mène également, à travers ces huit maudits, une réflexion sur le monde politique et s’interroge sur la notion d’homme d’Etat.

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Les parias de la république (Maxime Tandonnet, Perrin, 2017)

  1. Gérard dit :

    Bonjour Maxime et Meilleurs Vœux pour cette nouvelle année;

    Fils et petit fils de mineur, pour moi et c’est mon opinion, Jules Moch est un assassin.
    Si de nos jours un ministre de l’intérieur ou tout autre dirigeant viendrait à donner l’ordre à l’armée ou la police de tirer sur des travailleurs grévistes, quelle serait votre réaction ? Que diriez vous ?

    • Gérard, sauf qu’il n’a jamais ordonné à l’armée ou à la police de « tirer », c’est un mensonge de la pire espèce; il a assuré, comme c’était son devoir de ministre de l’Intérieur, le maintien de l’ordre et la liberté du travail contre la subversion stalinienne et la menace d’invasion soviétique, avec le soutien de l’unanimité de la classe politique hors pcf, notamment son parti la sfio – ce qui est tout autre chose.
      MT

  2. Curmudgeon dit :

    Le Point sur Jules Moch d’après Maxime Tandonnet, un article utile pour ceux qui ont réduit Moch à une caricature ignoble. Ce sont eux, les domestiques du communisme, qui auraient dû avoir honte.

    http://www.lepoint.fr/histoire/faut-il-rehabiliter-l-assassin-jules-moch-05-01-2017-2094790_1615.php

    • michel43 dit :

      pour un prochain livre ; Bérégovoy ;François de Grossouvre plus Boulin et Fontanet et celui de Pierre Goldman pour 2018

    • Curmudgeon, voilà qui répond précisément au questionnement de Mildred sur Jules Moch: excellent article de M. Saïd Mahrane sur un chapitre de mon livre!
      MT

  3. Anonyme dit :

    Le « ne » n’est-il pas en trop dans « la seule femme qui n’ ait jamais été chef de gouvernement » ?
    Je dirais oui.
    Cordialement,
    Pain aux raisins

  4. cyril dit :

    bonjour,
    c’est une riche idée de vous pencher sur ces personnages oubliés, c’est grâce à l’histoire que nous pouvons construire le présent et l’avenir.
    Pour Dominique Strauss Khan et J. Cahuzac, ils ont joué avec le feu et se sont auto-détruits, davantage que brûlé les ailes. Ils ont aussi discrédité la fonction politique tout comme A.Juppé condamné par la justice.
    Merci Maxime pour votre nouvel ouvrage.
    Cyril

    • michel43 dit :

      jean de Broglie , que le PONIA a laisser tuer , méfier vous de vos AMIS….lorsque vous gratter un peut , beaucoup ne sont pas fréquentable ,COLIBRI ; dans l « isoloir ,ceux qui sont contre le FN. Glisse son bulletin ,

    • Cyril, merci beaucoup à vous!
      MT

  5. François Carmignola dit :

    Difficile de comprendre ce que vous trouvez à Edith Cresson, maitresse de Mitterand, premier ministre nommée au débotté pour mieux humilier Rocard, poursuivie par les tribunaux européens, notoirement incapable et manipulée par un sombre gourou. Elle humilia la France en déclarant que tous les britanniques étaient homosexuels et les japonais des fourmis et surtout, écoutez les vidéos, parlait comme parait Chaban-Delmas vingt ans avant elle… Une honte.
    Bonne chance pour votre livre !

  6. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Si on ne s’en tient qu’au sens figuré du mot « paria » dont le Littré dit : « …c’est un homme que personne ne veut voir, qui est exclu de la société », je me demande si le terme n’est pas exagéré, du moins pour ceux de ces personnages dont j’ai le souvenir, et dont certains ont eu des carrières politiques très longues comme Jules Moch – qui avait tout de même fait tirer sur les mineurs – ou Georges Bidault ou même Ponia ?
    Je n’en souhaite pas moins beaucoup de succès à votre ouvrage !

    • Mildred, le livre essaye justement de répondre aux observations que vous faites, je serais heureux que vous y jetiez un coup d’œil et me disiez ce que vous en pensez, notamment pour Jule Moch et sa mauvaise réputation.
      MT

    • Curmudgeon dit :

      Jules Moch a commis le crime inexpiable d’être anticommuniste.

    • peine perdue dit :

      S’il y a effectivement eu des morts, cela montrerait une fois de plus que le maintien de l’ordre musclé n’était pas réservé au 17 octobre 1961…
      On avait déjà l’exemple du 6 février 1934, qui n’avait pourtant pas été précédé d’une vague d’assassinats de policiers comme en 1958-1961.

  7. Curmudgeon dit :

    On est peu de choses. Le souvenir de Churchill s’efface chez les jeunes Anglais. C’est au point que, quand on leur présente une photo en noir et blanc de Churchill, certains le prennent pour Oliver Hardy et d’autres pour Charlie Chaplin…

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-1278079/Half-young-people-recognise-Winston-Churchill—forgotten-80-years.html

  8. Curmudgeon dit :

    L’oublié Jules Moch mérite bien qu’on se souvienne de lui.

    Edith Cresson ? Bon, c’est à voir.

  9. colibri dit :

    Je me souviens bien de Michel Poniatowski et d’Edith Cresson. Le premier affirmant que la mise en place des assurances en tous genres avait changé la mentalité des Français. La seconde pour avoir été traitée de tout à la peinture noire sur le mur blanc de la piscine municipale de la commune rurale où je réside. La violence des attaques écrites sur ce mur contre elle m’avait choqué.

  10. Jean dit :

    Mais pourquoi diable y associer DSK et Cahuzac ?

    • Jean, parce que l’idée d’une réflexion sur les parias m’est venue de leur histoire, même si mes parias de l’histoire n’ont absolument rien à voir avec eux…
      MT

  11. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Votre livre parait juste au moment où je termine de lire la dernière dissertation de J.P. Chevènement qui écrit bien mais dont certaines idées quelquefois utopistes, ne m’ont pas parues très pertinentes.
    Je vais donc me plonger dès demain à la découverte de l’histoire de vos huit personnages parmi lesquels certains noms ne me rappellent aucun souvenir.
    J’espère y prendre autant de plaisir qu’à la lecture de vos deux précédents ouvrages.

    • Géard Bayon, merci, vous me direz ce que vous en pensez, je pense que refaire vivre des personnages oubliés devrait être intéressant pour les personnes qui aiment l’histoire.
      Maxime

  12. michel43 dit :

    je vais encore faire de la peine ,a notre Maxime ,et je suis obliger de dire, comme la PUB ;on est mal patron ,F.Fillon , très Mal , sortir , je suis Gaulliste et Chrétien , NON. .tu est crétin ,et tu en remets une couche , comme la plupart des politiciens ,on ne veut pas avoir tort , toucher, a tort ou a raison ,a la S.S est une idiotie ,en remettre une couche, est une imbécillité ,qui peut couter la victoire ,et donner un avantage a Mme LEPEN..un mot sur le PONIA. .un Pasqua BIS.. que vous auriez retirer de la liste

    • Brighytt dit :

      Einstein à dit :Il y a deux infinis, l’univers, et la bêtise humaine, bien que pour l’univers je ne soit pas absolument certain. Vous semblez bien correspondre à cette définition.

    • michel43 dit :

      j » en suis HEUREUX. Cars on juge les autres , que pars sois même

    • colibri dit :

      Michel43, je vais prendre le risque d’être ridicule devant vous et devant les lectrices et lecteurs de ce blog. Je pense que Marine Le Pen ne sera pas présidente. Parmi les personnes les plus âgées qui votent Front National il y en a qui ne voteront pas Marine Le Pen parce qu’ils n’aiment pas comment son père a été mis sur la touche. Parmi les plus jeunes certains n’hésitent pas, pour eux il n’y a pas photos: c’est Marion Maréchal Le Pen en qui ils espèrent. Ils rangent Marine Le Pen dans la catégorie des vieux éléphants de la politique française. En parlant d’éléphants, ceux du PS n’ont pas soutenu Ségolène Royal et des femmes du PS n’ont pas soutenu non plus Ségolène Royal. Je pense qu’il est en train de se passer la même chose avec Marine Le Pen. Certains hommes du Front National n’en veulent pas. Certaines femmes non plus. Ils ne disent rien et attendent sa chute. Ils elles iront voter Fillon? Si dans les mois à venir le résultat des élections me donnent tort et bien je me serai ridiculisé devant tout le monde. Mais ce n’est pas grave : le ridicule ne tue plus.

    • Bernard06 dit :

      Ainsi, dire je suis gaulliste lorsqu’on l’est, dire je suis chrétien lorsqu’on l’est, dire je vais réformer la S.S. lorsqu’elle est à l’agonie, serait, selon vous, pure perversion de l’esprit ? Intéressant comme point de vue, très intéressant !
      Dire je suis gaulliste parce que je le suis, dire je suis chrétien parce que je le suis, dire je vais réformer la S.S. parce qu’elle est à l’agonie pour faire savoir qui je suis et ce que je veux en me présentant au suffrage, me semble, à moi, de la plus élémentaire honnêteté. La suite, à savoir : Voulez vous de moi pour cela ou pas n’a pas besoin d’être exprimée, même si cela pouvait avoir comme effet de favoriser tartempionne.

    • michel43 dit :

      je me marre ; la pire honnête ,il a été honnête, en disant ,le pays est en faillite ,Gaulliste ,Chrétiens, la majorité des gens ,en on rien a faire ,il doit leurs parler ; chômage ,apprentissage , immigrations , sécurité ,contrôler les fraudes ,parler des hausses de TVA est une idiotie, des 35 H avec ,il est entourer de ceux qui on échouer , avec SARKO ; grave erreur, après avoir courber la tète avec le Nicolas ,on cire les pompes a FRANCOIS ;pour un poste

    • « il est entourer de ceux qui on échouer , avec SARKO ; grave erreur, après avoir courber la tète avec le Nicolas ,on cire les pompes a FRANCOIS ;pour un poste« . Pour qui dites vous cela, Michel 43???

    • peine perdue dit :

      Mais la sécurité sociale n’est nullement à l’agonie, et il ne s’agit pas du tout de la sauver mais de transférer un modeste pourcentage du chiffre d’affaire du secteur de la santé à une caste de requins cupides qui proposent en échange de diminuer l’efficacité du secteur de la santé.
      Tout ceci n’a rien de gaulliste ni de chrétien…donc cela rend d’autant plus choquant la référence exhibitionniste à ces deux courants de pensée.

    • michel43 dit :

      en premier ; erreur de FILLON , en second ; elle est piller de l » intérieur IL LUI SUFFISAIT DE DIRE . stop A LA FRAUDE DANS LE social ET LES AIDES ET SUBVENTIONS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s