Le discours de Wagram

sans-titreDans cet entretien avec M. Vincent Tournier, pour le site Atlantico,  je donnais mon sentiment le discours de  « Wagram » jeudi. Il y est question de « l’identité nationale », qui doit être « évolutive et non figée ». Il faut bien avouer que ce genre de débat m’est insupportable. Pour moi, les dirigeants politiques ont vocation à gouverner. La tâche est immense dans notre pays qui compte 3,5 à 6 millions de chômeurs selon les modes de calcul, et qui a été ensanglanté à trois reprises par le terrorisme en dix-huit mois, par de attentats ayant causé 250 morts. A cela s’ajoute les violences et le chaos quotidien, les banlieues à la dérive, les destructions d’emploi marchand, les records de prélèvements obligatoires,  l’exclusion, la pauvreté, le vertigineux déclin de l’éducation nationale (10% d’illettrés en France!).  Il me semble que les débats identitaires dans ce contexte sont déplacés. Ils relèvent des intellectuels. Le travail des autorités est de décider, faire des choix, agir. Quand des dirigeants se perdent dans la parole, les polémiques (minables), la posture, le paraître, cela signifie qu’ils fuient les réalités, les bilans,  les réformes nécessaires. J’ajoute que je trouve monstrueux un système politique où les plus hauts dirigeants d’un pays donnent le sentiment, huit mois à l’avance, de penser avant tout à leur réélection. Soit ils se croient vraiment indispensables, c’est la preuve absolue de leur aveuglement. Soit ils sont dans une logique de pure cynisme et de volonté de conserver leur position personnelle, preuve d’un vertigineux déclin de l’esprit public. Franchement, je ne sais pas ce qui est le pire des deux. Il me semble que l’alternance en 2017 est aujourd’hui un devoir démocratique, une affaire de salut public. En revanche, si les futurs dirigeants du pays retombent dans les errances actuelles – le paraître, la logorrhée  et l’obsession de la réélection au détriment du bien commun et des réformes urgentes dont la France a besoin – à mes yeux d’électeur, dans le contexte actuel de chaos et de montée des extrémismes, ils se rendront coupables de haute trahison devant l’histoire.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Le discours de Wagram

  1. ann dit :

    « ils se rendront coupables de haute trahison devant l’histoire. »

    Pourquoi employer le futur ? Vous n’osez pas même réaliser qu’Hollande a peut-être choisi une salle portant un nom qui rappelle l’Empereur, en se disant qu’on parlerait du « discours de Wagram », puis  » Wagram » tout court…..tablant sur l’effet d’amalgame… vous savez bien qu’il en est là…. Et que nos compatriotes en sont là parce qu’ils n’ont pas flairé ce qu’il était il y a quatre ans… parce que tout cela c’est la conséquence de la démocratie…..

    Vive le Roy !

    • michel43 dit :

      il est LA…pars la volonté de SARKOZY , de la droite, la plus bête du MONDE ,un simple accord avec l « autre droite national , Point D. UNION de la Gauche , ;;Vérité rétablie

  2. René de Sévérac dit :

    l’identité « évolutive et non figée » me semble une notion formidable !
    En effet, si on se figeait sur le passé (retrogade), on s’interdirait tant de progrès :
    Ramadan et tant d’autres penseurs seraient … pied au « occultés », la honte

  3. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Je pense que vous vous trompez.

    En effet, je suis convaincu que personne ne pourra entreprendre les réformes économiques et structurelles nécessaires s’il ne propose pas un vrai projet politique, au sens noble du terme, pour la France.*

    Et, dans ce projet, les questions d’identité, d’immigration, de souveraineté sont absolument centrales et conditionnent tout le reste.

    Toute réforme éco-structurelle fera des perdants ponctuels : ces perdants accepteront leur préjudice s’ils sont persuadés que leurs efforts seront récompensés plus tard.
    Cette récompense ou retour sur investissement est de rebâtir un pays où il fait bon vivre, avec cette convivialité retrouvée, où les parents seront de nouveau certains que leurs enfants vivront mieux, où l’on n’est pas agressé en permanence par des revendications communautaires étrangères à nos moeurs, ou pire.

    C’est, toujours à mon humble avis, uniquement ce projet de société, à condition qu’il soit approuvé clairement par une large majorité de Français, qui permettra de réformer.

    Un préalable toutefois : mettre hors d’état de nuire
    – le conseil constitutionnel
    – le conseil d’état
    – une bonne partie de la cour de casse
    – la CEDH et la CJUE

    * par ailleurs, la réforme du code du travail, de la fiscalité, la remise à plat de toutes les réglementations et normes absconses, etc…
    c’est, comme vous le dites vous même, le boulot des ministres concernés, pas du président.

    • Philippe Dubois, et vous avez senti l’ombre d’un projet dans le discours de Wagram (hormis la candidature?)
      MT

    • Philippe Dubois dit :

      Je n’ai pas écouté Hollande. Je n’écoute ni ne regarde jamais cette nullitude incarnée.
      Le son de sa voix et sa vue m’insupportent ; j’évite ainsi de me mettre en colère et d’alimenter mon stress (idem pour beaucoup de nos politiciens).

      Je disais simplement que les thèmes de l’identité et de la souveraineté sont absolument centraux pour l’avenir de notre pays, contrairement à ce que le paragraphe qui suit cette phrase « Il me semble que les débats identitaires dans ce contexte sont déplacés. Ils relèvent des intellectuels » semble affirmer.

    • Philippe Dubois, oui, mais ce n’est pas pareil, « débat identitaire » et identité et souveraineté. Un débat de plus sur l’identité (souvenez vous de 2009-2010) cela ne conduit à rien, sinon à perdre du temps. C’est différent du fait de prendre en compte les questions d’identité et de souveraineté, enfin, c’est ainsi que je le perçois…
      Maxime

  4. Rouvier dit :

    L état de la France est en déliquescence ,c est une réalité ,hélas ! Hormis le discours d un président  » hors sol » et cynique ,il nous reste l espoir d un candidat élu qui place l intérêt de la France au dessus du sien propre ,comme l a toujours fait De Gaulle .et c est loin d être acquis !!!!!

  5. Curmudgeon dit :

    Si encore François Hollande avait quelque chose à dire sur l’identité française…

    « La France, c’est une idée, bien plus qu’une identité », déclare d’abord Hollande à Hô Chi Minh-Ville, sous la gigantesque trombine du dictateur défunt.

    Quelle idée ? Nous sommes sur des charbons ardents, comme autant de Mallarmés hantés par l’Azur.

    
Précisions rapides de François Hollande ce jeudi dans son grand discours de la salle Wagram :

    
 »La France, c’est l’idée, c’est l’avenir. »


    Donc, là au moins, c’est limpide.

    Relisons. Ça vaut le coup.

    La France est une idée (phase 1 au Vietnam), et cette idée, eh bien c’est l’idée (phase 2 à Paris).

    Idée qui est la même chose que l’avenir.


    On ne peut pas dire que Hollande soit « clivant » sur ce sujet bizarrement passionnel. Hollande n’a rien à dire, parce qu’il n’a aucune idée sur ce sujet. Alors il dit n’importe quoi.

    Plus loin, il faut qu’il aborde la fameuse « laïcité ». Alors voici ce que ça donne :

    laïcité, c’est un ensemble de règles de droit qui organise la vie dans la République, avant tout un principe de neutralité qui s’impose à l’Etat mais aussi aux citoyens qui doivent la respecter. »


    [« aux citoyens, qui doivent la respecter », relative appositive, présume-t-on]

    On aimerait des précisions. En quoi consiste l’obligation de « laïcité » qui s’impose, non pas à l’Etat (d’où obligation de neutralité du service public), mais carrément, à chaque « citoyen » ? Dans quelles circonstances ledit citoyen doit-il observer la « neutralité » ?
 Est-ce du lever jusqu’au coucher ?

    Quelle pitié !

    • Mildred dit :

      @ Curmudgeon

      Alors là vous chipotez ! Puisque que même Roland Cayrol a dit du discours de Wagram que c’était « le discours d’un homme d’état qu’on attendait depuis quatre ans », vous n’avez qu’à le croire, ce n’est tout de même pas si compliqué !

  6. Frederic_N dit :

    Vous avez raison sur un point essentiel, Maxime, qui est celui du principal risque concernant l’identité nationale . On pourrait ajouter qu’il s’agit du même risque que celui qui concerne l’identité européenne.. Mais là où je ne vous suis pas, c’est lorsque vous reprochez à Hollande de se situer sur ce terrain. Il me semble au contraire que c’est une très bonne chose. Car ce qui caractérise la gauche c’est justement qu’elle a fait de la question de la Nation et même des normes qui constituent une société un tabou, un non dit – qui était présupposé pour certains naïfs ( comme Chevènement), mais qui en faisait le véritable socle commun avec les intellectuels ( dans le mauvais sens du terme)
    Il y a une raison simple à cela : parler de la nation, de ses valeurs, de ce qui la constitue met forcément l’intellectuel sur un pied d’égalité avec sa crémière sa concierge ou l’ouvrier du coin. Nier ces choses là , c’est ipso facto donner à l’intellectuel la supériorité naturelle de la science dans le débat politique . C’est pour cela fondamentalement que les intellectuels de gauche cherchent toujours à nier les questions relatives à l’identité ou aux valeurs
    Le fait que Hollande se situe sur ce terrain est une défaite idéologique pour la gauche ( et de ce point de vue , Sarkozy a réussi ce qu’il avait tenté dans la fin des années 2000) . Certes il va donner l’impression de réunir son monde autour de lui, en inventant des éléments d’identité. mais c’est largement superficiel. Il ne fera qu’accentuer à terme les contradictions du camp de la gauche ( comme par exemple sur l’Etat de Droit qui est une notion libérale) ..

    • FrédéricN, je demande à des dirigeants politiques de gouverner, c’est-à-dire agir, décider, choisir, préparer l’avenir, pas de nous balader avec du blabla débilitant.
      MT

  7. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Souvenez-vous des législatives de 1993 où la droite triomphe avec 472 sièges ! La gauche est effondrée avec 80 sièges. Chirac pourrait imposer à Mitterrand, Président, toutes les mesures économiques et sociétales qu’il avait promises pendant la campagne. Or que fait-il ? Rien ! Résultat : Chirac laisse sa place de Premier ministre à Balladur, il est élu à la présidence en 1995 et dissout l’ Assemblée en 1997. Entre temps l’opinion était repassée à gauche, Jospin devient Premier ministre. Et les « extrémismes » dont vous nous rebattez les oreilles, profitent de cette incapacité quasi-congénitale des partis dits « de gouvernement » à réformer, Le Pen sera donc présent au second tour de la présidentielle de 2002 !

    • Mildred, oui, ça on le sait que le Pen sera au 2ème tour des présidentielles, on l’avait compris mais je vous remercie quand même de l’information.
      MT

    • Mildred dit :

      Vous vous en êtes tiré par une pirouette car le sujet n’était pas la présence de Marine Le Pen au second tour mais l’incapacité de la droite et de la gauche de réformer le pays depuis vingt-cinq ou trente ans.

    • Mildred, constat que je partage d’ailleurs!
      MT

    • Mildred dit :

      Alors on fait quoi, monsieur Tandonnet ? On revote pour les mêmes ?

    • Mildred, je pense qu’il faut voter pour qui vous voulez, le suffrage universel est secret. Moi, je vous donne mon avis sur le fond, pas sur les personnes. Je pense que la présidentielle est pourrie, trop manipulée par les médias; ce qui va compter, ce sont les législatives. je préfère par exemple Hollande réélu et en face de lui une majorité de droite, que Juppé ou Sarko avec une majorité de gauche. C’est mon sentiment, après, chacun sa sensibillté.
      MT

    • michel43 dit :

      avec la proportionnelle de Mitterrand ? que supprima UMP -PS pour éliminer le FN…qui aurait eu..plus de 90 ELUES voyez le spectacle, lamentable des régionales ,le NON respect du dictateur SARKOZY ,bafouer le résultat d’un référendum ,Qui a protester ,la lâcheté du monde politique et de ses élites et conseillés est effarante ,et il reviens ,et sont MUET..

    • Sergio dit :

      Bonsoir.

      Juste un avis:
      A tous ceux que la présence (probable dites-vous??) de la charognarde au
      deuxieme tour de la présidentielle inquiète,eh bien continuez a en parler matin
      midi et soir si vous voulez,mais ne vous étonnez surtout pas d’y avoir contribué.!!
      Vous fonctionnez comme les Médias,dont vous dénoncez par ailleurs régulièrement
      le manque d’objectivité.
      Une thérapie de groupe peut-etre??
      J’y participerai promis..!!
      En attendant le cataclysme,
      Bonne fin de soirée.

      Sergio

    • michel43 dit :

      du calme ,il y a les privilégier , d’en haut , quoi qu « il arrive ;le salaire assurer ,et le priver qui les nourrie ;pourtant ,des fonctionnaires ,zélées , coule ses petites entreprises RMC Brunet a TOULON ruiner et beaucoup se suicide ,voila pourquoi ,les fonctionnaires doivent être au service des petits patrons ,Fillon et LEPEN ,on de bonne propositions

  8. colibri dit :

    Je vis au milieu de gascons au verbe haut, à la parole facile, qui aiment parler politique, qui aiment la castagne et les débats d’idées et les affrontements droite gauche. Or personne en ce moment ni à droite ni à gauche dans la vie de tous les jours ne me parle de politique. Plus les médias s’emballent, plus les réseaux sociaux sur internet s’enflamment et plus autour de moi c’est le silence. Alors peut-être que comme l’affirme michel43 tout va se jouer sur le thème de l’immigration, du chômage, et que c’est l’affrontement droite molle droite dure qui va décider du sort de notre pays. Mais si cela devrait être le cas je crois que nous passerons à côté de l’essentiel. A savoir comment nous adapter à ce monde qui change comme il a changé après 14/18, après la seconde guerre mondiale, comment nous adapter sans perdre notre âme. Comment résister à la tentation du toujours plus de divisions, d’oppositions entre nous. Comment nous réunir sur un projet de société commun et porteur d’avenir. Nous ne voyons plus en ce moment les trains qui arrivent à l’heure et les avions qui ne s’écrasent pas. La seule chose qui n’a pas changé depuis l’apparition de l’homme sur terre c’est que tout change toujours. Ainsi va la vie.

  9. Infraniouzes dit :

    Magnifique chronique, on souhaite qu’un maximum d’internautes là lise et en parle. On a un bref constat de nos maux et un aperçu lucide des bouleversements indispensables. Si tous les énarques raisonnaient ainsi les Français reprendraient confiance. L’espoir fait vivre.

  10. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Personnellement, je n’attends rien des élections de l’année prochaine. Aucun des prétendants (au trône) ne possède l’envergure intellectuelle, morale et charismatique pour permettre à ce pays de surmonter les épreuves à venir. Voici venir le temps de la sueur et des larmes et ces dernières seront d’autant plus amères que les mensonges proférés (et les promesses qui vont avec) auront été énormes. Pour autant, je ne rêve pas l’arrivée d’un énième homme providentiel mais plutôt d’une classe politique qui, consciencieusement et humblement, s’attellerait à la tâche qui lui est dévolue. Je suis navré mais le spectacle offert par nos représentants au quotidien tient plus de la Comedia dell’arte que d’une vie politique apaisée. A lire parfois certaines propositions de lois, je me demande même si cette population a toute sa raison (dernier exemple en date, cette idée saugrenue de taxer les médicaments pour pouvoir indemniser les victimes de médicament mal employé. In fine, ce ne seront pas les méchants laboratoires qui paieront l’addition mais seulement les consommateurs!!!).
    Pour autant, nous notons tous au quotidien que les dysfonctionnements vont croissants. Là, je lis qu’une session d’assises est annulée faute de président disponible (http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2016/09/10/La-prochaine-session-d-assises-annulee-2834283). Là, c’est la Police qui invoque des arguments fallacieux pour expliquer, dans un endroit où pourtant les forces de l’ordre sont légions, l’île de la Cité (palais de justice de Paris et quai des Orfèvres) , pourquoi en plein état d’urgence, une voiture a pu stationner sans plaques d’immatriculation et warnings allumés pendant plusieurs heures (http://www.lepoint.fr/societe/attentat-dejoue-a-paris-le-deroule-de-l-intervention-sur-la-voiture-09-09-2016-2067312_23.php).
    Ce pays se soviétise à la vitesse grand V. Il serait temps que nos Narcisse s’en rendent compte.

    Bonne journée

    • michel43 dit :

      Mais, il est soviétiser depuis la fin de la guerre ,tout les pouvoirs et contre pouvoir, sont entre les mains des dictateurs , socialo – communiste,

  11. patrouille perdue dit :

    Personnellement, je ne suis pas d’accord. Et, ayant lu l’article d’Atlantico, je me trouvais plus en accord avec Vincent Tournier qu’avec vous.

    Il y a les problèmes que vous mentionnez, sauf que ce sont des réformes de détail car elles ne changent pas la direction : UE et multiculturalisme. Mais moi, je ne veux pas de cette direction, et il me semble nettement plus important de la rectifier (de changer de stratégie) que de s’occuper uniquement des réformes que vous indiquez (ce qui est de la tactique ou de la technique).

    Les Français n’ont pas été consultés avec sincérité sur l’UE (Maastricht semble ne pas avoir été sincère sur les buts, Lisbonne est un passage en force, et à présent la transmission de capacités militaires et policières de plus en plus importantes se fait sans la moindre consultation du peuple). Ils n’ont jamais été consultés sur l’immigration extra-européenne. Une part très importante du malaise actuel vient de là, et ce n’est pas près de finir.

    D’ailleurs, ces deux thèmes ont aussi un impact considérable sur l’économie, sur laquelle vous voudriez que les hommes politiques se concentrent. En particulier, les réformes de privatisation menées au nom de l’UE reviennent à casser le modèle français, et on n’a pas fini d’en voir les conséquences.

  12. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Tiens, un commentaire de ce discours différent de tout ce qu’on a entendu jusqu’à ce jour.
    En dehors des béni-oui-oui et cireurs de pompes habituels et des opposants de principe permanents sans vrais arguments, même certains journalistes, pourtant non taxés de proximité avec la gauche, ont reconnus la hauteur de vue du Président allant jusqu’à comparer ce discours à celui du Bourget. (Quelle référence !)
    Personnellement je n’ai entendu que le discours d’un président éloquent, bonimenteur qui ne peut pas encore se déclarer candidat mais qui trépigne et qui est depuis longtemps en pré-campagne électorale réglant ses comptes prioritairement avec son opposant préféré qu’il espère sans doute retrouver en mai prochain comme en 2012, sans oublier les dissidents du P.S et les extrêmes.
    Bref tous ses opposants ont eu droit à une leçon de morale voire un recadrage mais ce qui m’a particulièrement énervé c’est sa condescendance habituelle, son autosatisfaction de son inaction, de ses choix désastreux et mauvaises décisions, sa certitude d’être le meilleur parmi les meilleurs, bref son orgueil démesuré.
    Les candidats de la primaire de la droite et du centre seraient bien inspirés de reprendre point par point ce discours et de faire apparaître les mensonges, les approximations et les contrevérités.
    Le mensonge c’est fini, la vérité c’est maintenant !

    • Anonyme dit :

      et pour ,la clique de L.UNION de la Gauche ,qui ment, comme elle respire , notamment le ROI des menteurs ; le nouveau Ministre des finances , on doit dire ;qui ressemble ;s « assemble ,

  13. noop dit :

    Bonjour Maxime,
    vous ne pensez pas que la trahison est déjà bien et suffisamment avancée? A droite comme à gauche? Et personnellement je ne me fais pas beaucoup d’illusion sur ceux qui prétendent à droite être patriote. « Pas beaucoup » ça veut dire un peu. D’illusions en forme d’espoir… C’est affreux, je pèse le mot, qu’un citoyen lambda comme moi, admirateur du général de Gaulle, en soit rendu à lorgner du coté de la droite extrême. C’est également révélateur de l’abime. Il ne me reste que le mépris.
    Comme vous j’ai voulu écouter le discours de François Hollande. Très vite cela m’a été insupportable. Sans doute comme beaucoup de gens j’ai eu le sentiment d’un personnage hors réalité. Et surtout médiocre. Tellement médiocre. Quand quelques minutes après j’ai entendu les commentaires sur son discours « offensif » et « bien charpenté »… au mépris s’est ajouté la colère.
    Que voulez vous la France depuis Giscard n’a pas eu de « bol ». Mitterrand fut aussi machiavélique et nocif que brillant. Chirac fut un roi fainéant juste satisfait d’être là. Sarkozy un illusionniste du storytelling sans limite. Sans oublier le rôle central de l’horrible Le Pen. Sans lui aussi nous n’en serions pas là.
    Après les rois maudits, voilà le temps de la malédiction de la Veme République. Si j’étais fataliste je dirais que nous payons la providence « de Gaulle ».

  14. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    C’est bien. Quoi ajouter ?. Ah si, la nullité de l’opposition (supposée) qui contribue largement au désastre…

  15. michel43 dit :

    2017 ..tout va se jouer sur deux thèmes ; immigrations et se qui en découle. Puis l » économie et se qui en découle , chômage .Cela ne va pas plaire , la majorité des gens , se foute de la constitutions , et d u reste , et OUI ..droit du sang, que voulait le BAROIN. double – nationalité ,priorité a l’embauche des nationaux , le social , ruineux pour les FRANCAIS..Donc, se sera Droite National – contre Droite Molle , qui ment comme elle respire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s