Dissoudre l’Assemblée?

panorama2En principe, la logique des institutions républicaines voudrait que le chef de l’Etat décide d’appliquer l’article 12 de la Constitution: dissoudre l’Assemblée nationale. Toutes les conditions d’une telle décision sont réunies. Nous connaissons une crise de société d’une gravité infinie. Jamais, dans l’histoire contemporaine, un prêtre n’avait ainsi été assassiné pendant sa messe. Depuis janvier 2015, quatre attentats terroristes ont entraîné la mort de plus de près de 240 personnes. La France est martyrisée, dans un état de déstabilisation qui est sans précédent peut-être depuis la guerre d’Algérie. La société française se trouve aujourd’hui traumatisée, accablée, disloquée. La colère, l’exaspération et la révolte atteignent des niveaux indescriptibles. Les responsables politiques, à travers leur masque d’autosatisfaction, d’impassibilité et leur discours formaté, semblent vivre dans un autre monde,  inconscients du drame épouvantable qui se noue en ce moment. Des vautours jubilent grassement et tournoient au-dessus de la scène d’apocalypse. La dissolution de l’Assemblée nationale est la seule issue possible à la crise actuelle.

  • Sous la menace des attentats terroristes, la France ne peut pas se permettre d’entrer aujourd’hui dans une période électorale de 9 mois, une fenêtre de vide et d’inconnu qui ouvre le champ à de nouveaux massacres.
  • La crise de confiance envers le pouvoir exécutif et l’usure du pouvoir atteignent un tel niveau historique – paralysant la vie politique et l’appareil d’Etat – que dans des circonstances aussi dramatiques, la parole doit revenir sans délai au peuple.
  • L’élection législative anticipée permettrait de remettre au premier plan le débat des idées et des projets, notamment sur la lutte contre le terrorisme; elle aurait pour effet de sortir d’une logique de « guerre des ego » entre les candidats à la présidentielle, qui mène à l’impuissance et au chaos.
  • Elle donnerait au pays la possibilité de repartir sur des bases nouvelles, sans doute une recomposition de la classe politique avec une assemblée renouvelée, un autre gouvernement, et par conséquent de prendre un nouvel élan dans la lutte contre le terrorisme et le redressement national (économie, emploi, éducation).
  • Elle rétablirait l’équilibre vital des institutions: le président de la République, élu en 2017, indépendamment de l’élection législative, redevenant alors un véritable chef de l’Etat, modèle et guide de la Nation, en charge de la politique extérieure et de défense et laissant le Premier ministre gouverner.
  • En donnant aujourd’hui la parole au peuple, elle aurait pour effet de briser la montée aux extrêmes de la vie politique française, sa fuite dans l’hystérie et les chimères, la poussée de démence mégalomane, dont l’ascension extrémiste – qui ne fait que rajouter du chaos sur le chaos, n’offrant aucune issue politique – n’est que le paroxysme, une fuite dans les limbes qui entraîne depuis trop longtemps le pays vers le pire.

Dissoudre l’Assemblée dans les semaines avenir: une décision d’Etat, une décision historique. Les circonstances l’imposent. Aura-t-elle lieu? En vérité, j’en doute fortement…

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

 

 

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

51 commentaires pour Dissoudre l’Assemblée?

  1. Georges dit :

    C’est à se demander pourquoi nous devons encore été représentés ,extrêmes ou pas.Prenez le cas de la Belgique qui,pendant sa longue période sans gouvernement, n’a jamais aussi bien fonctionné .Pour info,ce pays -grand comme un mouchoir de poche-est dirigé par 6 gouvernements ,7 parlements ,une monarchie ,un gouverneur par région et fait encore partie d’un gouvernement du Benelux.Imaginez ce que ce peuple doit supporter comme charge .Mais ne les plaignons pas car la France vient de les devancer par rapport a l’impôt sur le revenu du travail.

  2. Valsuzon dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet,
    Mon Grand père me disait, très souvent, cela :
    Pour bien comprendre les choses de la Vie, regarde bien où est née l’impulsion qui les a fait naître …
    Restons sur le plan national, l’Assemblée Nationale actuelle, de part la nature de ses caractéristiques sociales, de ses origines et de son fonctionnement ne fait plus office de contre – poids au pouvoir en place pour ceux et celles qui l’ont élue, peu importe sa couleur politique.
    Le Peuple est orphelin. Il est devenu au fil du temps un sujet, dépossédé de tout pouvoir et à qui on demande par le biais de ses impôts, de contribuer à faire vivre et bien vivre, ce système qu’il rejette.
    Où est le Citoyen ?
    La dérive de sa représentativité nationale a commencé il y a bien longtemps et comme vous le savez, le Référendum, très cher à qui vous savez, et qui permettait à la Nation de s’exprimer sur son avenir et son destin, n’est qu’un « machin » pour les incultes et les illettrés….et cela en fait un certain nombre !
    On comprend mieux pourquoi beaucoup trop de français s’orientent vers les extrêmes.
    Quand on construit une maison, on commence par faire les fondations et pour l’instant, je ne vois pas d’architecte digne de ce nom.
    Permettez-moi de vous relater une histoire bien ancienne et pleine de réflexion sur le sujet.
    C’est l’histoire d’un religieux, au 15ème siècle, qui voyait une foule d’hommes transporter des briques sous le soleil dans un énorme chantier.
    Il demanda à l’un deux ce qu’il faisait. L’homme lui répondit que cela se voyait : qu’il charriait des briques et que c’était épuisant !
    Le religieux posa la question à un autre ouvrier qui répliqua qu’il construisait un mur.
    Un troisième ouvrier, relevant la tête, annonça avec fierté : « Nous bâtissons une cathédrale ! ».
    Ces trois personnes faisaient exactement la même chose, mais leurs perspectives étaient totalement différentes.
    Jean-louis Michelet

    • alexrebelde dit :

      Merci, Valsuzon, de rappeler cette petite histoire (que j’ai moi-même utiliser plusieurs fois quand j’étais formateur).
      Le problème c’est que, si nous pouvons encore essayer d’avoir des rêves (j’ai bien dit « essayer »), tout a été mis en place pour que nous ne puissions pas les réaliser.
      A moins d’en arriver à la violence et au sang. Et encore…
      Quand on voit le résultat des dernières « révolutions » et « Printemps » Arables et autres, et même en remontant des siècles en arrière et sur la quasi totalité de la planète… cela n’a pas eu beaucoup d’utilité : l’homme est toujours aussi perfide, cupide, barbare et fou.

  3. Alexandra dit :

    PG93 et M.Tandonnet « se mettre au travail »?? Qu’est-ce que ça veut dire, concrètement ?
    « parole, parole » chantait Dalida dans une période plus heureuse.

  4. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Finalement ce bel article ainsi que tous les commentaires qu’il a suscités peuvent se résumer en une seule phrase : parler pour ne rien dire.
    Car :
    Même les attentats ne gênent pas la classe dirigeante, qui s’en tire avec quelques discours, une plainte en diffamation contre une « petite fonctionnaire de police », et depuis peu, une messe.
    « La crise de confiance et l’usure du pouvoir », qui en parle dans les hautes sphères ?
    « Le débat d’idées », qui cela intéresse-t-il ?
    « Repartir sur des bases nouvelles », c’est justement ce qu’elle ne veut à aucun prix.
    « Rétablir l’équilibre » entre celui qui « ordonne » et celui qui « exécute » ? Je vous souhaite bien du plaisir !
    Tous les politiques en sont convaincus, moins on donne la parole au peuple et mieux on se porte.

    Dans ces conditions pas étonnant que personne – même pas vous – ne peut croire à cette « dissolution » qui aura cependant bien agité nos souris.

  5. Danjou annick dit :

    Maxime, vous attendez quoi au juste d’un peuple aussi naïf et débile. Beaucoup autour de nous pense que l’incompêtent qui nous sert de président sera réélu. Depuis son élection comme je l’ai dit ici, nous n’avons plus allumé la télé: l’e,doctrinement ça suffit, s’il est réélu nous partons illico. Pour l’instant nous espèrons encore mais en cas de victoire de cet energumène, nius quittons la France.

    • Danjou Annick, certes, peut-être, le peuple est naïf et débile, mais beaucoup moins que ceux qui font semblant de le représenter ou pire, de le diriger, ou vouloir le diriger, de l’extrême droite à l’extrême gauche.
      MT

  6. Danjou annick dit :

    Saint-Etienne-du-Rouvray : Hollande applaudi à l’issue de la messe en hommage au père Jacques

    Comment voulez vous que ce type se remette en cause? Les communistes ça ose tout et ça a un petit pois dans le caillou. Excusez moi, je suis en colère, y’en a marre de ce cinéma.

  7. PG93 dit :

    L’histoire de la démocratie est loin d’être celle d’un long fleuve tranquille. Aussi loin que l’on remonte dans le temps, les mêmes problèmes, les mêmes dérives se font jour. Les conséquences peuvent être franchement dramatiques en période de crise : la défaite athénienne lors de la guerre du Péloponnèse en découle pour beaucoup (pensons à la désastreuse expédition de Sicile inspirée par Alcibiade…) ; la défaite française de mai-juin 1940 et ses terribles conséquences en résultent directement ; sans parler de ce qui aurait pu advenir en 1958 si le général de Gaulle n’était pas parvenu à prendre les choses en main.
    Le drame aujourd’hui, c’est l’inexistence d’une philosophie politique qui permette d’engager une profonde réflexion sur les mesures à mettre en oeuvre pour tenter d’endiguer ce phénomène. Un problème doit être tout particulièrement envisagé, c’est le poids de l’opinion. Comment doit-on faire pour lui permettre d’exister – sans cela il ne peut y avoir de véritable démocratie – tout en veillant à canaliser ses excès ? À l’heure où les moyens technologiques dont elle dispose sont sans pareille mesure (presse, radios, télévisions, Internet, réseaux sociaux…), il importe d’établir un certain nombre de repères indépassables qui constitueront autant de garde-fous.
    Se contenter de dénoncer le délire narcissique et la vacuité du programme politique – tout particulièrement dramatique dans la période tragique que nous vivons actuellement – de ceux qui nous gouvernent ou aspirent à le faire, ou, encore, formuler quelques mesures techniques voire même institutionnelles, n’y suffira pas. Le défi que nous devons relever nécessite un effort bien plus conséquent. Il portera sur les institutions, bien sûr, mais tout autant sur les valeurs, le rôle de l’Éducation, de la Culture et des médias, etc. Il nécessitera à la fois de la ténacité et une réelle détermination. Puisque ses résultats nécessiteront beaucoup de temps pour se traduire dans la réalité, il importe de ne pas perdre plus de temps et de se mettre dès à présent au travail.

  8. Valsuzon dit :

    La Blague de l’été ? La Dissolution de l’Assemblée !
    Dans une démocratie, il est indispensable que les représentants élus de la Nation soient représentatifs de sa population, ou, tout du moins, assez près pour lui assurer le meilleur fonctionnement possible.
    Il en va de même pour la représentation syndicale.
    Aujourd’hui, notre Assemblée, dite nationale, n’est plus qu’un conglomérat d’individus nantis et privilégiés, et pour un très grand nombre, complètement déconnectés de la vie réelle et discrédités par une très grande majorité de français.
    Pourquoi ? Il suffit de regarder sa représentation !
    Les jeunes députés quasi –inexistants, les femmes très fortement sous représentées, les Séniors (+ de 50 ans) tiennent bien le haut du pavé et de très loin ! (ils représentent le double au regard de la population …)
    Pour ce qui est des CSP, c’est à mourir de rire !!
    Les ouvriers et employés, (+ de 50 % de la population) leur représentation à l’Assemblée ? cherchez l’erreur !
    Les fonctionnaires (+ de 50 % ) la aussi , cherchez l’erreur ( sans parler qu’ils peuvent rejoindre leur corps d’origine) les professions libérales et supérieures représentées à + de 80 % ! ( pour info , 17 % de la population française ) bref , tout est l’avenant !!
    Bien entendu, tout cela n’est que fortuit et certainement le fait du Hasard qui, comme on le sait, fait bien ou mal, les choses ….
    Bref, les différents gouvernements d’hier et d’aujourd’hui ainsi que les partis politiques n’y sont pour rien … (et on ne rit pas, svp)
    Penser que toute cette belle assemblée de Notoires et de Notables voudrait scier la branche sur laquelle elle est confortablement assise, quelle blague !!
    Dissoudre, oui certainement mais si c’est pour renvoyer le même modèle, à quoi bon.
    La France attendra encore.
    Jean-Louis Michelet

    • Valsuzon, l’origine professionnelle ne me semble pas être l’essentiel, mais le fond du problème est plutôt dans un état d’esprit, enfin, je crois.
      MT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s