L’été cauchemar

hommage-saint-etienne-du-rouvray-attentat-jacques-hamel-630x0Qui de notre génération, celle née dans les années 1960 et 1970, a souvenir d’un été aussi tragique pour la France? Un vieux prêtre âgé de 86 ans a été égorgé pendant sa messe dans un village de Normandie par des terroristes islamistes. Après les massacres de Charlie et de la porte de Vincennes, du Bataclan, de Nice, l’escalade dans l’horreur se poursuit. Le message est clair: l’Etat islamique daesh est parvenu à transposer la barbarie sur le territoire Français, à imposer sa loi de terreur et amplifier un climat de désintégration. La réponse des milieux dirigeants ne varie pas d’un pouce: déni de responsabilité, fuite dans l’émotionnel, culte de la fatalité (« vivre avec le terrorisme »). Face à un système politique pétrifié, les courants extrémistes et le fanatisme prolifèrent sur le dégoût général, aggravant ainsi confusion et désespérance.  Les questions de fond sont occultées: comment la France en est-elle arrivée, au fil des décennies, à cette étrange défaite? Quels discours, quelles politiques, quels choix, quelles décisions ont produit un tel désastre? Qui sont les responsables de cette situation? Quelles transformations profondes pourraient sauver le pays en matière d’intégration, de maîtrise des frontières, de sécurité, d’éducation nationale, de politique étrangère, de justice, de défense, d’organisation et de fonctionnement de l’Etat, de restauration de l’autorité de la loi, de modèle médiatique? Quelles solutions politiques, à la fois réalistes et crédibles? Quelles issues collectives, nationales? Comment rétablir l’ordre républicain? En ce moment, nous nageons dans l’aveuglement et le brouillard le plus opaque. Le débat d’idées se noie dans un climat délétère qui mêle tyrannie émotionnelle, démence vaniteuse – aggravée par l’approche des élections -, manipulations de masse, fuite éperdue face aux réalités. Quand viendra le bout du tunnel? Peut-être le jour où plus personne ne l’attendra.

Maxime TANDONNET

NB: l’opposition ne fait que son devoir d’opposition en soulevant des questions, si l’on en juge par l’interview du président Sarkozy au Monde du 28 juillet. Il lui reste l’essentiel à accomplir: convaincre les Français de sa détermination dans l’action autant que dans la parole.

« Ce nouveau drame montre à quel point nous devons changer de dimension dans notre riposte au terrorisme islamiste. Je ne peux pas accepter l’application de schémas intellectuels du passé à la réalité d’aujourd’hui… toute la lumière devra être faite sur le parcours judiciaire de ces terroristes, sur les moyens de surveillance et sur l’appréciation de la dangerosité de ces individus… L’urgence, c’est la sécurité des Français. Et cela passe par la vérité. Le gouvernement la doit aux familles des victimes et à tous les Français… Notre système doit protéger les victimes potentielles plutôt que les auteurs probables d’un futur attentat…Il y a dans cette guerre que nous engageons, les innocents, les coupables et une zone grise, avec ceux qui ne sont pas encore passés à l’acte… Si les démocraties ne défendent pas les citoyens, les citoyens se défieront de la démocratie. »

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

63 commentaires pour L’été cauchemar

  1. Georges dit :

    PLUME,franchement pathétique ce comportement masochiste qui consiste à tendre les joues.Si cette déviation fait le jeu d’une religion ,nous ne sommes pas obligés de les suivre.Toute la société occidentale baisse son froc devant ces sadiques frustrés de la braguette ,obsédés par le sang et les jeux vidéos véhiculés de cette toile de merde diabolique .Quant à ces messes multiconfessionnelles ,il me semble qu’elles ne servent qu’à nous rouler dans la farine ou l’art de gagner du temps.

    J'aime

  2. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Stupéfaite par la réaction des autorités de l’Eglise catholique, j’ai été rassurée de lire/d’entendre des interviews de prêtres qui disent enfin, en gros, que le Christ ne demande pas aux chrétiens de laisser leurs prêtres et leurs enfants se faire massacrer, que lorsqu’il s’agit de défendre son pays ou les siens, la violence n’était pas incompatible avec être chrétien (Abbé Venard, dans une interview à Boulevard Voltaire (cloud son), Monseigneur Luc Ravel –dans une interview à Il Est Vivant, mai 2014, par exemple).
    Parce qu’on a l’impression révoltante que tout le monde, dirigeants politiques et religieux nous laisse lâchement tomber, consentent à faire de chacun de nous des cibles sur pattes. C’est écoeurant à vomir.

    J'aime

    • Plume, exactement!
      MT

      J'aime

    • Joelle Sinet dit :

      en,effet l’angélisme ou le déni de réalite semblent prévaloir un peu partout sans que l’on soit autorisé à exprimer quoi que ce soit devant la progression accélérée des attentats qui frappent notre pays liès à la veulerie, aux compromissions à la lachete de la classe politiques et religieuse qui nous laissent dans le désarroi sans défense la cible potentielle de choix des terroristes la plupart des institutions de notre pays étant defaillantes et se défaussant les unes sur les autres hélas Pauvre France

      J'aime

  3. bernderoan dit :

    Je partage votre questionnement sur les causes qui ont conduit à l’état d’hébètement de notre pays.
    Pourquoi ne sommes-nous pas capables de dépasser un discours ethno-cartésien sur l’islam? Suffit également la ghettoïsation, l’injustice sociale, les causes psychologiques (divorce…), la radicalisation. Pourquoi n’avons-nous pas le courage de nommer clairement les vraies causes? Peut-être dépasserions-nous toutes les petites recettes que chacun apporte au débat national.
    Ces causes me semblent de deux ordres.
    Les causes endogènes:
    Idéologie de la laïcité, abandon de toute transcendance, idéologie des droits de l’homme, liens avec les monarchies du golfe, démolition des autocraties (Libye, Tunisie, Irak), achat de la paix sociale.
    Les causes exogènes:
    Le caractère extensif de l’islam, le développement d’un islam hors des règles républicaines, la progression de l’antisémitisme, les conséquences des printemps arabes.

    Il va de soi qu’il serait nécessaire de dépasser toutes les frilosités, de développer chaque point, de croiser les causes entre elles, et d’en tirer toutes les conclusions. Mais le courage politique peut-il se lancer sur de telles pistes?

    J'aime

  4. Valsuzon dit :

    Ces Insulaires qui font Honneur à la France ou l’Histoire qui se répète…
    Aujourd’hui, la Corse, hier, l’île de Sein, Saint Pierre et Miquelon et d’autres
    Affirmer haut et fort à ses ennemis que l’on combattra pour défendre et conserver sa Terre, sa culture et sa Liberté et bien voilà une belle leçon de courage et de fierté…et qu’importe la manière !
    Ces deux vertus sont et seront toujours celles qui mènent à la Victoire.
    Nous sommes en guerre d’après ce que disent les Tenants de la bassesse et du renoncement.
    On n’entre pas impunément en Corse…
    A bon entendeur …. Salut !
    Jean-Louis Michelet

    J'aime

  5. rasdubitume dit :

    Née en 1960, je n’ai connu comme tant d’autres que la lente dégradation de notre pays
    Crise économique avec le choc pétrolier au moment de l’entrée sur le marché du travail, crise de l’université avec des enseignants qui se remettaient ou pas de 1968, crise morale avec la perte des repères, de l’autorité, crise identitaire avec l’afflux des migrants ( juste après la décolonisation et l’arrivée des pieds noirs du Magreb) , bouleversement du monde du travail ( suppression ou affaiblissement des cadres intermédiaires ), crise de la temporalité ( accès illimité au téléphone, à internet , chaînes de télévision en continu), crise de la famille ( explosion des familles monoparentales, augmentation des divorces, multiplication des unions temporaires )
    vivre dans ce nouveau monde sans en avoir forcément toutes les règles et grilles de lecture peut troubler les consciences.
    Oui, il faut refuser ce déclin et se protéger et protéger les siens des grilles de lecture trop simplistes
    Il faut être courageux devant ces menaces et affirmer avec fermeté que notre pays ne laissera pas dicter sa conduite par des êtres en dérive qui ne sont conduits que par la haine aveugle envers un pays dans lequel ils ne reconnaissent pas.

    Alors soyons clair, quand on vit dans un pays on en respecte les lois, les habitants et la culture dominante.
    Nous ne pouvons pas vivre sous la tyrannie des minorités
    Nous ne pouvons accepter que nos valeurs soient méprisées et niées au nom d’appels aux meurtres de prophètes de pacotille.
    Chacun à son niveau doit faire respecter la règle commune
    C’est par ce que nous n’avons pas assez affirmé nos valeurs et nos principes que nous perdons
    Assez de sensibleries, assez de moulinets , n’acceptons pas que d’autres victimes tombent faute de mesures adéquates et à la lâcheté
    La justice doit se réagir, les parents doivent être responsables et s’occuper de leurs enfants, les professeurs doivent refuser les entorses à la laicité ou même à la bonne tenue , les administrations doivent exercer les contrôles que leur incombent et les citoyens doivent être matures dans les choix politiques ( moins de démagogie, concentration des moyens financiers sur les fonctions régaliennes )

    J'aime

  6. Fredi M. dit :

    Il lui reste l’essentiel à accomplir: convaincre les Français de sa détermination dans l’action autant que dans la parole.

    Oui ben ça c’est fait : on a déjà donné.
    La suppression de la double peine (qu’il semble redécouvrir aujourd’hui), les aventures guerrières hasardeuses, l’ouverture aux socialistes (lui qui s’avouait si peu de droite), merci bien.

    J'aime

  7. Frederic_N dit :

    Pour Maxime, problème de lecture du blog
    Sur votre blog, à la suite de votre articles sont indiquées 29 réponses ( à 18 h 39 le jeudi)
    Seules 4 apparaissent quand on demande le détail : il doit y a voir un problème avec WordPress

    J'aime

  8. Sergio dit :

    Bonjour a tous.

    Maxime,seriez-vous a nouveau en train de croire au Sarkozysme??..
    ..après l’avoir considéré ici meme comme définitivement « fini ».
    Je vous le répète:il gagnera la Primaire puis la Présidentielle,face a la charognarde.!
    …mais ne finira pas son mandat.!

    Sergio

    J'aime

  9. Philippe Dubois dit :

    Bonjour

    Et la seule chose que Hollande trouve à faire, c’est de supprimer Nicolas Sarkozy de la photo officielle prise à Notre Dame !
    Quel pitoyable pitre
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2016/07/28/25005-20160728ARTFIG00124-hommage-a-notre-dame-l-elysee-coupe-sarkozy-de-la-photo.php

    J'aime

  10. Régis dit :

    Les gens de notre génération connurent, en effet, des « étés de porcelaine » comme le chantait le regretté Mort Shuman. Et puis, quand Eric Charden scandait « L’été sera chaud », les mots n’avaient pas le même sens…
    M. Tandonnet, vous vous demandez « comment la France en est (…) arrivée, au fil des décennies, à cette étrange défaite? Quels discours, quelles politiques, quels choix, quelles décisions ont produit un tel désastre? Qui sont les responsables de cette situation ? »
    Quelques éléments de réponse (que vous connaissez forcément)  : le regroupement familial voulu par Giscard et Chirac en 1976, la régularisation massive de clandestins par Mitterrand, la poursuite d’une immigration pléthorique dans un pays déjà gangrené par le chômage, la diabolisation des opposants, l’immobilisme d’un Chirac, l’incapacité de Sarkozy à respecter ses promesses de campagne, puis l’incompétence de celui qui ne mérite pas d’être nommé… Le renoncement à l’assimilation, puis à l’intégration… La communautarisation qui a débouché sur la désintégration du tissu social et sur l’islamisation de centaines de quartiers… Une justice dévoyée et au service de la racaille qui préfère bâtir de symboliques « murs des cons » plutôt que de construire des prisons. Le refus des gens à voir la réalité en face et à l’affronter.
    Des (ir)responsables politiques qui ne veulent pas faire le sale boulot de peur de se salir les mains, genre je ne peux pas agir ainsi car ce serait contraire aux « grands principes ». Que penser d’un mécano qui craint le cambouis ?
    Le peuple français est littéralement pris en otage par ses « gouvernants », contraint d’attendre avec appréhension l’annonce de la commission du énième attentat. Or, contrairement à notre personnel politique, l’état islamique fait toujours ce qu’il dit. Il avait appelé ses sympathisants à écraser les « infidèles ». Ils l’ont fait (attaque de plusieurs marchés de Noël fin 2014). Ils avaient condamné à mort les « blasphémateurs » de Charlie Hebdo. On sait ce qu’il s’est passé un certain 7 janvier 2015…
    Ils ont appelé à tuer des enseignants. La prochaine rentrée risque d’être « chaude ».
    Le journaliste Alexandre Mendel révélait récemment que des plans de village français (situés dans des endroits paumés et difficilement accessibles, Creuse, Lozère) circulent sur les réseaux djihadistes. Bientôt l’équivalent du massacre de Melouza au cœur de la campagne française ? Au cas où cette comparaison vous semblerait par trop « radicale », permettez-moi cette anecdote. Mon père me parle souvent de l’un de ses amis, un Père blanc qu’il connut durant la guerre d’Algérie. Cet homme consacrait son temps à instruire et soigner les indigènes qu’il ne cherchait même plus à convertir. Leur dernière rencontre se fit à la morgue où mon père retrouva ce religieux dans le même état que le père Hamel…
    Une seule certitude, donc : le pire est devant nous.

    J'aime

  11. Valsuzon dit :

    Une autre France à la rentrée ?
    Est-ce utile de rappeler que nous sommes en période estivale et que beaucoup de français ont « décroché » de leur quotidien et aspirent , bien légitimement , à profiter de leurs vacances.
    Dire que la couleur du ciel est, en cette période, sans doute, leur principale préoccupation, n’est pas leur faire injure.
    Bien sûr, nul n’ignore les évènements tragiques que nous vivons mais beaucoup les regarde de loin, leur esprit est ailleurs en cette période de l’année.
    D’ici quelques semaines, ils reprendront leur travail, retrouveront leurs collègues, feront la rentrée des classes avec leurs jeunes enfants, verront leurs plus grands prendre ou reprendre leurs cursus en enseignement supérieur etc…
    Une fois replongés dans leur quotidien, et « reconnectés » quel sera leur état d’esprit au regard de ces quelques semaines qui ont tout bouleversé.
    Garderont ils leurs peurs, leur angoisse, leurs craintes, leurs questions sans réponse au fond d’eux même ou l’exprimeront ils ?
    Voudront-ils prendre en mains leur destin ou laisser aller, laisser faire ce gouvernement actuel qui ne gouverne pratiquement plus rien du tout et que plus personne n’écoute faute de courage.
    Ces profondes secousses seront-elles salutaires ?
    Personne ne le sait.
    Dans une vie, il y a des rendez-vous qu’une nation ne peut pas éviter. En voilà un et il est de taille.
    Le Peuple français a rendez-vous avec lui-même.
    L’histoire est, comme chacun sait, un éternel recommencement.
    Jean-Louis Michelet

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      « Profiter de leurs vacances avec l’esprit ailleurs!! », c’est quand même assez choquant non? Il y aurait la guerre avec des chars et des kalachnikovs partout, ils iraient aussi en vacances, là où ils ne les verraient pas? N’est ce pas là le vrai problème? Les français pensent à eux d’abord, à leur bien être personnel… le pays…? Mais quel pays? Tous ces gens qui ne veulent ni voir, ni entendre font aussi partie de ceux qui nous mettent en danger en pensant bien naïvement que tout va s’arranger. Mais non, rien ne va s’arranger et ce ne sont pas les marches blanches, les fleurs et les bougies, qui leur donnent bonne conscience pour un petit instant, qui empêcheront le pays de partir en morceaux. Le constat est plutôt triste, hélas.

      J'aime

    • Jean-Louis Michelet, belle réflexion!
      MT

      J'aime

  12. Alain Brugnoni dit :

    Le pouvoir politique en place préfère le verbe à l’action, mais, hélas, il répète sans cesse les mêmes discours, post attentat, sans convictions, la seule différence notable : la date sur leur pupitre. Ces déclarations répètent les mêmes incantations, faisons bloc, aimons nous , pas d’amalgame, pas de stigmatisation, vous allez subir d’autres attentats……dormez, aimez nous, nous nous occupons de tout !
    Les médias, aux ordres, organisent la désinformation, en censurant bientôt l’identité des auteurs d’attentats (d’ailleurs les mots islam, islamiste, islamique ont disparus des communiqués). Ainsi désormais ce sera Patrick (prénom changé) K. qui aura égorgé le prêtre. Le pouvoir interdit la marche blanche à Saint Etienne du Rouvray, avouant explicitement son incapacité à assurer la protection du peuple, mais alors pourquoi avoir autorisé celle pour amada traoré, malgré des nuits de violences ?
    Dans une République exemplaire le ministre de l’intérieur, après des centaines de morts sur notre territoire, aurait proposé sa démission. Mais en France, ce ministre, plein de suffisance, est convaincu que ses actions ont permis d’empêcher d’autres attentats, s’accroche contre vents et marées à son poste.
    L’inaction du gouvernement laisse le champ libre aux extrêmes (il suffit de lire la déclaration du FLNC ce matin) ; avec pour seul objectif : les prochaines élections, et son hypothétique front républicain !
    La France n’a que des hommes politiques, plus d’hommes d’Etat !

    J'aime

    • Suzanne dit :

      Je suis totalement d’accord avec vous : la volonté d’anonymiser les tueurs n’est pas faite pour éviter la propagation des « fondamentalistes » (nom donné par ceux qui n’ont jamais lu « le » livre, à ceux qui exécutent les principes écrits dans celui ci)

      Elle est faite pour que le petit peuple sans dent et illettré ne sache plus ce qui se passe et ainsi avale les couleuvres socialistes du genre : « tout va bien », « ça va mieux », « nous gérons parfaitement » « élisez nous encore pour 5 ans »…

      J'aime

    • Alain Brignoni, des hommes politiques? Même pas sûr…
      MT

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.