Les heures les plus sombres

DSC02314La logique de repentance bat son plein dans le monde occidental. L’Allemagne vient d’annoncer son intention de présenter ses excuses à la Namibie pour un génocide intervenu au début du siècle dernier. La voie paraît ouverte pour un nombre infini d’actes de repentance. L’histoire de l’humanité est faite d’une succession de massacres. Chacun doit-il donner lieu à un acte de repentance? Par exemple, les Américains et les Canadiens vont-ils s’excuser pour l’extermination des Indiens? les Australiens, les néo-zélandais pour la destruction des populations aborigènes? Pendant que le monde occidental rumine sa mauvaise conscience, la guerre terroriste bat son plein. Les massacres s’enchaînent sur le sol de l’Europe. Après Paris, Bruxelles, Nice et les 84 tués de la promenade des Anglais.  La réaction des autorités politiques et des faiseurs d’opinion est atterrante. Elle est presque toujours identique: la négation et l’oubli aussi vite que possible. L’idéologie de la mauvaise conscience et de la haine de soi écrase les esprits. La dictature de l’émotion ne cesse de s’amplifier.  Il est inadmissible, inconcevable que l’Occident, oppresseur par définition, puisse être lui-même victime. Donc, les faits sont à chaque fois niés ou minimisés. On parle de loup solitaire, de malade mental, de fou furieux. Le tournant de l’histoire, qui a fait passer le monde occidental de puissance dominante à cible d’une agression criminelle est rejeté, nié, refusé. L’attitude des autorités politiques est stupéfiante. Elle tient toute entière dans le déni. « Circulez, y a rien à voir. » Bombarder l’Etat islamique daesh ne réglera  rien. Le terrorisme est dans les esprits, répandu partout, se nourrissant de ses martyrs. Le djihadisme est un état mental particulier, mystérieux, une sorte de nihilisme absolu qui consiste à tuer et à massacrer le plus possible dans des conditions d’atrocité les plus inouïes, y compris sa propre vie.  Face à ce nihilisme sacralisé,  contradiction génératrice d’une violence hallucinante, culte de la mort comme fin en soi qui porte en germe la destruction de toute humanité, quelles sont nos armes d’occidentaux? Pour l’instant aucune. Nous sommes toujours dans la phase de sidération, de stupéfaction, d’attentisme. Les gesticulations de nos classes dirigeantes et médiatiques n’y changeront rien. Le piège se referme.   Tout ceci n’est qu’un début, les signes avant-coureur de la catastrophe qui vient. L’aveuglement volontaire (par lâcheté) ou involontaire (par bêtise) n’y changera rien.  Avant tout, il faudrait en finir avec le culte de la mauvaise conscience et de la repentance qui paralyse les défenses du monde occidental. C’est vers l’avenir qu’il faut regarder, un avenir extrêmement sombre que nul ne veut voir en ce moment et se préparer au pire.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Les heures les plus sombres

  1. Georges dit :

    Autant demander à la terre entière de faire amende honorable pour les atrocités commises dans toute l’histoire de l’humanité.Par contre ,pas une seule critique de la population noire envers les barbaresques ,pas l’ombre d’une critique envers l’empire Ottoman ,etc ….L’autoflagellation ne peut-être qu’Occidentale ,toujours les mêmes officiers payeurs grâce à la politique collabo.

  2. Florian Cherré dit :

    Evidemment, la seule solution pour vaincre le terrorisme est de viser les portes feuilles de ceux qui le finance, mais quand les détenteurs de ces portes feuilles sont des dirigeants, des princes, des oligarques et des banquiers et que ceux-ci tiennent le monde, il est impossible d’espérer quoi que ce soit. Il n’y a aucune volonté de combattre le terrorisme, il est au contraire encourager sous couvert de lutte médiatique. Quand tu voie que le terrorisme en 2001 se limiter à une grotte d’Afghanistan, que 95% des gouvernements de la planète ( dont toutes les grandes puissances)ont juré publiquement de le combattre et qu’aujourd’hui ce même terrorisme frappe sur tous les continents, il faut se poser les bonnes questions. Comment expliquer que l’opération tempête du désert de la grande coalition en 1991 à mis hors d’état de nuire en 3 jours, l’armée irakienne qui était considérer à cet époque comme la 4éme armée du monde. Et que 25 ans plus tard, malgré les progrès technologiques, cet même grande coalition n’arrive pas à vaincre une bande de mercenaires étalées sur un terrain désertique et sans relief.

  3. Timéli dit :

    Aujourd’hui, comment combattre l’État islamique, cet ennemi invisible, qui n’a pas de frontières, qui est partout et nulle part ?
    C’est l’un de ses points forts, et il est totalement inefficace de vouloir attaquer frontalement un adversaire qui dispose d’un aussi net avantage. Le but de la guerre est quand même de détruire la capacité de l’ennemi à se battre.
    Répéter que la France est en guerre, je veux bien. Mais, que faisons-nous ? Quelle guerre menons-nous ? Éclairez-moi, car je ne vois rien de concret.

  4. Anne-Marie dit :

    A reblogué ceci sur la nouvelle conscienceet a ajouté:
    Nous ne sommes pas responsable de l’histoire. L’histoire doit nous servir à aller de l’avant et permettre d’apprendre de ses errances. Regarder devant soi, trouver du sens à la vie, élever la société, la tirer vers le haut, voilà ce que nos politiques doivent faire. Accepter l’idée qu’il y ait des têtes qui dépassent et essayer de les rejoindre, voilà un sens logique de vie.

    • Dalain dit :

      Voilà une réponse claire.
      Nous ne sommes pas responsables devant l’histoire des actes que nous n’avons pas produits. S’il fallait assumer individuellement nos parents nous n’aurions pas fini d’en finir. Chaque individu est responsable seulement de ce qu’il fait en bien comme en mal. Ah nous, individuellement d’assumer et nos erreurs et nos réussites d’ailleurs. Et de grandir comme dit Anne-Marie

    • Dalain, bien sûr.
      MT

    • Anne-Marie, très bien dit.
      MT

  5. Fredi M. dit :

    Avant tout, il faudrait en finir avec le culte de la mauvaise conscience et de la repentance qui paralyse les défenses du monde occidental.

    Le fameux «sida mental» dont parlait déjà Louis Pauwels il y a bien longtemps…

  6. Alain Brugnoni dit :

    Munich : un Germano-iranien de 18 ans, attaque un centre commercial et fait neuf morts.
    Alors comme à Nice, le scénario de la communication copié collé, hélas bien rodé, se répète en France.
    Toujours les mêmes discours, les mêmes postures, ne jamais nommer, ne jamais prononcer les mots et comme toujours se presser de ne rien faire .Surtout ne pas parler d’attaque islamiste, (notre président, d’ailleurs, se presse de préciser que c’est une attaque terroriste !) ; il ne manque plus que déséquilibré , dépressif, je suis Munich et se sera complet.
    Le temps de l’insouciance est révolu, nous sommes en guerre, mais pas pour nos politiques de fin de règne qui continuent à se voiler la face, bien à l’abris sous les ors de la République et en se répétant sans cesse : « jusqu’à là tout va bien, jusqu’à là tout va bien…….. ! »

  7. Roland dit :

    Triste réalité que nos politiques ne veulent pas voir en face.
    Hollande a adressé un « message personnel » de soutien à Merkel, qui elle de son côté réunit ce matin un conseil de sécurité…, le cher OBAMA propose son aide, mais déjà on dit : PADAMALGAME.
    Le couple franco-allemand devrait créer un PC de campagne dans les vestiges de la ligne Maginot d’où ces « chefs » d’Etats pourraient envoyer des messages de paix, de tolérance, de compassion, ….et ressortir peut être après la guerre pour constater le désastre et essayer de faire repentance devant ceux qui auront la main.

    PS : le contrat de travail du merlan de notre président sera bien entendu renouvelé…il faut rester présentable.

  8. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    D’après les informations communiquées par les médias ce matin, l’attentat de Munich ( 9 morts et 21 blessés) ne serait que l’acte d’un déséquilibré, isolé sans rapport apparent avec le djaïnisme.
    Ben voyons, toujours le déni de la réalité, un type en mal de suicide qui rentre dans un centre commercial avec une arme automatique et tire sur tout ce qui bouge n’avait forcément que le seul objectif : son suicide !
    On nous prend vraiment pour des c… !
    Tout cela va surement finir très mal, en Allemagne comme en France et l’on peut voir et entendre les attitudes de rejet et les remarques sans trop de retenues de plus en plus nombreuses à l’encontre des personnes d’origine africaines arborant fièrement la barbe, djellaba blanche, et voiles de toutes sortes.
    Au delà du déni, nos gouvernants sous de faux prétextes continuent de nous mentir notamment sur l’attentat de Nice où l’on voit maintenant le ministre de l’intérieur très mal à l’aise devant ses contradictions et soutenu du bout des lèvres par ses collègues face à la nouvelle crise gouvernementale qui s’annonce.
    Pendant ce temps, F.H. demande personnellement une copie des enregistrements des caméras de Nice (où est la séparation des pouvoirs ?) et le Préfet des Alpes Maritimes, toujours bien installé dans son fauteuil n’envisage pas une seconde de démissionner face à un tel évènement où sa responsabilité est pourtant clairement engagée.
    Et il faudrait encore faire acte de repentance mais de qui se moque-t-on ? Je refuse personnellement toute repentance ou excuse de quelque nature à des peuples qui nous maltraitent depuis des décennies, qui refusent de s’intégrer et qui ne souhaitent qu’une seule chose : notre disparation et bien ce sera Non et Non.

  9. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    J’adhère sans réserve à votre constat. « Winter is coming » et il s’annonce rude. Rien à attendre des clowns en place et à venir. La nullité abyssale de leur propos ou de leur posture est simplement l’expression de leur insignifiance. L’attentat d’hier à Munich pose cependant question puisque son auteur est originaire d’Iran donc chiite. A voir.

    Bonne journée

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Pourquoi cet affolement intempestif ? Le FN est à nouveau assigné pour ses comptes de campagne de 2012 et madame Lagarde est renvoyée devant la Justice par la Cour de cassation. De quoi nous plaindrions-nous ? L’État veille sur vous, dormez braves gens, et passez de bonnes vacances !

  11. Anonyme dit :

    Monsieur Tandonnet bonjour,

    Je pense que ceux qui, dans les grandes affaires, peuvent faire le plus de dégâts, ce sont deux espèces distinctes de petits fâcheux: les importants et les sots.

    Ces prétentieux et ces imbéciles, qui sont actuellement « aux affaires » (ayant su se faire élire par les « foules sentimentales »), n’admettent pas leurs tords et nient les faits.

    Mais comme l’incompétence n’est ni un délit, ni un crime, ils ne risquent rien et paradent aux obsèques de ceux qui meurent par leur faute.

  12. Curmudgeon dit :

    Il y a plus de deux siècles, en mars 1785, Thomas Jefferson et John Adams ayant à traiter le problème des attaques de vaisseaux américains en Méditerranée se rendent à Londres. Ils rencontrent l’ambassadeur de Tripoli et lui demandent de quel droit les Etats barbaresques du nord de l’Afrique s’en prennent aux bâtiments américains, et réduisent leurs équipages en esclavage.

    Réponse de l’ambassadeur Sidi Haji Abdrahaman : “It was written in the Koran, that all Nations who should not have acknowledged their authority were sinners, that it was their right and duty to make war upon whoever they could find and to make Slaves of all they could take as prisoners, and that every Mussulman who should be slain in battle was sure to go to Paradise.”

    Le « jihadisme » est une des formes prises aujourd’hui par l’islam (pas l’islamisme, le salafisme, le jihadisme, le wahhabisme, l’islam politique ou autre variété) en régime survolté. En régime survolté ou en régime bas, contenu, les zélateurs de l’islam ont une vision du monde et des objectifs.

    Le fond du problème, en 685, en 1785 ou en 2016, c’est la doctrine de l’islam, telle que contenue dans le Coran et dans la Sunna du Prophète.

    C’est cette vérité, autrefois assez bien connue, qu’il nous est désormais devenu impossible de regarder en face.

  13. Cyril45 dit :

    Allons Maxime, un peu d’optimisme. Soyez-sûr que les Mongols vont s’excuser pour Gengis Khan, les descendants des Aztèques pour les sacrifices humains, les Arabes d’Arabie pour la conquête de tant de pays, à commencer par le Maghreb, puis les habitants de ce qui allait devenir l’actuelle Algérie pour les razzias en Europe pour alimenter l’esclavage, etc.
    Ah pardon, je m’illusionne peut-être ? Il faudra bien interdire « Les fourberies de Scapin » alors, vous savez bien : Que diable allait-il faire dans cette galère. Encore à côté de la plaque, on me dit que ce sont des turcs. Il faudrait interdire cette pièce.
    Trêve de plaisanterie. Je suis, et nous sommes tous ici sans aucun doute sur ce blog, à votre diapason. Assez de cette mascarade.
    L’information donnée sur Munich à la radio ce matin, indiquait que l’on ne peut pas encore parler d’attaque islamiste. Notre président parle de son côté d’attaque terroriste. Or voici la définition du Larousse : « Ensemble d’actes de violence (attentats, prises d’otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d’insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système. » Il faudrait savoir. Quand on pense que la première information répétée avec insistance après Nice fut que rien n’indiquait une quelconque radicalisation (il buvait, draguait, etc.) On connait maintenant la vérité. Comment voulez-vous faire confiance quand la désinformation devient aussi flagrante ?
    Profitez encore de vos vacances Maxime. En espérant qu’au-delà de cet horizon maritime que vous contemplez, ne se cache pas cette flotte prédite par Jean Raspail dans « Le camp des saints »
    Cordialement.

  14. René de Sévérac dit :

    Maxime, je vous sens lucide … enfin 🙂
    Le choc des civilisations est ouvert et reste sans issue :
    1. le monde chrétien ou tout le moins de « ses vertus devenues folles » (Chesterton)
    2. « Le djihadisme, état mental particulier, une sorte de nihilisme absolu qui consiste à tuer « .
    Entre les deux, les malades qui rêvent des « vertus républicaines » (la nouvelle religion) …
    On est foutus ! Avec mes excuses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s