Un glissement sournois

DSC02314« Fascisme, totalitarisme, dictature », ces mots ont été tellement dévoyés et galvaudés! Pourtant, nous assistons à un glissement subreptice des mentalités, qui éloigne peu à peu le régime français de la démocratie libérale et le rapproche au fil du temps d’un esprit autoritaire. Certaines déclarations récentes reflètent une tendance générale préoccupante. Ainsi, il serait devenu « insupportable » voire « dangereux » de critiquer l’action de l’Etat (sic). Ces mots illustrent une pente qui tend à nier la liberté d’expression comme le pluralisme, le rôle d’un Parlement  et la place d’une opposition, y compris en « temps de guerre ». Mais le plus effarant tient à l’indifférence dans laquelle ces propos sont accueillis, comme s’ils étaient normaux et habituels… Ce glissement, qui ne date pas d’aujourd’hui, phénomène de long terme, s’exprime sous des aspects multiples:

  • Le culte de la personnalité, cette extravagante surexposition médiatique quotidienne des dirigeants  du pays.
  • Le poids croissant de la communication et de la propagande dans la vie publique.
  • La poussée de la violence politique, de l’extrémisme sous toutes ses formes, des insultes, des haines, des colères, du sectarisme.
  •  La déresponsabilisation de l’exercice du pouvoir, ce sentiment que tout peut arriver sans conséquence pour une caste protégée.
  • Le contrôle idéologique sur les grands médias, télévision et radio, qui répètent tous le même message sur tous les sujets.
  • La coupure entre les « élites politiques » et la population qui ressent un écœurement croissant envers la vie politique (88%).
  • Les manipulations électorales liées à la poussée extrémiste, au tripartisme, permettant l’éventualité d’un pouvoir ultra-minoritaire.
  • L’obsession générale de la conservation ou de la conquête du « pouvoir » à des fins de vanité exacerbée voire d’intérêt personnel.

La pente autoritaire de la vie politique française qui s’accentue d’année en année, n’est en aucun cas synonyme d’autorité effective ni d’efficacité et encore moins de réussite de la l’action de l’Etat. De fait, plus la politique est faible et indécise, plus elle glisse dans l’autoritarisme  stérile. La question du mode de gouvernance du pays devrait être le sujet fondamental de la vie politique française dans la perspective d’une éventuelle alternance en 2017. Il est symptomatique que le sujet n’intéresse personne.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Un glissement sournois

  1. Claude Yves dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous.
    « Terrorisme: François Hollande et Manuel Valls n’envisagent pas de nouvelles mesures. » (Le Figaro)

    – Épouvantables que ces attentats terroristes … mais espérer être le rassembleur des français sur ce terreau de l’horreur après les avoir tant divisés en méprisant leurs valeurs, n’est-ce pas faire preuve d’un cynisme minable de la part de Hollande ..
    Il me vient à ce propos et à l’esprit les mots « récupération » « démagogie » et « électoralisme » ..

    Claude Yves

  2. bernderoan dit :

    Mon cher Maxime, qu’avec élégance vous formulez les éléments du glissement de la démocratie vers l’autorité.
    Pour ma part, voilà de nombreuses années déjà que je dénonce une régression démocratique évidente. Quand un président vibrionne, quand les lois écrivent l’histoire (Gayssot, génocide arménien, etc…), quand un président s’assoit sur un référendum (forfaiture absolue), quand les médias participent à la forfaiture, quand on traîne devant les tribunaux les mal-pensants, quand on torture la langue française, quand on contribue à construire l’Europe que l’on connaît, nous sommes dans un régime autocratique.
    On appelle à tout propos au secours les mots de République (laquelle ? on en a eu cinq), de démocratie. « Quand un mot devient à la mode, c’est que la réalité qu’il désigne est bien malade » écrivait Charles Péguy.
    Je crois que notre pays est bien malade. Comme tout organisme vivant, une démocratie doit naître, vivre et mourir. L’agonie est parfois longue.
    Lors de l’élection présidentielle, un bon signe sera le taux de participation. L’élu dépassera-t-il 30% des inscrits ? Pas si sûr. Pour mémoire, l’actuel président a été élu avec 39% des inscrits. Le chiffre sera significatif de la santé de notre pseudo-démocratie. S’exprimeront sans doute ceux qui ne veulent pas que les choses changent…
    Ne parlons pas des députés-godillots ! Quelle que soit la ligne présidentielle, trop souvent zigzagante et étrangère à un programme racoleur, on oublie que l’on est représentant du peuple. C’est pourtant cela la démocratie…
    Le spectacle actuel est affligeant, navrant, désolant, consternant, désespérant, en un mot, funeste.
    Le peuple n’est aujourd’hui en démocratie qu’un jour tous les cinq ans. Terminons-en que diable !

    • Bernderoan « Quand un mot devient à la mode, c’est que la réalité qu’il désigne est bien malade » écrivait Charles Péguy. Superbe citation qui m’avait échappé!

  3. ann dit :

    Encore une fois, au risque de vous agacer monsieur Tandonnet, si la grande majorité des vrais démocrates respectueux de la pluralité d’opinions, presque tous à droite, n’avaient pas cautionné la gauche sans scrupules qui a profité de la démocratie pour placer ses pions dans toutes les instances administratives de pouvoir (des pions qu’une élection ne menace pas une fois en place), faisant mine de croire à une réelle alternative entre deux courants, quand en fait la gauche « tient » presque tout, la droite au pouvoir ne s’installant qu’au sommet d’une pyramide qu’elle ne peut contrôler, nous n’en serions pas là. La gauche a la main sur l’enseignement public qu’elle a détruit (et falsifié l’histoire enseignée pour cautionner ses délires) elle est responsable de la dérive de la jeunesse immigrée, elle contrôle la « justice » où elle n’a qu’une obsession, épargner la case prison aux immigrés délinquants pour mieux y envoyer les « mal pensants » aux premiers prétexte, elle contrôle la création intellectuelle pour nous asséner une infernale propagande….quand elle arrive au pouvoir suprême avec un homme de caractère et aussi honnête qu’Hollande pour piloter la situation, il ne faut pas s’étonner du résultat….Tant que la « droite » prétendra que c’est le FN l’ennemi absolu, celui qui ne serait « pas républicain », les Français honnêtes ne pourront faire confiance à personne.

  4. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Le pouvoir est à la dérive, les Français sont en colère ! Ce n’est pas moi qui le dis, cela figure en toutes lettres sur la couverture du dernier Valeurs actuelles, et vous nous parlez de « glissement sournois » alors que le nœud d’une dictature qui ne dit pas son nom, est tous les jours un peu plus autour du cou de notre démocratie.

    • Mildred dit :

      Je voulais écrire : « … est tous les jours un peu plus serré autour du cou de notre démocratie. »

  5. MEGRET dit :

    Bonjour,
    Si cela nous intéresse, NOUS citoyens mais combien pesons nous face au « pouvoir » si mal exercé en France… du local au national.. ??
    La déchéance de notre société telle que vécue désormais trouve ses racines dans 30 années d’abandon des « droits et devoirs ». J’étais jeune élue dans les années 90 dans une commune du 92 en charge de certains « jeunes » qui venaient hurler qu’ils n’avaient aucun endroit pour se retrouver entre eux… Fort de leur demande, nous leur avons mis à disposition une salle de plus de 300 m² équipée de mobilier neuf et de supports de sport… 48h après la remise des clés.. la salle n’était qu’un champ de ruines… des trous énormes partout et le feu… Propos des jeunes : on ne veut pas de votre fric… Notre réaction : rien… ah si .. moi qui souhaitais instaurer une relation droit et devoir, je reçu l’ordre de me taire … autrement appelé « paix sociale »… C’est ainsi que commença les années ou les politiques se sont enfoncés dans l’abîme considérant qu’ils maitriseraient toujours le feu… à coups de budgets pour des associations locales qui avaient non moins comme fonction de mener de vrais projets culturels, éducatifs que de salariés les « gds frères » pour faire taire les « petits »… les décennies ont passé…. et le sujet n’est plus un sujet… Les politiques ont perdu le contrôle.. le peuple trinque !!! …. à cela on ajoute les années de consommation, de l’argent étalé, de la télé réalité affichant des stars d’un jour dans des lieux de luxe… créant des frustrations, du « moi aussi »,… Quand aux politiques comme vous dites, ils se sont attachés à garder le pouvoir par intérêt personnel… allant jusqu’à détruire toute forme d’opposition pour certains… j’en fus victime.. moi qui lutte depuis 1989 (date d’entrée en politique) pour le bien commun.
    C. Pasqua que j’ai côtoyé disait d’eux en 2010… »ils n’ont plus le sens de la patrie, y a que le fric qui compte ». Oui C. Pasqua ! Oui hélas ! La Patrie, la Nation…. qui en parle ?!!
    Ce qui est grave et dangereux…. c’est davantage l’écart qui s’est creusé entre la classe politique et le citoyen (abstention et vote extrême)… Les français que les politiques ont pris pour des neu neu… sont réveillés depuis longtemps mais comme d’habitude, il leur faut encaisser avant de vomir.. Vomir cette société, cette démocratie qu’ils rejettent.
    En même temps, il existe le paradoxe français qui consiste à se ranger du côté de la rentabilité du chacun pour soi.
    Bref…. si seulement nous pouvions être plus nombreux, encore plus nombreux à reprendre la Démocratie en mains.
    J’ai vu et je vois encore l’exercice du pouvoir politique par autoritarisme…. et non par autorité naturelle.. que de souffrances chez le salarié.. qui au delà de celle ci, met tout le monde dans le même panier… que de dangers !!
    Je m’arrête là… Merci pour vos « papiers » … qui donnent du sens à mon engagement… encore aujourd’hui même si je ne suis plus élue.

  6. Sergio dit :

    Bonsoir a toutes et tous.

    Et Bernard Cazeneuve qui porte plainte en diffamation contre la policière municipale de Nice..
    Quel pourri celui-là aussi..!!
    Hollande,Valls,Cazeneuve,Macron….tous les memes!!
    La gauche Française,véritable cancer de notre société!
    Foutez le camp,vite..!
    Vous me donnez la nausée,tous autant que vous etes.
    Contrairement a vous Maxime,je les mets dans le meme sac que le FN..
    Les uns ont mis la France a genoux,les autres s’appretent a le faire.!
    François Fillon,le seul(pour l’instant) a avoir un programme pour la France…
    et qui ne sera jamais Président.!
    Le pire est devant nous,et je réfléchis sérieusement a quitter la France….

    Sergio

  7. Bernard dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    J’ai peut être déjà repris cette formule précédemment, mais c’est tellement d’actualité:
    Le chien aboie, la caravane passe.
    Ce pauvre Premier Ministre n’en peut plus. Il se rend bien compte que son action, celle de son Gouvernement et bien sur celle de son patron ne convainc plus personne. La France est devenu un pays sans gouvernail, avec des possibilités pour le futur absolument bouchées car trop manipulées par les médias motivés par les sondages bidonnés.
    Il faudrait que ces fichues primaires soient avancées, et que nous puissions voter le plus rapidement possible. Les résultats ? et bien ce serait la volonté du Peuple avec les risques que tous, nous participants à ce blog pouvons subodorer.
    Je souhaite que vous profitiez bien de vos vacances, nous ce sera plus tard quand l’automne pointera son nez.

  8. Anne-Marie dit :

    A reblogué ceci sur la nouvelle conscienceet a ajouté:
    L’opposition ne veux pas se mouiller tant que leur « fichu » primaire, ne s’est pas déroulée.

  9. drazig dit :

    Tout ça, c’est très joli, ça défoule…
    Pour ma part, et depuis que l’Église a décidé d’enseigner ce que les hommes pratiquent puisqu’elle n’a pas obtenu que les hommes pratiquent ce qu’elle enseigne, les carottes sont cuites et j’attends les barbares…

  10. Cher M.Tandonnet, vous lire est toujours un très grand plaisir, que proposez-vous :une VIè République? Ou la même avec des dirigeants vertueux?Mais où trouver cette denrée?Désirez-vous en faire partie?Dans ce cas ma voix vous est acquise

  11. Jean dit :

    Voyez la « une » du Figaro (internet) aujourd’hui.
    (copier/coller)
    La policière responsable de la vidéosurveillance à Nice (Alpes-Maritimes) affirme dans un entretien au Journal du Dimanche avoir subi des pressions du ministère de l’Intérieur lors de la rédaction d’un rapport sur la soirée meurtrière du 14-juillet. Selon Sandra Bertin, en poste le soir de l’attaque qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais, un représentant de la place Beauvau lui a donné pour instruction de mentionner la présence de policiers nationaux sur les lieux le soir de l’attaque. «J’ai (…) eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte-rendu signalant les points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité», déclare-t-elle au JDD.
    «Or la police nationale était peut-être là, mais elle ne m’est pas apparue sur les vidéos. Cette personne m’a alors demandé d’envoyer par email une version modifiable du rapport», ajoute la chef du Centre de supervision urbain (CSU) de la municipalité. «J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vu à l’écran», précise encore Sandra Bertin, également secrétaire générale du Syndicat autonome de la fonction publique territoriale (SAFPT) de Nice.

    • Suzanne dit :

      Bonsoir,
      Non seulement harcelée, mais sous le coup d’une plainte pour diffamation :

      Dans une déclaration à l’AFP, le procureur de la République de Paris, François Molins, affirme que c’est sous sa «seule autorité et pour les besoins de l’enquête en cours que, le 15 juillet, deux brigadiers chefs ont été envoyés à Nice». «Jusqu’à l’ouverture de l’information judiciaire» jeudi, «l’enquête a été conduite exclusivement par le parquet», ajoute-t-il. «C’est sous la seule autorité du parquet que les enquêteurs se sont rendus à plusieurs reprises à Nice pour exploiter les vidéos, le but étant de visionner le cheminement du camion. Ces actes n’ont d’autre but que de parvenir à la manifestation de la vérité dans le cadre d’une enquête judiciaire», affirme le procureur.

      A quand l’arrestation et l’emprisonnement à Fresnes, comme ce pauvre manifestant de la Manif pour tous?

      Nous savons tous très bien que les policiers, les chrétiens, tous ceux de droite modérée sont des tyrans, des brigands, des êtres dangereux qu’il faut enfermer afin que les gentils terroristes, loups solitaires déséquilibrés, travaillant en bande et ayant préparé leur coup depuis des mois, puissent vivre tranquillement dans l’amour la paix et la miséricorde que leur enseigne le seul vrai livre saint des saints

      Ce n’est plus un glissement sournois, c’est de la collaboration pure avec l’ennemi sous couleur de démocratie que pratique le gouvernement français, en espérant que « plus c’est gros, mieux ça passera ».

      Nous ne sommes plus en démocratie, mais en dictature, qui commence par la dictature de la pensée (interdiction de critiquer le tyran et sa meute de jeunes et moins jeunes loups avides de pouvoir), associée de cerfas et de lois de plus en plus débiles, pour aller vers l’enferment au goulag?

      Je trouve trop gentil M Tandonnet de nous parler d’autoritarisme stérile là ou je vois dictature!
      Cordialement

  12. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Gilles Kepel donne un intéressant interview dans le JDD. Je pense que vous ne desaprouverez pas une partie de ses propos dont le jugement lapidaire qu’il porte sur la classe politique. En l’espèce, cellle-ci est incapable d’appréhender correctement l’évolution du monde et les défis qu’elle doit affronter en particulier celui du terrorisme islamique. Le manque évident de culture historique n’est pas pour rien dans ce naufrage mais ce n’est pas là la seule raison. Vous en énoncez les principales avec brio. Etonnez-vous ensuite de voir les propositions les plus imbéciles se succéder dans la bouche de ces marionnettes comme celle, saugrenue car on ne peut interdire une croyance, d’interdire le salariale et de voir l’opinion publique réclamer, à grand coup de sondages qui tombent bizarrement pile-poil, l’ouverture d’un Guantanamo à la française ou la légalisation de la torture ou encore, un pouvoir aux abois faire pression pour effacer des enregistrements nuisibles à la doxa officielle quant à la présence ou non de la police nationale le soir du drame de Nice. En même temps, des communes du Val d’Oise sont en quasi état d’insurrection et …. rien (cf le blog de Corto). Les mois et années à venir vont être très difficiles.

    Bon dimanche

  13. Florian Cherré dit :

    Malheureusement, les hauts et les bas font parties du quotidien des hommes que ça soit au niveau individuel ou au niveau collectif. Après l’euphorie et le sommet d’une société avec ces principes, vient toujours le déclin puis la chute. Babylone et Rome l’ont appris à leur dépend. Le pire dans tout ça, c’est qu’il n’y a rien de plus sournois que des dirigeants alimentés au biberon de la pente ascendante et qui aboient de plus en plus fort pour convaincre leurs sujets que la pente n’est pas en train de redescendre et qu’elle ne peut que continuer son ascension que si la population se sacrifie corps et âmes pour des fruits en phase de pourrissement. La génération du baby-boom a cueilli les meilleures fruits mure qui sont les résultats de 2 siècles de progrès industriels et sociales. Leurs enfants devront malheureusement gérer le reflu, traverser l’hiver qui s’annonce, et l’hiver c’est parfois long.

  14. Infraniouzes dit :

    Mis c’est la gauche qui est entièrement responsable du pourrissement de la vie politique. c’est elle qui nous inflige la repentance, qui défend les minorités aveuglément et qui laisse se créer des ghettos et des communautés ethniques au nom d’un multicultarisme imbécile.
    Qui laisse se développer les émeutes à Beaumont-sur-Oise ? Le FN peut-être ? Qui à piteusement échoué dans la protections des populations à Nice ? Le FN sans doute ? Etc.
    N’ayons pas peur d’employer les mots qui fâchent; c’est l’extrême gauche qui rêve de mettre ce pays à feu et à sang. Faire un procès d’intention à la droite ferme (le FN) est odieux, petit et lâche. Je pose une nouvelle fois la question: pourquoi la droite « classique » a-t-elle peur à ce point de la gauche pour se coucher devant elle et tremblant ? Mais c’est la gauche qui a peur de la droite. Vous voulez une preuve ? Regardez comme l’ensemble de la presse française tire à boulets rouges sur Donald Trump sans jamais parler de son programme ni de son passé d’homme d’affaires énergique.
    Oui la gauche tremble devant de tels hommes. A la droite d’en profiter…

    • Peter T. dit :

      « c’est la gauche qui est entièrement responsable du pourrissement de la vie politique. »

      Et seulement la Gauche ? Ça fait plus de 30 ans que la chienlit est installée et que la situation de dégrade et c’est seulement la gauche ?

      Quand aux extrêmes elles dénoncent mais n’ont aucunes solutions cohérentes et le jour où leurs mouvements prendront une plus grande ampleur dans l’opinion les magouilles apparaîtront .Le pouvoir, l’intérêt personnel et l’argent et les privilèges sont les sources de ces dérives.

      Visez le travail des députés sur « contribuables associés », le travail et la cote des Maires et vous verrez que très peu d’élus voteront de loi visant a moraliser et redresser les fonctions politiques et encore moins a redresser les situations.

      « Le poisson pourri toujours par la tête » . La déchéance de nos sociétés s’accélère. « Alea jacta est » ….

  15. alexrebelde dit :

    Effectivement…
    Et pour aller dans votre sens, quelle meilleure preuve que ce qui se passe actuellement en Turquie en, à peine quelques heures, quelques jours, dans le but, soit-disant, de rétablir la démocratie.
    La manière de procéder est, en effet, très… démocratique !

  16. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ce qui est particulièrement énervant de la part de ces gouvernements successifs d’amateurs incompétents, c’est la reprise permanente des paroles souvent déplacées et inappropriées du Président et du 1er ministre par une kyrielle de petits ministres ou députés chargés de soi-disant renforcer le message de leurs patrons. C’est exactement le but inverse qui est à chaque fois atteint: Il n’est que d’entendre actuellement S. le Foll et B. Leroux faire systématiquement dans les heures qui suivent le tour des médias pour affirmer « que les seuls bons choix possibles ont été faits par le gouvernement dont la main de tremble pas et que tous ceux qui ne partagent pas cet avis sont des imbéciles, incultes et sans morale, circulez, fermez le ban !
    Tout cela est inutile, fatigant et parfaitement improductif. Le spectacle est d’ailleurs intéressant à voir lorsque leurs interventions sont télévisées et que l’on voit le peu de conviction qu’ils apportent dans leur gestuelle et leur attitude lorsqu’ils aboient leurs messages.
    Il en était déjà de même dans les gouvernements précédents notamment depuis le règne de Mitterrand avec l’ineffable J. Lang transformé régulièrement en « voix de son maître ».
    Les médias sont bien entendu grandement responsables de cette dérive en ouvrant leur micro ou leurs colonnes à ces petits perroquets sans y apporter la moindre analyse ou commentaire objectif ou tout au moins en faisant apparaître les contradictions, manquements voire les mensonges avérés et en limitant au strict minimum la diffusion des avis divergents de quelques personnalités dissidentes. Malgré la multiplication des chaines de télévision, radios et journaux et en dehors de quelques très rares journalistes encore honnêtes et respectueux de la déontologie de leur profession, toute la communication est tenue de main ferme par le pouvoir qui en finançant massivement les médias les tient « à la botte ». C’est là l’un des vrais scandales de notre République qui devrait arrêter tout financement des médias et des syndicats.

  17. Peter T. dit :

    Cher Maxime,

    Entièrement d’accord avec cette analyse, comme bien d’autres par ailleurs publiées sur ce blog.
    La réflexion la plus dramatique à mon sens est celle-ci car les conséquences vont être incommensurables :
    « La coupure entre les « élites politiques » et la population qui ressent un écœurement croissant envers la vie politique (88%). »
    Les mensonges, l’indifférence, le cynisme des hommes politiques de tous niveaux, leur égocentrisme, leur populisme irresponsable, leur soif de pouvoir, leur narcissisme ont écœuré les électeurs et tous les citoyens.
    Même leurs tentatives pour trouver des boucs émissaires à leur laxisme ne prennent plus.
    Seuls, restent à s’exprimer les faibles fanatiques sans cervelles de tel ou tel poncifs de droite ou de gauche.

    La réalité est bien triste :
    Economie bloquée : L’argent ne circule plus et donc grève le développement. Un exemple: Les déclarations des uns et des autres concernant la possibilité pour la place de Paris de prendre celle de Londres est a mourir de rire ou a pleurer devant tant de bêtises.
    Politique sociale Bloquée : Des factions de nantis par et au sein d’un système obsolète datant de 40 ans gèlent les reformes. A t’on besoin de développer a la lumière de la loi Travail? Que dire des gréves des pilotes d’Air France et de celle a venir…
    Justice bloquée voire, on se demande parfois, soudoyée. Le manque de moyens conduit non seulement à des délais de jugements ineptes mais aussi à des aberrations dans l’application de ses dits jugements tant les lois en viennent a se contredire.
    Sécurité bloquée. Outre le fait d’avoir transformé les forces de police en percepteur (suivez mon regard …) on a dévoyé la mission de ces dernières au point de leur avoir fait perdre le respect qui leur est dû. Et aujourd’hui on le paye a tous les niveaux.
    Bloqué, tout est bloqué par des normes, des procédures, des intérêts et surtout rien d’humain, seulement des carcans faciles pour des protégés a adapter ou contourner.

    Tout le monde fait des constats mais personne ne fait de prospective. Les politiques, les institutions réagissent sur l’instant pour se valoriser ou accroître leurs pouvoirs et sans se préoccuper des conséquences systémiques que ces réactions auront sur l’avenir. Résultat : toutes ces décisions s’entrechoquent et accentuent le Chaos….

    Une grande partie des Français ne regardent même plus ce qui se passe dans leur pays. Ils ont choisi de vivre eux aussi leur vie en exploitant ou pas le système et ses failles. Ce que peuvent faire ou dire les politiques ils s’en foutent comme de leur première chemise. Verra-t-on plus de 50% d’abstention en 2017? Peut être … Ça risque d’être drôle, …ou pas ….

    Courage ! Fuyons ! 2017 risque fort d’être « la Chienlit » .

    Alors, « assis sur la berge du ruisseau, j’attendrai de voir passer, les restes de ces traîtres… » Et ça je l’attend….

    J’ai quitté la France . L’herbe n’est pas plus verte, la vie n’est pas plus facile mais que c’est bon d’être et de voir des gens responsables de leur propre vie, de leur devenir, et où les institutions regardent devant elles et non pas derrière elles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s