Au bout de la nuit

imagesLes événements en cours de la politique française ont quelque chose de fracassant. Car enfin, 200 000 manifestants, syndicats, UNEF, étudiants, dans la rue contre une réforme d’un gouvernement dit « de gauche », c’est totalement sans précédent… Rajoutons que cette réforme, qui confie aux entreprises la négociation du temps de travail, est d’une ampleur et d’une importance telle, au regard des blocages français, qu’aucun gouvernement de droite ne semble jamais l’avoir envisagée. Les rumeurs de crise politique  majeure se répandent… L’histoire politique française va-t-elle s’accélérer? Ces événements peuvent être considérés de deux manières. Tout d’abord, il faut bien le dire, dans les rangs de l’opposition, l’heure est à une sorte de jubilation. Tout cela, cette confusion absolue des esprits, sonne clairement la fin de cycle, la fin de règne et l’approche d’une alternance devenue quasi inéluctable. Ce climat semi-euphorique se ressent très fort dans les rangs droitiers des ministères… Ensuite, avec du recul, tout cela n’est pas forcément si réjouissant, en termes d’intérêt national. Car ces événements se produisent sur fond de déstabilisation planétaire majeure, de crise migratoire sans précédent, de danger terroriste imminent, et de déclin vertigineux de la France sur le plan industriel et de l’influence européenne et internationale. Mais le pire de tout est qu’on ne sent pas vraiment d’issue possible aujourd’hui. Si la « gauche » (supposée) est en voie de désintégration accélérée, la dite « droite » donne une image tout aussi décomposée de personnalités obnubilées par leur « destin personnel », à l’image de la course au « primaires ».  Je ne crois pas un instant au danger « extrémiste de droite », malgré tout le battage fait autour, pour 2017. Le lepénisme, en guerre contre lui-même, tend vers l’effacement et le néant. En revanche, à l’issue d’une expérience médiocre de droite en 2017-2022, je pense profondément au danger « extrémiste de gauche » en 2022, sans M. Valls ni M. Macron, et la destruction définitive de la France.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Au bout de la nuit

  1. dissident dit :

    « le lepenisme » sic en guerre contre lui meme » resic irait vers le neant!
    on peut rever nest ce pas? ca me rappelle les paroles de votre maitre Sarkozy QUI SE VANTAIT en 2008 d avoir eteint les feux de la droite nationale, on a vu ce qu il en etait

  2. Vu du Mont dit :

    Pourquoi ne posez-vous jamais le sujet de la maturité des politiques? Ou plus exactement de l’immaturité? Car gouvernements de droite ou de gauche, ils sont dans la même soupe.
    Immaturité due à la méconnaissance de la gestion économique d’un pays par un manque de formation. Les politiques sont dans l’irrationnel auprès des électeurs, d’ailleurs ils sont eux-mêmes enfantins.
    L’immaturité politique est un vrai débat. Oseriez-vous faire un papier sur ce sujet?

  3. Freederic_N dit :

    Maxime, @anonyme @bayon
    Votre tribune est excellente Maxime. Votre scénario noir est effectivement à craindre . Effectivement, la gauche écolo radicale n’est pas morte. Et j’engage fortement vos lecteurs qui la mesurent aux pourcentages à faire un stage dans les universités. – s’ils ont du courage . Ils verraient deux choses : d’une part que la tradition de pensée radicale perdure, je ne dirai pas quasiment intacte, mais largement inattaquée. De plus ils verraient que le vrai pouvoir politique en France est intellectuel., et comment cela fonctionne. Les gens qui disent ne pas croire en Mélenchon ou aux écolos n’ont rien compris : les remplaçants sont déjà dans la place ..
    Maintenant , Maxime, il y a deux choses que vous ne voyez pas
    D’une part que la gauche est mise en situation de faiblesse sur la question de l’ISLAM et du communautarisme. Il y a une vraie division dans la gauche sur le sujet et sans doute est-ce notre chance, car c’est un facteur de division profond : de la même manière qu’un Cohn bendit est prêt à lâcher son vieil anticommunisme pour ouvrir la porte à quelques immigrés de plus ( de préférence hostiles à la culture française), de la même manière certains sont prêts à lâcher leur antilibéralisme s’ils sont convaincus qu’en face il y a une vraie politique de défense des valeurs dites républicaines . Par rapport à cela il y aurait une vraie OPA à tenter, vers le courant Finky / Levy ( la personne importante est Le Goff) . Moralité : désolé NKM, mais ton tour ne viendra pas avant 20 ans
    Deuxièmement il est vital de préparer l’arrivée de la droite au pouvoir, car je me réjouis que vous ayez pris conscience de cette réalité : elle va en c.. ( surtout méfiez vous des hauts fonctionnaires de droite, ils passent leur temps à chasser leur futur place) . Et pour cela il est vital qu’elle se dote d’un panel de mesures POLITICO-ECONOMIQUES qui soient suffisamment fortes sur le plan économique pour entraîner la confiance du patronat, et enclencher le cycle de l’emploi, mais suffisamment ciblées pour ne pas reformer le bloc de la gauche contre elle . Si vous prenez du recul , vous vous apercevrez que la solution c’est
    – refonte du droit du travail en ciblant comme populations à favoriser les jeunes et les beaufs ( vous savez les blancs français qui ne sont pas bac + 5 ) . Les moyens existent
    – baisse des impôts des classes moyennes et sup , mais pas des plus riches, : ce serait politiquement désastreux de refaire le coup de Sarko . La suppression de l’ISF attendra les jours meilleurs
    – baisse forte et durable des dépenses de l’Etat , en ciblant clairement les soutiens de la gauche :agents non régaliens de l’Etat, régimes spéciaux et intermittents. De toute manière même si on double leur salaire, ils resteront à gauche. Le référendum Fillon est une bonne chose
    – Politique clairement européenne avec réinvestissement des lieux de l’Europe ( PPE notamment) , mais revendication d’une politique extérieure commune rationnelle : si vis pacem , para bellum ! Cela ne plaira pas à Dupont Aignan , mais seule l’Allemagne est légitime aujourd’hui en matière économique. Alors autant refaire le deal, l’euro c’est vous, l’armée c’est nous. Nous sommes gagnants à terme.
    -réinvestissement des lieux de l’Europe et notamment du PPE ( exclusion des « élus paradeurs » qui ne bossent pas à Strasbourg)
    – Appel systématique à la conscience nationale des élites économiques , construction par tous les moyens d’une intelligentsia « de substitution » pour préparer les élites de demain

    Excusez, mais plus j’y pense plus je vois le danger Sarkozy , qui n’a toujours pas compris qu’il est en milieu idéologique hostile, et le risque Juppé qui se coupera d’entrée de toute base populaire

    PS : à mon avis, vous auriez tout intérêt à tenter de rentrer en relation avec le courant intellectuel qui se baptise « néoconservateurs ». Pourquoi ne pas tenter de rentrer en dialogue avec Le Goff . ? A mon avis il serait très ouvert à vous inviter dans une de ses conférences
    http://www.politique-autrement.org

  4. ann dit :

    Tiens donc ! Monsieur Tandonnet, l’extrême gauche mène la danse depuis longtemps et ce sans avoir jamais conquis les élections où elle ne récolterait pas plus de 2% ! Par son alliance avec la gauche tout simplement que la « droite » qui fait la fine bouche sur le FN ne dénonce que très peu….La droite a cautionné de son silence, jamais dénoncé l’imposture des Verts qui a consisté à utiliser l’Ecologie politique pour offrir des fromages électoraux aux ex gauchistes de 68 et surtout ce qui est impardonnable a très peu réagi au laxisme incroyable de ce pouvoir devant les exactions des groupuscules d’extrême gauche comparés à la sévérité inouïe (quand ce ne fut pas la violence d’état) contre toute manifestation de droite….Sans compter la phagocytage de la justice ( le problème n’a pas disparu avec Taubira), et de l’enseignement qu’ils ont mis en lambeaux…
    Quand une pintade diplômée de Polytechnique éminente personnalité de l’ex UMP et monsieur « le meilleur d’entre nous » viennent reprocher à Sarkozy de refuser de choisir entre PS et FN (à cause de cette alliance entre le PS et l’extrême gauche), pourquoi n’a-t-il pas mis les points sur les « i », ou évoqué les poucettes renversées lors des débordements de la Manif pour Tous ? De quoi ont-ils peur?
    Il n’est peut-être pas trop tard pour réaliser que la droite (toutes tendances confondues) est largement majoritaire ( même sans le Centre) et que ces gens qui tiennent la rue et portent à bout de bras ce pouvoir aux mains du PS officiellement en sont beaucoup plus conscients que vous : c’est ce qui les rend si nerveux….

  5. Walter dit :

    Le silence du F.N. depuis les Régionales ne l’empêche pas d’engranger virtuellement l’adhésion de millions de français et pour 2017 si la patronne est éligible, elle pourrait l’être.
    Les primaires de droite comme de gauche sont à mes yeux grotesques.
    Pourquoi s’ingénier à copier les américains? Ridicule. Autant de courants à droite qu’au PS autrefois!
    Les citoyens français ne connaissent plus leur histoire et ne comprennent rien à ce qui se passe. Chomage, télévision, précarité, déclassement, football et relativisme culturel et religieux.
    Et l’on verra peut-être se rencontrer les deux extrêmes pour se partager le pouvoir. Ils sont faits pour s’entendre à nos dépens comme Hitler et Staline! Mélenchon et Le Pen, deux tribuns de la plèbe qui vivent dans la soie.

  6. Sergio dit :

    Bonsoir a tous.

    Globalement en phase avec votre analyse Maxime,excepté la destinée que vous
    pretez a l’extreme gauche pour 2022,ainsi que l’effacement total du lepénisme.
    J’avoue etre un peu sceptique sur ce point…sauf a considérer un effet de vase
    communicant entre les deux extremes,Droite et Gauche.
    Mais ça,c’est une autre histoire…

    Sergio

  7. Timéli dit :

    Puisque la classe politique est aux abonnés absents, pourquoi ne pas avoir recours à la société civile ? Elle est composée de chefs d’entreprises qui, ayant réussi dans les domaines technique, économique, social, seraient capables de diriger le pays. Si nous essayons, nous pourrons enfin voir si c’est la solution (miracle) ou non. Il faut oser changer de pistes, quand les « classiques » ne mènent plus à rien ! De l’audace et de l’innovation, bon sang !!!

  8. Vu du Mont dit :

    « déclin vertigineux de la France sur le plan industriel »;
    Voilà le sujet N°1. C’est le grand défi à relever.
    On peut causer de tout et de rien. L’Unique sujet qui renversera la vapeur c’est lui : avec une industrie moindre, la croissance ne peut être au rendez-vous. D’abord ça commencera par les plus faibles, les plus pauvres puis ensuite la tranche au-dessus et ainsi de suite…
    La loi sur le travail n’apportera rien. Ce sont des moyens financiers qui viendront à bout du chômage : c’est l’investissement pour créer un outil industriel.
    On peut pleurer, déplorer à longueur de temps sur ce site ou ailleurs, cela ne change rien. ceux qui sont ici ne sont pas des décideurs.
    L’autre assurance c’est que les politiques du PS c’est fini pour eux et avant longtemps. Les LR, On les connaît, pourquoi feraient-ils aujourd’hui ce qu’ils n’ont su faire hier??
    De la nouveauté, rien que de la nouveauté et des créatifs.
    Revenir sur nos fondamentaux, notre pays. Les français sont capables de s’engager sur un vrai discours tourné vers l’intérêt de chacun. Et construire une Europe des Nations avec une monnaie commune. Il ne faudra pas trop de 5 ans pour cela.

  9. Bernard dit :

    Bonjour Maxime,
    Je suis d’accord sur votre analyse du positionnement aujourd’hui de la droite vis à vis du projet de loi El Khomry. Je regrette cette cacophonie de candidats déclarés. Aujourd’hui c’est à qui se montrera le plus souvent. Pour souvent ouvrir des portes ouvertes. Avoir décidé un délai si long pour organiser cette primaire permet cette montée de la crème en chantilly qui forcément ne sera pas miscible avec les autres candidats déclarés. Maintenant on écrit dans la presse qui sait tout que certains se positionnent pour un maroquin. Mais quelle imbécillité c’est vraiment de l’égoïsme
    et de l’égocentrisme. Aucune pensée pour l’intérêt du pays pour la plupart d’entre eux.

  10. Philippe dit :

    Bonjour à tous,

    Votre analyse est réaliste, mais ce qui m’a choqué c’est la manipulation des jeunes par ces syndicats d’étudiants gauchistes. Ces jeunes syndicalistes étudiants qui n’ont qu’un but, leur carrière et de trouver une bonne place dans des bureaux feutrés des ministères ou mairies comme Mr Julliard, Batho et bien d’autres.
    Surtout que ces syndicats ne s’offusquent pas de la précarité des jeunes sans diplômes qui sont une grande majorité.
    Curieux je suis allé moi-même en interroger certains qui manifestaient, beaucoup ignoraient le contenu de la loi et sortaient des inepties à peine croyable.
    Et je suis désolé de le dire mais je n’avais face à moi qu’un troupeau de veaux qui beuglaient ce qu’ont leur avait soufflé.
    Des syndicalistes CGT et FO étaient en train de leur faire croire que l’on pouvait travailler 30 heures payées à 2000€ par mois. Que les patrons étaient tous des pourris et des exploiteurs.
    A un moment dans un bar un CGTiste était en train de manipuler des jeunes. Je lui ai demander pourquoi lui et autres syndiqués n’abandonnaient pas leur poste et ne créaient pas leur entreprises où ils feraient travailler les gens en CDI 30 heures en leur donnant 2000€ net. Que si dans 5 ans leur entreprise était prospère je serais le premier à faire de même.
    Il me dit: « moi j’ai pas d’argent, mais si l’état me donne de l’argent je le fais » Et oui l’ état providence, l’état qui doit tout donner, c’est vrai qu’il est plus facile de critiquer et d’hurler dans un haut parleur que de se relever les manches et de montrer que c’est possible. Dans ma carrière j’ai pu constater, souvent, que les syndicalistes n’étaient pas les plus courageux et si ils pouvaient tirer des avantages et des privilèges de leurs fonctions ils ne s’en privaient pas.
    Si il y a une chose qu’il faut réformer en France ce sont les syndicats. Ils ne sont pas représentatifs de la population active.
    Les syndicats ne doivent pas représenter une entité ouvrière, une classe hostile qui attaque sans scrupules toutes formes de décisions patronales, de réformes du travail.
    Car ils constituent l’organisme de représentation du travailleur dans l’entreprise et non pas du travailleur abstrait contre toutes les entreprises et les patrons. Ils doivent appartenir à la société, comme la société leur appartient puisqu’elle se réduit en dernier lieu à une communauté d’hommes et de femmes. Ils ne doivent pas être le bras armés des partis politiques ou d’hommes et de femmes ayant des idées utopistes, dont les travailleurs seront fatalement les pions d’un jeu de massacre, qui ne fera qu’augmenter leur précarité.

  11. François Martin dit :

    Je partage totalement votre analyse; mais je crains l’explosion de l’extrémisme « de gauche » bien avant 2022. Qu’il y ait autant de pétitionnaires et de manifestants contre un projet de loi aussi nécessaire que tardif (même si de toute évidence il comporte un aspect de tactique politicienne, grande spécialité de M. Hollande) cela montre la coupure profonde du pays entre, d’une part, les conservateurs (syndicats, aile gauche du PS, baby-boomers retraités, titulaires d’un CDI, emplois parapublics protégés de toutes sortes, liste à laquelle il faut malheureusement ajouter la poignée de meneurs étudiants ou lycéens qui ne rêvent que d’une carrière d’apparatchiks socialistes) et, d’autre part, les réformistes lucides: Macron, Valls, Fillon, Le Maire…
    Mais le problème est que ces derniers ne suscitent pas l’adhésion populaire, celle du pays réel, qui est dans une impasse et une désespérance complète et très dangereuse.
    Où sont vraiment la droite et la gauche dans tout ça et quel est aujourd’hui le sens de ces notions?
    Ajoutons que les décennies à venir verront un autre combat, opposant lui aussi des conservateurs et des réformistes, mais pas les mêmes: ceux qui voudront freiner ou, au contraire, accélérer la fuite en avant vertigineuse vers une humanité nouvelle, transhumaniste et prométhéenne, aboutissant à la fracture entre une élite de « surhommes » et une masse de gueux.
    Je partage votre analyse sur le lepénisme, qui n’a aucun avenir durable.
    Si nous voulons éviter une révolte, il faudrait une révolution…

  12. Mildred dit :

    Allons, allons, monsieur Tandonnet ! Arrêtez de geindre et de gémir, il y a tant de bonnes nouvelles aujourd’hui ! D’accord, « la manifestation n’a pas fait la démonstration du refus de ce projet de loi », mais elle fera sans doute meux le 17 mars ! Ce qui n’empêche pas l’opposition d’être déjà dans « une sorte de jubilation » ! La gauche « est en voie de désintégration accélérée », tandis que « le lepénisme tend vers l’effacement » ! Que vous faut-il de plus pour vous réjouir ? Tout est prêt pour que QUELQU’UN – qui que ce soit – se baisse et ramasse ce POUVOIR qui n’en a déjà plus que le nom !

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    « Mais le pire de tout est qu’on ne sent pas vraiment d’issue possible aujourd’hui. »
    C’est exactement ce que je pense en vous lisant.
    Grace à Hollande et à Bruxelles, le P.S. et les verts sont carbonisés et mettront sans doute de nombreuses années à s’en remettre. Les leaders de la droite et du centre vont continuer à s’écharper jusqu’au primaires de novembre et je suis prêt à parier que celui ou celle qui sortira vainqueur sera dans l’incapacité de préparer avec les « perdants », tant la haine les oppose, un vrai programme de gouvernement qui, pour être efficace, devrait commencer à être mis en place par le biais d’ordonnances dès l’été 2017.
    Même si, par défaut, un candidat de droite était élu en 2017 et par le jeu des « alliances forcées entre ennemis », il se retrouverait très vite dans la même situation que le couple Hollande/Valls aujourd’hui.
    Ce qui est probable c’est que le FN en tirera profit au 1er tour, ensuite et compte tenu de la médiocrité de nos politiques, je pense que le 2ème tour reste tout à fait ouvert et je ne suis même pas certain que la droite soit présente au 2ème tour tant l’image qu’elle donne et qu’elle va continuer de donner déjà jusqu’en novembre prochain puis après les primaires, car je ne crois pas au ralliement derrière un seul candidat, est et sera désastreuse.
    De plus, cette image calamiteuse de haine, de vengeance, de coups tordus, d’absence de programme sera exploitée au maximum par les médias majoritairement de gauche qui continueront eux aussi, leur œuvre de destruction peut-être au profit d’un candidat d’une nouvelle gauche un peu moins sectaire.
    Pour autant je ne crois pas au risque d’extrémisme de gauche qui ne fait recette nulle part en Europe ou dans le monde et surtout pas en France.

  14. Droopyx dit :

    « Ensuite, avec du recul, tout cela n’est pas forcément si réjouissant, en termes d’intérêt national ».
    Serait-ce une litote ?

  15. Anonyme dit :

    « En revanche, à l’issue d’une expérience médiocre de droite en 2017-2022, je pense profondément au danger « extrémiste de gauche » en 2022, sans M. Valls ni M. Macron, et la destruction définitive de la France. »
    Jusqu’à cette dernière phrase, j’étais globalement d’accord avec vous. Je ne crois pas un seul instant à la survenue de M. Mélenchon ou d’un autre personnage issu de l’extrême gauche. Rien ne nous permet de pronostiquer un tel résultat : l’extrême gauche plafonne à 10 % et rien n’indique une possible croissance.
    Par contre, l’hypothèse d’une victoire de l’extrême droite est bien plus crédible, si du moins elle se libère de la main mise de M. Philippot, c’est-à-dire qu’elle redevienne libérale.

  16. Votre analyse est certainement la plus réaliste et le manque de leadership de nos élites dite de droite, nous conduit dans le mur. Mais la peur n’évite pas le danger,,,il faut vraiment trouver une solution…et pourquoi pas l’armée?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s