L’alternance et l’enfer

images7319ZVN4Pauvre pays. La loi El Khomeri a donné lieu à la signature d’une pétition de rejet qui atteint ce matin un million de signataires! Les syndicats sont vent-debout et appellent à une journée d’action et à la grève jusqu’au retrait du texte. L’UNEF, les syndicats d’enseignants, les lycéens sortent dans la rue… Le gouvernement se divise, négocie, recule. Cette loi allait pourtant dans le bon sens, celui de l’emploi et des recrutements en réduisant les indemnités de licenciement et en confiant la détermination du temps de travail à des accords d’entreprise.  Pauvre pays. Le futur pouvoir issu de l’alternance en mai/juin 2017 devra impérativement faire passer cette réforme ou une autre du même genre, contre vents et marées, quitte à affronter une grève générale d’un mois, de plusieurs mois. C’est vital pour éviter le décrochage de l’économie française. Il sera aussi confronté au désastre de la crise migratoire et au drame épouvantable du Calaisis, à l’insécurité, au terrorisme, à la crise de l’éducation nationale, à l’urgence de restaurer l’autorité de l’Etat, transformer les institutions de la France et de l’Europe pour pouvoir gouverner le pays. Certains politiciens donnent le sentiment d’être engagés dans une course à la félicité, au bonheur, à la reconnaissance élyséenne de leur immense intelligence et beauté. Mais si des hommes et des femmes sont déterminés à prendre le pouvoir pour l’exercer, en faire quelque chose d’utile au pays, ce n’est pas au paradis qu’ils doivent s’attendre, mais à un véritable enfer, des nuits de souffrance, de crise, d’angoisse et d’insomnie. Ils ne connaîtront pas seulement des larmes et du sang mais aussi les crachats. Ils subiront les pires insultes, la violence et la haine. S’ils font leur devoir. Et s’ils ne le font pas, ils se rendront coupables de haute trahison, devant les Français, devant l’Histoire. Pessimiste, moi? Tiens, hier soir, j’ai trouvé une jolie phrase dans un livre extraordinaire: « Et voilà qu’on crie au pessimisme, injure dont les éternels vieillards poursuivent toute pensée qui ne se destine qu’aux pionniers de demain. »  De quel auteur?

Maxime TANDONNET

Advertisements

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour L’alternance et l’enfer

  1. drazig dit :

    #Sergio, 5 mars, 17h54
    « La France est dramatiquement et définitivement irréformable »
    C’est ma conviction à moi aussi; c’est pourquoi je crois que son salut ne sera que dans la dictature, une dictature patriote c’est-à-dire celle qui aime, qui haït, qui sent, comme aime, comme haït, comme sent le pays. Peu importe la forme militaire, civile, ou autre..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s