Brexit (Figaro magazine)

sans-titreCe matin, le Figaro Magazine publie un article de ma plume sur le référendum britannique du 23 juin, relatif au Brexit. Dans ce débat, une fois de plus, l’unanimisme fait rage. Tout le monde, de droite ou de gauche, se réjouit de la sortie possible du Royaume-Uni de « l’Europe » comme du mauvais élève de la classe. Personnellement, je vois les choses tout autrement. J’approuve M. Cameron, et je pense que la France aurait besoin d’un Premier Ministre de sa trempe, discret, ne payant pas de mine, loin de la frime et de l’esbroufe, mais sachant ce qu’il veut et où il va.

Maxime TANDONNET

La leçon de démocratie de M. Cameron

Dans les élites Françaises, la vision dominante du référendum du 23 juin sur le Brexit est empreinte de condescendance envers les Britanniques. La sortie éventuelle de la Grande-Bretagne est souvent présentée comme une « chance » pour l’Europe. C’est faire peu de cas de l’histoire, nier ce que la France, l’Europe et la liberté doivent à ce pays, au sang qu’il a versé pendant les deux guerres mondiales, à sa résistance au nazisme longtemps seul contre tous. Mais surtout, il est difficile de comprendre ce que l’on peut reprocher à M. Cameron. Nous vivons une crise de la démocratie. Au Royaume-Uni, comme en France, selon toutes les enquêtes d’opinion, une immense majorité des citoyens, autour de 80%, ont le sentiment que les décisions se prennent sans eux, dans une Europe bureaucratique détachée de leurs préoccupations. L’Union européenne est bien loin d’avoir atteint les objectifs qu’elle s’était fixés lors de sa création par le traité de Maastricht en 1992 dans tous les domaines, chômage, immigration, sécurité… Il faut beaucoup d’aveuglement pour ne pas l’admettre. Aujourd’hui, M. Cameron rend la parole au peuple britannique. Lui n’est pas en faveur d’une sortie de la Grande-Bretagne. « Je crois que la Grande-Bretagne sera plus sûre et plus forte et encore meilleure dans une Europe réformée. » Il se rallie à l’évidence: l’Europe doit changer en profondeur, de manière radicale. Il veut une Europe plus démocratique, proche des citoyens, entraînée par une volonté politique – et non écrasée par ses normes bureaucratiques – capable de les protéger face aux grands périls de l’époque. Cette urgence d’une transformation radicale de l’Europe, les élites françaises, politiques, intellectuelles, médiatiques, par conservatisme et absence de vision historique, sont dans l’incapacité de la percevoir. Si l’Europe n’en prend pas conscience, son explosion est inévitable de même qu’un retour à la violence nationaliste, dans les urnes ou dans la rue. Le référendum du 23 juin, un acte de confiance en la démocratie, gagné par M. Cameron, peut être l’électrochoc ouvrant la voie à une relance du projet européen sur de nouvelles bases et avec la Grande-Bretagne.

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Brexit (Figaro magazine)

  1. anna FJK dit :

    100% d’accord avec vous.
    Si j’étais Fillon par exemple (le plus crédible selon moi à droite), je proposerai simplement cela; un référendum sur l’Europe s’il est élu président. Je pense que cette seule proposition lui apporterait 30% de voix à la primaire LR, et donc… l’Elysée.
    Proposez lui de ma part, quand vous le verrez…!

  2. Jean dit :

    D’accord avec vous à 100%

  3. charles902 dit :

    Sur l’Europe, les Anglais sont lucides et pragmatiques, et s’expriment parfois d’une manière qui laisse craindre que leurs motivations soient purement mercantiles et égoïstes. »I want my money back » disait Margaret Thatcher.
    Mais ce n’est pas, à proprement parler, une tare que d’être celui qui veille au grain, surtout quand les autres le gaspillent. Aujourd’hui, les anglais s’inquiètent de la petitesse intellectuelle et morale de leurs partenaires, qui défigure l’Europe. Mais vont ils faire sécession? Personnellement j’en doute, ils auraient trop à y perdre.

  4. Q dit :

    N’est ce pas beau un vrai pays vraiment democratique ? La France fait pitie
    2005

  5. alexrebelde dit :

    La Commission européenne a ouvert une enquête contre l’enseigne Intermarché, qui s’était engagée à acheter le porc à 1,40 euro le kilo minimum.

    http://www.atlantico.fr/pepites/viande-porc-intermarche-accepte-acheter-plus-cher-aux-eleveurs-francais-europe-refuse-2605780.html

  6. Eric dit :

    Bonjour Maxime,
    Je partage votre vision et votre analyse sur la nécessité dune relance du projet européen mais je ne suis pas sûr de partager votre conclusion ?
    Si Cameron gagne le référendum, pas de Brexit, les tenants de l’Europe actuelle auront gagné, n’allons nous pas alors repartir dans le train-train habituel, aux quelques adaptions près accordées au Royaume Uni, et donc pas de remise en question du « projet » européen.
    A l’inverse, si il perd le référendum, le Brexit deviendra une menace confirmée et une bonne raison de tout remettre à plat (et pas seulement pour le Royaume Uni), mais Cameron sera alors politiquement affaibli pour jouer un rôle dans cette éventuelle relance.
    J’ai du mal à voir une possible conclusion positive à ce référendum, sauf à espérer qu’un nouvel espoir pourrait surgir du big bang que pourrait être une victoire des tenants du Brexit.

  7. M. Tandonnet,

    Un peuple qui a su maintenir de telles traditions royales, liturgiques et musicales n’a pas besoin de la monstruosité technocratique de l’UE et nous regarde, à raison, avec mépris et toute la morgue dont il est capable :

  8. Durand dit :

    Marie-Chantal,

    Entièrement d’accord avec vous… Mais quelle était l’Europe que Charles de Gaulle proposait au nom de la France :

    
Le 5 septembre 1960. Conférence de presse.
    « Encore une fois, il est tout naturel que les Etats de l’Europe aient àth leur disposition des organismes spécialisés pour les problèmes qui leur sont communs, pour préparer et au besoin pour suivre leurs décisions, mais ces décisions leur appartiennent. Elles ne peuvent appartenir qu’à eux et ils ne peuvent les prendre que par coopération. Assurer la coopération régulière de l’Europe occidentale, c’est ce que la France considère comme étant souhaitable, comme étant possible et comme étant pratique, dans le domaine politique, dans le domaine économique, dans le domaine culturel et dans celui de la défense. Cela comporte un concert organisé régulier des Gouvernements responsables et puis, aussi, le travail d’organismes spécialisés dans chacun des domaines communs, organismes subordonnés aux Gouvernements ; cela comporte la délibération périodique d’une assemblée qui soit formée par les délégués des parlements nationaux et, à mon sens, cela doit comporter, le plus tôt possible, un solennel référendum européen, de manière à donner à ce départ de l’Europe le caractère d’adhésion et de conviction populaires qui lui est indispensable ». CDG

    

Le 15 mai 1962.
    « Qu’est-ce que la France propose à ses cinq partenaires ? Je le répète une fois de plus. Pour nous organiser politiquement, commençons par le commencement. Organisons notre coopération. Réunissons périodiquement nos Chefs d’Etat ou de Gouvernement pour qu’ils examinent en commun les problèmes qui sont les nôtres et pour qu’ils prennent à leur égard des décisions qui seront celles de l’Europe. Formons une commission politique, une commission de défense et une commission culturelle, de même que nous avons déjà une commission économique à Bruxelles qui étudie les questions communes et qui prépare les décisions des six Gouvernements.

    Naturellement, la commission politique et les autres procéderont, à cet égard, dans des conditions propres aux domaines particuliers qui seront les leurs. En outre, les ministres compétents à ces divers points de vue se réuniront chaque fois qu’il le faudra pour appliquer de concert les décisions qui auront été prises par le Conseil. Enfin, nous avons une Assemblée parlementaire européenne qui siège à Strasbourg et qui est composée de délégations de nos six Parlements nationaux. Mettons cette Assemblée à même de discuter des questions politiques communes comme elle discute déjà les questions économiques. Après expérience, nous verrons dans trois ans comment nous pourrons faire pour resserrer nos liens. Mais, tout au moins, nous aurons commencé à prendre l’habitude de vivre et d’agir ensemble. Voilà ce que la France a proposé. Elle croit que c’est là ce qui peut être fait de plus pratique ». CDG

    Il voyait quatre commissions (politique, défense, économie et culture) comme des «organismes SUBORDONNÉS aux gouvernements»… Bruxelles faisant office de commission économique et l’assemblée de Strasbourg, dûment dotée d’un réel pouvoir politique, de commission politique.

    Qui peut encore nier que l’UE soit aux antipodes de cette vision certes gaullienne,…mais que l’on peut qualifier simplement de raisonnable ( « pratique », comme CDG insistait à la qualifier…) de l’Europe?

    Bien entendu, il mettait comme condition à la mise en œuvre de cette coopération européenne, que les politiques communes qui devraient y être développées devraient l’être en dehors de tout intérêt qui ne soit pas européen.
    La sortie possible des Britaniques serait donc la première occasion d’aller ouvrir une bouteille de Champagne à Collombey !

    Citations:
    «Depuis 1958, nous Français, n’avons pas cessé de travailler à mettre un terme au régime des blocs. C’est ainsi que, tout en pratiquant d’étroites relations avec les pays de l’Ouest européen et en allant jusqu’à changer, à l’égard de l’Allemagne, notre ancienne inimitié en cordiale coopération, nous nous sommes progressivement détachés de l’organisation militaire de l’O.T.A.N. qui subordonne les Européens aux Américains. C’est ainsi que, tout en participant au Marché commun, nous n’avons jamais consenti pour les Six au système dit « supranational » qui noierait la France dans un ensemble apatride et n’aurait d’autre politique que celle du protecteur d’outre-Océan. C’est ainsi que notre volonté de ne point risquer cette absorption atlantique est l’une des raisons pour lesquelles, à notre grand regret, nous avons jusqu’à présent différé l’entrée de la Grande-Bretagne dans l’actuelle Communauté ».

    « Au surplus, pour que la Communauté économique des Six soit durable et pour qu’elle puisse aller en se développant, la coopération politique des Etats qui en sont membres est à coup sûr indispensable. Or, nous n’avons cessé de proposer qu’une telle coopération s’organise progressivement, à la seule condition qu’elle vise à définir et à suivre une politique qui soit européenne, et non point à se conformer par principe et nécessairement à une politique qui ne l’est pas. C’est cette condition qui a empêché jusqu’à présent le plan français d’être adopté, bien qu’aucun autre n’ait été formulé ».

    Il n’y a aucun doute possible : l’UE est la copie conforme de l’Europe contre laquelle CDG n’a eu de cesse de nous mettre en garde.
    Ne pas vouloir en sortir, c’est nier qu’il avait raison lorsqu’il nous prévenait du déficit démocratique d’une Europe technocratique :

    – «D’autre part, les mêmes créateurs de mythes veulent faire voir dans l’Assemblée réunissant à Strasbourg des députés et des sénateurs délégués par les Chambres des pays membres, un « Parlement européen » lequel n’a, sans doute, aucun pouvoir effectif mais donne à l’« exécutif » de Bruxelles une apparence de responsabilité démocratique ».

    Nous y sommes !

    Pour cette Union Européenne, phagocytée par des intérêts atlantiques,… une fois n’est pas coutume…, c’est le premier qui en sortira qui éteindra la lumière !
    Et si ce sont les Britaniques, il s’agirait-là du début d’une déconstruction logique au regard de toutes les mise-en-garde de CDG concernant leur adhésion.

    Messieurs les Anglais, sortez les premiers !

  9. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    Très beau texte. Bravo.
    Sur ce qu’est devenue la 5ème république, on peut lui appliquer cette pensée du président américain Wilson (celui de la SDN) qu’il réservait, vu son époque, à la 3ème:  » C’est une descendance dangereusement instable de la monarchie absolue, dont « l’influence excentrique » a jeté le discrédit sur tout le projet de démocratie dans le monde moderne. »
    C’est un peu brut de fonderie mais les déséquilibres politiques de notre pays (suprématie absolue de l’exécutif, législatif servile et judiciaire réduit à l’impuissance vu le budget alloué. Je rappelle à toute fin utile qu’on risque de voir une personne condamnée à 18 mois de prison avec sursis occuper la magistrature suprême !) justifient cette interprétation. J’ai puisé cette phrase dans l’excellent livre d’Adam Tooze « Le déluge 1916-1931 » où l’auteur explique pourquoi et comment les alliés ont échoué dans les années 20 à stabiliser l’économie et à bâtir un système de sécurité collective viable. C’est publié aux Belles Lettres (Adam Tooze a également écrit « le Salaire de la destruction » brillant essai sur l’économie nazie, toujours chez le même éditeur). Les deux livres sont réellement brillants.

    Bonne soirée

  10. Et bien votre point de vue est celui qui doit être et je vous approuve. Les requêtes de Cameron, son succès à obtenir qu’elles soient satisfaites, son retour vers son électorat, et son courage à assumer ce qu’il dit et ce qu’il fait sont un modèle de probité, de courage et de démocratie. Cet homme, récemment réélu et brillamment en plus, est un héros européen !

    Il doit être non seulement admiré pour ce qu’il fait, mais pour ce qu’il dit: l’Europe ne doit pas être une fédération, mais une alliance et tout ce qui menace les intérêts des nations doit être rejeté. A ce prix nous pourrons nous entendre, comme des adultes et non comme des poules mouillées.

    Il se trouve que ce langage là ne peut être porté que par des adultes et des nations. Et Il n’y a que la France, l’Allemagne et la Grande Bretagne qui en sont capables. On pourrait parler de l’Italie et de l’Espagne mais elles ne sont, comme la France de François Hollande que des puissances de second rang, et encore il y a des jours où on peut envier le courage de l’Italie qui elle, tente de se réformer.

    A bientôt en Europe quand la France sera enfin gouvernée ! Car nous avons un rang à récupérer, et Cameron peut bien se tenir, le cinquième rang des puissances industrielles qu’il vient de ravir au socialisme français sera bientôt à nouveau à nous ! Dès que la lèpre infâme qui nous ruine nous aura quitté.

  11. michel43 dit :

    LA , Leçons, de démocratie , pars HOLLANDE ,Moi Président , Menteur , comme celui, qui a volontairement, laisser la place , SAROZY.. Les Français avait voter NON a cette EUROPE LA? CAMERON ; a négocier, avec des lâches ,qui lui , on tout ,céder ,Des avantages, Obtenue ,pars un Maitre Chanteur , qui veut le Beurre , L’argent ,SINON; je quitte cette,.EUROPE ,Mais c » est le peuple Anglais qui va ,décidé ,Tout comme en FRANCE ; et d » autres Pays ,qui voie, leurs pays, envahie ,pars une Majorité de gens, qui profite ,suite a l » appelle de MERCKEL de tout les avantages ,alors que des millions de gens sont dans la misère , que des Millions , sont, mal loger, que des Millions sont au CHOMAGE ,que des Millions ,mange chez COLUCHE , Partout ,les NATIONALISTES , sont proche du POUVOIR , en FRANCE, in y serais, si L.UMP..PS n’avais pas supprimer ,la proportionnelle de Mitterrand , avec , le Retour des contrôles, des Frontières ,les tenant , de cette Europe , ABSURBE ,on pris une gifle Magistrable

  12. alexrebelde dit :

    La monnaie unique… l’Europe… je trouvait que c’était une excellente idée. Un magnifique projet !
    Aujourd’hui, le « Brexit » et/ou « Grexit », seraient une chance pour l’Europe, j’en suis convaincu,
    Une chance de faire exploser ce cauchemar qu’est devenu cette Europe ; un monstre administratif qui ne vit que pour lui-même, pour la finance et les multinationales. Rien d’autre !
    Les peuples ne sont que
    Réformer en profondeur, sans rien casser ? Au stade où les politocards nous ont mené, c’est juste Impossible !
    Et il n’y a pas que l’Europe qui doit « casser ».
    – Avec les multinationales et les GAFA qui rêvent de transformer la population mondiale en un consommateur uniforme et permanent.
    – Avec les banques qui tiennent en otage les politiques et les finances des gouvernements…
    – Avec les politiciens qui se comportent comme des sangsues sur les contribuables…
    C’est tout cela que l’on doit arriver à « casser ».
    Et, au stade où l’on en est, les paroles ne servent plus à rien.

    Stéphane LE FOL estime que la violence n’est pas acceptable (salon de l’agriculture)… « un peu de retenue, Messieurs les agriculteurs ; vous pouvez vous suicider si vous le voulez, mais sans violences, sans cris, sans bruit ! (comme les animaux dans les abattoirs). Un peu de dignité, voyons !!!
    Messieurs LE FOL, HOLLANDE et toute la clique tans de gôche que de drôate, le désespoir mène aux actes les plus désespérés, tout simplement.
    Il n’y a pas que chez DAESH que ça se radicalise ; en France aussi. Et pas que chez les jeunes.

    Je ne suis pas dans les salons feutrés de Paris mais dans un petit village du Tarn et Garonne. Les agriculteurs, les restaurateurs, les PME, les artisans… je les côtoie tous les jours car le travaille avec eux. Même les retraités en ont tellement marre que, tous les jours, j’entends de plus en plus de discours radicaux de personnes qui ont entre 40 et 65 ans ! tellement ils en ont marre. Ils n’ont qu’une envie : quitter la France s’ils en ont les moyens ou, s’ils ne peuvent-pas, mettre le feu (au sens propre) à tout cela.
    La coupe est pleine (d’essence) et à commencé à déborder. Il suffit d’une étincelle pour que cela s’embrase.

  13. yoananda dit :

    @theotimedesavoie
    excellent article sur l’UE.

  14. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Bien sur, Bruxelles a bien pris conscience et craint le Brexit car nos technocrates sont surement des bons à rien mais ils ne sont pas complètement sots et ont parfaitement compris que si le Royaume Uni sort de l’Europe , ce phénomène se traduira par un formidable appel d’air pour bien d’autres pays qui attendent le résultat de ce référendum.
    Combien de peuples européens exigeront que leur gouvernement organise une consultation identique et j’espère que notre campagne électorale sera l’occasion pour les Français d’exiger du futur président un référendum sur le maintien ou la sortie de notre pays dans l’Europe…à moins que d’ici là l’implosion du bouzing Bruxellois ait déjà eu lieu.
    Gageons que si le résultat du référendum Anglais est en faveur de la sortie de l’Europe, nos technocrates européens se complairont à mettre tant qu’ils le pourront, le plus possible de bâtons dans les roues pour retarder au maximum la sortie effective du Royaume Uni.

  15. Marie-Chantal dit :

    Je ne sais pas si c’est bon ou mauvais pour la France ou l’Europe, mais il faut en effet reconnaître que c’est le MODELE de Ministre ou Président qu’il nous faudrait ! il pense à son pays et pour cela : BRAVO Monsieur !!! Personnellement j’espère qu’il va exploser l’Europe ! après il faudra repartir sur l’Europe de de Gaulle !!!

  16. Bonjour M. Tandonnet,

    C’est peu dire que vos derniers articles pro-européistes me remplissent de tristesse et d’amertume. Même un homme aussi clairvoyant, honnête et intelligent que vous n’arrive pas à sortir de ce dogme que l’UE est un bien pour l’Europe alors que cette monstruosité technocratique est en train de détruire l’Europe de l’intérieur (par l’euro) et de l’extérieur par l’invasion migratoire organisée.

    Je vous laisse prendre connaissance de ce long article – qui cite d’ailleurs un de vos billets-, il est écrit par un gestionnaire de fortune et il démontre, s’il en était besoin que l’UE est morte, heureusement.

    http://www.forum-monetaire.com/article-publie-le-18-fevrier-2016-sur-notre-site-payant-httpforum-monetaire-info-abonnez-vous/

    • Theotime de savoie, pro-européen, oui, à fond, pas proeuropéiste, ni pro-bruxellois… C’est fou, pour un savoyard, vous n’avez aucune hauteur de vue, ou alors, c’est moi qui m’exprime mal.
      MT
      MT

  17. yoananda dit :

    « mais sachant ce qu’il veut et où il va. »
    C’est le cas de Hollande : il veut plus d’Europe et moins de France, moins de français, no matter what.

  18. Hurluberlu dit :

    Bonjour Maxime.
    Votre analyse sur l’éventuel Brexit et la position du Premier Ministre Cameron, est d’une teneur intellectuelle et morale qui mérite d’être saluée. Elle tranche avec le prêchi prêcha que l’on nous sert à longueur d’année.
    Bon courage et bien cordialement à vous

  19. Rayon dit :

    Bonjour Maxime,
    Oui l’Angleterre notre meilleure ennemie a toujours été à nos côtés dans les plus mauvais moments. N’oublions jamais que Winston Churchill était le principal allié du général De Gaulle à contrario de Roosevelt qui lui préférait le général Giraud. C’est un beau pays qui a toujours su jouer son rôle d’aiguillon vis à vis de l’honneur de notre pays, et nous devrions ne pas l’oublier non plus. Quoi qu’il en soit il serait évidemment judicieux voire absolument nécessaire à nos « responsables » politiques d’en tirer les véritables conséquences de ce que pourrait déclencher la sortie de l’Angleterre de notre communauté européenne « actuelle ». Cette dernière est d’ailleurs comme vous avez pu souvent le souligner au bord de l’effondrement, sans parler de notre pays « au bord » de la faillite .. Cette communauté n’est là que pour faire le jeu des lobbyistes, qui deviennent commissaires européens pour ensuite nous prodiguer « leurs » bons conseils. Ce système n’est plus viable et ne l’a jamais été d’ailleurs. Il est temps de changer, encore faut-il que les hommes de bonnes volonté se rassemblent pour faire front uni à cette crasse politique classe pardon cette classe politique crasse !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s