L’Europe des Nations ou la mort

imagesAX7GGNUDLa crise des migrants prend une ampleur apocalyptique. Sous son impact, l’Europe donne tous les signes d’une dislocation accélérée. Se réjouir de ce que la Grèce, l’Italie, l’Allemagne sont aujourd’hui plus touchées que la France est une réaction mesquine et de courte vue car c’est l’Europe dans sa réalité historique, culturelle, politique qui est frappée de plein fouet et il suffit d’un rien pour que l’œil du désastre se déplace d’un seul coup sur la France. Il est inepte de songer à sacrifier la Grèce qui est le berceau de notre histoire. D’ailleurs, les frontières intérieures restaurées ne seront pas plus efficaces que la ligne Maginot, comme nous le constatons déjà.  Le phénomène auquel nous assistons est un drame qui dépasse l’entendement, celui de centaines de milliers de personnes instrumentalisées et traitées comme une arme humaine pour déstabiliser l’Europe. Cette dernière, sous l’emprise d’une faiblesse qui n’a pas de précédent historique, sauf peut-être la lâcheté des démocraties dans les années 1930, donne le sentiment d’avoir renoncé à exister. La désintégration, dislocation en cours de l’Europe marque le paroxysme de son renoncement. C’est tout le contraire qu’il faudrait faire. Les gouvernements français, italien, allemand, britannique, espagnols, ou d’autres volontaires, ont le devoir absolu, face à l’histoire, de se constituer en état-major commun et de former une coalition aérienne et maritime, avec tous leurs moyens rassemblés, pour reprendre le contrôle de la Méditerranée et des rives d’où les passeurs criminels jettent à la mer des centaines de milliers d’hommes. Ils ont le devoir absolu d’affirmer l’unité politique de l’Europe et sa détermination à mettre fin par tous les moyens à la tragédie en cours, y compris la force si la raison ne suffit pas, contre des groupes, Etats ou forces criminels. Ils ont le devoir absolu, face à l’histoire, de se donner les moyens d’agir pour défendre les intérêts, la survie de l’Europe, face au chaos du Moyen-Orient. Ils ont le devoir absolu, devant l’histoire, d’unifier leurs forces économiques pour œuvrer au développement des pays sources et secourir sur place les victimes des conflits. Il n’existe pas d’autre issue à la crise en cours, aucune autre. Alors qu’est-ce qu’ils attendent? Qu’est-ce qui nous fait si mal? Peut-être le triomphe actuel de la bêtise, de l’aveuglement, de la lâcheté, du cynisme  et de l’esprit de trahison, qui nous mène tout droit à l’abîme, sans la moindre esquisse de réaction.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour L’Europe des Nations ou la mort

  1. yoananda dit :

    L' »Europe » ne se disloque pas : c’est l’union européenne qui essaye de tuer l’Europe des peuples.

  2. brindamour dit :

    Dans un billet précédent, vous disiez que le fait d’être serviteur de l’état vous interdisait
    de vous exprimer sur l’adoption au Parlement de la nouvelle loi sur l’immigration.
    Je n’arrive plus à vous suivre car dans ce blog et à longueur de billets vous donnez votre avis sur la vie politique française, la déliquescence de ses institutions, le scandale des politiques uniquement soucieux de leur réélection. Alors où commence et où finit la déontologie?

    • brindamour, excellente question! Ma déontologie m’interdit de m’exprimer, sous mon nom, sur des sujets précis qui pourraient relever de ma compétence professionnelle. C’est le cas de la loi française sur l’immigration. Mais concernant les grands mouvements migratoires en Europe, c’est différent. Quant à la déliquescence de la vie politique et la connerie de certains politiciens, alors là je vais vous dire, il n’est pas encore né celui qui me fera taire…
      MT

  3. Anonyme dit :

    Le machin de Bruxelles est aux commandes et l’Europe n’est qu’une utopie ou plutôt un leurre .Plus le machin prospère plus nous irons à notre perte ,la preuve en est donnée par l’invasion migratoire que nous subissons sans être concertés .DECOLONISATION de l’ Europe ,nous n’avons plus le temps de tergiverser .

  4. Robert Marchenoir dit :

    @ Tracy la Rosière

    L’Europe œuvre à notre bonheur. La preuve : elle a normalisé l’épaisseur de tube d’échafaudages, le diamètre des boîtes de camembert… et, il y quelques mois, la contenance des cuves de w.c. de l’Union.

    N’oubliez pas la puissance des aspirateurs (personnellement, j’ai fait des stocks d’aspirateurs désormais illégaux). Mais tout espoir n’est pas perdu ! En effet, suite à l’annonce du référendum sur le Brexit, la Commission européenne a mis en veilleuse la suite de son plan grandiose consistant à brider l’efficacité des appareils électroménagers : contrairement à ce qui avait été prévu, les bouilloires électriques, les grille-pain et les sèche-cheveux ne verront pas leur puissance limitée ! Du moins, pas avant le référendum, Bruxelles ayant jugé (à juste titre) que cela risquait de peser en faveur du non.

    Vous êtes donc prévenus : si vous voulez faire le thé sans attendre des heures, c’est maintenant qu’il faut faire des stocks. Quand la Grande-Bretagne aura décidé de quitter l’UE — ou d’y rester ! –, ce sera trop tard.

  5. François Carmignola dit :

    @maxime
    Vous avez raison: c’est l’Europe qui doit réagir ! Pour que vous en veniez à proner une action, au lieu de vous contenter de vos plaintes habituelles, c’est que la situation doit être grave, et elle l’est.
    @Robert Marchenoir
    Vous avez raison aussi: une réaction est en train de se constituer, de gré ou de force il faudra bloquer le flux.
    Pour ce qui concerne la morale de la chose, je me permettrais de me citer:
    http://francoiscarmignola.wordpress.com

  6. PhD dit :

    Bonjour

    @ maximetandonnet : 27 février 2016 à 08:54
    Vous avez en partie raison, mais l’Europe actuelle, c’est le bouzin bruxellois ; or, vous ne pouvez pas résoudre les problèmes avec les gens qui les ont créés.
    Il convient donc de lourder immédiatement et sans ménagement tous les eurocrates actuels et les remplacer par ….
    Ben justement : par quoi et par qui ?
    il faut combien de temps pour rebatir quelque chose qui fonctionne ?
    Surtout avec la bande de pitres qui nous sert de gouvernement.

    Et pourtant, ça urge grave

  7. Suzanne dit :

    @Simon
    Vous avez écrit :
    Lorsque vous avez reproché au pape ses bons conseils d’accueil et de charité chrétienne
    («J’étais étranger et vous m’avez accueilli » (Mt 25,35)) , je vous ai écrit qu’il était dans son rôle, peut-il dire autre chose ?

    Je vous réponds en vous recopiant la réponse du Mgr Jeanbart, archevêque d’Alep, aux journalistes , lors de son passage à Paris à l’occasion de la Nuit des Témoins organisée par l’Aide à l’Église en Détresse, au sujet du discours des évêques français sur la situation de La Syrie.

    je crois que cette réponse peut s’appliquer au discours du pape et de ses « bonds conseils » (les conseilleurs sont ils les payeurs?)

    « Les évêques de France auraient dû nous écouter. J’avoue ne pas comprendre pourquoi ils se taisent ainsi… Sans doute parce qu’ils sont, comme vous tous, élevés dans le politiquement correct. Mais Jésus n’était pas politiquement correct, il était politiquement juste ! Un évêque ne doit pas avoir peur de parler et d’essuyer des critiques; c’est parfois le prix à payer pour défendre la Vérité. […] » »

    Effectivement, je me sens beaucoup plus proche et je me retrouve beaucoup plus dans les discours de benoit XVI et de Jean Paul II
    Pour moi (et cela n’engage que moi), François ne sera jamais une boussole. Il n’indique pas le même chemin que celui, pourtant pas forcément rempli de pétales de roses, que mon intuition et ma façon de voir le montrent.
    françois est bien plus politique que spirituel. (cela n’engage toujours que moi)

    « charité bien ordonnée commence par soi-même ».
    Totalement en accord avec vous. Il ne s’agit pas d’égoïsme.
    Si nous ne sommes pas bien dans notre peau (on peut avoir toutes les misères du monde mais être en paix avec soi-même), il est impossible de donner.
    Un prêtre qui m’a servi d’instructeur pendant mes études de Théologie, m’a dit un jour : « on ne peut pas donner à boire à quelqu’un qui a soif avec un verrez vide ».

    Bien à vous.

  8. Gerard Bayon dit :

    @Robert Marchenoir,
    Comme j’aimerais que vous ayez raison.
    Mais croyez vous sincèrement :
    – que la fermeture de certaines frontières terrestres va empêcher les migrants qui le souhaitent de passer ? Ils n’ont même pas peur de traverser la méditerranée dans des rafiots poubelle, alors passer un fil de fer barbelé ou contourner les quelques douaniers ne devrait pas leur poser beaucoup de difficulté !
    – « Déporter » les migrants vers leur pays d’origine ? Nous ne sommes même pas capables en France de renvoyer chez eux les immigrés pourtant condamnés ; je ne parle même pas de tous les « bienpensants droit de l’hommistes » qui ne manqueront pas d’intervenir auprès la cour Européenne des droits de l’homme et bien sur d’empêcher tout retour de migrants vers des pays en guerre.
    – Quant à l’intervention de l’OTAN en méditerranée pour refouler les barcasses surchargées de civils, je n’y crois absolument pas et suis au contraire persuadé qu’ils ne pourront intervenir que pour les secourir.

  9. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Je lis des lamentations sur l’impuissance de l’Europe à juguler la crise migratoire.
    L’Europe ne ferait rien !
    C’est pure médisance. L’Europe œuvre à notre bonheur. La preuve : elle a normalisé l’épaisseur de tube d’échafaudages, le diamètre des boîtes de camembert… et, il y quelques mois, la contenance des cuves de w.c. de l’Union. Ce fut un boulot comme qu’on a peine à imaginer, qui justifia 3 ans d’études et se finalisa par un rapport de 122 pages. J’ai donc beaucoup de peine à lire toute ces récriminations. Quant au problème d’une immigration un peu trop débridée, l’Europe s’est dépensé sans compter depuis vingt ans pour l’organiser (l’immigration) à coup de directives, toutes plus favorables les unes que les autres à l’arrivée massive de migrants. Demander à nos technocrates de Bruxelles de faire le contraire maintenant est dons dénué de sens.

  10. michel43 dit :

    TOUT les peuples , sont NATIONALISTES et certains REGIONALISTES. Tout ,nos problèmes , viennent de BUCH er de SARKOZY , dégommer ,deux dictateurs , qui tenait les rênes ,puis la TUNISIE ,qui ose dire ,QUE les FRANCO – TUNISIENS ,on voter pour le parti RELIGIEUX ,ensuite l « EGYTE , et l’embrasement de l AFRIQUE ,la FRANCE qui est une république ,bananière , donc, pas DEMOCRATIQUE ;on supprime, la proportionnelle de Mitterrand , pour ELIMINER ,un parti Gênant ,ensuite , comme dans les DICTATURES, le peuple vote NON au référendum , le dictateur ,Nicolas PREMIER, s’assoie dessus, et MAYOTTE une Folie ,NON..L .EUROPE n’est pas MORTE ,il faut la transformer ,et respecté les Nations qui la compose ,retour du CONTROLE des frontières , expulsions des indésirables , avec 6 Millions de CHOMEURS , 3.8 Millions de mal loger MERCKEL qui ouvre les portes de L.EUROPE a la misère du monde , cars dans les réfugier , c’est glisser ,des gens qui fuie ,la misère, pas la guerre ,ON a déverser DES CENTAINES de Milliards , et toujours la Misère NOIR , MALI. on verse 60 Millions , le président en PREND 30..pour acheter UN AVION ,et personne a réagie la suite se sera 2017

  11. Infraiouzes dit :

    Votre cri d’alarme est parfaitement justifié. Mais combien de nos politiciens inoxydables et irremplaçables ont lu le Camp des Saints, l’ouvrage de Jean Raspail ? Je l’ai lu et j’ai pris un coup de poing dans la figure. Mais je crois me souvenir que Raspail parlait d’une arrivée d’un million de personnes, moins ceux morts en route. Là, on est carrément dans la démesure et les vannes sont ouvertes. Pourquoi cela s’arrêterait ? Ces migrants ont été bien briefés et généreusement pourvus en dollars par des gens qui ont organisé, de longue main, ce déferlement sur nos pays . C’est peut-être là qu’il faudrait faire du ménage mais d’une main énergique. Nous avons tous les moyens, en arrêtant quelques misérables passeurs de remonter la filière jusqu’aux donneurs d’ordre en haut de la pyramide. Et alors, on cogne, très fort. Mais vous voyez des hommes capables de faire ça ? Moi je n’en vois pas. Il est vrai qu’être Winston Churchill ou Charles de Gaulle est passé de mode…

  12. Robert Marchenoir dit :

    Je ne comprends pas ce défaitisme. Pour ma part, ce qui me frappe, c’est précisément le contraire, à savoir que les nations européennes, les unes après les autres, font des déclarations et prennent des initiatives qui auraient été impensables il y a seulement un an.

    Il est impressionnant de voir combien de pays ont pris l’initiative de rétablir les contrôles aux frontières, de clôturer ces dernières, voire d’établir de sévères quotas pour les demandes d’asile ou le transit des réfugiés. Et tout cela, dans plusieurs cas, en violation du droit européen.

    Voire en défiant explicitement les ordres de Bruxelles, comme l’Autriche, qui a annoncé un quota de 80 personnes par jour, 24 heures après que la Commission européenne lui a intimé l’interdiction de le faire. Les polices d’un groupe de pays d’Europe centrale et balkanique viennent de se mettre d’accord sur des quotas de passage, sans demander l’avis de personne. Il y a dans ce groupe des membres de l’Union européenne, mais aussi des pays qui n’en font pas partie.

    De plus, de nombreux chefs d’Etat, y compris Angela Merkel, se sont prononcés pour une déportation des migrants dans leur pays d’origine, en partie ou en totalité. Même un (le ?) vice-président de la Commission européenne s’est déclaré en faveur d’une telle déportation.

    L’emploi même de ce mot est spectaculaire. Il y a quelques mois seulement, parler de déportation au sujet des immigrés aurait suscité des hurlements médiatiques et gouvernementaux au nom de l’antiracisme et de l’antinazisme.

    Si l’on veut se sortir de cette situation, répéter que l’apocalypse est pour demain et qu’il n’y a rien à faire n’est pas forcément la solution.

    Quant à la coalition militaire pour repousser les immigrants, certes elle serait souhaitable ; mais premièrement elle existe, l’OTAN vient de dépêcher une mission maritime en Méditerranée (avec, certes, des objectifs contradictoires selon les sources) ; deuxièmement, elle n’est nullement nécessaire. Qu’on ne me dise pas que la marine française, à elle seule, ou la marine britannique (pour prendre deux exemples), ne pourraient pas établir un blocus efficace si elles le souhaitaient.

    De quoi parlons-nous, après tout ? D’embarcations extra-légères, non armées, dont la plupart sont prêtes à couler si on leur souffle dessus, occupées exclusivement par des civils attendant passivement qu’on les secoure. Qu’on ne me dise pas que la France n’aurait pas les moyens d’interdire en grande partie les côtes méditerranéennes à de tels rafiots, sans demander l’avis de personne.

  13. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je crains, comme je l’écrivais ce matin, qu’il ne soit malheureusement trop tard pour éviter la très grave crise qui se prépare.
    Comment voulez-vous que la Présidence du Conseil assurée jusqu’à fin juin par le 1er ministre Néerlandais puis par la Slovaquie et surtout le bon à rien de J.C. Juncker prennent d’urgence des initiatives pour réguler et surtout limiter le nombre de migrants arrivant en Europe ?
    Il n’est que de se rappeler comment a été gérée la « petite » crise grecque par rapport à ce qui nous attend.
    L’analyse de @Koufra fait froid dans le dos mais je pense qu’il a surement raison et nous devons nous préparer au pire !
    Peut-être aurons-nous encore besoin des Américains et des Anglais pour sauver notre petite europe !

  14. simon dit :

    Bonjour Maxime,
    Et bien cela risque bien d’être la mort car nos fins politiques ont et continuent de jouer avec le feu. Pourquoi cette cécité ? Car après tout nous sommes nombreux à fréquenter votre blog et nous inquiéter de la situation actuelle qui est plus que préoccupante. Et lire « Valeurs Actuelles » ne fait que renforcer cette inquiétude. Une vielle amie berlinoise m’a expliqué le sentiment des Allemands qui voulaient rendre par l’accueil ,la générosité et la charité chrétienne ce que les autres nations leur ont donné aprés 1945. Elle même a de très forts souvenirs de Berlin en 1945, de la pénurie de tout et de la détresse.
    Lorsque vous avez reproché au pape ses bons conseils d’accueil et de charité chrétienne( «J’étais étranger et vous m’avez accueilli » (Mt 25,35)) , je vous ai écrit qu’il était dans son rôle, peut-il dire autre chose ? Je crois cependant que Benoît XVI avait également dit « avant même le droit d’émigrer, il faut réaffirmer le droit de ne pas émigrer, c’est-à-dire d’être en condition de demeurer sur sa propre terre, répétant avec le Bienheureux Jean-Paul II que le droit primordial de l’homme est de vivre dans sa patrie »(octobre 2012, journée des migrants 2013). Enfin le Catéchisme de l’Eglise catholique affirme que « les nations mieux pourvues sont tenues d’accueillir autant que faire se peut l’étranger en quête de la sécurité et des ressources vitales qu’il ne peut trouver dans son pays d’origine » mais rappelle que « les autorités politiques peuvent en vue du bien commun dont ils ont la charge subordonner l’exercice du droit d’immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect des devoirs des migrants à l’égard du pays d’adoption » tout en précisant qu’en tout état de cause, « l’immigré est tenu de respecter avec reconnaissance le patrimoine matériel et spirituel de son pays d’accueil, d’obéir à ses lois et de contribuer à ses charges ». Je voudrais souligner le fait que les autorités politiques ont la responsabilité du bien commun, or quand est-il ? Il faut voir cette loi calamiteuse passée en catimini concernant les titres de séjour, le système de santé mis à contribution notamment. Gérard Bayon et beaucoup d’autres sont dans le vrai lorsqu’ils parlent d’implosion prochaine, arrivera-t-on à 2017 ? Vous parlez de forces économiques, la France est exangue, vous parlez de décisions courageuses, mais qu’attendre du gros mou ? Et puis qu’attendre des bureaucrates du gouvernement européen ? Voyez comme sont montrés les pays comme la Hongrie, la Pologne, l’Autriche qui manifestent leur intention d’arrêter le robinet…
    Je reviens à la charité chrétienne et au fait qu’il faille considérer le pape comme une boussole et pas forcément mettre en application ce qu’il a ou aurait dit, il y a un autre principe tout aussi important « charité bien ordonnée commence par soi-même ».

  15. souris grise dit :

    bonjour Maxime , bonjour à tous .

    ce qui nous mènent tout droit à l’abîme c’est leur cynisme , qui aboutit à une lâcheté sans nom , et à une dictature par faiblesse …

    amitié et courage Maxime .
    Chris .

  16. Sergio dit :

    Bonjour a tous.

    http://www.tdg.ch/monde/allemagne-egare-130000-migrants/story/21967572
    ça fait froid dans le dos..!!
    Honte a vous Madame Merkel..!!

    Sergio

  17. Timéli dit :

    L’Europe se replie trop sur elle-même. C’est d’autant plus paradoxal que l’ordre mondial existant aujourd’hui, auquel elle a participé à sa mise en place, est sous tensions et appelle une attitude plus combattive. L’Europe subit et montre ses faiblesses. Sans doute parce qu’elle n’arrive pas à dominer son passé et parce qu’elle ne s’est pas choisie un avenir.

  18. koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Comparaison n’est pas raison, néanmoins, il y a des fondamentaux.

    Contrairement à ce que la vision acutelle de l’Histoire tend à faire croire, la seconde guerre mondiale n’est pas l’élément consituant du XX eme siècle.

    A mon sens, c’est la révolution bolchevik de 1917 qui fut l’enjeu du XXeme siècle.

    Le nazisme furent certes une réaction au traité de Versailles mais le facisme italien n’en ait pas une, fascisme et nazisme sont des réactions face au danger communiste.

    Le XXème siècle pris fin 25 décembre 1991 avec la dissolution de l’Union Soviétique.

    Comme le communisme fut traversé par un mouvement internationaliste autour de Trotsky, la mouvance autour de Staline voulait constituer un bloc communiste fort autour de la Russie avant de s’étendre, nous retrouvons aujourd’hui la même fracture entre Daech qui souterait soumettre l’Europe à la Charia par le cimeterre sans délai et Al Qaeda qui chercher à constituer un socle dans les pays musulman, Dar al-Islam, avant de convertir le Dar al-Harb (litteralement, le « domaine de la guerre »).

    Imposer la charia en Europe et en terre d’Islam, est leur but, par la Dawa (prosélitisme) ou par le Jihad.

    Le proselitisme est évident quand on voit le nombre de conversions.

    En ce sens, les mouvements migratoires qui sont contrôlées par ces mouvements sont extrêmement inquiétant, car ils font basculer les équilibres réligieux, créé des des divisions entre:
    _ immigrés récents et français de souche
    _ Français pro migrant et anti
    _ musulmans et non musulmans

    Ces flux migratoires pourraient aussi faire basculer les équilibres militaires puisque d’après interpole, au moins 5000 djihadistes seraient revenus en Europe via les flux de migrants.

    Si nos ennemis cherchaient à créer un climat insurrectionel autour des migrants pour profiter du chaos sans apparaitre comme les instigateus et s’imposer en étant minoritaires par le biais d’un mouvement insurrectionnel qui les dépassent (au sens beaucoup plus large que le cercle restreint des salafistes) mais qu’ils controlent, ils ne s’y prendraient pas mieux.

    Au bas mot, nous avons 20 à 30000 personnes prêtes à en découdre militaierement en Europe et 5000 disposant d’une expérience militaire récente et de circuit d’approvisionnement en armes et disposant d’une forte assise dans la population musulmane intégriste qui s’étend nettement.

    J’ai bien peur qu’à court terme, nous ne soyons extrêmement surpris par la lame de fond qui pourrait nous submerger. leur objectifs n’est plus si inatteignable que cela.

    Amitiés

    Koufra

  19. Peter dit :

    Maxime, pour mener une guerre il faut un chef pour décider , un état major pour conseiller et organiser et des troupes pour agir !!!!!
    et l’Europe n’en a pas …. CQFD

    C’est peut être par la que nos politichiens devraient commencer a réfléchir et a agir …. Mais leur ego les aveuglent…. comme pour le reste .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s