La marche vers l’apocalypse

sans-titreL’impuissance des Nations et des politiques  face aux grands courants de l’histoire est chez moi  un éternel sujet de sidération. Les événements n’ont aucune ressemblance apparente mais la logique profonde, les ressorts du comportement humain restent identiques. 2016 nous fait penser à ces glissements de terrains qui ont entraîné le monde vers l’apocalypse dans les années 1910 ou 1920-1930. Les esprits visionnaires, dans l’aveuglement général, sentaient le drame absolu qui était en train de se nouer. Ils se heurtaient à la bêtise, l’indifférence, le cynisme, la légèreté. Nous voyons le monde se dérober, nous savons que nous allons au cataclysme, et rien ne se passe. L’époque est obtuse, d’une lâcheté inouïe, comme refusant d’ouvrir les yeux, tétanisée par l’idée même de l’avenir. Aujourd’hui, l’Europe – au sens d’un continent unique partageant la même histoire et la même civilisation – est en cours de désintégration et de naufrage- et la France avec elle bien sûr. En 2016, aux dernières nouvelles, le nombre de « migrants » qui entrent par la Grèce et l’Italie est dix fois plus importants qu’en 2015 à la même époque. Et rien ne peut y faire, personne ne bouge.  Le terrorisme islamiste prolifère aux portes du continent sur la désintégration Moyen-Orient et d’une partie de  Afrique, son explosion démographique et sa misère,  et dans sa logique de conquête, menace de frapper à tout moment et d’ensanglanter nos villes. Pendant ce temps là, à l’Assemblée, la déchéance politicienne se poursuit et le monde politique, censé gouverner la France, s’enivre de néant et de crétinerie. Parfois une lueur de lucidité nous fait plaisir. Chacun à le droit d’aimer ou de ne pas aimer Giscard. Il faut bien reconnaître que son niveau d’intelligence et de clairvoyance, son envergure intellectuelle,  est sans aucune commune mesure avec le spectacle minable de notre vie publique actuelle. Il le montre dans ce bel entretien avec Natacha Polony qui nous fait l’impression d’un bol d’air ou d’un verre d’eau fraîche dans le désert étouffant.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour La marche vers l’apocalypse

  1. Curmudgeon dit :

    Merci à H de me faire connaître Sheldon Wolin, lequel est surtout connu pour sa théorie du totalitarisme inversé. Il a donné en 2014 une très longue interview (en anglais) dans laquelle il expose ses idées ; c’est presque un opuscule.
    http://arnmenconi.com/can-capitalism-and-democracy-coexist/

    Ce qui me gêne chez Wolin, c’est que, apparemment, pour lui, le monde est une pièce de théâtre avec essentiellement deux acteurs, qui s’appellent la démocratie et le capitalisme. Les coutumes, les religions, les techniques, sont des comparses à peine évoqués, des ombres. Le capitalisme detruit la démocratie, qui suppose une égalité qui n’est jamais appréhendée de façon précise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s