Les Misérables

imagesVoilà qui m’avait échappé à la fin de l’année dernière. Une proposition de loi socialiste a été déposée le 16 décembre dernier à l’assemblée nationale afin de modifier les règles du temps d’apparition médiatique des candidats à l’élection présidentielle dans la période charnière de trois semaines entre la clôture des dépôts de candidature et l’ouverture officielle de la campagne. La logique de « l‘égalité » du temps de parole serait remplacée par celle d’une prétendue « équité« . Le temps d’apparition à la télévision ou de parole sur les radios serait dès lors calculé sur la base des sondages récents et des résultats des dernières élections. Cette formule est destinée à conforter les trois grands partis du système, lepéniste, républicain et socialiste, au détriment des autres formations et de leurs candidats. Il faut y voir une volonté de confiscation de la représentation, de monopole de la nomenklatura, d’une petite caste déjà outrageusement privilégiée par les médias, qui ne vise qu’à se partager les mandats, les fonctions, les émoluments, les honneurs, les privilèges. Je ne sais pas si cette loi sera adoptée. Le seul fait qu’elle ait pu germer dans un esprit politicien, socialiste plus précisément, fait froid dans le dos. Elle témoigne une fois de plus d’un mépris absolu de la démocratie.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Les Misérables

  1. François dit :

    Outre que cette proposition est une véritable insulte aux élus locaux qui donnent leurs parrainages aux différents candidats, elle témoigne surtout du mépris de la caste politico – médiatique envers le peuple que vous nous décriviez dans un billet précédent.

    Leur but est simple : limiter, baliser de façon toujours plus restrictive l’expression d’une autre pensée. La classe dirigeante ne veut pas débattre, surtout pas de dissensus ! Pendant ce temps, la pression monte dans la cocote-minute dont on a soudé le couvercle et bouché la soupape. Résultat garanti…

  2. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Nous avons vu, médusés, se dérouler le scénario du « Camp des Saints » dont le dernier épisode, en cours, est constitué par une centaine d’agressions sexuelles commises contre des femmes durant la nuit du 1er janvier, à Cologne, par des immigrés dont un certain nombre de demandeurs d’asile…
    Voilà qu’on nous propose maintenant Big Brother.
    Pour le coup, on nous prend véritablement pour des glands !
    Je ne puis croire à cette histoire de quotas de temps de parole déterminés par les sondages. On sait en effet ce qu’il en est des sondages. Philippe de Villiers en décrit la légèreté dans son dernier livre. Il consacre même un paragraphe au sujet, intitulé « comment on fait monter les sondages ». Lors des élections européennes de 1994 il bénéficia de l’aide financière d’un riche homme d’affaires et « s’acheta » de bons sondages. Il explique : « c’est la petite bête qui monte, qui monte. Plus ça coûte, plus on paie, plus ça monte. On passe de 2% à 7% puis 10% » […] « Pour être choisi, il ne faut pas seulement dire des choses justes, il faut avoir les moyens d’une bonne exposition médiatique : comme disent les sondeurs, il « faut être dans l’offre » (Le moment est venu de dire ce que j’ai vu – p. 190, 191).
    Dans quel esprit une telle idée peut-elle naître sinon dans celui d’un énarque ? De Villiers a quelques belles pages aussi sur les énarques mais ça nous emmènerait trop tard…

  3. atoilhonneur2 dit :

    Je suis très partagé sur ce sujet. le principe de l égalité de temps de parole pour tous les candidats devrait etre obligatoire. Mais… doit-on donner autant de temps d antenne a des gens qui ne représentent qu’eux même ?
    Doit-on donner le même temps de parole à un Asselineau qu’à Dupont Aignan ou une Marine ? je ne sais pas.

    • atoilhonneur, à ce stade, ils ont été sélectionnés par le système des parrainages, dès lors, il n’y a pas de raison de réserver un traitement de faveur lié au niveau du parti dans les sondages ou les élections, d’autant que la présidentielle est le choix d’un homme par le peuple (en principe), et non (en principe) une affaire de parti.
      MT

  4. Freddie dit :

    De toute façon, le lessivage des cerveaux a lieu toute l’année, et les médias distillent continuellement la pensée conforme. A ce niveau là, je pense que chaque famille d’électeurs sait à peu près quel parti a davantage sa sympathie, et peu importe ce qui se raconte avant l’élection. Mais je suis d’accord avec vous : même si l’impact de ce genre de mesures est faible sur le vote, le fait qu’on décide ce genre de choses en dit long sur l’état de délabrement de notre pays. Mais il y a plus grave : le discours padamalgamiste que les dirigeants persistent à nous infliger à chaque attentat (comme si nous étions des sauvages prêts à nous lancer illico dans des expéditions punitives) montre clairement que nos élites ont fait le choix de nous sacrifier.

  5. Mildred dit :

    Et si – comme j’en ai l’étrange prémonition – TOUT allait être fait pour empêcher cette élection d’avoir lieu ?

  6. colococo2 dit :

    Bien Mr TANDONNET, bien, Mr TANDONNET ……..On sort la tète du bac à sable ……??
    Pendant des décennies on a tordu le cou aux règles électorales, les changeant sans arrêt, pour…..  » faire barrage au Front National  » au nom de la Dimoucratie bien sur ! …..Vous avez t on entendu ??

  7. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Vouloir prendre en compte les sondages pour déterminer le temps de parole des candidats à une élection est bien digne d’esprits tordus et surtout machiavéliques des socialistes. Je pense d’ailleurs que leur secrétaire général ne doit pas être étranger à cette proposition, c’est tout à fait son style.
    Depuis 2002 les sondeurs se trompent régulièrement et on ne peut donc pas considérer leurs chiffres comme vraiment fiables, même si l’erreur est à la marge, cela représente plusieurs centaines voire des milliers de voix.
    Prendre en compte les résultats des dernières élections n’a pas plus de sens car :
    – il faudrait alors savoir quel scrutin serait analysé ( on ne peut pas comparer une élection présidentielle ou législative à par exemple une municipale),
    – c’est ne pas tenir compte des abstentionnistes qui représentent pourtant en nombre le 1er parti de France et des votes blancs qui également ont un sens (le refus des candidats proposés)
    – c’est surtout ne laisser aucune chance aux « petits candidats » qui même s’ils ne sont souvent pas très brillants lors des interviews ont quelquefois des idées et propositions intéressantes qui méritent d’être entendues et exploitées (je pense en écrivant cela à NDA)
    Seule consolation nous serions dispensés des logorrhées de JL Mélanchon, des inepties d’un autre siècle de P. Laurent et des diatribes de Duflot & Co.
    Mais vous avez raison, il s’agit surtout d’un déni de démocratie qui doit être absolument dénoncé par tous les députés avant que la Vème République ne soit transformée en dictature socialiste.
    La seule modification à apporter au fonctionnement actuel serait d’arrêter de comptabiliser à la minute voire à la seconde près les temps de paroles, un peu de bon sens ne peut pas nuire mais c’est sans doute trop demander à nos gouvernants.

  8. N’était il pas prévu un amendement proposé conjointement par Estrosi, Bertrand et NKM de donner un double temps de parole aux traîtres?

  9. Timéli dit :

    Si l’on se base sur les sondages pour définir le temps de parole, c’est une vaste fumisterie tant on peut les trafiquer.
    En revanche, se baser sur le résultats des dernières élections pourrait avoir un avantage : faire déplacer les électeurs aux urnes s’ils veulent voir leurs candidats ou partis à la télé. C’est une réflexion, au premier abord, à approfondir, car elle aurait le mérite de diminuer le taux d’abstention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s