Le chaos nihiliste

téléchargementLa réforme constitutionnelle annoncée par le pouvoir socialiste n’a rien d’anecdotique. L’introduction de la déchéance de nationalité pour les  binationaux nés en France, est une réforme sidérante. Elle heurte de plein fouet l’idéologie et la morale de la gauche actuelle: non-discrimination, société ouverte et multiculturelle. Elle met en place une différence juridique fondamentale entre deux catégories de Français: les binationaux, issus de l’immigration, et les autres, Français d’origine. Les premiers pourront être déchus de leur nationalité française, et non les autres. Elle est donc strictement à l’opposé de toute la morale actuelle fondée sur l’égalité des droits, la non-discrimination, le rejet de la distinction entre Français immigrés et d’origine. Présenté par « la droite » comme on dit, cette mesure aurait sans aucun doute déjà déclenché un tollé indescriptible: pétainiste, raciste, xénophobe… Déjà des émeutes dans la rue et des appels à la mobilisation citoyenne, France info en boucle, appel des intellectuels à la résistance, pétition de SOS racisme, France 2 grand reportage sur les dénaturalisations du régime de Vichy, rassemblement à Charlety, etc, etc. Mais comme elle vient des socialistes, alors, puisqu’elle vient des socialistes, tout le monde est content et les moutons suivent en bêlant.  Cette réforme est, comme les dirigeants du pays le répètent, à caractère symbolique. Elle n’a pas d’utilité avérée dans la lutte contre le terrorisme. Elle est symbolique, emblématique, idéologique mais d’une idéologie qui est pour la morale de gauche, le mal absolu. Alors pourquoi? Eh bien c’est ici que nous atteignons le fond de l’abîme, le niveau ou plus rien n’existe, ni les valeurs, ni les principes, ni les convictions, ni les idées, au profit du cynisme pur, l’opportunisme absolu, la tactique, le calcul destiné à gagner le combat politique c’est-à-dire à conserver sa place dans les Palais de la République. Elle va susciter quelques remous à gauche, diviser à droite, désarçonner l’extrême droite, plaire au bon peuple… « Piéger la droite »: la fin ultime de toute politique. Cette mesure ne sera probablement jamais adoptée telle quelle. Mais elle aura occupé les esprits pendant six mois, fait oublier le chômage, l’insécurité, les échecs de politique étrangère ou face au terrorisme islamiste. Fuir le plus loin possible du réel en plongeant dans le sensationnel, le spectacle, la grande polémique. Semer le chaos et la confusion dans le pays, diviser, déchirer, briser tous les repères pour espérer nourrir en réaction le culte de la personnalité, émerger des ruines du temple et gagner les élections. Il n’y a plus aucune limite, ils sont prêts absolument à tout, à tout pour atteindre leur but.  Et quand je dis à tout, c’est vraiment à tout.  Le spectacle est terrifiant, apocalyptique.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Le chaos nihiliste

  1. nada dit :

    Je suis hors de ce controverse, parce que je ni suis français ni habite en France. Cependant, je trouve etrange nommer de « nihilisme » quelque chose que nous croiyons que soit mauvais; que soit detructif pour celui-là que nous appelons de valeur. Alors,dans ce cas, le nihilisme est le seul constant dans civilisation, parce qu’il n’y a pas de valeur qui n’eût pas changé jusqu’à même les valeurs du christianisme.

    http://cogitansumbrae.blogspot.com.br/

    J'aime

  2. yoananda dit :

    Bonjour,
    pourquoi vous dites « terroriste islamique » ? les terroristes ne sont que des faux musulmans, souvent pilotés par des intérêts pétroliers.

    J'aime

  3. Willy dit :

    Bonjour Maxine,
    Qui est ce ce politicien à l’occasion du discours de Grenoble qui vantait la déchéance de nationalité??? NS, non?
    Bien à vous

    J'aime

  4. luc dit :

    Les chiffres officiels montrent dans les villes où l’immigration extra-européenne est massive, il y a un nombre record de ménages qui ne sont pas imposables.

    Taux de foyers fiscaux non-imposables.

    Moyenne nationale : 46,5%
    Roubaix : 69,2%
    La Courneuve : 64,6%
    Grigny : 64,2%
    Clichy-sous-Bois : 63%
    Aubervilliers : 62,8%
    Vaulx-en-Velin : 62,7%

    Après cela, si certains pensent que l’immigration rapporte……

    Source : CAPITAL Les revenus des Français, ville par ville
    http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/dossier/les-revenus-des-francais-ville-par-ville

    J'aime

  5. Fran dit :

    @Frederic_N : Je persiste à dire que vous avez absolument tort.
    Le « peuple français » que vous décrivez avec mièvrerie n’a pas du tout murement réfléchi et la mesure ne va pas dans le bon sens ! Elle n’a aucun effet pratique sinon celui, symbolique, de vexer et d’humilier davantage le sentiment national.
    Votre qualitification de la résistance comme formée de truands et de déserteurs sauf mitterand
    send le FNPS à plein nez et se trouve absolument scandaleuse. Vous êtes perdu: reprenez vous !

    @Freddy maque et les autres: le droit du sol. Il y a en France le système du DOUBLE droit du sol
    (on est français quand on nait en France d’au moins un parent né en en France). Ce principe a pleinement
    profité à l’intégration des immigrations européennes (un peu moins de la moitié de notre immigration pendant le XXème siècle).
    Le problème de l’immigration africaine n’est absolument pas lié au mode
    d’acquisition de la nationalité mais au fait qu’on est incapable de l’empêcher de venir d’une part, et de pratiquer
    sa religion régressive d’autre part.
    Régulation des flux migratoires et laïcité agressive voila les politiques
    à mettre en oeuvre. Ca demande du temps et des efforts, bref autre chose que des réactions épidermiques affolées.

    J'aime

  6. Jean dit :

    Tout existe déjà dans le code civil…. alors pourquoi ce grand cirque ???? (où j’ai raté un truc ?)

    Article 25
    Modifié par Loi n°98-170 du 16 mars 1998 – art. 23 JORF 17 mars 1998 en vigueur le 1er septembre 1998
    L’individu qui a acquis la qualité de Français peut, par décret pris après avis conforme du Conseil d’Etat, être déchu de la nationalité française, sauf si la déchéance a pour résultat de le rendre apatride :

    1° S’il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme ;
    2° S’il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit prévu et réprimé par le chapitre II du titre III du livre IV du code pénal ;
    3° S’il est condamné pour s’être soustrait aux obligations résultant pour lui du code du service national ;
    4° S’il s’est livré au profit d’un Etat étranger à des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciables aux intérêts de la France.

    J'aime

  7. Hurluberlu dit :

    En était-il autrement au temps de la Rome impériale ? Les Néron, les Caligulla n’ont pas laissé le souvenir d’un pouvoir exemplaire.

    J'aime

  8. Georges dit :

    FREDERIC N,il suffit de prendre l’exemple des Pays-Bas et des pays scandinaves qui ont été d’une tolérance encore plus inouïe qu’en France et regarde comme ils ont été remerciés .Le monde occidental dans son entièreté subit les mêmes phénomènes malgré autant de différences identitaires et idéologiques dans l’accueil de l’étranger .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.