Déclin, décadence?

rtr4kio5Ci-joint une entretien sur le site Atlantico concernant le thème de la décadence. L’idée que j’essaye d’y démontrer est que l’impression de décadence provient de la défaillance de la « France d’en haut », du monde politique national et médiatique dans son ensemble, qui masque les richesses du pays, ses créateurs, ses entrepreneurs, le dynamisme et l’inventivité de la jeune génération… Il existe une autre approche possible selon laquelle la France a les « élites qu’elle mérite », le spectacle politique n’étant que le reflet d’une situation plus générale. L’appréciation que l’on a de la question est liée à l’expérience personnelle de chacun. De mon côté, je suis sidéré de l’audace, du courage, de l’intelligence, de l’ouverture d’esprit, la tolérance, et de la détermination des jeunes que je suis amené à côtoyer. Je leur trouve un mérite infini de se battre dans un contexte global aussi délétère…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Déclin, décadence?

  1. Gerard Bayon dit :

    Bonsoir à toutes et à tous,
    Je pense également que la période que nous vivons est assez ressemblante avec la fin de la IVème République. Je ne sais pas comment nous allons nous en sortir mais il nous manque un ou une ou des hommes/femmes providentiels pour remettre beaucoup d’ordre et surtout de bon sens dans toute notre vie politique et sociale.
    Malheureusement (mais aussi heureusement) les hommes et femmes providentiels sont en général des personnes expérimentées d’un certain âge (cf le Général de Gaulle en 1957). Aujourd’hui il nous faut virer tous ces vieux bourrins de retour qui n’ont plus d’idées et qui ne pensent qu’à eux et je ne vois donc pas de sang neuf à caractère providentiel.
    Certes, comme je l’ai déjà écris, quelques quadras à gauche comme à droite sont en devenir mais je ne pense pas qu’ils soient aujourd’hui capables d’être « providentiels » ni qu’ils aient surtout le courage de renverser la table pour virer tous ces vieux c.. et mettre également de l’ordre dans nos médias à la botte de ces vieux schnocks. Dommage !

  2. François dit :

    Maxime,

    Les deux thèses ne sont pas incompatibles entre elles : oui, nous avons les élites que nous méritons mais oui également à la proposition selon laquelle ces mêmes élites ne sont pas représentatives du génie de la nation française. Les élites ont trahi, elles ne font que se parler à elles-mêmes (*) et ont ainsi perdu tout contact avec les préoccupations du citoyen ordinaire.

    (*) Et dans quel langage ! Arrogance, dédain de l’argumentation, démesure, idées fixes, sont désormais les règles du babillage politique.

  3. fredi maque dit :

    Nous ne sommes peut-être pas en décadence (restons optimistes) mais nous sommes un pays qui se noie, se dilue, disparaît.
    C’est sans doute pire.

  4. Hurluberlu dit :

    A force de cultiver les utopies depuis de nombreuses générations, d’idolâtrer des personnages ambigus, de refuser de dresser le bilan du passé comportant des heures glorieuses mais aussi des zones d’ombre, parfois honteuses, nous avons laissé se créer un pays à la Don Quichotte où les vieux canassons sont pris pour des chevaux de course, les moulins à vent pour des châteaux, etc …
    Il serait temps de revenir aux réalités humaines, sociales, économiques .!

  5. Renaud Vignes dit :

    L’Union nationale s’inscrit dans cette volonté de retarder encore un peu l’inéluctable fin de ce système. Encore une minute monsieur le bourreau …

  6. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Votre article sur Atlantico n’est pas lisible pour qui ne veut pas s’abonner au site.
    Vous admirez les jeunes, ils en seront peut-être ravis mais que fait notre société dans son ensemble pour aider les jeunes ? Rien, absolument rien, si ce n’est leur donner le sentiment qu’on n’a pas besoin d’eux !

  7. Bernard dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Je ne parle pas espagnol, mais les jeunes candidats aux élections d’aujourd’hui en Espagne ne seraient ils pas ce qu’il pourrait arriver en France ? Virer les vieux machins en France qui ont le droit de demander leur retraite à 65 ans comme moi j’ai été obligé de le faire et même avant car j’avais une carrière longue et que mon employeur était absorbé.
    C’est la meilleure chose qui puisse nous arriver car il ne faut pas tenter une gouvernance avec Marine et affidés, et ceux qui se disent candidats à droite au delà de 60 ans ont bien mérités d’aller récupérer leurs années de cotisation car ils n’apporteront plus rien de bon à la France à leur âge car ils n’ont pas d’idées.

  8. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Raimanetet a ajouté:
    c’ est la confirmation de la fin d’ un temps, d’ une époque, et donc de toute évidence d’ une future et prochaine renaissance nécessaire, il y a les personnes « sang neuf », les idées et la volonté, même si « tout vient a qui sait attendre » il faut quelques fois bousculer ces strates endormies sur des lauriers fanés, ouvrir les fenêtres et faire place nette ! le renouveau arrive il est déjà présent, c’ est notre seul espoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s