Recomposition ou décomposition?

imagesHélas, le mythe de la recomposition politique n’est rien d’autre que le masque d’une nouvelle vague d’hypocrisie et de calculs politiciens. Les uns s’achètent une sainteté idéologique dans l’espoir de s’attirer les faveurs du monde médiatique. Les autres veulent noyer dans un grand magma central les déceptions, les échecs, les mauvais sondages. L’obsession élyséenne est en ligne de mire de ces grandes manoeuvres souterraines. Que recèlent les annonces, coups de menton, retournement de veste? Rien: le néant d’idées, de projet, de volonté. La notion de bien commun achève de se désintégrer dans un grand courant de folie mégalomaniaque qui s’est emparée d’une partie de la classe politique nationale, de l’extrême droite à l’extrême gauche. Les questions de fond sur l’avenir de la France, en matière d’industrie, d’emploi, d’Europe, de sécurité, disparaissent dans le puits sans fond de la vague narcissique. Une immense tartufferie s’est développée autour de la poussée du parti lepéniste. Présentée comme un drame national, elle donne lieu à une extraordinaire récupération politicienne. En érigeant cette formation en ennemi public numéro un, le monde politique et médiatique ne fait que la renforcer en permanence. Il se donne un prétexte pour fuir les réalités, le chômage massif, la violence, le déclin européen et international. Avec, en toile de fond, une seule perspective, une seule ambition, un seul horizon: être le prochain à pavoiser sous les ors de l’Elysée. La politique française a basculé dans une sorte de névrose obsessionnelle, la névrose élyséenne, qui l’entraîne toujours plus loin du monde réel et des préoccupations des Français.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Recomposition ou décomposition?

  1. Maréchal dit :

    Bonjour à tous ..

    Monsieur Raffarin.
    – Nous n’avons pas oublié le mendiant que vous étiez à faire valoir votre droit d’inventaire à propos du quinquennat de Nicolas Sarkozy.
    Il va sans dire que vous êtes le fils de votre père sans quoi vous seriez resté à la niche.
    Vous faîtes de l’excès de zèle et Jacques Dutronc l’a très bien interprété dans sa chanson  » je retourne ma veste toujours du bon côté…  »
    Cela étant, équipé de votre opportunisme de centriste, vous vous êtes donné le droit de quitter le navire et tentez de vous faire pardonner votre fausse sortie rassuré par le fait que les affaires des « Républicains » s’arrangent. Vous pensez encore qu’il y a plus de joie pour une brebis perdue et retrouvée…
    Seulement voilà:
    Vous oubliez que Nicolas Sarkozy a une véritable aversion pour les  » faux culs  » les  » faux semblants  »  » les faux fuyants  » et les  » les grillons fourbus. »
    Claude Yves

    J'aime

  2. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycott.

    J'aime

  3. Georges dit :

    A l’image de l’union européenne dirigée par des représentants de la finance la politique n’est qu’un fond de commerce.

    J'aime

  4. alexrebelde dit :

    François Martin dit :
    17 décembre 2015 à 13:29

    Il faudrait s’inspirer de ce qui se passe en Espagne:
    http://www.atlantico.fr/decryptage/cette-inspiration-que-droite-francaise-pourrait-aller-chercher-en-espagne-ciudadanos-parti-qui-double-partis-traditionnels-et-2497468.html
    Le problème en France est qu’il y a beaucoup de citoyens qui ont des idées, mais pas de chef, et trop de partis qui ont des chefs, mais pas d’idées.

    @ François Martin
    Il est des choses impossibles à transposer car simplement incompatibles.
    Comme l’huile et l’eau qui ne peuvent pas se mélanger.

    On prend souvent la Suisse comme modèle de démocratie…
    Mais la mentalité Française n’est-pas la mentalité Suisse.
    En Suisse, la population est impliqué (vraiment) dans la vie de tous les jours et dénoncer quelqu’un qui fait quelque-chose de mal est normal ; cela fait partie de l’implication, justement.
    En France, c’est ignoble ! Comment appelle-t’ont cela ??? :o)

    En Suisse il existe, depuis très, très, très longtemps, puis toujours, des choses dont même le FN n’ôse pas parler.
    – Police des étrangers.
    – contrôle de l’habitant
    – préférence nationale
    – …
    ce ne sont que quelques exemples parmi bien d’autres.
    Mais… avec une souplesse et un respect de celui qui a fait l’erreur que j’ai rarement vu chez le fonctionnaire Français et, jamais, chez le policier, gendarme ou douanier Français.

    Idem Espagne !
    Les mentalités ne sont pas les mêmes qu’en France ! L’espagnol aussi est très impliqué.
    Exemples ;
    – mon éducation a été l’affaire de tous, et pas que de mes parents.
    – pour un espagnol, les affaires des autres sont aussi MES affaires car ce que fait l’autre a une influence sur moi, sur ma vie. Il ne va pas appeler la police (la Guardia Civil a laissé des traces indélébiles) mais il va faire lui-même la police.
    Et c’est très exactement ce qui se passe avec PODEMOS et CIUDADANOS : les Espagnols se lèvent et mettent à faire le boulot à la place des politiques.
    Donc tout cela n’est pas transposable en France car les mentalités ne sont pas les mêmes.
    Il y a bien quelques initiatives, mais elles resteront microscopiques ; tout a été mis en œuvre pour cela depuis bien longtemps. Les français sont (majoritairement) des veaux que l’on a rendu bêtes et dépendants.
    THE END.

    J'aime

  5. infraniouzes dit :

    Sombre tableau de la France que vous brossez là. On hésite entre Le « Radeau de la Méduse » de Géricault et « Le Cri » de Edvard Munch qui a inspiré le glaçant Ghostface dans Scream. Mais vous êtes dans le vrai. Ce pays danse sur un volcan et les violons couvrent les cris de ceux qui n’en peuvent plus. L’argent rend fou disait Mitterrand, qui s’y connaissait en félonie, mais la politique ? On va fêter Noël puis l’An nouveau dans une débauche de bulles et de foie gras. Et ensuite ?
    Vous savez ce qui m’attriste ? C’est que depuis la mort de Pompidou, les politiciens se sont construit lentement mais surement, une véritable forteresse, inexpugnable, une insulte aux droits humains. Pendant la durée d’un mandat, ces gens sont inattaquables, indéboulonnables. Ils changent les modes de scrutin au gré des circonstances, l’électeur n’y comprend plus rien mais eux nagent comme des poissons dans l’eau. Ils se servent dans la caisse commune avec toujours une bonne raison, toujours dans leur bon droit. Dame ! Ce sont eux qui font les lois… Pourquoi se gêner ? Hélas ce cirque peut durer longtemps. Tant qu’il y aura des sous à dilapider…

    J'aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    La vieillesse est un naufrage disait si justement le général de Gaulle mais l’on peut aujourd’hui s’apercevoir que même nos presque vieux politiques de carrière commencent à montrer les premiers signes de sénescence. Raffarin ferait mieux d’aller donner des leçons de démocratie aux Chinois au moins cela lui éviterait de dire tant de bêtises chez nous. Bayrou est toujours égal à lui même: il distribue les bons et les mauvais points à ses collègues et continue de croire (il est bien le seul) à son destin national. Aubry demande à Audacieux 1er plus de gauche dans son action, elle oublie simplement que près de 70% des Français viennent de voter pour la droite. Juppé prend du recul en attendant que NS se plante ou soit judiciairement empêché pour espérer gagner la primaire et s’installer dans la maison de retraite élyséenne, Sarkozy se comporte en dictateur au sein de son parti et vire sans ménagement ses proches collaborateurs alors qu’il réclame des débats d’idées. Le clown triste Mélenchon continue de cracher dans la soupe en attendant le grand soir « Robespiérrien ». On pourrait continuer la liste en y ajoutant quelques journalistes cyniques et idiots qui font honte à leur profession et désinforment au lieu d’informer.
    Le PS et ses pseudos alliés de circonstance sont incapables de faire la moindre introspection à la suite de leur échec et vont continuer jusqu’en 2017 à nous pourrir la vie en essayant de faire partager leur incompétence à quelques guignols de la droite qui sont prêts à tomber dans le piège.
    Les Républicains doivent se ressaisir et commencer par écarter leur « chef » qui ne pense qu’à lui et ne propose aucun programme. Ce parti ne manque pas de quadras de talent et d’avenir qui devraient maintenant oser et prendre le pouvoir s’ils sont capables de s’entendre et de bâtir d’urgence un vrai programme libéral pour 2017.

    J'aime

  7. François dit :

    Maxime,

    Quand l’État est faible, et ce depuis la nuit des temps, la contestation grandit et les baronnets se voient déjà tous roi de France, tant il est vrai que le monarque paraît débile, falot ou évanescent. La tentation est donc grande de vouloir être l’Iznogoud qui a réussi !

    Mais est-il aussi faible que cela, le grand calife ? Certes, les éléments « matériels » à notre disposition plaident dans le sens d’une faiblesse extrême : déculottées électorales qui se suivent, surnoms élogieux (flamby, pépère, etc.), mais l’hôte de l’Élysée est bien plus retors que cela. C’est un croisement du prince Jean avec Kaa, le serpent. Du premier, il en a conservé l’immoralité et du second la fourberie. Alors, croire qu’avec ses petits bras, on terrasse un python royal est chimérique, un péché d’orgueil ou une connerie monstrueuse (c’est aussi con que de croire que Borgia, le pape, pas le saint, était catholique).

    Fricoter avec ce sinistre sire équivaut à se livrer pieds et poings liés à son bourreau et quand le couperet tombe, les mêmes se demandent encore ce qui se passe. Un serpent, cela s’écrase du talon !

    J'aime

  8. Mildred dit :

    Puisque Droite et Gauche n’ont plus aucun sens, embrassons-nous Folleville, et laissons l’Etat islamique régler notre sort !

    J'aime

  9. Sergio dit :

    Bonjour a tous.
    Ah notre Raffarin National,s’il n’existait pas,il ne faudrait surtout
    pas l’inventer.
    Après avoir proposé de repeupler nos campagnes(quel imbécile)
    avec des migrants,voila qu’il propose a la Droite de s’associer a
    l’échec de la Gauche(qui n’en demandait pas tant) sur le front
    du chomage.
    Mais comment pouvez-vous etre aussi crétin cher Monsieur???
    A moins que…!?!…mais oui suis-je bete?
    Serait-ce un moyen de plus pour tenter de griller NS?
    Décidément,vous avez beaucoup de mal a vous remettre de
    votre échec a accéder a la présidence du Sénat.
    Cynisme,calcul politicien,betise sans nom..?
    Mr Raffarin,s’il vous plait,prenez votre retraite sans tarder.
    Je ne sais pas si vous la méritez,mais vos raffarinades ne me
    font plus rire..
    Cordialement,
    Sergio

    J'aime

  10. Florence dit :

    Je viens de lire votre papier dans le Figaro-vox et je n’aurai qu’un mot : bravo ! Décomposition est le mot juste.

    J'aime

  11. François Martin dit :

    Il faudrait s’inspirer de ce qui se passe en Espagne:
    http://www.atlantico.fr/decryptage/cette-inspiration-que-droite-francaise-pourrait-aller-chercher-en-espagne-ciudadanos-parti-qui-double-partis-traditionnels-et-2497468.html
    Le problème en France est qu’il y a beaucoup de citoyens qui ont des idées, mais pas de chef, et trop de partis qui ont des chefs, mais pas d’idées.

    J'aime

  12. Caroline dit :

    Très juste.
    Mais vraiment pas encourageant.
    Cette classe politique et médiatique nous encouragerait presque à nous abstenir de voter.

    J'aime

  13. alexrebelde dit :

    ( C’est pipeau, pas pipo. Désolé !)

    J'aime

  14. alexrebelde dit :

    Pauvre France…
    Mais c’est cette France-là que veulent la majorité des français. Alors… fuyons !
    JAMAIS rien ne pourra changer tant que certains penseront qu’ils détiennent LA vérité, LA solution.
    Toutes leur « idées » sont basées sur des idéologies,
    Les idées de solutions doivent partir du problème, de celles et ceux qui le vivent, et ne pas tenir compte des idéologies. Tant que ce ne sera pas comme cela, tout n’est que pipo. Que du vent.
    Un pet a plus de valeur que ce qu’ils disent ; au moins lui nous fait réagir !
    Alex

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.