Le retour du haut Moyen-âge

sans-titreIl est important d’essayer de raisonner sur de longues périodes, à l’horizon de plusieurs décennies, prendre de la hauteur et s’élever au-dessus de l’actualité et des séquences électorales, sans la prétention d’être savant. Nous vivons une période qui tend vers un nouveau monde ayant toutes les apparences du Haut Moyen-âge. L’avenir, tel que nous le percevons, comporte de nombreuses analogies avec le temps des Mérovingiens, les descendants de Clovis: émiettement de l’autorité politique, morcellement de la société – autour des villages et des seigneuries –  affaiblissement de l’Etat et des frontières, chaos des valeurs, déclin vertigineux de la culture, violence quotidienne, règne des peurs et des superstitions. Suis-je pessimiste? Non, je ne fais qu’observer et en tirer les enseignements d’une impression de désordre, d’une Europe qui se fragmente à vue d’œil en communautés hostiles dans la plus absolue confusion. Les Etats ne contrôlent pas grand chose et les gouvernements ne savent plus, ne veulent plus ni décider ni gouverner. Chacun peut toujours gesticuler comme un diablotin et proclamer « il n’y a pas de fatalité!  » mais nous sommes probablement sur une tendance lourde, celle d’une Europe qui ne croit plus en rien, surtout pas en elle-même, une Europe suicidaire, sans autres horizons que la honte d’elle-même et de son passé, face à un monde en pleine ébullition. Un hypothétique renouveau ne peut être qu’une œuvre de très longue haleine, un mouvement des valeurs et des croyances, une prise de conscience,  l’émergences d’élites dirigeantes nouvelles, en harmonie avec la société, un retour à la confiance et à la volonté d’exister, l’invention d’une Europe nouvelle.

Maxime TANDONNET

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Le retour du haut Moyen-âge

  1. Koufra dit :

    Oui mais ça va mieux en le disant.:)

    La question primordiale étant de savoir si la médiocrité des politiques est systémique (ce que je pense) ou conjoncturel.

    Amitiés

    Koufra

  2. lisa retter dit :

    Pas d’accord. Le haut Moyen Age a vu un émiettement de l’Empire romain sous l’arrivée des Barbares mais ces « barbares » étaient organisées en peuples avec une hiérarchie, un roi, et ne cherchaient, une fois installée que la reconnaissance de la seule autorité ayant survécu à l’Empire à savoir celle du Pape ( du moins en ce qui concerne les Francs, mérovingiens puis carolingiens), et surtout avaient la même origine ethnique et culturelle que les autochtones, et leurs religions primitives avaient beaucoup en commun avec la religion primitive des Romains, ces derniers venant de l’abandonner au profit du Christianisme, les autres finissant par l’adopter à leur tour….
    Rien à voir avec la situation présente où les nouveaux venus viennent du monde entier, et se comportent parfois en terrain conquis alors qu’ils n’ont rien conquis du tout, seule la trahison de nos dirigeants leur donnant cette illusion…..
    J’ai la certitude que si un seul territoire en Europe parvenait à conserver intact un semblant d’organisation politique digne de ce nom, il verrait affluer du monde (un peu comme le Kurdistan irakien aujourd’hui) et que de là pourrait partir une reconquête d’autant plus facile que l’envahisseur n’est pas homogène et organisé. Et que c’est l’unique raison qui amène nos dirigeants actuels à tenter de prendre de vitesse une telle éventualité en tentant de répartir partout, partout l’invasion….
    Mais il n’y a pas que la France….. Il faut garder confiance dans nos frères d’Europe du Nord et de l’Est qui seront à l’Europe ce que fut la Galice et le Pays Basque à l’Espagne du VIIIe siècle… Il faut y croire… Pour l’instant la Hongrie est un pays qui montre l’exemple….

  3. drazig dit :

    Je vous recommande la lecture du livre du livre de Jacques Heers: « Le Moyen-Age, une imposture » où vous découvrirez que le Haut comme le Moyen était beaucoup plus policé que prétendu ordinairement depuis Michelet (malgré ses pages formidables sur Jeanne d’Arc): culte de l’honneur, respect de la femme…

  4. Koufra dit :

    Autre analogie, nous avons un « président fainéant »…. 🙂

  5. michel43 dit :

    DES élites dirigeantes , ,,SORTIE de nos écoles avec un énorme cerveau, des propositions ,pour nous enfoncer, un peu plus dans la misère, de la théorie , a la pratique, il y a un fossé énorme, Pour redresser un pays en faillite, ne compter pas sur les élites, cars se sont EUX. qui nous on fait , plus de 2000 Milliards de dette et 50 M D » intérêts , une EUROPE, qu’il faut faire, imploser de l  » intérieur ,il y a énormément de solutions, cars il y a beaucoup d » argent, dilapider, attendons, Septembre, et nos agriculteurs vont surement, bloquer le pays, LE FOOL est un guignol, et après les régionales , Maxime, le moyen Age, avez vous penser, au droit de CUISSAGE ? est t  » il toujours de rigueur a L..ELYSEE

  6. Philippe dit :

    Bonjour Maxime,

    Il y a longtemps que je dis que notre époque est comparable à la fin de la dynastie des mérovingiens.Il suffit de lire les écrits de Grégoire de Tours ou d’Aymoin. Aujourd’hui la France est dans le déclin. Mais si nous regardons avec objectivité notre histoire, c’est cela La France un apogée et un déclin et cela sous toutes les dynasties. Et notre Véme République n’y échappe pas.Nous avons depuis 1974 des élus qui ne défendent que des coalitions d’intérêts et des intérêts particuliers, des individus médiocres, à la culture médiocre qui se prennent pour le centre du monde et qui ont la prétention de croire qu’ils vont marquer l’histoire.
    Et malheureusement je constate aussi que la culture générale des individus se paupérise de plus en plus. Mais il est plus facile de diriger un peuple d’ignares que de gens cultivés et aptes à la réflexion. La liberté de parole est de plus en plus bafouée, l’inquisition est partout, il faut le politiquement correct, un peuple de béni oui oui.
    Et cet aspect du politiquement correct du béni oui oui s’est infiltré partout, en entreprise, dans l’école, dans le monde associatif, il faut des clones.
    Plus personne ne tolère la contradiction, le débat d’idées constructif, sous prétexte d’être traité de réac, de fasciste, de raciste et j’en passe.
    Les remarques de @PhD sont tout à fait pertinentes.
    Mais ils nous appartient à nous les gens lucides, instruits, ouverts au débat de changer tout cela.
    Rappelez- vous cette citation: « Les crétins sont pleins de certitudes et les gens censés pleins de doutes! » Nous faisons partis des gens censés, il suffit de lever nos doutes, de nous regrouper et de virer les crétins qui favorisent et accélèrent le déclin du pays tel le fit Pépin le Bref en 751

  7. Frederic_N dit :

    Maxime,
    A force de parler du déclin en ce sens on le précipite.
    Vos arguments touchent juste souvent. Mais à la manière dont vous les présentez , vous prenez le risque de les dénaturer. Celui de transformer les désaccords sur les actions politiques que vous notez en jugements sur les motivations des gens qui mènent de telles actions.
    Il s’agit là d’une attitude extrêmement classique, dans les débats politiques, mais qui peut entraîner très loin. C’est généralement comme cela qu’on se radicalise à l’excès
    Prenez l’exemple de la Grèce. Vous êtes en désaccord sur les mesures qui ont été prises, moi aussi ( mais pas du même point de vue : reconnaissez quand même que vous vous êtes fait « avoir » par ce M Tsipras qui n’est rien d’autre que le représentant syndical-des fonctionnaires grecs) . OK . Mais vous en déduisez que si ces mesures ont été prises, c’est que l’Europe ne croit plus en elle. Ce n’est pas juste : si l’Europe se méprisait, si elle n’y croyait plus, si elle se décomposait comme vous le dites , elle n’aurait pas versé quelque 500 milliards pour la Grèce tout compris – c’est à dire le soutien gratuit le plus important de toute l’histoire économique ( relativement à la population) . Que vous le vouliez ou non, les fonctionnaires bruxellois, M Hollande et Mme Merkel ont sur ce coup témoigné de plus de confiance en l’Europe que vous .
    (Et ne me dites pas que vous rejetez cette europe là : il n’y a qu’une europe, celle qui est là devant nous avec ses qualités et ses défauts)
    Même argument sur les enjeux militaires : si l’Europe était si lâche elle n’aurait pas soutenu les actions militaires de la France . .. . Que l’Europe ne veuille pas faire la guerre à la Russie n’est pas non plus de la faiblesse : c’est qu’elle considère que la Russie fait partie d’elle -même. Quelques arpents de terre ukrainienne ne valent pas une guerre fratricide. Ce n’est pas spécialement de la faiblesse
    Mais si on vous suit, si on vous croit. Tout est noir. C’est l’explosion. Irréversible , à commencer par l’euro dont vous n’annoncez même plus la mort prochaine. Vous faites comme si il avait déjà été enterré ( depuis le temps qu’on annonce la fin de l’euro cela commence pourtant à compter non ? ) Et à force de l’annoncer, vous allez bientôt la souhaiter ..
    En fait si on vous suit il n’y a qu’une seule solution : le défaitisme, et la complaisance pour la nostalgie, c’est à dire laisser la place à ceux – type Médiapart – qui inclinent à se vendre à nos ennemis.
    Moi je ne suis pas d’accord

    • FrédéricN, bien sûr qu’il n’y a qu’une Europe, comme il n’y a qu’une France, une Allemagne, etc. Mais il ne faut pas confondre l’Europe d’une part et ses institutions ou sa politique d’autre part. Des institutions et une politique pour un pays ou un continent, peuvent être changées, transformées ou améliorées et il existe Dieu merci, des alternatives possibles dans un système qui se veut démocratique. Quant à la Grèce et l’euro, il faut attendre pour voir si le choix qui a été fait est le bon, pour l’économie du pays, son industrie, son emploi, etc. Je reste persuadé du contraire mais je sais pouvoir me tromper! En réalité je pensais surtout à l’incapacité de l’Europe de s’organiser et de prendre des décisions sur les migrations en Méditerranée et je trouve affligeant que la première puissance économique mondiale soit incapable de bouger le petit doigt – ce qui est bien le cas – pour éviter les embarquements sauvages et les morts. Pour le reste, je vois la réalité, vous savez, la fragmentation de la société, la perte des valeurs de respect d’autrui, etc. Je ne dis pas que c’est moins bien que jadis quand on envoyait des générations se faire massacrer dans les tranchée par exemple, mais je constate une évolution désintégrante qui m’inquiète beaucoup et comment mieux lutter contre un phénomène que l’on ressent qu’en en parlant et en le dénonçant?

  8. michel43 dit :

    ils nous faut QUOI…un Churchill ? pourquoi PAS UNE FEMME

  9. Mildred dit :

    « L’Europe ne croit plus en rien, surtout pas en elle-même, une Europe suicidaire, sans autres horizons que la honte d’elle-même et de son passé… »
    Ne dirait-on pas que vous venez de découvrir ce que d’autres n’hésitent pas à appeler, l’effondrement de la civilisation européenne ?

    http://civilwarineurope.com/2015/08/09/michel-onfray-video-la-civilisation-europeenne-seffondre/

  10. Q dit :

    Ne vous inquietez pas trop, l’euro et la colonisation va mechaniquement engendrer suffisament de haines & d’instabilites pour qu’une bonne guerre continentale se declanche et remette tout cela d’aplomb.

    68 est mort, EU est morte, mais leur connerie a fait des degats.

    Bientot le nettoyage (et le reste du monde s’en lavera les mains)

    Je n’arrive toujours pas a comprendre ce masochisme/Suicide culturel&economique/haine du peuple et de ses racines/pays/culture par nos « elites ».

    Un minimum de bon sens aurait evite de le pire des les annees 70s (je me souvient des propos prescient du borgne il y 30ans, il avait raison sur tous les plans le bougre).Quiconque a participe a un gouvernement ces 30 dernieres annees est coupable.

  11. PhD dit :

    Bonjour Maxime

    Je vous trouve bien sombre, mais, hélas, je crains que vous n’ayiez en grande partie raison.

    Traiter les symptômes ne suffira pas, il faut s’attaquer aux causes et aux hommes qui ont mis en oeuvre toute cette machinerie infernale qui fait que :
    – l’Européen ne croit plus en rien si ce n’est qu’à la satiffaction de ses besoins matériels
    – Le mâle blanc occidental est jugé coupable de tous les maux de la terre et a fini par croire que c’était vrai.
    – Les sociétés européennes sont détruites par une immigration de masse totalement incontrôlée.

    Pour en revenir à la France, sur laquelle j’ai encore quelques leviers d’action, il me semble pouvoir envisager quelques pistes :
    – Virer tous les pitres qui ont participé au pouvoir depuis 40 ans, tous coupables de la destruction de l’école, de la famille, des valeurs d’autorité légitimes, du sens du bien commun, que ce soit par action ou par inaction complice en laissant agir les nuisibles.
    – Faire le ménage dans la haute fonction publique, type spoilsystem américain, malgré ses défauts
    – Stopper toutes les subventions à la presse.
    – Redonner aux Français la fierté de leur pays, en arrêtant le dénigrement systématique de tout ce qui est « franchouille », en valorisant le patrimoine (pas en exposant des étrons thermomoulés à Versaille) et l’histoire de ce grand pays.
    – Redonner le goût de l’effort dès l’école et récompenser les meileurs
    – Concernant l’école, revenir au statu quo ante 1968, en ne gardant comme réforme que la semaine de 4 jours*
    – Laisser les entrepreneurs entreprendre et profiter du fruit de leur travail.
    – Stopper toute immigration et entamer la remigration de tous les étrangers qui nous crachent dessus.

    Ce n’est pas très difficile à faire : il suffit de paroles fortes et sincères suivies d’actes parfois symboliques techniquement simples à accomplir.
    Il faut tout simplement une volonté politique déterminée dans la tempête médiatico politique qui surgira, car, au fond de ses tripes, le peuple de France est prêt à rebondir, même si l’expression reste encore très floue.
    Il nous faut un Churchill.

    (* ayant élevé 4 enfants, j’ai pu observer et vérifier que le mercredi de repos complet en primaire permet une vraie coupure avec des gamins mieux reposés, n’en déplaise aux chronobiologistes et autres spécialistes de mes deux)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s